Vivre à Genève n°77 avr/mai/jun 2019
Vivre à Genève n°77 avr/mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°77 de avr/mai/jun 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Genève

  • Format : (195 x 290) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : le bois de la bâtie commence sa mue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Vivre à Genève Nº 77 28 PARCS GENÈVE  : L’APPLICATION QUI VOUS FERA AIMER LES ARBRES Ell MAGNOLIA A GRANDES Dam Environnement urbain Si vous avez toujours rêvé de connaître le nom des arbres qui nous entourent et d’en savoir plus sur leurs vies passionnantes, l’appli PARCS GENEVE est faite pour vous. Facile à utiliser, elle est gratuite et permet de visiter les parcs et arbres de la Ville, depuis son divan ou in situ. La Ville de Genève compte quelques 40000 arbres et une cinquantaine de parcs qui en font une des villes les plus vertes d’Europe. L’appli PARCS GENEVE présente une sélection de près de 300 arbres emblématiques. Elle est le fruit d’une collaboration entre le SEVE, les Conservatoire et Jardin botaniques et la Direction des systèmes d’information et de communication de la Ville de Genève. Disponible sur iphone (IOS) et androïd depuis la fin mars 2019, l’appli PARCS GENEVE nous apprend une multitude d’informations sur les arbres de façon plaisante, grâce à des textes courts et accessibles. Les photos, alliées au plan de géolocalisation, permettent de se situer facilement. 8 pictogrammes On navigue sur l’application à travers 8 pictogrammes. PARCS et ARBRES donnent lieu à des listes illustrées et riches d’informations. Les 6 autres pictos indiquent les emplacements voisins des PLACES DE JEUX, des ESPACES POUR CHIENS, des WC PUBLICS, des ZONES WIFI, des PATAUGEOIRES et POSTES DE POLICE MUNICIPAUX. Une appli utile, instructive et plaisante où tout est accessible en 2 clics. L’appli PARCS GENEVE présente une sélection de près de 300 arbres emblématiques. On passe d’un arbre à l’autre et d’un parc au suivant en zoomant sur l’objet recherché. On voyage dans le monde en découvrant que bouleaux de l’Himalaya, pins noirs d’Autriche, Chitalpa de Tashkent ou érables de Montpellier sont autant d’espèces que l’on peut rencontrer en bas de chez soi. On découvre des histoires de familles et on apprend, par exemple, que les cèdres du Liban du parc Beaulieu ont des enfants à La Grange. Histoires d’arbres Les arbres nous racontent aussi des histoires  : arbres à crayons, arbres à mouchoirs, chênes lièges et autres arbres de Judée deviennent reconnaissables et accessibles. Grâce à l’application PARCS GENEVE, on apprend à les identifier avec plaisir. Notre entourage devient plus visible et plus familier. L’application enrichit aussi notre vocabulaire avec des mots étranges comme « marcottage » illustré par un hêtre du parc La Grange, dont des branches fabuleusement baladeuses finissent par prendre racine et donnent la vie à de nouveaux arbres. On apprend aussi des langues  : si le magnifique calocèdre du parc des Bastions nous initie au grec et au latin (callo, beau en grec et cedrus, cèdre en latin), le catalpa qui signifie haricot (en référence aux longues gousses que l’on voit sur l’arbre en fin d’été) nous ouvre à la langue indienne cherokee. Une première version de l’application avait été réalisée en 2013. Entièrement actualisée, l’appli d’aujourd’hui est beaucoup plus accessible et a été enrichie des descriptions de 140 arbres supplémentaires aux Bastions qui complètent les étiquettes apposées sur ces arbres en 2018 à l’occasion du 200 e anniversaire du Jardin botanique. L’application devrait encore évoluer ces prochaines années.
Vivre à Genève Nº 77 29 LE MARCHÉ DE NOËL DES BASTIONS REVIENDRA EN 2019 Les stands et animations ont séduit un public familial. La Ville de Genève rêvait d’un Marché de Noël, avec des produits de qualité et des gens heureux dans une ambiance féerique. Son souhait a été largement exhaussé. « Pour une première, je pense qu’on peut dire que ce fut une réussite, nous sommes très satisfaits des retours du public et il nous paraît évident que cette manifestation répond à une attente », estime Guillaume Barazzone, Conseiller administratif en charge du Département de l’environnement urbain et de la sécurité et instigateur du projet. On se rappelle que la Ville avait lancé un appel à projets en été 2018 pour trouver un organisateur capable de mettre sur pied un marché de Noël aux Bastions en décembre. Le concept d’un tandem de Genevoises et de Zurichois avait séduit un jury réunissant plusieurs Objets encombrants  : de l’aide pour les aîné-e-s à mobilité réduite Le Service Voirie - Ville propre, en partenariat avec le Service de la jeunesse, a mis en place un soutien logistique destiné aux aîné-e-s à mobilité réduite pour le débarras de leurs objets encombrants. La Voirie constate régulièrement des demandes, provenant d’aîné-e-s peu mobiles ou fragiles, pour un service personnalisé en matière d’encombrants  : des objets lourds ou très volumineux sont difficiles à descendre sur le lieu de levée situé souvent sur le domaine public, en bas des immeubles d‘habitations. La Ville de Genève a voulu répondre à cette demande par une aide proposée sur demande. Comment procéder ? Concrètement comment procéder ? Lors de la prise d’un rendezvous par téléphone auprès des téléphonistes du service pour un débarras, les personnes âgées à mobilité réduite se trouvant dans l’incapacité de déplacer un objet encombrant peuvent désormais demander de l’aide à domicile afin de déplacer le mobilier à débarrasser. départements de la Ville de Genève. La concrétisation du projet n’a pas déçu, malgré les délais serrés et la cohabitation avec la Course de l’Escalade, occupant habituel des Bastions en décembre. Près de 250 000 personnes Selon des estimations fournies par les organisateurs, près de 250 000 personnes ont parcouru le marché entre le 6 et le 31 décembre. Les animations prévues pour les enfants, les repas du Chalet à fondue et les nombreux stands soigneusement agencés à proximité de la patinoire installée par le Service des sports ont beaucoup plu à un public familial. Saucisson de Jussy, pain de Vésenaz, cookies de la Ville, viande de Carouge et vins de la campagne genevoise, les producteurs locaux ont largement été mis à l’honneur, de même que de nombreux artisans du canton dont les créations ont souvent trouvé preneur. Lieu d’animation et de rencontre Mais pendant un mois, le marché de Noël de Bastions a été plus qu’un lieu de consommation  : il a aussi été un lieu d’animation et de rencontre. Ce qui était également l’objectif de la Ville. « Nous voulions proposer un bel endroit pour donner envie aux gens de sortir et de profiter de la cité tout en leur permettant d’aller à la rencontre de commerçants locaux », explique Guillaume Barazzone qui se réjouit déjà de l’édition 2019. Pour décembre prochain, les organisateurs ont d’ores et déjà prévu d’agrandir un peu l’offre de stands mais sans dénaturer le marché. Les artisans et exposants peuvent postuler dès ce printemps via le site  : www.noelauxbastions.ch La Voirie constate régulièrement des demandes provenant d’aîné-e-s peu mobiles ou fragiles. Le Service Voirie – Ville propre coordonne alors l’intervention du camion de collecte et l’aide d’une équipe de deux personnes qui se chargeront de transporter et de déposer le ou les objets encombrants de l’habitation jusqu’au lieu de collecte situé sur le domaine public. Ces jeunes sont employés par une association à but non lucratif sise en Ville de Genève et mandatée par le Service de la jeunesse. A noter que ce soutien, basé sur la bonne foi des requérant-e-s, peut uniquement être mis en place à la suite d’un rendez-vous pris par téléphone en appelant le N°gratuit 0800 22 42 22.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :