Vibration Clandestine n°26 mai/jun/jui 2013
Vibration Clandestine n°26 mai/jun/jui 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de mai/jun/jui 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Vibration Clandestine Édition

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 18,8 Mo

  • Dans ce numéro : Ardèche Aluna Festival.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Zinc Théâtre - Alès 40 La nuit des Camisards Nous voici revenus le 18 octobre 1685, date de l’édit de Fontainebleau par Louis XIV. Cet édit révoque le précédent, l’édit de Nantes de Henri IV. En d’autres termes, notre cher Soleil veut que tout son peuple soit catholique ! Mais c’est sans compter sur ce fier pays cévenol et de ses futurs Camisards (protestants du pays), qui n’entendent pas se laisser faire ! La Nuit des Camisards, spectacle en plein air qui se jouera du 16 juillet au 15 août 2013 à Alès, nous plonge 48h avant que la guerre des Camisards éclate, le 24 juillet 1702 ! Le spectacle vivant est tiré de la pièce écrite par Lionnel Astier (Le fils à Jo, Les Lyonnais, Kaamelott) et mise en scène par Gilbert Rouvière, directeur du Zinc Théâtre. Interview de Gilbert Rouvière, metteur en scène du spectacle La nuit des Camisards par Vibration Clandestine L’environnement forestier dans lequel la pièce a prend une place à part. Il est exceptionnel de pouvoir travailler été, et sera jouée, possède une capacité émotionnelle forte auprès des spectateurs. Est-ce de même intime et profond [...] tout en sachant qu’il est partagé par une ainsi sur ses origines, de parler aux spectateurs d’un sujet si pour vous et les acteurs ? majorité de ceux qui assistent au spectacle. Cette immersion est une des composantes importantes du Est-ce que le spectacle joué en Juillet/Août sera la spectacle, pour les spectateurs comme pour les acteurs : copie conforme de celui joué en 2008/2009 ? Y-at-il eu des changements au niveau de la mise en recréer un climat qui se rapproche de ce que pouvaient vivre les camisards lors des assemblées du désert. Au milieu de la scène ? Des acteurs ? nature. Nous avons répété ce spectacle sous la pluie, dans Nous le voudrions, nous ne pourrions rendre une copie la boue, dans la chaleur, et cela, immanquablement, nous a conforme. Quatre années se sont écoulées depuis la création rapprochés un peu de quelque chose des Camisards. Le site du spectacle, inévitablement le spectacle aura gagné en maturité. Le site est différent, plus vaste, plus ouvert. La distribu- naturel fait que le spectacle est un spectacle physique à jouer. Les acteurs y sont très engagés physiquement, et donc émotionnellement. améliorations tant au niveau de la mise en scène que du texte. tion sera un peu plus musclée. Nous apporterons de légères Le spectacle est prévu du 16 juillet au 15 août, et L’accueil du public sera amélioré, nous aurons un restaurant, sur une durée de 3 ans. Quelles sont donc les prochaines dates ? Le spectacle va-t-il s’exporter ? des historiens, des acteurs, des personnalités qui viendront un bar, une librairie et un espace de rencontre. Nous inviterons Au début, nous avons envisagé l’idée de faire tourner ce spectacle. Et c’est une idée que nous pourrions envisager pour breuses sollicitations, sera souvent parmi nous. parler autour du spectacle. Lionnel Astier, malgré ses nom- plus tard. Pour le moment nous nous consacrons sur les trois Le budget du spectacle n’est pas bouclé, vous appelez les spectateurs à participer, expliquez-nous ? années où nous allons jouer à Alès. La nuit des Camisards s’adresse aux cévenols, comme à ceux qui viennent connaître Malgré l’important effort d’Alès Agglomération, le budget la région pendant l’été. C’est pour cela que nous jouerons les n’est pas bouclé. Nous aurions pu augmenter le prix trois années du 15 Juillet au 15 Août. Notre ambition est de des places pour y arriver, mais cela aurait privé raconter cette histoire à tous, que le spectacle laisse une trace dans l’imaginaire collectif de ce pays. certains de la possibilité d’assister au spectacle. Nous avons alors trouvé la niche du partenariat Pouvoir mettre en scène l’histoire de ses aïeux dont la pièce est écrite par un cévenol et jouée à privé. C’est un texte de loi qui permet à chacun, dès qu’il Alès, était-ce une finalité pour vous ? paye des impôts de faire un don à une association, et ensuite Une finalité, non, mais un rêve d’enfant oui. J’aime l’idée que de le défalquer de ses impôts. L’opération est intéressante à ces fantômes qui ont peuplé mon enfance prennent place double titre : le spectateur, qui assistera à une représentation aujourd’hui dans mon travail de metteur en scène. Il est certain que, au milieu des spectacles que j’ai montés (Molière, C’est un projet participatif grâce auquel chacun devient pro- à moindre coût, et le Zinc Théâtre, qui boucle son budget. Shakespeare, Marivaux, [...] etc…), La nuit des camisards priétaire d’un peu de ce spectacle. zinctheatre@orange.fr - www.zinctheatre.com - lesamisdelanuitdescamisards@orange.fr Crédit photo Lionel Déléage
Bob Dylan photographié par Jerry Schatzberg À l’heure où nous préparons cette interview, le 31 ème festival de cinéma d’Alès prend vie, le festival Itinérance. Cette année, c’est la musique qui sera mise à l’honneur, l’occasion pour le musée PAB, structure voisine du festival Itinérance, de nous proposer une très belle réflexion entre art et musique. Cette exposition, qui se déroule du 21 Mars au 16 Juin, vous propose de découvrir les clichés du photographe Jerry Schatzberg, des photos prises dans une grande complicité avec un artiste qui a su marquer son temps et les esprits : Bob Dylan ! Jerry Schatzberg réalisa notamment la pochette du 7 ème l’album de Bob Dylan, Blonde on Blonde (sortie le 16 Mai 1966 chez Colombia). Carole Hyza, conservatrice du musée PAB, nous parle de cet hommage… Interview de Carole Hyza, conservatrice du musée PAB de Alès (Gard), par Vibration Clandestine Carole Hyza, vous êtes conservatrice du musée PAB d’Alès, pouvez-vous nous parler de ce choix de mettre en avant des photos de Bob Dylan prises par Jerry Schatzberg ? La thématique de cette année choisie par le festival de cinéma Itinérances étant "en avant la musique", il était naturel de présenter un musicien célèbre. Cette exposition, déjà présentée en 2012 à l’Institut Lumière de Lyon, présente l’avantage de proposer une rencontre entre un réalisateur photographe et un musicien peintre poète... C’est donc naturellement que cette exposition a trouvé sa place dans nos murs. Vous nous avez également expliqué qu’il était important pour le musée de PAB de susciter l’interrogation entre l’art et la musique, pourquoi ? Nous avons déjà travaillé avec l’école de musique d’Alès pour faire vibrer les œuvres différemment au sein même du musée. Du noir et blanc, plutôt des photos de scènes, photos en studio, etc. Quel genre de photos allonsnous retrouver lors de cette exposition ? Ce sont essentiellement des photographies en noir et blanc, certaines en couleurs, de formats très différents. Il y a 4 photographies prises en studio d’enregistrement puis toutes les autres ont été prises dans le studio de Jerry Schatzberg. Cet exercice de la photographie de studio n’est pas évident, surtout pour quelqu’un de timide et introverti. C’est un art de la mise en scène, un dévoilement de la personnalité qui est tout sauf spontané et naturel. Cette exposition est en partenariat avec le festival de cinéma Itinérance, en quoi consiste ce partenariat ? Le musée PAB propose et organise une exposition en écho avec la thématique choisie par le festival autant que faire se peut. Il est aussi envisageable d’exposer des photographies d’un artiste auquel le festival rendrait hommage. Pour ceux qui ne connaissent pas ou peu Bob Dylan, cette exposition est-elle l’occasion de vraiment découvrir son univers ? Cette exposition ne dévoile pas vraiment son univers, ce sont des portraits, c’est l’homme que l’on voit. Il y a cependant quelques évocations de sa musique mais très peu. musees@ville-ales.fr - 04 66 869 869 Crédit photo Jerry Schatzberg - Courtesy galerie Dina Vierny Musée Pierre André Benoit, Alès 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :