Vivre à Genève n°75 oct/nov/déc 2018
Vivre à Genève n°75 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Genève

  • Format : (195 x 290) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : Genève, une ville au service des aînés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Vivre à Genève Nº 75 30 t Social ECOLE DE PAQUIS-CENTRE TOUT LE MONDE SUR LE PONT POUR LA RENTRÉE Lieu emblématique du quartier, l’école de Pâquis-Centre est en chantier depuis plus d’un an. Pilotée par le Département des constructions et de l’aménagement, la première phase du chantier, touchant l’un des quatre bâtiments, s’est achevée juste avant la rentrée. Et grâce à une mobilisation générale des équipes du Service des écoles, la rentrée a pu se dérouler sans dommage pour les enfants et les enseignants de cet important établissement scolaire. Bravo à eux et merci aux utilisateurs pour leur patience ! La prochaine étape du chantier démarre sur les bâtiments côté rue de la Navigation, où se situent les locaux scolaires, la ludothèque et le cabinet dentaire. Etant donné la complexité des travaux, le chantier se déroule en plusieurs étapes avec des rocades afin d’assurer le bon fonctionnement de la vie Vivre à GE FO_F/G_verso 12.02.18 20:19 Page2 PUBLICITÉ da- fsmo.ch Secours aux orphelins et aux enfants d'invalides Secours aux orphelins et aux enfants d’invalides scolaire  : les Pavillons de la rue des Buis font office de bâtiment-relais et accueillent 3 classes élémentaires de Pâquis-Centre, ainsi que les locaux parascolaires du GIAP. Le dispositif de la patrouille scolaire est adapté pour assurer la sécurité des enfants. La ludothèque des Pâquis va déménager quant à elle à l’Espace de quartier de Sécheron (au 7 avenue Blanc). En outre, le cabinet dentaire de l’école de Pâquis-Centre sera fermé pendant une année. Il rouvrira à la fin de la deuxième phase de travaux. Dans l’intervalle, une antenne mobile (dans une roulotte) sera installée à proximité. Tout beau, tout neuf en 2020 ! La troisième et dernière étape concernera le bâtiment où se situent la Maison de Quartier et la Traverse. Elle commencera en 2019. Les deux préaux seront réaménagés à l’horizon été 2020. Une concertation a été 1 FSMO depuis 1872 FSMO depuis 1872 Fondation sans but lucratif Fondation sans but lucratif conduite ce printemps afin de prendre en considération les recommandations de tous les usagers. Une délégation des élèves de l’école a participé à des ateliers avec des architectes pour formuler des propositions d’aménagement. Les partenaires scolaires et les associations de quartier ont été réunis pour émettre des recommandations. Le groupe scolaire de Pâquis-Centre a été construit entre 1975 et 1980 par l’atelier d’architecture Jean-Jacques Oberson. Les bâtiments abritent outre les salles de classes et les locaux parascolaires, de nombreuses activités ouvertes sur le quartier, notamment une Maison de quartier, une salle de spectacle (La Traverse) et une ludothèque. Pour en savoir plus Service des écoles et institutions pour l’enfance Tél. 022 418 48 00 ECOLE DES PLANTAPORRÊTS 4 salles de classes en plus et un nouveau réfectoire A la Jonction, la construction de 420 nouveaux logements sur le site de l’Eco-quartier du Carré- Vert a eu pour conséquence l’augmentation des effectifs scolaires dans les écoles du quartier. Afin d’accueillir les élèves supplémentaires dans de bonnes conditions, et sans construire une nouvelle école, des travaux en plusieurs étapes ont été envisagés. L’ancien réfectoire sera transformé et 4 salles de classes supplémentaires pourront être créées. Le réfectoire a été déménagé sur le site de Carré-Vert. Ce nouveau lieu permet d’accueillir depuis cette rentrée les enfants des Plantaporrêts, ainsi que certains groupes des écoles du Mail et de Cité-Jonction. Ce réfectoire de 450m 2 (et d’une capacité de 200 places par service) a été conçu avec du mobilier spécifique afin d’atténuer le bruit, et d’améliorer la tranquillité des élèves. Un soin particulier a été apporté à la qualité de l’espace et des matériaux. La construction d’une nouvelle salle de gymnastique, de locaux parascolaires, ainsi qu’une institution petite enfance doivent encore compléter ces équipements publics sur le site du Carré-Vert. Pour en savoir plus Service des écoles et institutions pour l’enfance Tél. 022 418 48 00
BACHELOR IVERSI TE INSTITUT D INANCE ET MANAGEMENT MASTER/MBA Management Banque & Finance Communication e 3 labels Français//Anglais Focus employabilité accréditations ou bilingue Top recrutement Vivre à Genève Nº 75 31 TOUT SAVOIR SUR LE LABEL « GENÈVE COMMUNE AMIE DES ENFANTS » En tant que directrice adjointe du Département de la cohésion sociale et de la solidarité, Francine Koch a porté le projet de Promotion des droits de l’enfant en Ville de Genève. Aujourd’hui retraitée, elle répond à nos questions sur le Label « Genève, Commune amie des enfants » décerné à la Ville par l’UNICEF. Selon vous, quel est le sens de ce Label de l’UNICEF ? Cette distinction salue tout le travail effectué par la Ville de Genève depuis le lancement du projet « 2014, année de l’enfance », et en particulier notre démarche de questionnement de nos prestations en regard des droits de l’enfant. Genève a élaboré son propre cadre, sa propre méthode, en fonction surtout de son expertise et de ses compétences. Mais je crois que ce qui a particulièrement séduit les experts de Nouvelles places en crèche Pour en savoir plus Service de la petite enfance Tél. 022 418 81 00 Les enfants dessinent la Ville Pour en savoir plus Service des écoles et institutions pour l’enfance Tél. 022 418 48 00 La Ville de Genève est saluée par l’UNICEF pour sa démarche en faveur des enfants. Des places de crèche s’ouvrent pour la rentrée. 48 places dans le quartier de Saint-Jean, avec 36 places à la crèche de l’Ile aux trésors et 12 au Tipi. A la Jonction, la crèche des Minoteries, entièrement rénovée, a vu également sa capacité augmenter à 56 places. Dans le cas de la crèche des Minoteries, ces places sont particulièrement bienvenues puisque il s’agit d’un quartier où le taux de couverture des besoins exprimés par les parents de 75% est inférieur à la moyenne de la Ville qui se situe plus près de 83%. Les chantiers représentent une formidable opportunité pour développer l’imaginaire des enfants. C’est ainsi que les enfants ont été sollicités pendant les chantiers du Grand-Théâtre, des Minoteries et de l‘Ecole de Pâquis-Centre. Ils ont créé trois bâches largement exposées. Pour cet automne, deux interventions sont prévues dans le cadre de l‘aménagement des logements modulaires de Fort-Barreau et de la Nouvelle Comédie. Là encore, c’est l’'association Chantier Ouvert qui est mandatée pour proposer des ateliers organisés avec le parascolaire des écoles des Grottes et des Eaux-Vives. l’UNICEF, c’est notre angle, notre ténacité, je peux dire, à tout ramener, en toutes circonstances, à l’intérêt supérieur de l’enfant. Quelle est la valeur ajoutée de la démarche genevoise ? Notre démarche met en avant la participation des enfants aux activités, projets et prestations qui les concernent. Certes, la notion de « participation » est un acquis de la Convention des droits de l’enfant de 1989 mais je crois que nous sommes parmi les premières villes à en avoir fait un levier essentiel de notre politique. Que va apporter ce Label à la Ville de Genève ? C’est une responsabilité supplémentaire car cette reconnaissance va nous obliger à des rapports réguliers. La Ville va donc pérenniser cette démarche et je ne peux que m’en réjouir. De plus, ce Label nous ouvre PUBLICITÉ des contacts très riches avec le réseau de villes labellisées qui partagent les mêmes réflexions. Dans quel domaine Genève doit progresser pour incarner encore mieux ce Label de « Commune amie des enfants ? » Sans aucun doute la question de l’accessibilité aux prestations. Comment faire en sorte que tout enfant, quels que soient sa situation familiale, sociale, son développement, etc. puisse accéder, selon ses besoins, aux prestations proposées par la Municipalité ? Je pense en particulier aux enfants en situation de handicap, aux enfants sans abri, aux jeunes migrants. Quelles autres prestations développer ? La diversité de celles-ci me semble essentielle. Ce sont des préoccupations majeures qu’on ne peut pas oublier à la veille du 30 e anniversaire de la Convention des Droits de l’enfant. La Business school qui transforme votre carrière International Business Finance internationale Trading International Approche pratique et innovante ACRSP AACSB D u ›.2.4 1115 IFM Université - Tél. 0223222580 - www.ifm.ch - Genève



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :