Vivre à Genève n°59 fév/mar 2015
Vivre à Genève n°59 fév/mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°59 de fév/mar 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Genève

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : Locazik festival... fêter les jeunes talents musicaux !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
É C O N O M I E Entreprendre autrement avec Essaim, une expérience unique à Genève « Essaim » a pour mission d’accompagner des individus et des entreprises dans la création ou le développement d’activités économiques. Cet incubateur d’entreprises a été lancé en 2009 par Après-Genève, la Chambre genevoise de l’économie sociale et solidaire. Il est soutenu par la Ville de Genève depuis sa fondation, non seulement parce qu’il permet de générer des emplois mais aussi parce qu’il fournit des prestations qui n’existent nulle part ailleurs à Genève. Une des spécifi cités d’Essaim réside dans le statut d’« entrepreneur-e-s salarié-e-s ». Ce dispositif unique à Genève permet à des individus de lancer leur activité économique en étant accompagnés par des professionnel-le-s, en bénéfi ciant de services administratifs fournis par l’incubateur, en profi tant de possibles coopérations avec d’autres entrepreneur-e-s salarié-e-s, et en limitant les risques. Entreprendre dans l’économie sociale et solidaire Une deuxième spécifi cité d’Essaim est son expertise dans le domaine de l’économie sociale et solidaire (ESS). Cette manière d’entreprendre place au cœur de son modèle et de ses pratiques le respect de critères éthiques, sociaux et écologiques ainsi que le principe de lucrativité limitée. Cette expertise s’adresse aux entrepreneur-e-s qui souhaitent inscrire leur projet dans une démarche ESS. L’engagement d’appliquer les exigences de l’ESS constitue une condition pour que des entreprises ou des organisations soient accompagnées par Essaim. Cette condition ne concerne par contre pas les entrepreneur-e-s salarié-e-s (même si Essaim les sensibilise à l’ESS). Une action qui produit des résultats Depuis 2009, l’action d’Essaim a généré la création ou le maintien de 65 emplois, à raison de 22 emplois d’entrepreneur-e-s salarié-e-s et 43 emplois issus de l’accompagnement d’entreprises et d’organisations de l’ESS. Les activités mises sur pied couvrent un large éventail qui va de l’informatique au commerce, en passant par la formation et la coopération internationale. Un atout pour la Ville La Ville de Genève finance Essaim car ses prestations spécifi ques n’existent dans aucun autre organisme d’aide à la création d’entreprises actif dans le canton, à savoir le statut d’entrepreneur-e salarié-e et l’expertise en matière d’ESS. De plus, le développement de l’économie sociale et solidaire est important pour la commune afin d’encourager une diversité dans les manières d’entreprendre et de renforcer une économie locale durable. Pour en savoir plus : www.essaim.ch Les entrepreneur-e-s salarié-e-s ont un contrat à durée déterminée de trois ans auprès de l’« entreprise collective partagée » gérée par Après-Genève. « L’élan nécessaire » « Une belle aventure » Laure Bonnevie est entrepreneure salariée d’Essaim depuis 2011. Avec « Histoire de mots », elle propose ses prestations rédactionnelles (écriture et réécriture de publications et supports de communication) aux associations, administrations et acteurs de l’ESS. « Le coaching et les outils d’Essaim m’ont aidée à poser mon projet, à le structurer et à lui donner l’élan nécessaire à sa concrétisation, sans improvisation, et en bénéfi ciant de l’expérience d’autres entrepreneurs accompagnés. » Caroline Lacombe a lancé son épicerie-restaurant « La fin des haricots » qui a ouvert ses portes à Plainpalais en 2013. Sa cuisine et ses étals donnent la priorité aux produits frais, locaux et de saison. « L’accompagnement professionnel de l’incubateur Essaim m’a permis d’élaborer un business plan complet, d’évaluer les risques, les conséquences et les avantages d’une telle entreprise. Cela ne remplace pas la réalité du terrain à laquelle il faut s’adapter et s’ajuster. Une belle aventure ! » 18 VIVRE À GENÈVE N°59
É G A L I T É « Où sont les femmes ? »: Musique en tout Genre Du 5 au 8 mars 2015, la Ville de Genève et ses partenaires proposent aux Genevoises et aux Genevois des actions de sensibilisation à l’égalité sur le thème de la musique, en marge de la Journée internationale des femmes. Qui peut citer le nom d’une compositrice dans l’histoire de la musique classique? Quelle est la proportion de musiciennes dans le rock et le jazz ? Une femme peut-elle être cheffe d’orchestre ? Les instruments ont-ils un genre ? Quelle image des femmes les musiques actuelles nous renvoient-elles ? La musique peut-elle être un outil d’affirmation de soi et d’émancipation ? 5-8 mars 2015 Semaine de l’égalité en Ville de Genève «Où sont les femmes ?» Musique en tout Genre La musique est non seulement une sphère artistique et culturelle, mais aussi professionnelle et sociale. Au même titre que les autres sphères de la société, elle est traversée par des rapports de genre. A l’occasion de la Semaine de l’égalité, la Ville de Genève invite ainsi la population à remettre en question les inégalités et les stéréotypes en explorant la musique dans ses multiples dimensions. Pistes de lecture Ce thème sera également celui de la bibliographie éditée chaque année par les Bibliothèques municipales et le Service Agenda 21-Ville durable pour proposer des pistes de lecture non stéréotypées. Intitulée « Où sont les femmes ? Le genre en question dans la musique et les arts », elle permettra notamment de partir à la découverte de femmes artistes et de questionner leur place dans le monde des arts. Elle fait écho au fil rouge de toute l’année 2015 dans les Bibliothèques municipales, à savoir la musique. Graphisme & illustration : olga-olga.ch Programme de la Semaine de l’égalité Des ateliers, des visites, des tables-rondes, des projections de films accompagnées de concert se dérouleront dans divers lieux, grâce à la participation et à l’engagement de partenaires institutionnels et associatifs. Les Bibliothèques municipales, le Musée d’ethnographie, la Haute école de musique, le Conservatoire populaire de musique, danse et théâtre, l’école de chant et de théâtre Catalyse, l’Abri ou encore le Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains (FIFDH) accueilleront ces événements, destinés aux enfants et à leurs familles, aux jeunes et/ou aux adultes. Des visites guidées auront lieu dans les rues de Genève, sur les www.semaine-egalite.ch La Semaine de l’égalité se demande « où sont les femmes ? » dans la musique. traces des musiciennes et de leur histoire. Enfin, l’association Helvetiarockt, qui a pour objectif de promouvoir la place des jeunes femmes dans le rock et le jazz, présentera son projet de « Female Bandworkshops ». Retrouvez toutes les informations sur le programme 2015 de la Semaine de l’égalité en Ville de Genève sur le site www.semaine-egalite.ch. Semaine de l’égalité Du 5 au 8 mars 2015 www.semaine-egalite.ch Contact : Service Agenda 21-Ville durable Mme Héloïse Roman Tél. 022 418 22 93 heloise.roman@ville-ge.ch N°59 VIVRE À GENÈVE 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :