Vivre la Wallonie n°45 sep/oct/nov 2019
Vivre la Wallonie n°45 sep/oct/nov 2019

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
VIVRELAWALLONIE 14 LE DOSSIER LES RÉSERVES NATURELLES Yvan Barbier - SPW-DEMNA LE DOSSIER LES RÉSERVES NATURELLES l'appel de la nature VÉRONIQUE BINET ET MICHAËL MODOLO Territoire riche et diversifié, la Wallonie est encore souvent assimilée à une terre industrialisée, ne laissant que peu de place aux espaces verts. Il n’en est rien, bien au contraire. Depuis 40 ans au moins, de nombreux efforts ont été entrepris pour changer le visage de notre région. La nature est au premier plan des préoccupations citoyennes mais aussi des autorités locales et régionales. La préservation de la biodiversité constitue l’une des priorités actuelles. Pour échapper à un quotidien de plus en plus contraignant et stressant, l’être humain a un besoin croissant de retourner vers la nature. Encore faut-il qu’il puisse la retrouver intacte, préservée et protégée. Ce capital nature, il s’agit de ne pas le galvauder. C’est la raison pour laquelle nous avons voulu rappeler, dans ce dossier, quelques notions de base pour sensibiliser le plus grand nombre à l’importance de conserver une nature si précieuse et essentielle à notre équilibre.
LES RÉSERVES NATURELLES Désigner des zones protégées permet de maintenir des noyaux d’habitats et de population. Réserves naturelles domaniales, agréées, privées ou encore forestières, leur statut diffère. Pour s’y retrouver, il faut se référer à la loi sur la conservation de la nature qui date de 1973. Une réserve naturelle est un territoire strictement protégé en raison de son intérêt biologique. Dans le but de garantir la biodiversité, il doit être géré de manière à conserver et contrôler les populations animales et végétales, à maintenir certains aspects physionomiques du tapis végétal et à restaurer des milieux éventuellement altérés. LES DIFFÉRENTS STATUTS  : QUE DIT LA LOI ? > La réserve naturelle domaniale (RND) concerne des terrains publics ou privés, gérés par le Service public de Wallonie (ex  : la réserve de Champalle en province de Namur) > La réserve naturelle agréée (RNA) est gérée par une personne physique ou morale, reconnue à ce titre, autre que le SPW (ex  : la montagne Saint-Pierre en province de Liège) > La réserve forestière (RF) est une forêt présentant des aspects caractéristiques ou remarquables de peuplements d'essences indigènes, conservés à ce titre (ex  : la réserve forestière du Ticton à la Hulpe, reconnue patrimoine UNESCO pour sa forêt cathédrale) > Les zones humides d'intérêt biologique (ZHIB) sont des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d'eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l'eau est statique ou courante et dont la valeur écologique et scientifique est reconnue (ex  : le ru Milhoux en Brabant wallon) > La cavité souterraine d'intérêt scientifique (CSIS) possède une valeur écologique, géologique, historique et scientifique reconnue. (ex  : la galerie minière de Statte à Liège) LES RÉSERVES NATURELLES AGRÉÉES LE DOSSIER LES RÉSERVES NATURELLES LES RÉSERVES NATURELLES DOMANIALES (RND) Au quotidien, leur gestion est assurée par le Chef de cantonnement local du Département Nature et Forêts, assisté par une commission consultative de gestion, formée d’experts en environnement et de gestionnaires. Elles sont gérées par des tiers, autres que le SPW. À ce jour en Wallonie, dix associations sont agréées et reconnues à ce titre. Parmi celles-ci, l’asblNatagora gère plus de 5 000 ha de milieux exceptionnels accueillant des espèces remarquables. Travaillant au quotidien avec de nombreux bénévoles, elle cible surtout les milieux ouverts (prairies, landes, marais ou encore pelouses), issus d’anciennes pratiques agricoles et dans lesquels la biodiversité est souvent assez dégradée. Natagora achète les terrains ou établit des conventions avec des propriétaires privés ou publics afin de pouvoir constituer un vaste réseau de réserves naturelles où la nature est prioritaire mais avec une préoccupation croissante d’éducation et d’accueil du public. > www.natagora.be L’asblPatrimoine nature est un autre exemple d’acteur gestionnaire de RNA. Elle achète et gère de nombreux terrains à haute valeur biologique dans les communes de Waimes, Malmedy, Stavelot et Trois-Ponts. Grâce à son action et à celle de bénévoles, des animaux comme le martin-pêcheur, la pie-grièche, le chat forestier ou la cigogne noire fréquentent désormais les réserves. > www.patrimoinenature.be ? Une question à Alain Cordonnier, attaché qualifié à la direction de la Nature et des Espaces verts POURRIEZ-VOUS DONNER QUELQUES CHIFFRES SIGNIFICATIFS CONCERNANT LES RÉSERVES NATURELLES EN WALLONIE ? « Au 31 mai 2019, 15 991 ha de sites naturels bénéficiaient d'une protection juridique forte, en plus des 5544 ha de forêts intégrales désignées par le Code forestier et visant à laisser vieillir des parties de forêts. En moyenne, entre 1990 et 2018, 576 ha ont été désignés comme sites naturels protégés. Entre 2009 et 2018, l’achat par la Wallonie de terrains à mettre en RND a représenté un budget annuel moyen de plus de 209 000 € , celui consacré aux RNA est de quelques 122 000 €  ». 15 N°44/ÉTÉ 2O19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :