Vibration Clandestine n°31 mai/jun/jui 2014
Vibration Clandestine n°31 mai/jun/jui 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de mai/jun/jui 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Vibration Clandestine Édition

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : musique... Tiken Jah Fakoly.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Vidéo Interview complète jvibrationclandestine.com Les Apprentis L’association Les apprentis a pour vocation de réaliser des projets audiovisuels au cœur de la cité. Depuis 2002, elle a travaillé sur de nombreux sujets directement issus des problématiques sociales. Avec La Fabrique des Souvenirs, elle s’empare de vos mémoires et crée un spectacle alliant humour et sensibilité. Chaque ville, chaque arrêt de la troupe donnent lieu à un spectacle unique fait de la mémoire du lieu. lafabriquedessouvenirs@gmail.com 06 64 71 45 45 www.lesapprentis.eu Photo : Chloé Bonnard Votre projet précédent, le Kinobus, vous a fait voyager dans toute la France et en Europe. Quels étaient les fondements du Kinobus ? Le Kinobus est un laboratoire de création de courtsmétrages mobile et spontané. L’idée est de réunir réalisateurs, comédiens et techniciens pour aller par monts et par vaux réaliser des courts-métrages. Nous utilisons notre capacité à réaliser des films dans un temps court pour aller à la rencontre du public, filmer dans la ruelle d’en face ou chez le boulanger et surtout projeter le résultat à l’issue de notre résidence. Par l’intermédiaire de La Fabrique des Souvenirs, vous créerez un spectacle propre à chaque lieu. Estce une façon de rétablir le contact avec le public ? Lorsque nous arrivons dans un lieu, le spectacle n’existe pas. Il se crée peu à peu avec les rencontres que nous provoquons dans la rue ou au bistrot du coin. Nous allons vers les gens pour capter les petites et grandes histoires qui feront notre spectacle. Un spectacle à forte coloration locale avec un public composé des gens que nous avons rencontrés par hasard, accompagnés de leurs amis et de leurs familles. C’est un peu notre marque de fabrique depuis le Kinobus. 4 La Fabrique des Souvenirs est en cours d’élaboration. Quels seront les premiers villages où vous vous arrêterez ? Bourg-en-Bresse sera la première création de la Fabrique des souvenirs avec des spectacles les 27 et 28 juin qui clôtureront une semaine de résidence. Ensuite notre petite troupe se baladera sur les chemins de l’Ain à St Étienne du Bois, Corveissiat et Pirajoux. Depuis 2002, les apprentis ont réalisé de nombreux courts-métrages, certains comme Handicap qui touche à l’insertion de ces personnes. Est-ce difficile de rester objectif quand on touche aux problématiques sociales ? Nous revendiquons notre empathie pour les publics en difficulté lorsque nous travaillons sur des problématiques sociales. Et c’est en partant de cette subjectivité qu’on peut mieux aborder les sujets délicats et les inscrire dans une globalité qui permet de mieux les expliquer. le mot de la fin La devise du Kino : "Faites bien avec rien, faites mieux avec peu, faites le maintenant."
 : Rob Murray « Untitled 1 » Galerie Sakura Super expo ! Ou le côté obscur des supers héros La diffusion de l’art et l’accessibilité, au plus grand nombre, à un monde parfois méconnu, c’est le leitmotiv de la galerie Sakura à Bercy village, Paris. Spécialisée dans la photographie artistique contemporaine, elle sera le terrain privilégié de nombreux superhéros, c’est la Super Expo ! Ou le côté obscur des supers héros. À cette occasion, les photographes Éric Curtis, Sacha Goldberger, Vesa Lehtimäki, Rob Murray, Daniel Picard, en tout ils seront 14 artistes internationaux à s’approprier et revisiter les mythes de la science-fiction et des supers héros. Batman, Spiderman, personnages de Stars Wars vus d’un œil du quotidien, dans des situations loufoques ou plutôt anachroniques. La présence d’Alexandre Nicolas et de ses sculptures des super-fœtus, superhéros à l’âge de l’innocence, viendront étoffer cette riche exposition accessible gratuitement du 2 avril au 2 juin à la galerie Sakura. Dès le vernissage, l’équipe de la galerie testera une nouvelle application smartphone qui permettra aux visiteurs connectés, à proximité des photos, de les identifier et consulter les infos disponibles sur l’auteur et son travail. Cette application pourrait devenir un avantage certain dans la diffusion et l’accessibilité de l’art ! www.galerie-sakura.com 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :