Vérité n°4 aoû/sep/oct 2012
Vérité n°4 aoû/sep/oct 2012
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°4 de aoû/sep/oct 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 26,9 Mo

  • Dans ce numéro : « J'ai perdu 60 kilos grâce au sexe ! »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
« les trois ratons laveu 28 MOn aMi… Usher Duncan est photographe animalier et s’il a déjà découvert des oursons dans son jardin, jamais encore des mammifères n’avaient osé rentrer chez lui. il y a quelques semaines, Usher Duncan, qui habite en Allemagne, découvre que des ratons laveurs fréquentent son jardin. Usher est photographe et il sort bien vite son appareil pour immortaliser la petite famille de ratons laveurs. « Au bout de quelques semaines les animaux étaient toujours là et se sentaient de plus en plus à l’aise avec nous. Ils ont alors commencé à prendre leurs aises. » Et si jamais encore aucun animal n’avait osé rentrer dans leur maison, les ratons laveurs, eux ne sont pas gênés. « Ces mammifères, originaires de l’Amérique du Nord, se sont habitués à nous et nous avons établi une vraie relation de confi ance. » Alors qu’Usher et sa femme Régina ne savent pas comment la petite famille de ratons laveurs est arrivée dans leur jardin, ni d’où elle venait, ils
rs nous ont adoptés » ont constaté qu’ils n’avaient pas vraiment peur des humains. « Un jour, alors que nous étions au jardin, ils sont venus nous voir et étaient vraiment à l’aise. Nous leur donnions à manger et ils savaient qu’avec nous il n’y avait pas de danger, et alors que nous rentrions à la maison, ils nous ont suivis à l’intérieur. Je leur ai alors proposé des cacahuètes et ils se sont mis à manger dans notre main. J’ai immortalisé l’instant car c’était vraiment trop inattendu et trop mignon. » Il faut savoir que le raton laveur s’adapte assez bien à tout type d’environnement pourvu qu’il soit à proximité d’un point d’eau : s’il fréquente généralement les forêts, il s’accommode très bien des milieux agricoles et adore le maïs. Le raton laveur adore les trous où il peut aménager son terrier. Côté nourriture, il adore le maïs sucré mais se régale d’à peu près tout ce qu’il trouve. L’été, 70% de son régime alimentaire est constitué de petits fruits comme les fraises, les framboises, les mûres, les bleuets, les cerises, les raisins, le sureau... Il complète le tout avec de gros insectes tels des sauterelles, des grillons, des hannetons et des mollusques, des oisillons, des souris, des écureuils, de jeunes rats musqués, des grenouilles, des tortues et des salamandres. Au début de l’automne, il commence à accumuler ses réserves de graisse en ajoutant à ce menu, comme un vrai goinfre, une grande quantité de glands, de farines et de noisettes. « Nous leur donnons toutes sortes de choses à manger et ils ont bien compris qu’avec nous ils seront bien traités et en sécurité. Beaucoup de gens nous ont prévenus de nous en débarrasser car si ils se sentent bien, d’autres viendront et nous serons vite envahis, mais pour le moment, aucun cousin n’est venu nous voir. On nous avait aussi qu’ils dévasteraient tout dans la maison mais ce n’est absolument pas le cas. Ils sont très sages et sortent même dehors pour faire leurs besoins. La nuit ils repartent pour aller dormir dans leur terrier, même s’ils viennent nous voir le soir, en fi n de journée et restent encore quand il fait nuit. » Le raton laveur est un petit animal curieux et très intelligent qui n’aime pas qu’on le dérange mais est très sociable. « Ils sont très mignons et prennent la nourriture entre leur pattes avant de manger en la tournant plusieurs fois, comme s’ils voulaient la nettoyer. C’est un animal très très doué qui arrive à décapsuler une bouteille d’eau gazeuse avec ses pattes avant et sait ouvrir une boîte avec un couvercle, qu’il soit posé ou vissé. » Petit à petit les ratons laveurs s’installent de plus en plus chez Regina et Usher et il semblerait qu’ils décident de s’installer pour l’hiver. Mais les ratons laveurs, même apprivoisés, restent des animaux sauvages et, à ce titre, peuvent avoir des réactions inattendues. Quoiqu’en disent Regina et Usher, les ratons laveurs sont plutôt connus pour tout saccager sur leur passage et il est conseillé de ne jamais leur donner à manger afi n de ne pas leur donner de trop bonnes habitudes. En effet, lorsqu’un raton laveur est installé quelque part, il semble très diffi cile à déloger. « Au bout de quelques semaines les animaux étaient toujours là et se sentaient de plus en plus à l’aise avec nous... » 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :