Vivre à Genève n°78 jui/aoû/sep 2019
Vivre à Genève n°78 jui/aoû/sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°78 de jui/aoû/sep 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Genève

  • Format : (195 x 290) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : égalité, la ville affiche toujours sa volonté.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Vivre à Genève Nº 78 18 Mobilité Impasse pour le trafic motorisé, mais pas pour les piétons et les cyclsites. Mobilité La Ville prend des mesures pour donner davantage de visibilité aux déplacements piétonniers. Pas d’impasses pour les piéton-ne-s La première mesure vise à adapter les panneaux de circulation routière « impasse » lorsque les piétons et les cyclistes ne sont pas concernés par cette indication. Jusqu’alors, ces exceptions devaient être indiquées au moyen de plaques complémentaires qui, il faut le reconnaître, s’adressaient principalement aux cyclistes sans préciser si le cheminement continuait pour les piétons. A présent, avec la modification de l’ordonnance fédérale, il est possible d’ajouter des pictogrammes  : celui d’un piéton ou d’un piéton et d’un cycliste lorsque qu’une issue permet à ces usagers de poursuivre leur itinéraire. Si le pictogramme du piéton seul figure, cela signifie que les piétons peuvent passer mais que les vélos ne peuvent pas continuer et doivent faire un détour. Cette nouvelle signalisation, uniforme et facilement compréhensible, est en train de se mettre en place dans toute la Suisse. Elle permet de mieux informer les piétons sur les possibilités de cheminement existantes qui facilitent la traversée des quartiers pour rejoindre une autre rue sans devoir faire de détour. C’est aussi une manière de rendre plus visibles des itinéraires pratiques et directs qui sont empruntés par les riverains mais qui restent méconnus des promeneurs occasionnels. Cela peut aussi, pourquoi pas, attiser la curiosité des piétons et inciter à de nouvelles découvertes. Des infrastructures sous la loupe Dans un autre registre, la Ville s’est engagée, avec 16 autres villes suisses, dans une étude comparative sur la qualité des infrastructures pour les piétons. Le but est d’évaluer le degré de « marchabilité », c’est-à-dire le potentiel piétonnier. Partant du constat que de nombreux indicateurs existent pour la plupart des modes de transport, mais très peu pour la marche - les déplacements à pied étant particulièrement complexes à qualifier- il s’avère aujourd’hui nécessaire de combler cette lacune et de récolter des données objectives sur les éléments qui améliorent la qualité des infrastructures pour les piétons. L’analyse fine de trajets mettra en avant les points forts ou faibles de parcours afin de pouvoir apporter des améliorations et ainsi augmenter l’attractivité de la marche en ville. L’étude comporte plusieurs volets. Le premier consiste à diagnostiquer la situation existante sur certains parcours en relevant des obstacles éventuels, l’étroitesse de certains trottoirs, des problèmes de sécurité ou d’inconfort. Il s’agit également de répertorier les points forts comme les possibilités de s’asseoir, la présence de fontaines ou la qualité paysagère du cheminement. PIÉTON-NE-S SOUS LES PROJECTEURS ! Le deuxième volet relèvera les différents processus que les collectivités mettent en place pour augmenter l’attractivité des déplacements à pied  : s’inspirer des bons exemples pour donner des pistes et des stratégies d’action pour des communes moins bien équipées. La Ville s’est engagée dans une étude comparative sur la qualité des infrastructures pour les piétons. Un sondage en ligne Et finalement, le troisième volet concerne les piétons. Pour mettre en place des mesures efficaces et adaptées, il est nécessaire de récolter l’avis et le ressenti des personnes qui pratiquent ces espaces publics. Pour y parvenir, un sondage à large échelle a été développé. Il permet d’entendre les remarques et suggestions de tous les piétons se déplaçant dans l’une des 16 villes participant à l’étude. Nous invitons vivement les Genevoises et Genevois à prendre quelques minutes pour nous faire part de leur expérience. Le sondage est ouvert à toutes et tous, quel que soit l’âge  : les enfants, les jeunes, les adultes et les aîné-e-s. Pour accéder au sondage  : https  : //mobilitepietonne.ch/sondage En évaluant votre ville, et plus finement votre quartier, vous nous permettrez de mieux comprendre ce qui est important dans l’aménagement des espaces pour les piétons. En parallèle, la Ville soutient des projets de recherche de l’Hepia avec son programme G’innove. Deux projets soutenus vont dans le sens d’accompagner la condition des piétons, notamment les personnes âgées, lorsqu’il fait chaud. Avec le Climamètre, appareil de récolte de données et des projets d’étude d’aménagement d’îlots de fraîcheur (micro-oasis), la Ville ouvre des pistes pour accompagner le changement climatique (lire en page 13). Nicole Zermatten -
Patrimoine LES JEP TOUT EN COULEURS Amélioration du confort et de la sécurité sur le chemin de l’école à Saint-Jean Didier Jordan L’Alhambra. La chapelle des Macchabées. Le centre horticole de Vessy. Visuel des JEP 2019. Les 14 et 15 septembre, les Journées européennes du patrimoine (JEP) se pareront de leurs plus beaux atours. Sous le titre « Farben – Couleurs – Colori – Colurs », elles inviteront le public à redécouvrir le patrimoine bâti de la Suisse sous toutes ses formes et ses couleurs et à débattre de l’usage de la couleur dans l’espace public. Voici un aperçu des visites et des animations du programme genevois  : Les salles de spectacle et leurs riches décors Le Casino Théâtre/L’Alhambra/Le Grand Théâtre Les lieux de cultes entre dévotion et tradition La cathédrale Saint-Pierre/La chapelle des Macchabées/Le temple de Saint-Gervais/L’église russe Les couleurs de la nuit Neon Parallax/Saint-Pierre la nuit Les visites itinérantes Les couleurs en Vieille Ville/Tesselles et mosaïques/Les décors peints et la couleur au cœur des immeubles XIX e Des travaux se terminent au sein de la zone 30 km/h de Saint-Jean. Près d’une trentaine d’aménagements ponctuels ont été réalisés pour améliorer les cheminements des enfants se rendant aux écoles de Saint-Jean, Cayla, Devin-du-Village, Charles-Giron, Geisendorf et Charmilles. L’ensemble de ces mesures vise à améliorer le confort et la sécurité le long des itinéraires scolaires, empruntés quotidiennement par un grand nombre d’enfants. Les aménagements réalisés contribuent à renforcer les dispositifs de modération déjà existants pour un meilleur respect de la vitesse à 30 km/h. La qualité de l’espace public est également augmentée, avec des trottoirs élargis, des placettes et des plantations. Aménagements « en dur » Plusieurs aménagements ont été construits « en dur », en remplacement des marquages et potelets utilisés précédemment. Ce type d’intervention offre une qualité d’espace public supérieure, par la création de nouveaux lieux propices à la déambulation et à Matthias ThomannPrès d’une trentaine d’aménagements ponctuels ont été réalisés. Vivre à Genève Nº 78 19 Les institutions décodent la couleur Le musée Ariana, porcelaine et graffiti de toutes les couleurs/Phénomènes optiques au Musée d’Histoire des Sciences Halte à la monotonie, le patrimoine moderne à l’honneur La Tourelle/Clarté/Arcoop/Les Avanchets La production de la couleur Le centre horticole de Vessy/Les Tuileries et Briqueteries de Bardonnex Et les temps forts avec les conférences et ateliers Des matières et des couleurs/Réchauffement chromatique ?/L’Eglise et la couleur, des origines à la Réforme/Polychromie architecturale/Aimez-vous Le Corbusier ? Brochure disponible début août dans les lieux culturels et au « Bureau Mobile – Espace Ville de Genève ». SEVE Journées européennes du patrimoine 14 − 15 septembre couleurs programme 2019 www.patrimoineromand.ch Programme genevois détaillé dès la mi-juillet www.journeesdupatrimoine.ch Programme national www.nike-kulturerbe.ch la halte, avec la mise en place de bancs et de végétation. De plus, ce dispositif permet également d’empêcher le stationnement illicite à proximité des traversées piétonnes, source d’insécurité en raison du déficit de visibilité qu’il occasionne, notamment pour les publics les plus vulnérables, dont font partie les enfants. Sur l’ensemble du périmètre, une meilleure affectation des espaces a aussi permis de récupérer 3 cases de stationnement sur la chaussée, près de 50 cases pour les deux-roues motorisés et 200 places pour les vélos grâce à l’installation d’arceaux. Tous ces nouveaux aménagements permettent de valoriser le potentiel des espaces publics du quartier tout en facilitant et en encourageant les déplacements doux. Didier Jordan Ceux d’en face



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :