Vibration Clandestine n°26 mai/jun/jui 2013
Vibration Clandestine n°26 mai/jun/jui 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de mai/jun/jui 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Vibration Clandestine Édition

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 18,8 Mo

  • Dans ce numéro : Ardèche Aluna Festival.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Didier Viricel 26 Ardèche Aluna Festival Peut-être faisiez vous partie des 38 000 personnes qui ont foulé le sol de l’Ardèche Aluna Festival 2012. De notre côté, nous étions présents, et la surprise était au rendez vous. Un festival qui se fond dans un superbe paysage, une programmation de qualité, un projet qui va de l’avant avec une équipe soudée, dynamique et qui semble parfaitement maîtriser son sujet. Nous y sommes, l’édition 2013 se dessine au loin. Un très beau line-up accompagne encore cet événement. À l’aube de ce rendez-vous festif "Made in Ardèche", Didier Viricel, directeur du festival, nous accorde quelques minutes de son temps précieux. Lunettes de soleil sur le bout du nez direction Ruoms, au sud de l’Ardèche, terre d’accueil du festival et de la structure qui le coordonne. Soleil, chaleur, musique… Interview de Didier Viricel directeur de l’Ardèche Aluna Festival par Vibration Clandestine Didier Viricel vous êtes donc le directeur d’Ardèche Aluna Festival, afin que nos lecteurs vous connaissent un peu mieux, pourriez-vous nous parler un peu de vous ? Professionnel du spectacle vivant depuis 30 ans, j’ai fait mes débuts en tant que DJ. Je me suis ensuite tourné vers le côté technique de l’évènementiel et plus particulièrement vers la vidéo. Aujourd’hui, je travaille pour une importante société de vidéo Alabama, basée à Lyon. Ardèche Aluna Festival existe depuis 2008, les années passent mais ne se ressemblent pas. La programmation et le public ne cessent d’augmenter et de se diversifier. Pourriez-vous nous en dire plus sur cet évènement ? Projets, objectifs, etc. À l’origine d’Aluna Festival, une idée folle : créer un festival populaire, au coeur d’un camping, en Ardèche, qui permette d’attirer du public hors saison. Nous avons voulu créer un évènement à taille humaine, convivial, dans un cadre unique de verdure, en mélangeant les genres et les générations. Le confort du festivalier est au coeur des préoccupations : accès, stationnement, restauration, hébergement, visibilité, confort d’écoute, village exposants... Même ambition du côté des artistes où le cadre atypique et la convivialité de l’accueil se retrouvent dans la joie et la sérénité qui règnent sur les plateaux des deux scènes. Malgré des années difficiles pour certains festivals, la fréquentation d’Ardèche Aluna ne fait qu’augmenter, comment expliquez-vous cette situation ? Je pense qu’un festival en Ardèche du Sud était nécessaire car pour voir un concert d’un artiste de renommée nationale, il fallait faire près de 150km (Nîmes, Lyon, Valence,...). Aluna Festival a permis de rendre plus accessible la musique aux sud-ardéchois. Je pense aussi que le pari est réussi grâce à une programmation ouverte et diversifiée, qui correspond aux attentes du public local. Finalement votre évènement est plutôt positif pour le sud de l’Ardèche, pouvons-nous parler de véritable source de dynamisme pour le secteur ? Le fait d’avoir créé ce festival a dynamisé le secteur du tourisme hors saison, c’est pourquoi cette année, nous avons plus de 30 campings partenaires. Grâce à Aluna Festival, ces campings remplissent leurs carnets de réservation à une période plutôt calme habituellement. Pour les lecteurs qui ne connaissent pas votre festival ou qui n’ont pas encore foulé le sol ardéchois qui accueille Ardèche Aluna, que leur diriez-vous pour leur donner goût et motivation ? L’idée de ce festival est d’allier musique et atouts touristiques, pour permettre au public de profiter d’un véritable week-end de vacances. La journée, les festivaliers pourront découvrir les nombreuses activités sportives que propose le département : descentes de l’Ardèche en canöe-kayak, escalades, randonnées, baignades, spéléo, VTT...et le soir venir assister aux concerts.email@email.fr/Site – zinctheatre@orange.fr – www.zinctheatre.com - lesamisdelanuitdescamisards@orange.fr Crédit photo Lionel Déléage



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :