Vérité n°4 aoû/sep/oct 2012
Vérité n°4 aoû/sep/oct 2012
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°4 de aoû/sep/oct 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 26,9 Mo

  • Dans ce numéro : « J'ai perdu 60 kilos grâce au sexe ! »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 inSOlite… « J’ai sauvé la maison de luke Skywalker » Fan de Star Wars, Terry Cooper a fait le chemin jusque dans le désert tunisien pour voir la maison de son héros. Horrifié de voir qu’elle s’écroulait, il a décidé de réparer la maison. Terry Cooper, 42 ans, est un grand fan de cinéma de science fiction et notamment de l’épopée Star Wars qu’il connaît sur le bout des doigts. Depuis bien longtemps il voulait faire le voyage jusque dans le désert tunisien pour voir en vrai la maison du jeune Luke Skywalker, alors que celui-ci habitait encore chez son oncle, dans la ferme emblématique de Tataouine. Quelle ne fut pas sa déception de constater que la maison où Luke rêvait de batailles épiques contre l’ennemi, tombait en ruine et qu’elle était vouée à une lente destruction ! En effet, le bâtiment est situé sur un lac asséché qui est inondé chaque hiver et est littéralement rongé par le sel. Il décide alors de reconstruire « l’igloo » de son idole et de monter une équipe de bénévoles pour réparer la maison et lui redonner une seconde jeunesse. « C’est un bâtiment emblématique pour tous les fans de Star Wars. Il allait s’écrouler et je me suis dit qu’avec peu d’argent, nous pourrions rénover la maison qui n’est pas très grande. Je me suis alors mis en quête de trouver les fonds nécessaires pour préserver la maison. » Terry a alors alerté les autres fans de Star Wars via le fan-club auquel il appartient. Les fans d’Europe et des États-Unis se sont unis pour redonner à l’igloo son état original et le sauver de la ruine. En moins d’un an, 425 donateurs ont donné des sommes allant de 1 à 600 dollars pour les gros dons. Un fonds de 11 700 dollars a pu ainsi être réuni pour envisager les travaux. Une petite équipe de fans a alors fait le déplacement pour replâtrer, réparer, retaper, renforcer, sécuriser la maison et lui redonner tout son éclat, sous la chaleur étouffante du désert, atteignant parfois jusqu’à 46 degrés. En six jours de travail acharné, les bénévoles ont restauré « Lars Homestead », ainsi nommé par la tante et l’oncle de Luke, Owen et Beru Lars. « Sans le travail de toute l’équipe de bénévoles, le site était voué à une lente et sûre dégradation et aurait été perdu à jamais, et ça, nous ne pouvions pas l’envisager sans essayer de faire quelque chose. C’est quand même là qu’a commencé l’histoire du jeune Luke, là où se déroule l’une des scènes les plus emblématiques de tous les Star Wars. »
inSOlite… « J’ai touché le gros lot avec un vieux livre » Mark Evans a découvert tout à fait par hasard la recette du légendaire whisky américain Jack Daniels dans un vieux livre poussiéreux, au Pays de Galles. Mark Evans est un homme d’affaire de 54 ans qui a décidé, à ses moments perdus, de retracer son histoire familiale. Il a donc commencé à fouiller dans les archives de sa famille et s’est mis en tête de lire les livres poussiéreux entassés dans le grenier de son grand-père. Il recherchait surtout des carnets de notes de ses aïeux qui auraient pu lui apprendre plus sur l’histoire de sa famille. « Je suis tombé sur un carton bien poussiéreux dans lequel il y avait des carnets et des photos, et au fond, j’ai trouvé le livre, écrit en 1853 par mon arrière-arrière-grand-mère, de son nom de famille Daniels et qui était herboriste au Pays de Galles. Elle a écrit le livre pour consigner par écrit les recettes transmises oralement de génération en génération dans la famille. Je me rappelle que ma grand-mère Lilian Daniels Probert utilisait parfois le livre pour concocter des remèdes à base de plantes et d’onguents. Le frère de mon arrière-arrière-grand-mère, John, mon arrière-arrière-grand-oncle était parti pour les Amériques et la famille l’a perdu de vue après seulement quelques échanges de lettres, alors qu’au même moment naissait la distillerie Jack Daniels. Nous savons qu’il est allé à Lynchburg dans le Tennessee où la distillerie a ouvert ses portes trois ans plus tard et je suis sûr qu’il a utilisé une recette de mon arrière grand-père pour commencer son entreprise de Whisky. Le plus important est que mon arrière-arrière-grand-oncle était surnommé « Jack the lads John Daniels ». Mark est sûr d’avoir découvert la recette originelle du légendaire Whisky américain et a même essayé plusieurs fois de le faire lui-même. Il est d’ailleurs très content du résultat. L’histoire de Jack Daniels est un vrai mystère, ainsi que l’origine de son whisky, puisque les dossiers du début de la distillerie ont été détruits par un incendie du Palais de Justice. Après avoir entendu parler de la découverte du livre, un porte-parole de la compagnie a déclaré : « Nous savons que notre fondateur était du Pays de Galles et nous aimerions récupérer le livre de recettes pour l’étudier. » Le vieux livre de Mark intéresse aujourd’hui beaucoup de monde, à croire qu’il a vraiment décroché le gros lot ! 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :