Vérité n°5 nov-déc 12/jan 2013
Vérité n°5 nov-déc 12/jan 2013
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°5 de nov-déc 12/jan 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (206 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 23,0 Mo

  • Dans ce numéro : elle a couché pour son animal « Prête à tout pour sauver mon chien ! »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
MOn aMI… 28 « Mon chien a survécu à une chute de Chase, six ans, a un nom tout trouvé puisque c’est un Border Collie qui passe son temps à courir après tous les autres animaux qui ont le malheur de croiser son chemin. ainsi, lors d’une promenade avec ses maîtres, Chris et Julie, le chien prend en chasse un lapin, mais, imprudent, Chase plonge d’une falaise pour atterrir 64 mètres plus bas, sur une plage de galets, près de Kimmeridge, dans le Dorset anglais. Malgré sa chute périlleuse et un atterrissage impressionnant, Chase ne s’en est sorti qu’avec une simple jambe cassée. « Chase était très turbulent ce jour-là et nous étions sur le point de le mettre en laisse lorsqu’il a vu le lapin et a foncé droit sur lui. Je n’ai pas pu le rattraper à temps », raconte Chris. « Nous étions sur la falaise qui surplombe la plage, mais assez loin du bord toutefois et avec Julie et nous avons tout de suite craint le pire. Chase
64 mètres ! » court très vite et est un peu foufou mais nous pensions qu’instinctivement, il ne s’approcherait pas trop près de la falaise. Nous l’avons appelé et nous avons même crié pour le faire arrêter mais il ne nous a pas écoutés et était concentré sur sa poursuite. » Malheureusement, le chien n’arrive pas à s’arrêter à temps lorsque le lapin bifurque au dernier moment au bord de la falaise, et il fait une chute de 64 mètres. « C’était horrible. Nous avons dû appeler les gardecôtes car nous ne pouvions pas descendre, la plage étant inaccessible à pied. Nous nous sommes penchés et avons découvert Chase assis sur la plage. Nous n’en croyions pas nos yeux. Puis il s’est couché et nous avons eu peur. Et puis nous ne savions pas si la marée montait ou descendait et s’il allait pouvoir être sauvé à temps, ni même comment. » Les garde-côtes sont rapidement arrivés sur place et ont vite pris les choses en main. Il a fallu que certains descendent en rappel pour atteindre le chien et le remonter le plus doucement possible à l’aide d’une toile disposée en forme de sac pour l’y déposer. « Nous devions absolument remonter Chase le plus doucement possible au cas où il aurait eu de graves lésions internes et l’opération fut délicate. Il était apeuré mais est resté heureusement très calme, explique l’un des héros de Chase. Il savait que nous étions là pour lui et pour l’aider. Nous étions étonnés de le voir en vie et relativement en forme. Ce chien est vraiment chanceux. J’espère que pour lui ce sera une bonne leçon car cela risque d’être bien différent s’il fait une nouvelle chute. » « J’étais stupéfaite lorsque les garde-côtes ont remonté Chase. Ceux qui étaient descendus nous avaient prévenus par radio que le chien s’était mis à remuer la queue à leur arrivée et nous avons été un peu soulagés, cependant, je pensais le voir couvert de blessures, mais il n’avait pas l’air de souffrir outre mesure. Il avait très peur et je crois qu’il n’arrivait pas à réaliser ce qui lui arrivait. Je l’ai rassuré du mieux que j’ai pu mais avec tout ce monde, c’était diffi cile, » raconte Julie, alors que Chris ajoute : « Les garde-côtes ont été super. Ils se sont mobilisés à onze pour faire un travail incroyable et remonter Chase dans les meilleures conditions qui soient. Le chien était terrorisé et ne voulait plus bouger de son sac de sauvetage. Nous avons été rapidement rassurés et les garde-côtes ont tout de suite vu qu’il n’y avait pas de dommages graves. Chase est quand même parti à l’hôpital pour des examens plus poussés, mais c’est un vrai miraculé. » « Nous avons alors réalisé qu’heureusement que nous étions à marée base sinon Chase se serait noyé car il aurait été beaucoup plus diffi cile de le récupérer », conclut Julie. L’histoire a fait le tour de la région et a été l’occasion de rappeler qu’il faut toujours garder son chien en laisse près de lieux qui peuvent être dangereux pour eux. On pense bien souvent qu’ils sauront se protéger par instinct, mais l’histoire de Chase prouve bien le contraire. « J’étais stupéfaite lorsque les garde-côtes ont remonté Chase. » 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :