Vivre à Genève n°78 jui/aoû/sep 2019
Vivre à Genève n°78 jui/aoû/sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°78 de jui/aoû/sep 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Genève

  • Format : (195 x 290) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : égalité, la ville affiche toujours sa volonté.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Nicole Zermatten CHANTIERS Construction de 19 logements relais à Fort-Barreau Construire un immeuble de quatre étages en trois jours ? C’était l’événement de début mai à la rue Fort-Barreau 9a. Sur cet ancien parking situé à l’arrière de la gare Cornavin, 20 modules préfabriqués – 19 studios et un local technique – sont arrivés un à un de leur atelier d’Yverdon. Soulevés par une impressionnante grue puis raccordés les uns aux autres, ces éléments ont été mis en place en un temps record. Entièrement réalisé en épicéa suisse, chaque module offre une surface de près de 20m 2 et comprend un espace cuisine et une salle de bains. Ces logements relais seront mis à disposition, à titre temporaire, de personnes n’ayant pas accès au marché du logement classique. Installées sur une parcelle momentanément libre, ces structures provisoires imaginées par le bureau TRIBU architecture pourront être déménagées et réinstallées sur un autre site dans quelques années. Pour voir la vidéo de cette construction hors normes  : www.ville-geneve.ch
LA PAROLE À … Reto Camponovo Professeur à l’Hepia Le Climatmètre a été développé par l’Hepia. A quoi sert-il ? Dans la façon de traiter l’importante problématique du réchauffement des villes, nous avons placé au centre de notre méthodologie de recherche l’être humain et son bien-être lorsqu’il parcourt des rues, occupe des places ou des parcs en milieu urbain. Ce qu’on ressent est fortement influencé par ce qui nous entoure (sol, façades, végétation, bruit, …). Le Climatmètre nous permet de mesurer en situation réelle la scène climatique ressentie par le piéton et qui va influencer son état physiologique. Frédéric Sardet Nouveau Directeur de la Bibliothèque de Genève (BGE) Reto Camponovo Reto Camponovo est Professeur à l’Hepia, Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève. Le microclimat urbain et l’adaptation des villes aux changements climatiques constituent des axes de recherches qu’il investit avec ses étudiant-e-s. Vous dirigiez les Bibliothèques et Archives de la Ville de Lausanne depuis 2009. Pourquoi reprendre la direction de la BGE ? Toute expérience, aussi belle soit-elle, ne doit pas empêcher de se remettre en question, pour soi mais aussi pour la dynamique institutionnelle d’un service. Après 10 ans au service de Lausanne, diriger la Bibliothèque de Genève était une opportunité pour revenir dans ma ville de cœur, où Vous évoquez votre envie de mener des projets. À quoi pensez-vous ? J’arrive dans une conjoncture paradoxalement très favorable. Les recommandations de la Cour des comptes nous obligent à réfléchir sur nos missions, nos valeurs, notre organisation et nos axes de développement. Le monde bouge très vite. Il faut porter ce débat collectivement en parallèle avec des projets pensés en lien avec cette introspection. Nicole Zermatten Frédéric Sardet.main-e- Le Climatmètre mesure en situation réelle ce que ressent le piéton. Vivre à Genève Nº 78 13 Pourquoi cet outil est-il intéressant pour les collectivités ? Les personnes âgées sont concernées en priorité par la forte chaleur en ville et le Climatmètre permet de mieux comprendre le phénomène à l’échelle du piéton. Pour cette raison, la Ville de Genève s’y intéresse et nous a octroyé une subvention par le biais de son programme G’innove où il s’agit, en concertation avec son Service social et celui en charge de la mobilité, de mesurer et caractériser un certain nombre de parcours urbains ou des lieux particuliers. Avez-vous d’autres projets en cours ? Dans le cadre du cursus de formation des étudiant-e-s de l’Hepia, le projet G’innove en cours m’a motivé à lancer un atelier de réflexion sur des micro-oasis urbaines. Il s’agit de projets de petits espaces de « pause thermique » pour les usagers de la ville. L’atelier est conduit en concertation avec Cité séniors et le Service de l’aménagement, du génie civil et de la mobilité. La thématique du microclimat urbain intéresse également le Canton avec lequel nous avons d’autres projets en cours. j’ai accompli mes premiers pas, en tant qu’étudiant en sciences économiques et chercheur en histoire économique et sociale. La Bibliothèque de Genève est une institution d’une richesse exceptionnelle, de niveau mondial. Il y a aussi l’envie de m’investir pour porter des projets avec les équipes. Personne n’ignore les difficultés humaines qui ont touché l’institution quoique déjà largement apaisées durant l’année 2018. C’est un défi dont je mesure les risques et personne n’est doté d’une baguette magique. Il faudra de la persévérance, de la clarté et quelques moyens financiers. La Bibliothèque de Genève est une institution d’une richesse exceptionnelle, de niveau mondial Magali Girardin Quelles actions menez-vous pour les publics ? Nous travaillons à la refonte de nos espaces d’accueil aux Bastions comme à la redéfinition des objectifs du Musée Voltaire, en lien direct avec le déménagement des collections au Carré Vert. Derrière les espaces se cachent des services aux publics, essentiels pour penser les bibliothèques. Nous planchons aussi sur une politique numérique qui garantira l’accueil du patrimoine genevois produit aujourd’hui et qu’il faut préserver. Au Centre d’iconographie, de plus en plus de productions numériques natives sont proposées. Il faut pouvoir les gérer, les conserver et les communiquer. Nicole Zermatten



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :