Vivre à Genève n°75 oct/nov/déc 2018
Vivre à Genève n°75 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Genève

  • Format : (195 x 290) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : Genève, une ville au service des aînés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Nicole Zermatten Vivre à Genève Nº 75 12 Sous la promenade de la Treille, les dalles de béton vétustes ont été rabotées puis recyclées. Démolition de la chaussée et du trottoir devant le Palais Eynard. CHANTIERSt. 4 4 1 !. 14 11111111i illq1 11 111 ! Remise à neuf de la rue de la Croix-Rouge D’importants travaux ont été réalisés durant l’été à la rue de la Croix-Rouge et sur un tronçon de la rue de l’Athénée. Cet axe a été entièrement fermé à la circulation depuis la place Neuve jusqu’au boulevard Emile-Jaques-Dalcroze, pour permettre un déroulement rapide et optimal du chantier. Le trafic et les transports publics ont emprunté temporairement d’autres itinéraires. Durant huit semaines, les fondations de la chaussée ont été entièrement rénovées, les trottoirs réparés, une canalisation a été remplacée et une conduite d’eau potable changée par SIG. L’étanchéité du pont de Saint-Léger a également été refaite. Didier Jordan
LA PAROLE À … Jean-Christophe Menu Auteur et éditeur de bandes dessinées Yvonne Winteler Présidente de l’Association Climat Genève Jean-Christophe Menu Le premier Grand Prix Töpffer récompensera Jean-Christophe Menu, auteur et éditeur de bandes dessinées, membre fondateur de la maison d’édition L’Association. Qui êtes-vous ? Un auteur, un éditeur, un spécialiste de la bande dessinée ? Spécialiste, je ne l’espère pas, ça m’évoque la charcuterie. Moi, j’approvisionne en matière première  : de l’animal, du livre ! Donc éditeur et auteur, ça oui, les deux de front, pendant de nombreuses années, et aujourd’hui plutôt auteur, ou rien, selon l’humeur et selon la radioactivité. Qu’est-ce que L’Association a apporté au paysage de la bande dessinée ? Ce n’était pas la première fois qu’un Collectif d’Auteurs tentait d’apporter du nouveau mais en 1990 ça s’était perdu que les auteurs se prennent en main. La nouveauté fut peut-être de vouloir élaborer un Catalogue qui ne se veuille ni un espace L’Association Climat Genève invite la population à descendre dans la rue samedi 13 octobre pour la protection de la planète. Comment est née la Marche pour le climat ? Le 21 septembre 2014, à la veille du sommet spécial de l’ONU sur le climat, des centaines de marches ont eu lieu à travers le monde pour demander des mesures politiques contre le réchauffement climatique. A Genève, notre marche a réuni 800 personnes et suite à cette première expérience, l’Association Climat Genève est née. Elle a bien grandi puisque nous avons co-organisé de nombreux événements depuis, comme la marche pour la COP21 en 2015, qui a réuni 5000 personnes à Genève, ou « Halte aux trumperies climatiques » en 2017. Quels sont ses objectifs ? La COP21 a fixé un cadre mondial pour lutter contre le réchauffement climatique. Chaque pays doit maintenant diminuer ses David Rault Yvonne Winteler Vivre à Genève Nº 75 13 d’amateurs (type fanzine revendiqué), ni un marchepied pour devenir grand public (type 48CC). L’Association et les autres éditeurs alternatifs nés au début des années 90 ont chamboulé le fond comme la forme  : aujourd’hui il est difficile de définir si un livre de bande dessinée provient de la sphère « indépendante » ou des gros éditeurs. Il y a tellement de nouvelles structures que je ne parviens plus à suivre Quels sont vos liens avec la scène genevoise de la bande dessinée ? Ça a commencé tôt puisqu’à l’occasion de mon premier album, en 1987, « Le Portrait de Lurie Ginol », les jeunes auteurs de la Collection X de Futuropolis (le vrai, l’unique) ont été invités par la galerie Papiers Gras pour animer le Salon du Livre de Genève … sur le stand des Banques Suisses. Avec Mokeït, Weissmüller ou Jeanne Puchol, on a dessiné sur leur stand comme à la maison durant trois jours. Le cliché a été poussé jusqu’à la rémunération en liquide. Beaucoup plus récemment, j’ai été convié par le collectif Hécatombe à participer à des débats au Monstre Festival. Je connais bien le Drozophile, j’ai publié Alex Baladi, Helge Reumann, Isabelle Pralong et bien d’autres. émissions de gaz à effet de serre. La Suisse s’est ainsi engagée à les réduire de 50%. En nous réunissant, en défilant dans les rues, nous demandons à nos représentant-e-s à Berne d’adopter une politique climatique ambitieuse. Pourquoi avez-vous choisi de vous investir dans cette manifestation ? Chaque année, la quantité des gaz à effet de serre dans l’atmosphère augmente, condamnant les générations futures à une planète de plus en plus chaude et imprévisible et des conditions de vie plus difficiles. Personnellement, je n’arrive pas à rester les bras croisés, alors que des solutions existent. C’est pourquoi nous invitons la population à descendre dans la rue avec nous pour la protection de la planète, le samedi 13 octobre. Le rassemblement est à la rue du Mont-Blanc dans la zone piétonne (à la sortie de la gare), à 13 heures 30. Nous marcherons ensuite vers la place Neuve. De nombreux collectifs participent à l’organisation de la marche. Toutes les infos ainsi que le parcours sont sur notre site web  : http  : //marcheclimat.ch. Chaque année, la quantité des gaz à effet de serre dans l’atmosphère augmente



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :