Vivre à Genève n°76 jan/fév/mar 2019
Vivre à Genève n°76 jan/fév/mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°76 de jan/fév/mar 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Genève

  • Format : (195 x 290) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : la somptueuse rénovation du grand théâtre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Miguel Bueno Vivre à Genève Nº 76 22 AGENDA 21 LE FIFDH, UNE FENÊTRE OUVERTE SUR LE MONDE Le FIFDH est l’événement le plus important dédié au cinéma et aux droits humains à travers le monde. La 17 e édition du Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH) se tiendra du 8 au 17 mars, avec le soutien de la Ville de Genève et en partenariat avec 20 communes genevoises. Le FIFDH est l’événement le plus important dédié au cinéma et aux droits humains à travers le monde. Depuis 2003, il se tient chaque année au cœur de Genève, en parallèle à la session principale du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. En proposant des films et des débats de haut niveau, il entend dénoncer les La Ville veut développer une réflexion sur les enjeux de genre dans l’espace public L’espace public est censé appartenir à tous et toutes. Pourtant, de jour comme de nuit, l’usage du domaine public reste inégal entre les femmes et les hommes. Dans le cadre de sa politique de promotion de l’égalité, la Ville de Genève travaille sur cette question depuis plusieurs années et prépare un plan d’action municipal de prévention du sexisme et du harcèlement dans l’espace public. Historiquement, les espaces urbains ont été conçus par et pour les hommes, les femmes étant traditionnellement cantonnées dans la sphère privée. Aujourd’hui, cette conception patriarcale de la société perdure et se manifeste notamment dans un usage différencié de l’espace public. On sait ainsi que si les hommes flânent et s’arrêtent volontiers dans les rues, les femmes sont plus fréquemment en mouvement et se déplacent pour des raisons fonctionnelles. Que certains espaces, pensés a priori comme étant « neutres » du point de vue du genre, se révèlent être des espaces de non-mixité, investis quasi-exclusivement par des hommes. Et que les femmes sont souvent confrontées à différentes formes de violences sexistes et sexuelles dans les espaces publics et ne s’y sentent pas toujours à l’aise ou en sécurité. Une action publique déterminée Dans le cadre de son engagement en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, la Ville de Genève travaille sur les enjeux de genre dans l’espace public depuis plusieurs années. Après avoir développé des réflexions thématiques sur le sport et les loisirs violations contre les droits humains et permettre au public de mieux comprendre le monde. 200 événements pour informer et susciter le débat Pour cette 17 e édition, le FIFDH présentera près de 200 événements. Outre la projection de films de fiction et des documentaires – issus des plus grands Festivals internationaux – et l’organisation de débats, le FIFDH continuera à multiplier ses modes d’expression en proposant des expositions, des performances, du théâtre, mais aussi des séances scolaires pour les 3000 élèves du canton. Pour continuer à s’ouvrir à un large public, il se déploiera dans 60 lieux à travers 20 communes genevoises, parcourant des cafés, des maisons de quartier, des hôpitaux et des prisons. Cette année, le festival ira aussi à la rencontre des personnes réfugiées, avec des films suivis de débats dans des centres d’hébergement des personnes migrantes. Comme en 2018, il offrira des activités pour les enfants dès 2 ans à la Maison de la créativité. Et puis, cette année encore, les débats seront retransmis en direct sur internet, permettant aux spectateur-trice-s d’intervenir d’un peu partout dans le monde. Plus que jamais, le FIFDH s’affirmera ainsi comme un espace de dialogue ouvert, un lieu de partage d’idées et de réflexion sur les droits humains. I Pour en savoir plus www.fifdh.org Lors du dernier festival des Créatives, plusieurs illustratrices ont investi la Ville pour marquer la présence des femmes dans l'espace public. urbains notamment et soutenu de nombreux projets ponctuels – dont récemment le projet « La rue est à nous toutes » dans le cadre de l’édition 2018 du Festival Les Créatives – elle souhaite désormais développer une réflexion transversale sur cette question, en interrogeant l’aménagement urbain, les usages de la Ville et son appropriation par les habitant-e-s. En particulier et pour répondre à une motion du Conseil municipal, elle prépare actuellement un plan d’action municipal de prévention du sexisme et du harcèlement dans l’espace public. Avec un objectif clair  : permettre aux femmes de se sentir aussi bien que les hommes dans l’espace public. Car la Ville nous appartient à toutes et à tous. Julien Gregorio
Ville internationale Vivre à Genève Nº 76 23 PRIX MARTIN ENNALS  : LES FINALISTES SONT CONNU-E-S Ville de Genève Abdul Aziz Muhamat, Eren Keskin et Marino Cordoba, finalistes du Prix Martin Ennals. Les finalistes du Prix Martin Ennals pour les défenseur-e-s des droits humains sont désormais connu-e-s. Il s’agit de Mme Eren Keskin, de M. Abdul Aziz Muhamat et de M. Marino Cordoba. Ils mènent leur combat au péril de leur vie et dans des conditions difficiles. Le Prix a pour vocation leur protection par une visibilité accrue et la mise en valeur de leur travail. La ou le lauréat-e sera annoncé-e lors de la prochaine cérémonie de remise du Prix Martin Ennals qui aura lieu à la Salle communale de Plainpalais mercredi 13 février à 18h. Pour en savoir plus www.martinennalsaward.org Celine van Till reçoit la Médaille « Genève reconnaissante » Le 8 octobre dernier au Palais Eynard, le Maire de Genève Sami Kanaan a remis la Médaille « Genève reconnaissante » à Celine van Till, jeune sportive d’élite, conférencière et ambassadrice pour les personnes en situation de handicap. Après une grave chute à cheval qui l’a laissée handicapée, cette talentueuse cavalière a réussi, à force de courage et de persévérance, à revenir à la haute compétition. En 2016, à peine 8 ans après son accident, Celine van Tilla obtenu une 13 e place en para-dressage aux Jeux paralympiques Magali Girardin d’été de Rio. Aujourd’hui, elle s’est lancée un autre défi, celui de représenter la Suisse aux Jeux paralympiques de Tokyo de 2020 dans une nouvelle discipline, l’athlétisme. Les trois finalistes Eren Keskin est une avocate turque qui lutte depuis plus de 30 ans pour les droits des femmes, des Kurdes et de la communauté LGBT. Elle est souvent victime d’intimidations de la part de son gouvernement. Elle a été condamnée en mars 2018 à 12 ans et demi de prison pour avoir codirigé le journal Özgür Gündem dont l’équipe rédactionnelle a été emprisonnée. Son jugement est en appel. Abdul Aziz Muhamat est un Soudanais détenu depuis cinq ans par l’Australie dans un centre de détention pour requérant-e-s d’asile sur l’Île de Manus en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est un ardent défenseur des droits des requérant-e-s d’asile et la voix de celles et ceux qui souffrent des conditions très difficiles et violentes de leur détention. Marino Cordoba est un militant colombien luttant pour la reconnaissance politique et les droits de la communauté afro-colombienne, dépossédée de ses terres au profit d’entreprises minières et forestières. Il a joué un rôle déterminant dans la création du « chapitre ethnique » dans les accords de paix et siège désormais dans la commission qui garantit aux minorités une voix dans le processus de paix. Cérémonie ouverte au public Cette cérémonie, ouverte au public, est organisée conjointement par la Ville de Genève et la Fondation Martin Ennals. Lors de celle-ci, des courts documentaires exclusifs relatant le parcours des finalistes seront diffusés. Une réception offerte par la Ville de Genève clôturera cet événement, permettant au public et à la communauté des défenseur-e-s des droits humains de Genève de se rencontrer. Le Prix est traditionnellement remis par la ou le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme et un autre prix sera remis par Mme Sandrine Salerno, Vice-présidente de la Ville de Genève. Engagée dans plusieurs associations, Celine van Till œuvre pour l’égalité et l’inclusion des personnes en situation de handicap. En lui remettant cette distinction, la Ville de Genève a souhaité rendre hommage au parcours impressionnant de Celine van Till qui a su faire preuve de qualités de battante hors du commun et a démontré que la pratique sportive, pour les personnes valides comme pour les personnes handicapées, représente un fantastique moyen de s’accomplir et de se dépasser. Celine van Till reçoit la Médaille « Genève reconnaissante » des mains de Sami Kanaan.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :