Vivre à Genève n°76 jan/fév/mar 2019
Vivre à Genève n°76 jan/fév/mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°76 de jan/fév/mar 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Genève

  • Format : (195 x 290) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : la somptueuse rénovation du grand théâtre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
L’opérateur dirige la poussée du tube depuis le fond de la fouille, à 4 m de profondeur. CHANTIERS Chemin du Velours Des travaux sont en cours sur le chemin du Velours depuis le début de l’année. Un nouvel aménagement est réalisé pour améliorer la sécurité des déplacements, notamment à pied et à vélo. Durant l’été, pour séparer les eaux usées des eaux pluviales, une nouvelle canalisation a été construite à l’aide d’un « pousse-tube ». La technique du « pousse-tube » consiste à réaliser un trou (puits de poussée) dans lequel on dispose une machine dotée de vérins qui poussent les tuyaux dans la terre. Les tubes ont une longueur d’environ 3 mètres et sont soudés les uns aux autres au fur et à mesure de l’avancée de ce « forage horizontal ». Un deuxième trou (puits d’arrivée) permet de raccorder la nouvelle canalisation, insérée dans ces tubes avec les pentes voulues, au réseau d’assainissement des eaux. Au chemin du Velours, cette technique a permis d’installer un tuyau sans creuser trop près des racines, notamment d’un cèdre monumental. L’opération totale de poussée aura duré environ 5 jours, pour une longueur totale de 30 menviron. Photos Didier Jordan Préparation de la soudure des tubes en acier de 80 cm de diamètre.
LA PAROLE À … Michelle Bachelet Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Comment définiriez-vous votre rôle en tant que Haut- Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme ? Mon mandat est de promouvoir et de protéger les droits humains pour tous, partout dans le monde. Cela inclut l’ensemble des droits  : droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, ainsi que le droit au développement. Nous avons toutes et tous la responsabilité de défendre ces droits dans notre vie quotidienne  : à l’école, sur notre lieu de travail ou sur les terrains de sport par exemple. Il est important de nouer un dialogue constructif avec les États, qui sont les principaux responsables de la promulgation et du respect des droits humains, ainsi qu’avec tous les acteurs concernés, y compris la société civile et l’ensemble du système des Nations Unies. Andrea von Maltitz Co-secrétaire Suisse romande d’actif-trafiC Michelle Bachelet, ancienne Présidente du Chili, a pris ses nouvelles fonctions le 1er septembre 2018. Pour les humanitaires, Genève est comme une maison actif-trafiC est une association suisse indépendante qui s’engage depuis plus de 25 ans pour une mobilité durable. En 2011, l’initiative 144 « pour la mobilité douce » lancée par l’association a été acceptée à Genève. Elle vise un renforcement de la sécurité de la mobilité cycliste et pédestre et ancre la mobilité douce dans la loi. actif-trafiC a présenté l’an dernier un test de marchabilité dans 3 villes romandes. Et depuis ? Ce test nous a permis de développer une méthodologie basée sur des critères d’évaluation objectifs pour relever les bonnes pratiques en matière d’infrastructures piétonnes. En 2018, nous renforçons ce projet dans plus de 14 villes avec plusieurs volets  : évaluations sur le terrain, questionnaire aux communes et sondage auprès de la population. Le résultat vise à donner des outils techniques, informatiques et stratégiques pour que les collectivités puissent objectivement améliorer les conditions de cheminements des piétons. David Rault Michelle Bachelet Andrea von Maltitz Cette année marque le 70 e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Comment abordez-vous les défis auxquels ces principes font face ? Nos problèmes sont globaux. Notre monde est chaque jour de plus en plus connecté. Aucun acteur ne peut s’attaquer seul aux défis majeurs auxquels nous faisons face. Nous avons besoin d’approches collectives et constructives. Je veux donc concentrer mes efforts pour renforcer le dialogue multilatéral. Je suis également profondément attachée à la promotion des objectifs de développement durable, une feuille de route pour la construction de sociétés équitables et pacifiques. Il est important de faire comprendre que le respect des droits humains est essentiel pour appuyer les efforts de développement et assurer un avenir pacifique au sein des sociétés et entre les États. Comment percevez-vous le rôle de Genève en matière de droits humains ? Pour les humanitaires, Genève est comme une maison. La Ville est reconnue dans le monde entier comme la capitale de la paix, mais elle est également la capitale des droits humains  : elle héberge les institutions et mécanismes des droits humains des Nations Unies – en particulier le Conseil des droits de l’homme et les organes de traités. Nous devons construire des ponts depuis Genève pour ancrer ces valeurs fondamentales partout dans le monde. Pourquoi actif-trafiC remet-il un « Soulier d’Or » et une « Sandale trouée » ? Ces deux prix récompensent le meilleur et le pire de la mobilité piétonne dans les communes-villes du canton. En 2018, l’esplanade et la rue Chandieu ainsi que la zone piétonne de Carouge ont reçu le prix du « Soulier d’Or » ex-aequo. La « Sandale trouée » a quant à elle été décernée à l’accès piéton sur le « U lacustre ». Les feux permettant de rejoindre le petit lac (celui devant les Bains des Pâquis ou celui devant le Jardin Anglais) ont des temps d’attente au rouge démesurément longs. Racontez-nous la toute dernière action d’actif-trafiC. Nous venons de lancer une pétition demandant un développement des zones de rencontre (20km/h). Afin de réduire le bruit, les nuisances et l’insécurité liés au trafic routier et créer des espaces de convivialité. actif-trafiC demande à la Ville et au Canton de Genève d’établir un plan de développement des zones de rencontre prévoyant au minimum le doublement du nombre de tronçons limités à 20km/h d’ici à 2028. Ces zones apaisées devront se situer dans le centre et les quartiers d’habitation à densité moyenne à forte. www.actif-trafic.ch Vivre à Genève Nº 76 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :