Vibration Clandestine n°26 mai/jun/jui 2013
Vibration Clandestine n°26 mai/jun/jui 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de mai/jun/jui 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Vibration Clandestine Édition

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 18,8 Mo

  • Dans ce numéro : Ardèche Aluna Festival.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Figuratif 4 Catherine Wolff Des positions "sexe", violentes, des personnages peu avenants et des sous-entendus ambigus, des situations qui révèlent pourtant des œuvres intéressantes, qui demandent du temps pour être regardées, observées, comprises et appréciées. Ayant eu la possibilité de découvrir une grande partie de ses peintures, nous pouvons vous avouer sans détours que bon nombre des réalisations de cette artiste sont torturées, certes. Vous dire que l’artiste l’est tout autant ? Ne comptez pas sur nous, ce n’est sûrement pas à nous d’en juger ! Couple anonyme du XXI ème - Les vieux (41 et 46 ans) Interview de Catherine Wolff par Vibration Clandestine [...] Vous mettez en scène des situations quelque peu ambigües à travers, nudité, dérive et sous-entendus cabossés. Quelles sont les réflexions que vous souhaitez soumettre à ceux qui découvrent vos toiles ? Je ne peux imaginer travailler sans mettre du sens. Mais je me refuse catégoriquement à dire de Grands Messages. Je ne dis pas, je peins. Je raconte mon histoire et j’introduis un maximum de polysémie (jeu de mots, clins d’œil à l’histoire de l’art, distorsion entre l’image et son titre), précisément pour laisser à chacun la liberté d’imaginer ce qu’il veut. La toile peinte ne m’appartient plus. J’ai raconté mon histoire….à vous maintenant de vous raconter la vôtre ! Quelles approches nous conseillez-vous afin d’apprécier au mieux vos créations ? Apprivoisez-les ! Ils ne sont pas si méchants qu’ils n’y paraissent. Lisez le titre, inséparable de l’image et qui permet en général d’en dépasser la crudité pour aller vers une dimension beaucoup plus ludique. Et puis, des images crues, vous en voyez à longueur de pubs, de films, de magazines sans vous en formaliser. Est-ce donc plus inconvenant en peinture et de la part d’une femme ? Au diable l’hypocrisie ! D’ailleurs, il ne s’y passe rien de scandaleux dans ces toiles puisque le moment saisi est en suspens. En plus de vos œuvres, souhaiteriez-vous partager quelque chose avec nos lecteurs ? Un message, une réflexion… En dehors des circuits officiels, nous sommes une multitude d’artistes, toutes disciplines confondues, qui donnons à voir et à entendre des propositions inédites. Les espaces de diffusion sont étroits. Heureusement qu’il existe quelques rares lieux comme Vibration clandestine, capables de prendre des risques pour vous les faire connaître. wolff.cathe@gmail.com - 01 42 57 01 15 - www.wolff-cathe.webs.com - www.vibrationclandestine.com/membres/wolffcat Crédit photo Jean-Claude N’Diaye
YouCantbuybuy La photographie est un art évolutif. Grâce à la diversité des sujets, des émotions antagonistes sont ressenties. Grâce au changement perpétuel, au temps qui passe ; les instants, la nature, la lumière, les individus sont sans cesse différents. En ce sens, la photo n’est et ne sera plus jamais la même, elle est évolutive ! Kevin Buy, photographe lyonnais stoppe le temps, fait un arrêt sur image ! Moments particuliers, vues insolites, ses photos sont aussi un moyen de parler, d’exposer, d’expliquer notre monde, une sorte de réaction silencieuse. Son exposition Museum of communisme, Above Mc Donald’s fût un parfait exemple de cette parole silencieuse… Partons à la rencontre de Kevin Buy, afin qu’il nous parle de son travail, de sa passion, de ses idées, de ses projets… Interview de Kevin Buy par Vibration Clandestine concentrer sur de nouvelles envies, de nouveaux projets dans lesquels la pluridisciplinarité est une base de travail, de rencontres et de collaboration. La volonté de travailler plus proche de la photographie était une envie, un besoin personnel. Pour autant, je ne considère pas que mes expériences d’évènementiel, ou de commissariat d’exposition soient derrière moi. Je continue à travailler dans ce sens, mais avec une approche plus personnelle et plus de liberté. La photographie est votre métier. Quelles sont pour vous les prestations les plus enrichissantes ? J’aime travailler en photographie et son utilisation comme médium permet de tout faire. La pratique photographique offre tellement de facettes. La richesse des différentes approches est une constante source d’inspiration. J’aime travailler avec des séries, et bien que j’essaie d’avoir un dénominateur commun dans ma pratique, je cherche avant tout à ne pas me spécialiser et à pouvoir accepter des projets différents au gré des propositions et de mes envies. Le challenge est toujours le même : réaliser de belles images, mais les approches sont parfois à l’opposé. Rien n’est plus enrichissant pour moi que de passer d’un projet pour lequel les ambitions sont de nature à se rapprocher d’une certaine objectivité (comme cela est le cas dans l’exposition Museum of Communism Above Mc Donald’s) à une série de mise en scène. Dans ce cas, la photographie n’est que le témoin d’une création à part entière, en partant d’une boîte noire (comme pour la réalisation de la photographie La Grande Bagarre). J’ai autant de plaisir à être le chef d’orchestre d’une mise en scène, qu’à me promener et ramener des instantanés de la vie réelle. À côté de cela, faire des images d’un évènement, d’une pièce de théâtre, d’un concert, d’une sculpture sont des travaux également très enrichissants qui alimentent mes recherches personnelles. Au commencement de votre vie artistique, vous étiez dans l’évènementiel. Expositions liées au Lobrow, street art, graff. Pourquoi ne pas avoir continué ? J’ai toujours aimé avoir plusieurs cordes à mon arc. En parallèle à mon travail d’activiste culturel, je n’ai jamais lâché mes appareils photos. Mes amours pour la peinture (en particulier pour les mouvements de LowBrow, de street art, de pop surréalisme et de graffiti) pour la musique ou encore pour le spectacle vivant et la vidéo ont été prédominantes dans l’écriture de mes envies artistiques. Organiser des tournées d’exposition à travers l‘Europe, diriger un centre d’Art pendant quelques années ; tout cela m’a permis de voyager et de faire des rencontres extrêmement riches. Pour plusieurs raisons, la vie m’a amené à me Tous vos travaux personnels nous ont provoqué de longs moments à rester scotchés sur votre site internet. Le projet La Bagarre a éveillé notre curiosité et notre intérêt. Expliquez-nous… L’idée est d’abord née d’un challenge photographique. Depuis ma première exposition Uchronies en 2010, je cherchais une thématique originale me permettant de créer des mises en scènes durant lesquelles les tensions et l’agressivité seraient figées grâce aux flashs. La mise en scène de bagarre m’est apparue comme une thématique intéressante car elle permettait de faire des clins d’œil à différents univers tout en poussant la technique pour faire apparaître différentes réactions face à la violence. Petit à petit, la série s’est construite autour d’une expérimentation allant jusqu’à l’ambitieuse mise en scène de La Grande Bagarre au grand angle, dans le théâtre des Clochards Célestes à Lyon. Pour le montage de ce projet, quatre jours complets ont été nécessaires pour réaliser une (seule) photographie, sans trucage, intégrant des mouvements comme des actions figées dans l’espace et le temps. En partant d’une boîte noire vide, j’ai dû construire un décor, diriger une équipe d’acteurs et mettre le tout en lumière : mon travail est devenu celui d’un chef d’orchestre. L’aboutissement de cette série n’est pas totalement satisfaisant en tant que tel mais marque le point de départ d’un prochain très grand projet protéiforme.. à suivre !!! kevbuy@gmail.com/+33(0) 675 735 842 - www.youcantbuybuy.com - vibrationclandestine.com/membres/youcantbuybuy Crédit photo Kevin Buy Photography and More 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :