Vibration Clandestine n°30 mar/avr 2014
Vibration Clandestine n°30 mar/avr 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de mar/avr 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Vibration Clandestine Édition

  • Format : (169 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : interview... Winston McAnuff & Fixi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Court métrage/Clip Atome : Chloé Mille, Adrien Cappai, Valentin Tuil Atome. Nous ne parlerons pas de physique-chimie, nous ne traiterons pas des interactions entre molécules, puisque plus aucune loi ne régit cet univers. Il n’y a pas de limites à l’art et à la création ! Atome est un court métrage d’Adrien Cappai, Chloé Mille et Valentin Tuil, une fresque artistique sur une scène surréaliste. acappai@artfx.fr - 06 26 45 79 90 cmille@artfx.fr - 06 77 99 38 49 vtuil@artfx.fr - 06 32 05 04 83 Photo : ArtFx Tout d’abord, expliquez-nous dans quel cadre ATOME a-t-il été réalisé ? Atome a été réalisé dans le cadre de notre court métrage de fin d’études, à l’école ArtFx, Montpellier. La dernière année de l’école est entièrement dédiée à ce projet, qui nous a permis de réaliser un projet de bout en bout, de la phase de conception, en passant par le tournage et enfin la post production. Ce court métrage a donc été l’occasion de montrer nos capacités aux différents studios de post production dans lesquels nous étions susceptibles de travailler lors d’un jury au cinéma. Les effets spéciaux sont le cœur même d’ATOME. Pouvez-vous décrire simplement cette étape de la réalisation (durée de la conception, techniques utilisées) ? Nous avons travaillé sur Atome pendant environ onze mois, environ quatre mois de préproduction (développement du concept, scénario, story-board, préparation du tournage etc..). Le tournage a lui été organisé sur 4 jours pleins, et le reste de l’année était consacré aux effets spéciaux. Au niveau de la technique, nous avions chacun notre rôle bien défini, Valentin spécialisé dans le compositing, s’est occupé principalement de mélanger les éléments en 3d avec les images réelles, pour que le tout paraisse cohérent et réaliste. Chloé et moi-même nous sommes occupés de la partie Fx, c’est-à-dire les simulations d’explosions, de fumée, de peinture ou encore de particules. Il y a beaucoup de facettes dans les effets spéciaux, nous avons décidé bien sûr de mettre en avant nos spécialités 10 mais nous avons participé à toutes les autres étapes de production comme la modélisation, le layout (organisation de la scène 3d) ou encore le rendu de l’image 3d. Nous savons que la musique (dubstep) a été réalisée par Pierre Novi, Romain Salas et leur studio, Le bruit qui Court. Mais qui est l’artiste qui a réalisé la fresque ? En effet, Pierre Novi a réalisé la musique du film, et Romain Salas les bruitages et autres sound-designs, quand à la fresque, c’est Al, l’acteur même du film qui s’en est occupé. Nous lui avons demandé de réaliser une fresque déstructurée à base de coups de pinceaux anarchiques, avec une base vide en forme de triangle en son centre.Nous voulions quelque chose de très graphique. En réalité, la fresque a été peinte sur un grand drap noir, et nous l’avons intégrée sur le mur du hangar en post production. Les contraintes du tournage ne nous permettaient pas de la réaliser en live. ArtFX vous a préparés aux effets spéciaux, à l’animation 3D, jeux vidéo. Vers quelles branches vous dirigez-vous ? Avez-vous un domaine de prédilection ? À la sortie de l’école, nous sommes formés pour travailler dans différents types de studios en effet, et nous sommes en ce moment tous les trois dans différents d’entre eux. [...] Les façons de travailler sont bien différentes en fonction du type de production et chaque studio a sa propre manière de travailler, mais nous pouvons travailler dans tous ces domaines, ce qui nous permet de ne pas s’enfermer dans un style en particulier. le mot de la fin ATOME, est disponible sur http://vimeo.com
Photo : Julien Montenero Alexandre Grondeau Sélection naturelle, un roman capitaliste Yan, John et Jean, tous trois confrontés à des moments difficiles, sont amenés à faire des choix capitaux pour la suite de leur vie. Manger ou être mangé ? être égoïste ou altruiste ? Être le plus fort ou le plus honnête ? Ces choix guidés et inspirés par la société les amènent à se questionner sur leur condition/position sociale, professionnelle et humaine, sur le bien et le mal, sur la façon dont ils voient leur avenir. Alexandre Grondeau nous propose son troisième roman, Sélection Naturelle, où il se livre à une analyse des comportements induits par la réussite économique et sociale et liés à l’état de l’homme et des situations dans lesquelles il évolue. Darwin : « les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements » www.selectionnaturelle-lelivre.com 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :