Vérité n°2 mar/avr 2012
Vérité n°2 mar/avr 2012
  • Prix facial : 1,90 €

  • Parution : n°2 de mar/avr 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 27,7 Mo

  • Dans ce numéro : prête à tout pour s'en sortir... « Je me suis mise en vente sur Internet ! »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
MA PSY… « Mes jumeaux ne son 42 « Avec mon mari, cela faisait un moment qu’on essayait de fonder une famille. Pour augmenter nos chances, je suivais un traitement contre l’infertilité... » Simple coïncidence, mystère de la nature ? L’histoire de myriam, on a du mal à y croire. Un couple au bord de la crise, une aventure d’un soir, et voilà que cette jeune maman se retrouve enceinte de jumeaux. Quelle ne fut pas surprise de découvrir que ses bébés ne se ressemblaient pas. L’un est blanc, l’autre est noir. Après avoir refait le scénario, elle se rend compte que ses enfants ne sont certainement pas du même père… myriam, 33 ans, n’en revient toujours pas. Maman comblée de jumeaux, elle doit désormais faire face aux papas de ses enfants. Son mari, Kevin, et son amant, Charles, sont aussi incrédules qu’elle. Récit d’une histoire incroyable. « Avec mon mari, cela faisait un moment qu’on essayait de fonder une famille. Pour augmenter nos chances, je suivais un traitement contre l’infertilité. Mais le bébé tant attendu ne venait toujours pas. Avec Kevin, les choses commençaient à se dégrader. On se parlait moins, il me tenait pour responsable du fait que je ne sois toujours pas enceinte. On ne faisait plus l’amour que de manière tout à fait mécanique. Me sentant très seule et en proie au doute, j’ai commencé à sortir de plus en plus avec mes copines pour trouver un certain réconfort et me
t pas du même père » changer les idées. Un soir, je suis tombée sur un homme charmant, Charles, il venait des Antilles et sentait bon le sable chaud. Avec lui je me sentais si bien, si belle, que j’ai craqué. Je suis rentrée avec lui et nous avons eu une relation. Un moment inoubliable mais qui ne remettait pas en cause les sentiments que j’éprouvais pour mon mari. Je suis revenue chez moi au petit matin, un peu coupable, mais avec des souvenirs plein la tête. Quelques semaines plus tard, j’apprends que je suis enceinte, et de jumeaux en plus ! Kevin est fou de joie. Pendant neuf mois il prend soin de moi, s’occupe de moi, prépare la future chambre des bébés, bref, je pensais que tout était rentré dans l’ordre. Le jour de l’accouchement, je suis bien évidemment stressée, mais tellement heureusement de découvrir la frimousse de mes petits bouts ! En salle de travail, alors que mon deuxième enfant vient de naître, je vois que la sage femme fait une drôle de tête et elle demande à mon mari de sortir. Inquiète je lui demande ce qui se passe. Elle me montre alors mes bébés. Les deux sont parfaits mais l’un est blanc, l’autre noir. Je ne comprends pas, je pleure, je crie… Mon mari attend toujours dans le couloir. Le temps de me calmer, je comprends ce qui vient de se passer. J’explique mon infi délité à mon médecin et m’explique que mes enfants n’ont certainement pas le même père et que mon traitement pour la fertilité a dû jouer. Il fallait maintenant expliquer les choses à Kevin. Je me souviens l’avoir vu entrer dans la salle de travail, moi avec les bébés dans les bras, l’air complément effondré. Il voit bien que les bébés ne sont pas pareils. Je lui explique alors avoir eu une aventure avec un Antillais. Dans son regard, j’ai compris qu’il n’avait plus aucune estime pour la mère de son enfant. L’autre bébé, il n’a même pas voulu le regarder. Aujourd’hui nous sommes séparés. Kevin s’occupe beaucoup de son enfant mais ne pardonne toujours pas. Je m’occupe seule de l’autre bébé, j’essaie de retrouver son père rencontré en boîte mais comme j’imaginais qu’il ne s’agissait que d’une histoire d’une nuit, je ne lui ai pas demandé son numéro. Si je le retrouve, je devrais lui expliquer et je n’en ai plus envie. J’aime mes enfants mais cette situation est très diffi cile à vivre pour moi. J’espère qu’avec le temps j’arriverai à comprendre et à me pardonner. » Très choqué, Kevin a lui aussi beaucoup de mal à se remettre de cette terrible révélation. Trompé, jeune papa, il alterne entre les débordements d’amour que lui provoque son fils et le dégoût grandissant qu’il éprouve pour son ex femme. « Quand ma femme m’a annoncé qu’elle était enceinte, j’étais le plus heureux des hommes. Cela faisait un moment qu’on essayait et j’avoue que l’ambiance à la maison n’était pas toujours à la fête. C’est pour ça que j’ai fait de mon mieux pendant la grossesse. Pour lui montrer que je l’aimais vraiment. Quand j’ai su que nous allions avoir des jumeaux, j’étais doublement heureux. Le jour de l’accouchement, je ne tenais plus en place. J’ai compris que quelque chose clochait quand la sage femme m’a demandé de sortir. Inquiet pour la santé de mes bébés, l’attente m’a paru durer des heures. Quand ils m’ont autorisé à voir ma femme et mes enfants je n’en croyais pas mes yeux. Comment l’un des bébés pouvait être noir ? Ma femme m’a alors avoué son infidélité. Je l’ai rejetée ainsi que l’enfant de « l’autre ». Comment la femme que j’aimais, la mère de MON enfant avait pu me faire ça ? Dès que nous sommes revenus de la maternité, j’ai déménagé. Je m’occupe aujourd’hui seul de mon enfant. Je n’arrive pas à pardonner à ma femme et je ne veux pas voir cet enfant qui n’est pas le mien et symbolise mon statut de « cocu ». » L’aVis du psY Outre l’invraisemblance médicale, c’est la dimension psychologique qui est ici mise à mal. Myriam, en tant que mère, va vouer le même amour à ses enfants même si les papas sont différents. Pour Kevin, la pilule est plus diffi cile à passer. On ne naît pas père, on le devient. Lui qui voulait tant un enfant a tout de suite reporté son affection sur celui qu’il a pu reconnaître grâce aux liens du sang. En revanche, l’autre enfant stigmatise tous les échecs pour lui. Échec de son couple, preuve d’une infi délité. Ce bébé renvoie à Kevin une image de lui qu’il n’aime pas. D’autant qu’en grandissant, ce bébé adultérin lui donnera une idée de ce à quoi pourrait ressembler l’amant de sa femme. Une situation ubuesque très diffi cile à accepter pour un homme. 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :