Vérité n°5 nov-déc 12/jan 2013
Vérité n°5 nov-déc 12/jan 2013
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°5 de nov-déc 12/jan 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (206 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 23,0 Mo

  • Dans ce numéro : elle a couché pour son animal « Prête à tout pour sauver mon chien ! »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ZOOM SUR… Délicieux savons ! Aubrey Stephens, 31 ans est une jeune créatrice anglaise qui a décidé de commercialiser son invention. Alors qu’au départ elle créait des savons pour son entourage et faire des cadeaux originaux à ses proches, elle a décidé de voir plus grand et de créer sa propre société de création de savons, devant le succès qu’elle remportait. Depuis deux ans, elle crée de vrais œuvres d’art en savon et de fil en aiguille sa passion s’est transformée en véritable travail à plein temps, le bouche à oreille fonctionnant très bien. Puisant son inspiration de son quotidien, et plus particulièrement de son alimentation, entre repas complets et confiseries, entre boulangerie et crémerie, elle a créé de véritables répliques plus vraies que nature mais dont la finalité est simplement de se laver tout en parfumant le corps. Ses petites douceurs et autres mets semblent bien savoureux, mais ce ne sont que des sculptures de savon. Et elle explique ses débuts ainsi : « Il y a quelques temps, j’étais en vacances et je cherchais désespérément un cadeau original à faire à ma mère. Je voulais lui offrir quelque chose réalisé par mes propres moyens et j’ai commencé à réfléchir à la création d’un parfum. Après quelques essais, j’ai décidé de me lancer dans la création d’un savon unique. » Son activité était lancée. C’est alors qu’elle réfléchit encore et toujours à de nouvelles créations. Aubrey fait des recherches et commence à rechercher avec précision ses matières premières. « Au départ, je créais des savons en fonction des saisons et j’ai commencé à en distribuer autour de moi. Puis j’ai décidé de créer des savons originaux et aussi réalistes que possibles et de créer ma propre société. » 6 L’homme élastique ! Gary Turner est un homme extraordinaire qui est une ancienne star du Cirque des Horreurs, le groupe qui a auditionné l’année dernière pour l’émission Britain’s Got Talent. S’il a depuis quitté le groupe, il fait partie aujourd’hui d’une compagnie appelée The Royal Family of Strange People qui réunit des personnes étranges et se produit à Londres. La peau de Gary est si lâche et si extensible qu’il peut transformer son ventre en table où trois pintes de bière peuvent trouver place. Il a plus d’un tour dans son sac et à l’aide de pinces il peut se transformer en Batman. Gary explique qu’il a remarqué que sa peau était élastique vers l’âge de trois ou quatre ans. « J’avais un oncle qui avait environ 10 ans. Il avait l’habitude de tirer ma peau et de le montrer à ses amis. Je savais alors, par leurs réactions, que j’avais quelque chose d’étrange. » En fait Gary souffre d’une maladie, le syndrome d’Ehlers-Danlos, une maladie génétique rare qui atteint 1 personne sur 10 000 et qui affaiblit les vaisseaux sanguins ou les articulations. Dans le cas de Gary, la maladie a rendu sa peau extrêmement élastique. Ce que Gary reconnaît : « Ma peau est effectivement deux fois plus mince que la peau normale. De plus, si vous regardez vos propres cellules de peau sous un microscope, vous verrez qu’elles sont bien rondes et serrées. Mes cellules ont tendance à être plus irrégulières et ne sont pas assemblées. » Sa maladie a été diagnostiquée à l’âge de 13 ans, et depuis Gary se sent mieux, car il sait ce qu’il a. Il dit avoir choisi délibérément la scène car il s’y sent bien. Il ne souffre pas, et il se dit un homme de spectacle heureux.
Énorme prise ! Kirstin Hole, jeune Anglaise de 20 ans, vient de battre un record pour avoir pêché un énorme poisson-chat de 2,13 mètre et pesant plus de 54 kilos. Cette prise a ainsi anéanti le précédent record du plus gros poisson d’eau douce jamais pêché au Royaume-Uni par une femme. Il aura fallu plus d’une heure à Kirstin pour débarquer son énorme prise et il a fallu le concours de deux autres personnes pour pouvoir le soulever pour la pesée, dont le petit ami de Kirstin, Lee. Kristin a pêché le poisson au lac d’Oakwood du parc de Thetford dans le Norfolk en Angleterre où elle était partie avec son petit ami pour un séjour de pêche de trois jours. Les témoins ont déclaré que la prise de Kirstin ressemblait plus à un bus qu’à un poisson. Après sa prise, la pesée, la prise de mesure du poisson et avoir posé pour les photos officielle, Kirstin a tenu à remettre à l’eau le poisson encore vivant. Lorsqu’elle l’a sorti de l’eau, elle n’en croyait pas ses yeux et a eu l’impression d’avoir pêché un monstre des profondeurs. Mais il ne s’agit là que d’un inoffensif poisson-chat. « Lee est venu pour aider, mais j’ai tout fait moi-même. Je l’ai remonté très lentement, mais j’avais l’impression d’être aux prises avec un bus, tellement le poisson était lourd. J’ai continué à tirer et il m’a fallu une heure pour le sortir de l’eau, c’était juste un énorme poids mort. Quand je l’ai sorti, je ne pouvais pas y croire. Deux autres pêcheurs autour du lac sont venus nous aider à le mettre sur la balance. Quand j’ai vu qu’il pesait 54,5 kg, j’ai été choqué, car c’est le poids de Lee et c’est la plus grande chose que j’aie jamais prise. » zoom sur… La tente qui déraille ! En cas de famille nombreuse, très nombreuse, ou pour une colonie de vacance originale, voici la tente XXL qui peut accueillir jusqu’à 20 dormeurs et 72 personnes assises. La tente mesure plus de 15 mètres de long et 2,50 mètres de large. Le modèle le plus grand est composé de cinq compartiments pouvant contenir une piste de danse et une cabine de DJ, en plus du dortoir. De quoi envisager le camping sous un nouvel angle ! Le modèle a été officiellement agréé par la société de transport londonien et se trouve être la réplique exacte du métro londonien, le London Tube Underground. Accessible par deux portes latérales, en plus de l’accès à la cabine conducteur, la tente dispose d’un tapis de sol imperméable à l’eau et promet des « nuits épiques », d’après le site internet qui la commercialise. Il faudra toutefois débourser près de 3 120 euros pour s’offrir le grand modèle et surtout trouver la place nécessaire pour l’installer. Seuls les graffitis habituellement présents dans les vraise rames de métro londoniennes font défaut à la réplique. Pour les petits jardins et les enfants, la société Monster Factory propose une version plus petite et plus abordable. La petite tente est livrée avec un poste de vente de billets, en plus du Tube, haut seulement de 46 cm. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :