Vive la Forme n°101 jun/jui/aoû 2019
Vive la Forme n°101 jun/jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°101 de jun/jui/aoû 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Reed Expositions France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 22,8 Mo

  • Dans ce numéro : mesurer son progrès.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
La vie des clubs Par Pascal Turbil « Notre élément le plus différenciant reste la musique. Nous avons un dj maison qui créé des playlists qu’il place ensuite sur Deezer, ce qui permet aux adhérents d’y avoir accès à volonté. Ces sons sont restitués en club via des enceintes particulières. Dans chaque club nous mettons un soin particulier à travailler avec un dj dédié. Et bien sur cet espace musical permet d’organiser de vrais concerts. » Devenir franchisé Des concerts « club » La marque On Air s’adresse aux zones de chalandises de plus de 50.000 habitants. La taille minimale d’un club est de 800 m². Le coût pour un futur franchisé se décompose comme suit  : 1, 2 million €   : 360.000 € d’apport personnel + 900.000 € de financement 25.000 € de droit d’entrée 4% de redevance annuelle 1% de redevance publicitaire _34 Car si comme pour la plupart des clubs de sa catégorie, On Air propose un abonnement à 29,95 € par mois (avec un premier mois à 19,95 € ) , l’enseigne le fait sans engagement et avec une carte partageable avec la famille. Et puis il y le plus caractéristique de la marque  : « Notre élément le plus différenciant reste la musique. Nous avons un dj maison qui créé des playlists qu’il place ensuite sur Deezer, ce qui permet aux adhérents d’y avoir accès à volonté. Ces sons sont restitués en club via des enceintes particulières. Dans chaque club nous mettons un soin particulier à travailler avec un dj dédié. Et bien sur cet espace musical permet d’organiser de vrais concerts. » Un argument de poids pour la jeune génération. D’autant qu’une application est déjà à disposition des adhérents. Le matériel est lui aussi connecté et le wifi est gratuit pour les adhérents... Frédéric Vallet compte bien multiplier rapidement le nombre de ses clubs  : « Nous en comptons 7 aujourd’hui pour 20.000 adhérents, la prochaine ouverture à lieu à Chilly-Mazarin (1000 m²), mais l’objectif est de rester sur un rythme de 5 à 10 franchises et une succursale par an et atteindre ainsi les 80 clubs dans les 5 à 6 années à venir. » www.onair-fitness.com
Nutrition Par Preston-Lee Ravail SPORT-SANTÉ A FOND LES RÉFORMES Depuis 1984 et la loi Buffet jamais le sport n’avait connu une telle réforme de ses instances. En quoi consiste cette réforme ? 1 La mise en place d’une stratégie nationale sport-santé qui constitue le cadre de la future politique de santé en France celle-ci est définie par le gouvernement et se fonde sur l’analyse dressée par le haut conseil de la santé publique 2 La création de l’Agence du sport pour répondre à une organisation du sport français jugée caduque, dans laquelle les fédérations n’avaient aucune autonomie et où il n’y avait pas suffisamment de coordination entre l’ensemble des acteurs du secteur. Au sein de ce nouvel organisme l’Etat, les collectivités territoriales, le mouvement sportif et le monde économique vont travailler ensemble de manière collégiale et concertée. Le sport santé est donc devenu un enjeu national dans ce contexte de nombreux textes, études, rapports, enquêtes sont rendus publiques, je vous propose d’évoquer ici principalement la Stratégie nationale Sport Santé 2019-2024. La ministre des sports Roxana Maracineanu a présenté le 25 mars 2019 les grandes lignes de la stratégie nationale sport santé. Fruit de la collaboration du ministère des sports avec le ministère de la santé d’Agnès Buzyn cette stratégie Nationale sport santé se définit autour de 4 principaux axes. La promotion de la santé et du bien-être par l’activité physique. L’enjeu est d’encourager la pratique d’une activité physique et sportive tout au long de la vie et de manière durable, régulière et adaptée et de lutter contre les comportements sédentaires dans la vie quotidienne. Avec comme principales actions la promotion de l’APS via des campagnes de L’Agence du sport Cette agence d’appui, de financement et d’évaluation assurera deux missions la haute performance et le développement des pratiques. Présidée et animée par Claude Onesta la mission haute performance aura pour objet d’accompagner les athlètes vers le haut niveau. La partie développement des pratiques passera par une action plus efficace vis-à-vis des publics et des territoires, des mesures de soutien aux projets fédéraux ainsi que par le financement d’initiative portées par des associations non fédérales. L’Agence du sport prendra la forme d’un Groupement d’intérêt public (GIP) dans lequel siègera. L’Etat, le mouvement sportif, les collectivités et le monde économique. Au sein de cette Agence y seront décidées des orientations et des règlements d’intervention. Elle sera présidée par Jean Castex, Délégué interministériel aux jeux Olympiques et Paralympiques, et financée au départ par le Centre National du Développement du Sport (CNDS amené à disparaître) ainsi que du programme sport destiné au financement des fédérations. Plus d’infos sur  : http://www.sports. gouv.fr/accueil-du-site/a-la-une/article/La-Ministre-annonce-lacreation-de-l-Agence-du-sport-18553 www.conseil-sport-sante.com communication, développer des offres de pratiques ciblées pour chacun des publics (écoles, entreprises, seniors...) déployer des maisons sport santé sur l’ensemble du territoire etc. Le développement et le recours à l’activité physique adaptée à visée thérapeutique, l’enjeu est de reconnaître le rôle majeur de l’APA dans un parcours de soin pour les traitements des maladies chroniques avec comme principale action la formation des médecins à la prescription de l’APA ; la protection de la santé des sportifs et le renforcement de la sécurité des pratiques quelle que soit leur intensité. L’enjeu est d’informer l’ensemble des acteurs sur les bonnes pratiques et d’alerter la population générale sur les risques engendrés par une pratique mal maîtrisée ainsi que sur les bonnes pratiques. Avec comme principales actions la formation des encadrants sur le thème de la règlementation et des bonnes pratiques dans le sport, sensibiliser les professionnels et les adhérents aux risques liés à la consommation des produits dopants etc. Le renforcement et la diffusion des connaissances. Documenter et diffuser les connaissances relatives aux bénéfices et aux impacts de la pratique sportive sur la santé et la condition physique l’enjeu est de promouvoir les bienfaits de l’activité physique auprès du grand public, des acteurs institutionnels et privés concernés. Les principales actions  : favoriser l’observation et la recherche permettant d’évaluer l’impact de la sédentarité et de l’inactivité physique en termes économiques. Plus d’infos sur  : https://pole-sante.creps-vichy.sports.gouv.fr/Pour en savoir encore davantage  : - Sur le plan Priorité prévention ; rester en bonne santé tout au long de sa vie  : https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-etmedico-social/strategie-nationale-de-sante/priorite-preventionrester-en-bonne-sante-tout-au-long-de-sa-vie-11031/- Recommandations relatives à l’alimentation, à l’activité physique et à la sédentarité pour les adultes  : http://santepubliquefrance.fr/Accueil-Presse/Tous-lescommuniques/Sante-publique-France-presente-les-nouvellesrecommandations-sur-l-alimentation-l-activite-physique-et-lasedentarite - Activité physique  : Prévention et traitement des maladies chroniques - Ce document présente la synthèse et les recommandations issues des travaux du groupe d’experts réunis par l’Insermdans le cadre de la procédure d’expertise collective pour répondre à la demande du Ministère chargé des sports concernant la prévention et le traitement des maladies chroniques par l’activité physique. Sortie en janvier 2019 la dernière version date de 2008 - https://www.inserm.fr/index.php/information-en-sante/expertises-collectives/activite-physique-prevention-ettraitement-maladies-chroniques _35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 1Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 2-3Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 4-5Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 6-7Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 8-9Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 10-11Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 12-13Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 14-15Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 16-17Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 18-19Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 20-21Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 22-23Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 24-25Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 26-27Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 28-29Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 30-31Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 32-33Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 34-35Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 36-37Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 38-39Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 40-41Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 42-43Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 44-45Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 46-47Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 48-49Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 50-51Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 52-53Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 54-55Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 56-57Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 58-59Vive la Forme numéro 101 jun/jui/aoû 2019 Page 60