Vérité n°5 nov-déc 12/jan 2013
Vérité n°5 nov-déc 12/jan 2013
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°5 de nov-déc 12/jan 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (206 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 23,0 Mo

  • Dans ce numéro : elle a couché pour son animal « Prête à tout pour sauver mon chien ! »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
MOn aMI… 32 « bourriquet, l’âne le plus vieux du monde, sauvé par un millionnaire ! » Selwyn Demmy est un homme heureux de 79 ans, millionnaire et amoureux des animaux, quels qu’ils soient. Et il a été ému par l’histoire de Bourriquet, l’âne de le plus vieux du monde encore vivant et qui a aujourd’hui 53 ans. Il faut savoir que l’espérance de vie d’un âne est de 40 ans environ mais que certains atteignent diffi cilement 25 ou 30 ans, en fonction des travaux qu’on leur demande d’effectuer. L’âne qui détient la longueur de longévité est un âne qui est mort à l’âge de 56 ans et qui a été enregistré dans le Livre Guiness des records. Aujourd’hui, Selwyn espère bien que Bourriquet saura battre ce record. Il s’est pris d’amitié pour cet âne qui habite dans un refuge pour animaux à côté de chez lui, à Wilmslow. Le problème est que le refuge a aujourd’hui des dettes qui s’élèvent à près de 100 000 euros et qu’il lui faut environ 220 000 euros par an pour fonctionner convenablement et apporter le nécessaire aux animaux qui s’y trouvent. « Lorsque j’ai appris et réalisé que le refuge était dans une situation désespérée, j’ai décidé de faire quelque chose pour qu’il puisse à nouveau fonctionner normalement et continuer à accueillir les animaux qui en ont besoin », déclare Mr Demmy. Alors il fait un don, mais pour lui, le plus important est de donner les moyens au refuge de fonctionner en toute indépendance. Il a donc mis en place des opérations pour récolter des fonds et a proposer quelques aménagement et modifi cations pour réussir à générer des revenus réguliers. « Ils ont proposé de me nommer Président à vie mais ce que je veux d’abord faire, c’est apporter mon aide. J’ai fait un don qui est juste un coup de pouce. La société a besoin de soutien et d’organisation pour survivre et c’est ce que nous allons nous employer à faire. J’ai toujours aimé les animaux et j’en ai moi-même beaucoup chez moi. Je connais trop les dépenses que cela peut engendrer, tant dans la nourriture que dans l’entretien. » Selwyn Demmy a d’abord eu deux chèvres puis a pris des ânes chez lui, d’autres chèvres, des oies et des moutons. Mr Demmy pense que le soutien que les hommes peuvent apporter aux animaux provient d’abord de l’éducation que l’on donne aux enfants et au respect qu’on leur inculque. Il a donc investi dans la création d’un centre d’accueil pour enseigner la vie des animaux aux enfants.
MOn aMI… « je sauve les animaux malades ! » Lucy Kells est directrice de la Fondation de l’Hôpital Wildlife Aid à Leatherhead, dans le Surrey, et a été nommée « infirmière vétérinaire de l’Année 2012 » par Petplan, une société d’assurance anglaise réservée aux animaux. Lucy, qui vit à Leatherhead et apparaît dans le documentaire Wildlife SOS sur Animal Planet Discovery Channel, une chaîne anglaise, a reçu son prix lors du dîner de gala prestigieux organisé par la société vétérinaire à Birmingham Town Hall. C’est la première fois que le titre est décerné à une infirmière d’un hôpital pour animaux sauvages. Lorsqu’elle a reçu son prix, Lucy a déclaré : « Je tiens à remercier Petplan pour ce prix incroyable et pour oser honorer une infirmière d’un organisme de bienfaisance de la faune et non du monde commercial de la profession. Je tiens également à remercier tous les membres de la Fondation de la Faune Wildlife Aid, qui aide les animaux, ainsi que les bénévoles qui ont voté pour moi et qui continuent à soutenir le travail essentiel de WAF pour les animaux sauvages. Les assurances Petplan permettent d’apporter les meilleurs soins possibles aux animaux de compagnie, mais les animaux sauvages n’ont pas ce luxe et la Fondation Wildlife Aid est là pour leur fournir l’équivalent. Nous donnons à nos patients les meilleurs soins vétérinaires que nous pouvons, dans le but de les ramener dans la nature. La Fondation Wildlife Aid donne aux animaux sauvages blessés ou orphelins une seconde chance, et je suis très fi ère de travailler pour eux. » Lucy a rejoint WAF en 2010 après avoir travaillé dans un cabinet vétérinaire. Elle s’est qualifiée en tant qu’infirmière vétérinaire en 1995 et a persévéré pour passer un diplôme d’infirmière chirurgicale. Le dernier sauvetage dont Lucy est très fi ère est celui d’un coucou blessé qu’elle a soigné et qui a été transporté en Italie pour qu’il rejoigne ses camarades oiseaux dans leur migration hivernale. « Il s’agissait d’une femelle oiseau que nous avons nommée Idemili et qui avait été retrouvé dans un état lamentable. Elle était sur le point de mourir. Elle avait été attaquée par d’autres oiseaux et ne pesait plus que 60g. Aujourd’hui nous l’avons sauvée et elle a pu fi nir le trajet de sa migration. » 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :