Vibration Clandestine n°26 mai/jun/jui 2013
Vibration Clandestine n°26 mai/jun/jui 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de mai/jun/jui 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Vibration Clandestine Édition

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 18,8 Mo

  • Dans ce numéro : Ardèche Aluna Festival.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Light painting, graffiti, calligraphie, art contemporain 12 Rézine Qui a décrété que le graff doit se limiter au fait qu’un artiste veuille déposer son œuvre sur un mur ? Pourquoi ne pas aller plus loin ? Voir plus grand ? Voir différemment ? Rezine 69 commence le graff début 90. Il développe le 3d Wild style basé sur les perspectives du graff, qui lui permet de mêler calligraphie et graff tout en introduisant des éléments 3d. À la fin du vingtième siècle, il explore de nouvelles voies et débute le lightgraff. Cette technique qui combine lumière et photographies aux temps de pose rallongés lui donne "une inspiration surréaliste qui appelle à une vision parallèle, à plusieurs niveaux de lectures". Ingénieux et inspiré, sa réputation n’est plus à faire. Il serait impossible de présenter correctement Rezine 69 et l’ensemble de son travail en une simple introduction. Lors de sa dernière exposition à la KS galerie à Lyon, il nous dévoilait une nouvelle facette de son travail, les sculptures graffiti 3d. Nous aussi on a envie de savoir… Interview de Rézine 69 par Vibration Clandestine La symbolique du graffiti, le sens caché de l’œuvre sont souvent mal interprétés par les non-initiés. Pouvez-vous nous donner quelques trucs afin de mieux comprendre le graff, afin de ne pas s’arrêter à l’esthétique et de voir plus loin ? Mes graffs partent souvent du tracé d’un lettrage de mon pseudo, axé sur l’enchevêtrement de lettres, son équilibre et son effet de 3 dimensions, et l’association de formes qui vont ensuite composer des espaces architecturaux où évoluent de petits personnages (Jérôme Bosch). Les inspirations sont très diverses et sont souvent stimulées par les lieux. J’aime découvrir et peindre des graffs dans des lieux désaffectés de chaos organisé. Je combine ainsi dans mes peintures, calligraphie, graffiti en 3D, et des éléments technologiques et architecturaux qui aspirent à l’idée de mutation, incitant le spectateur à s’immerger dans une vision parallèle de sa conscience et son rapport au monde. Il s’inspire des concepts surréalistes dans le sens où une chose en compose une autre, et également futuristes en traitant les idées de la transformation de la nature et de l’homme dans un environnement scientifique et technologique, influencé par la consommation démesurée et la manipulation médiatique. Ces éléments s’organisent pour donner une dimension évolutive à la lecture de l’image, et détaillée grâce à ses différents points de vue. Une lettre peut être composée d’immeubles où évoluent des personnages qui eux-mêmes peuvent dessiner un visage dans sa forme générique. La représentation omniprésente de mouvements, une envie de dépasser les limites physiques imposées par ces supports pour accéder à un autre espace de création, de vision. Le lightgraff donne une dimension quasi-infinie au graff. 3D, calligraphie, lumière et photographie se croisent pour donner des œuvres magnifiques presque irréelles. Pouvezvous nous expliquer votre perception de cette technique ? Que permet-elle ? Est-ce qu’elle demande un gros travail en amont, des chorégraphies sont-elles créées ou est-ce totalement freestyle ? Le light painting est un art à part entière puisqu’il conjugue plusieurs techniques et savoir-faire simultanément. La photographie, le trait, nécessitant la réflexion en 3d (cadrage de l’appareil photo) la gestion de l’espace pour une occupation optimale. Le procédé de création est assez original et intéressant par le fait que l’on ne voit pas ce que l’on dessine, comme une vision parallèle, créant d’une certaine manière une autre dimension. Comme le cubisme qui essayait de figurer et dessiner la 3 ème dimension (Braque, Picasso). C’est une sorte de transe, puisque mes dernières photos sont d’une durée comprise entre 5 et 10 minutes. Elle permet à mon sens une évolution de la calligraphie par sa réalisation dans l’espace en 3D même si son résultat se retrouve être le support photographique en 2D. Obtention de nouveaux rendus par sa réalisation dans le noir et des sources utilisées. Les outils, pinceaux lumineux, ou pochoirs que j’utilise pour réaliser mes panoramas urbains. Couleurs vives et saturées, contraste et clairs obscurs. Capture d’une "création" éphémère... Il est vrai que j’affectionne le freestyle, m’adapter et créer in situ. Le light graff en extérieur permet une occupation d’espace nouvelle, la possibilité de "peindre" sur tout... Depuis 2008, en studio, ces photo-chorégraphies prennent de plus en plus de temps à être réalisées et réussies puisqu’elles véhiculent des idées plus directes. Les temps de pose sont très longs, donc je construis mon image et je peux passer une journée à avoir mon image. Dans les photos mixmedias, je prépare des fichiers de chaque partie de l’image qui seront ensuite projetés pour être capturés par l’appareil photo, la photographie est composé en live à la manière de photoshop, calque par calque, tracés lumineux, effets, pochoirs... Interview complète sur www.vibrationclandestine.com/interviews
Je combine ainsi dans mes peintures, calligraphie, graffiti en 3D, et des éléments technologiques et architecturaux qui aspirent à l’idée de mutation, incitant le spectateur à s’immerger dans une vision parallèle de sa conscience et son rapport au monde. xpression@rezine69.Com - www.rezine69.com - www.freehandzbook.com - vibrationclandestine.com/membres/REZINE Crédit photo Rézine adagp Light painting, graffiti, calligraphie, art contemporain 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :