Vivre au collège n°2 mars 2007
Vivre au collège n°2 mars 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de mars 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : comment gérer le stress de ses parents ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Dossier Comment gérer le stress de ses parents négocier quelque chose. Si vous sautez sur eux alors qu’ils arrivent fatigués par leur journée de travail, vous avez 80% de chances de déclencher chez eux une montée de stress. Quand ça chauffe, la priorité est de calmer le jeu Gérer son stress, c'est gérer son impulsivité, canaliser l'envie de crier ou de prononcer des paroles qui laisseront parfois des traces. Comment faire concrètement ? Utilisez l’humour ! « Quand mes parents vont vraiment trop loin, je me moque d’eux et ça marche, confirme Salomé, 16 ans. Ils s’en rendent compte, ils se sentent un peu stupides… et d’un seul coup, ça les calme ». Lorsque le stress est là, le plus important est justement de 12 Vivre au collège #2 Mars 2007 P Le stress : une vieille histoire Vos parents ne sont pas des martiens. Leur stress, comme le vôtre, vient de la nuit des temps. Quand nos ancêtres fuyaient devant les prédateurs, ils ressentaient une réaction qui leur faisait prendre leurs jambes à leur cou. Aujourd’hui, le stress a des causes moins spectaculaires mais son effet sur le corps est identique : le cœur se met à battre plus vite, une tension s'installe et on devient irritable. C’est vrai des parents, mais aussi des adolescents. « Les transformations hormonales rendent les adolescents plus sensibles au stress, explique une thérapeute. Les garçons sont plus facilement dans la violence et les filles dans l’émotivité. » Mains moites, boule dans le ventre, palpitations, sueurs froides, impression d’étouffer, sommeil perturbé, agressivité sans raison… il y a autant de manifestations de stress que d’individus. garder son calme et de reporter à plus tard la résolution du conflit. Lorsque le calme revient, la parole peut prendre le relais. « Quand je m’engueule avec ma mère, j’essaie après de calmer le jeu, explique Ludo. Je lui envoie un texto. Parfois ça marche » … Dans tous les cas, exprimer ses émotions après la crise est primordial : « Lorsque tu as dit ça, j’ai ressenti de la peine ou de la colère » Cette formulation est plus constructive que l’attaque, le reproche ou l’agression. C’est aussi une preuve de maturité. E.J. & F.C.
P 4 conseils pour mieux cohabiter avec vos parents Pensez à leur confort Ne leur sautez pas dessus sans regarder s’ils ont l’air en forme ou déjà stressés lorsque vous voulez obtenir quelque chose de délicat. Attendez qu’ils soient calmes et détendus. Proposez-leur un système contractuel C’est aussi comme ça qu’on quitte l’enfance : on passe d’une relation d’autorité à une relation négociée. La négociation donne des droits et des devoirs clairs à chacun. Clarifiez vos demandes et leurs attentes Le flou dans les attentes ou dans les revendications peut provoquer des malentendus. Chacun comprend ce qu’il veut et pas la même chose que l’autre. Dire les choses plus clairement aide à vivre ensemble. Soyez capable de dire « Stop » Quand la situation est vraiment trop explosive, il est important que le parent ou l’enfant, ou les deux, sache interrompre l’escalade. Le mieux est de proposer d’en parler plus tard. Vivre au collège #2 Mars 2007 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :