Vérité n°3 mai/jun/jui 2012
Vérité n°3 mai/jun/jui 2012
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°3 de mai/jun/jui 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 22,2 Mo

  • Dans ce numéro : « Mon fils couche avec une femme plus âgée que moi. »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 ZOOM SUR… Attention aux coups de griffes ! Certains feraient n’importe quoi pour rentrer dans le Guiness Book des records. C’est le cas de Lee Redmond, une Américaine de l’Utah, dont la particularité est d’avoir les ongles les plus longs du monde ! Cette senior se laisse en effet pousser les ongles depuis 1979, soit 33 ans, dans le but ultime de figurer dans le Guiness Book. Pari réussi ! Mis bout à bout, ses ongles mesurent ainsi plus de 7 mètres. Pour arriver à un tel résultat sans jamais se les casser, Lee enduit tous les jours ses « griffes » d’huile d’olive et de durcisseur. Un sacré budget manucure en perspective. Un peu de mauvaise foi, notre Edward aux Mains d’argent au féminin déclare ne rencontrer aucun problème au quotidien avec ses ongles. Elle dit pouvoir faire son ménage comme tout le monde et même raser son mari ! En revanche, elle ne nous dit pas comment cela se passe dans l’intimité. Peut-être sa moitié aime-t-elle se faire caresser par les ongles de sorcière de sa douce ? Un rythme de vie qui s’en trouve quand même chamboulé : pas facile de passer inaperçu avec des ongles à faire peur. Serre-t-elle la main de tous ses amis ? Comment son mari a-t-il fait pour lui passer la bague au doigt ? Un lot de questions auxquelles nous ne saurions répondre… Quoi qu’il en soit, Lee est ravie de sa transformation mais songe quand même à se couper les ongles car à son âge cela devient « difficile à porter », avoue-t-elle. Et on la comprend. Espérons qu’elle ne recommence par l’expérience avec ses ongles de pieds cette fois-ci ! Quoi ma gueule ? ! On s’amuse sec au Royaume-Uni ! Dans la petite ville médiévale d’Egremont, les notables locaux ont eu la savoureuse idée d’organiser le championnat du monde des grimaces. Un événement interplanétaire qui attire chaque année de très nombreuses personnes. Le gagnant de cette nouvelle édition n’est autre que Tommy Mattinson et on comprend pourquoi, au vu de la photo ! Notre homme a remporté ici son neuvième trophée et le sixième de suite, une sacrée performance. À savoir que Tommy est originaire d’Egremont, y aurait-il eu du favoritisme dans l’air ? Quand on voit ses grimaces, on ne doute pas un seul instant que c’est grâce à ses compétences que cette face de caoutchouc a gagné. Mais les hommes ne sont les seuls à s’enlaidir pour remporter le prix, les femmes aussi peuvent se moquer d’elles-mêmes. C’est donc Anne Woods, une charmante senior, qui est montée sur la première marche du podium. Un événement clairement placé sous le signe de la rigolade. Avec des têtes pareilles, on comprend le succès de ce rendezvous de farceurs. Les participants donnent en effet le meilleur d’eux-mêmes pour montrer leur plus mauvais profil. Et pour féliciter le gagnant, point de coupe, les organisateurs ont préféré un harnais pour chevaux histoire de continuer la blague jusqu’au bout. Un concours où il ne vaut mieux pas emmener les enfants si vous ne voulez pas qu’ils fassent des cauchemars. Une galerie de têtes ahurissantes dont on se demande même s’il s’agit vraiment d’êtres humains !
HO hisse ! Ça réchauffe ! zoom sur… Comme chaque année, une foule de gens qui n’ont pas froid aux yeux ont participé au bain annuel du club des Ours Polaire de Coney Island à Brooklyn, États-Unis. Un bain de mer vivifiant mais aussi une bonne partie de rigolade pour tous les participants. Car les membres du club des Ours Polaire ont le sang chaud. Tous déguisés, ils n’hésitent pas à se jeter la tête la première dans l’eau glacée de l’océan Atlantique. Des amoureux, des potes, des vieux, des jeunes, ils ne rateraient pour rien au monde ce rendez-vous de ce début d’année. L’événement risque pourtant d’être le dernier puisqu’un homme a malheureusement trouvé la mort alors qu’il nageait. Il s’agit de Moham Seneviratine, 32 ans, diplômé de l’université de Brown et de l’école de journalisme de Columbia. Sévèrement touché à la colonne vertébrale et au cou dans la folie du moment, le jeune homme est décédé au Lutheran Medical Center de Brooklyn. Secouru par ses amis et l’équipe médicale présents sur place, les blessures de Mohan étaient malheureusement trop graves. Un épisode tragique qui va certainement contraindre les autorités à annuler ce rassemblement à l’avenir. Ce phénomène n’est cependant pas réservé aux États-Unis. Partout dans le monde, des milliers de gens bravent le froid pour un bain de mer glacé. C’est le cas dans le sud de la France notamment, mais heureusement, sans cette fin macabre. Une idée à recommander pour tous les hurluberlus qui n’ont pas peur de rentrer avec un rhume carabiné chez eux. On a retrouvé Wonder Woman ! Ce petit bout de femme, issue de la 31e génération des Moines Shaolin de la communauté de Tiantongyuan en Chine, a réussi l’exploit de tirer un minibus accroché à sa natte avec 10 passagers sur plus de 100 mètres et en moins de 3 minutes. Les Moines Shaolin sont connus pour réaliser des performances hallucinantes en termes d’endurance, de souplesse, de force ou de précision. Ils parcourent d’ailleurs les quatre coins de la planète avec un spectacle à couper le souffle qui fait salle comble à chacune de ses représentations. Pour réaliser cette performance, cette jeune femme a concentré sa force dans son cou pour pouvoir tracter sans effort (ou presque) ce minibus. Quant à la résistance de sa chevelure, notre héroïne doit certainement avoir un très bon après-shampoing ! On notera la galanterie de ces messieurs, qui, bien installés dans la voiture, regardent cette jeune femme transpirer sang et eau pour la parade et sourire aux photographes pendant qu’elle se concentre au maximum. Il paraîtrait même qu’un des passagers aurait tenté une blague en actionnant le frein à main ! Cette représentation avait pour but de faire découvrir l’art des Moines Shaolin aux plus jeunes et de leur apprendre les vertus de la concentration et de l’habileté. Une très belle performance pour une toute jeune femme qui démontre la supériorité de l’esprit sur le corps ou comment on peut se dépasser malgré les épreuves. Oserez-vous tenter l’expérience ? 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :