Vérité n°3 mai/jun/jui 2012
Vérité n°3 mai/jun/jui 2012
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°3 de mai/jun/jui 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 22,2 Mo

  • Dans ce numéro : « Mon fils couche avec une femme plus âgée que moi. »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Ma Vie… « Mon enfant a 22 « C’est horrible de voir son enfant défiguré, incapable de respirer ni de parler. » Elle était tant attendue… Si petite, si fragile, si parfaite, et pourtant, quelques jours après sa naissance, le visage de Millie commence à se transformer. S’ensuit une période d’angoisse pour ses parents. Grâce aux miracles de la médecine, cette petite fille est désormais sauvée. Récit du parcours du combattant pour rendre le sourire à toute une famille. déjà parents d’un petit garçon, Michelle et Stuart, voyaient l’arrivée d’une petite fille comme une bénédiction. Lorsque le jour de la naissance arriva, rien ne pouvait gâcher leur bonheur. Elle était là, parfaite, après un accouchement sans diffi culté. Si Millie avait l’apparence d’un bébé tout à fait normal, elle partait cependant au fond elle les stigmates d’une maladie très grave. « Quand Millie est née, elle était tout à fait normale mise à part une petite tâche rose sur le menton. Les médecins nous ont dit qu’il s’agissait d’une marque de naissance et qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. Mon mari et moi-même étions aux anges. Pourtant, quelques jours après être rentrés de la maternité, nous nous sommes
été défiguré » rendus compte que la tâche n’arrêtait pas de grossir et de prendre une couleur pourpre. Inquiets, nous sommes vite allés chez le médecin. Après examen le verdit est tombé : Millie souffrait d’un hémangiome. » L’hémangiome est une tumeur bénigne (non cancéreuse) des cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins. Lorsqu’il y a hémangiome, ces cellules, appelées cellules endothéliales des vaisseaux se multiplient à un rythme anormalement rapide en formant une masse associée à une coloration rouge due à la présence importante de sang dans le tissu. Les hémangiomes constituent en Occident dans la population blanche la tumeur bénigne la plus répandue chez les nouveau-nés et nourrissons (4 à 10% des nourrissons ont au moins un hémangiome). Les filles sont trois à cinq fois plus nombreuses à être touchées (et beaucoup plus souvent si elles ont la peau claire ou si elles ont une ascendance caucasienne). L’hémangiome apparaît inutero ou dans les 2 semaines suivant la naissance dans la plupart des cas, et jamais chez l’adulte. Le diagnostic étant tombé, tout va très vite. La maladie se propage et la santé de la petite fille devient précaire. Il faut agir vite. « Quand on a su de quoi souffrait Millie, le mal a empiré de jour en jour. Très vite l’hémangiome a contaminé tout le bas de son visage, son cou et même l’arrière de sa tête. On ne savait pas quoi faire. Même ainsi, nous aimions notre petite fille mais on ne pouvait pas croire qu’on ne pouvait rien faire, elle était si fragile. C’est horrible de voir son propre enfant défi guré. D’autant que la maladie attaque tout sur son passage. Ses cordes vocales ont été touchées, et il a même fallu faire une trachéotomie pour lui permettre de respirer normalement. Les médecins étaient un peu dépourvus face à la rapidité de la maladie. Il fallait pourtant attendre avant de faire quelque chose. On devait attendre que Millie grandisse et que le mal se stabilise pour pouvoir commencer un traitement. Avec Stuart on ne sentait coupable s’infl iger cela à notre fille. Notre premier enfant était « normal », on ne comprenait pas pourquoi cela s’abattait sur nous. Imaginer son enfant, le visage marqué et incapable de parler ni de respirer, on ne le souhaite à personne. » Si l’hémangiome n’est pas très esthétique, il n’est pourtant pas très grave. Mais dans le cas de Millie, la maladie s’est attaquée aux cordes vocales et à sa trachée. Sa santé était donc en danger. Très surveillée, les médecins ont attendus que la petite fille gagne de la force pour lui redonner une seconde vie. « Quand Millie a atteint l’âge et le poids requis pour pouvoir commencer le traitement on était soulagés. Mais ce n’était que le début du parcours du combattant. Il a fallu opérer, reconstruire ses cordes vocales, et réopérer encore et encore pour lui redonner son visage de petite fille. Petit à petit, nous avons pu découvrir la frimousse de notre enfant. Elle était si jolie. Et surtout cela allait lui permettre de ne pas devenir une « bête curieuse » que tout le monde dévisage. Le plus miraculeux a été de l’entendre parler pour la première fois. Incapable d’émettre un son depuis son plus jeune âge, nous étions en larmes avec Stuart la première fois qu’elle a émis un son. On pouvait enfin communiquer avec elle ! Après des mois et des mois de traitement, on voit enfi n le bout du tunnel. Toute la famille a retrouvé le sourire et surtout Millie qui ne pouvait pas bouger les lèvres jusqu’à cette intervention de la dernière chance. Si elle suit toujours un traitementmédicamenteux, notre petite fille est aujourd’hui une enfant comme tout le monde, qui joue s’amuse, rit et hurle quand elle n’est pas contente ! Elle a été très courageuse. » C’est en effet grâce à sa combativité que Millie vit aujourd’hui une existence normale mais aussi grâce au talent des médecins qui ont fait le pari de rendre à cette petite fille son visage et sa voix. Une expérience traumatisante pour son entourage qui a su se terminer de la plus belle des façons. « Avec Stuart, on est très reconnaissant du travail des médecins. Millie est en forme et nous formons avec son grand frère la plus heureuse des familles. » ladie n’a pas gagné mais nous oui ! Maintenant, nous voulons oublier cette épreuve et aller de l’avant. » 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :