Vérité n°1 jan/fév 2012
Vérité n°1 jan/fév 2012
  • Prix facial : 1,90 €

  • Parution : n°1 de jan/fév 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 26,8 Mo

  • Dans ce numéro : par amour, j'ai sorti ma femme du coma par un baiser !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
MON aMi… « J’ai vécu dans un 30 « mes conditions de vie étaient absolument les mêmes que celles des lions... » « Les animaux étaient débonnaires et affectueux » aleksandr, un Ukrainien de 40 ans, forgeron et artiste de son état, adore les félins. Il est le directeur d’un zoo privé qui possède des lions, des lionnes, des ours et des lynx. Il a décidé, cet été, de vivre plusieurs jours avec un lion, Samson, et une lionne enceinte, Katya, dans une cage de 36 m² spécialement aménagée. Des toilettes, une douche et un lit de paille y ont été installés pour qu’Aleksandr puisse y vivre tranquillement pendant plus d’un mois. 35 jours exactement. Une expérience d’homme en cage pour se rapprocher de ses bêtes. Durant son séjour chez les lions, Aleksandr a peint des tableaux qu’il souhaite vendre pour récolter de l’argent destiné à la construction d’un parc zoologique. Son projet permettra de mettre sur pied un espace réservé aux espèces menacées qui pourront alors se reproduire loin de leurs prédateurs.
e cage aux lions » De plus, il espère être enregistré dans le livre Guiness des Records. Il souhaite en effet sensibiliser la population aux causes animales en voix de disparition car « avec elles, disparaissent un peu de notre planète » dit-il. Et fait exceptionnel, durant son séjour, sa proximité avec la lionne lui a permis de l’aider à mettre bas ses lionceaux au moment de la délivrance. « Les personnes ont compris ma démarche et j’ai été soutenu. J’ai été ravi d’être entendu car pour moi, sauver les espèces menacées est un combat très important et qui devrait concerner tout le monde. C’est l’avenir de nos enfants que nous préservons en faisant le nécessaire aujourd’hui. » Pendant son séjour Aleksandr a souhaité vivre comme ses amis félins, en dehors des aménagements spéciaux qui avaient été réalisés pour sa toilette. Il a mangé uniquement la viande jetée aux lions à travers les barreaux et il a partagé la couche du roi et de la reine de la jungle toutes les nuits. « Mes conditions de vie étaient absolument les mêmes que celles des lions, à part les toilettes et la douche qui m’étaient bien évidemment réservées. » Pendant son séjour, et afi n de ne pas déranger les animaux, il lui était interdit d’utiliser un gel douche ou un shampoing odorant, pas plus qu’un désodorisant et il n’avait pas le droit de boire ou de fumer, ce que n’auraient pas supporté les félins à l’odorat très sensible. « Les animaux n’aiment pas les odeurs fortes, d’autant plus que la lionne était prête à accoucher, ce qui la rendait encore plus sensible à tout ce qui l’entourait, que ce soient les odeurs ou les bruits. » Aleksandr avait beau connaître ces deux félins depuis leur naissance, l’expérience restait quand même dangereuse. Beaucoup de spécialistes ont d’ailleurs désapprouvé cette aventure à ne surtout pas renouveler selon eux, sous peine d’une catastrophe, même si tout s’est bien passé pour Aleksandr. Ils soulignent même qu’il se pourrait très bien que cela ne se passe pas aussi bien pour lui s’il lui revenait l’idée de recommencer. Les nuits et les journées d’Aleksandr et ses animaux ont été retransmisses en direct sur le net. Quatre webcams permettant de suivre leur quotidien, et même si la transmission était parfois mauvaise, de nombreux curieux n’y allaient que pour voir si Aleksandr ne se ferait pas dévorer. Mais selon lui, les animaux étaient très débonnaires et affectueux. « Tous les matins, Katya venait me lécher le visage pour me réveiller et se frottait contre moi. » Une attitude effectivement étonnante de la part d’une lionne prête à mettre bas. Aleksandr est très heureux de ce mois passé avec ses félins, même si parfois, le temps lui semblait long. Mais même en temps normal, il ne se passe pas une journée sans qu’il ne se rende dans la cage de ses lions pour des caresses ou des soins. Aujourd’hui, Aleksandr a à moitié réussi son pari car son expérience a fait parler de lui et son l’histoire a fait le tour du monde. Au point que Discovery Channel aurait déjà prévu de tourner une émission sur le quotidien d’Aleksandr Pylyshenko avec ses animaux. Un succès qui plaît à l’homme qui y voit là une bien belle façon de continuer son combat pour sauver et aider ses amis les bêtes. « Tous les matins, Katya venait me lécher le visage pour me réveiller et se frottait contre moi. » 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :