Vibration Clandestine n°31 mai/jun/jui 2014
Vibration Clandestine n°31 mai/jun/jui 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de mai/jun/jui 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Vibration Clandestine Édition

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : musique... Tiken Jah Fakoly.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Guédelon Interview de Maryline Martin, directrice du chantier Lors de vos vacances, week-end, ou même pendant votre quotidien, ne vous est-il jamais arrivé de passer devant un des nombreux châteaux qui s’élèvent sur le territoire français et de vous demander mais comment faisaient-ils ? Les hommes et femmes de Guédelon (Bourgogne) peuvent répondre à vos questions, puisque depuis 1997, ils bâtissent un château fort en respectant les techniques de construction du premier tiers de XIII e siècle. Une expérience humaine enrichissante et impressionnante qui vous transportera au Moyen Âge. Je vais faire appel à vos souvenirs. Quelles ont été les réactions lors du dépôt du permis de construire ? En fait, je crois que la démarche était tellement unique, inattendue, folle, incroyable, étrange… que tous les services de l’Etat réunis pour étudier notre demande, sont restés silencieux et probablement circonspects. Le permis a été obtenu en deux mois et les protagonistes de l’époque nous ont vraiment suivis. Les techniques de construction du château se calquent sur celles employées au début du XIII e siècle, qui elles aussi évoluaient. Sur le chantier, l’apprentissage est donc permanent ? Oui en effet, l’apprentissage est permanent car il faut tout réinventer et surtout le plus compliqué pour les oeuvriers est de se déprogrammer de leurs savoirs et compétences modernes et de se mettre dans la logique du Moyen Âge. [...] Au Moyen Âge, il y a une économie de construction qui ne permet pas de sortir des pierres de taille extrêmement régulières sur l’ensemble de la construction. Construire un château coûte cher, les tailleurs étant à l’époque payés à la pierre taillée, il faut aller vite… On va réserver de la taille de précision, de la sculpture pour des pièces ou des ouvrages à caractère ostentatoire comme la chapelle, la chambre seigneuriale… À Guédelon, tous les savoirs ou techniques retrouvés sont transmis au fil des saisons aux nouveaux arrivants. 40 Cette année, la construction de la chapelle au premier étage de la tour du même nom, est une étape importante et pleine de défis techniques. Expliquez-nous cette phase du chantier... Comme le montage et la mise en charge de la première voûte de Guédelon en 2002, cette chapelle sera un grand moment à la fois en termes de construction mais également d’un point de vue humain. Au niveau de l’architecture, cette salle, dédiée à la pratique du culte, sera la pièce la plus sophistiquée du château. On y trouvera des fenêtres très ouvragées, des moulures, des culots sculptés, une voûte à quatre nervures, des peintures murales… Un vrai bonheur pour les tailleurs de pierre ! D’un point de vue humain, ce programme de construction sera également très fort car ce sera le témoin de l’ensemble des savoir-faire du chantier réunis en une seule et même pièce. [...] La réalisation de la voûte de la tour maîtresse du château a été le sujet d’un DVD. Le partage d’une telle prouesse a été un moment fort de Guédelon. [...] Un caméraman a suivi ce chantier sur deux saisons, 2011 et 2012, en se faisant oublier au milieu des oeuvriers ; ce qui donne une profonde réalité aux images, pas de mise en scène, le chantier comme si vous y étiez ! Route départementale 955 - 89520 Treigny Tél : 03 86 45 66 66 guedelon@guedelon.fr - www.guedelon.fr photo : Clément Guérard
Photo : OTI Canal du Midi Le Canal du Midi Office de tourisme du Canal du Midi Le Canal du Midi. Une simple évocation de ce nom et nos pensées chavirent dans le Sud-Ouest de la France, emportées par un sentiment doux et agréable de vacances et de bien-être au sein de paysages somptueux. Commandée, sous l’autorité de Louis XIV, par Colbert en 1666, et supervisée par Paul Riquet, la réalisation des 240 km de voies navigables fut terminée en moins de quinze ans, en 1681. Il relie la Méditerranée à la Garonne, son but premier était commercial puisqu’il servait essentiellement au transport du blé, ce qui apporta prospérité aux régions traversées pendant près de trois siècles. À partir du début des années quatre-vingt-dix, le tourisme est de mise sur le canal et depuis son classement au patrimoine de l’Unesco, une notoriété internationale accompagne le Canal du Midi. Reliant Marseillan près d’Agde à Toulouse, en passant par Béziers, Carcassonne et Castelnaudary, de nombreux paysages surprendront votre vue ! Un paysage hors du commun parmi ceux qui bordent le canal est sans aucun doute celui que l’on peut voir du Grand Brief. Cinquante-quatre kilomètres entre Argens et Fonsérannes (aux portes de Béziers) qui surplombent (à cause des contraintes techniques du 17° siècle) de 31,35 mètres la vallée environnante, offrant une vue plongeante sur le domaine vinicole de Saint- Chinian. Par temps clair, l’observation des Pyrénées est possible. Ce tronçon n’est pas tout le canal, puisque celui-ci est bordé, sur la quasi-totalité de sa distance d’un chemin de halage qui permet balade, course à pied ou vélo ainsi que de nombreuses activités que vous pourrez découvrir. Même si vous naviguez, rien ne vous empêche de mettre pied à terre pour découvrir et apprécier les richesses culturelles qui bordent le canal du Midi, qui devient alors détente et bonheur !!! www.tourismecanaldumidi.fr 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :