Vérité n°1 jan/fév 2012
Vérité n°1 jan/fév 2012
  • Prix facial : 1,90 €

  • Parution : n°1 de jan/fév 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 26,8 Mo

  • Dans ce numéro : par amour, j'ai sorti ma femme du coma par un baiser !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
aCtU ABONNEZ-VOUS ! Nos magazines en numérique sur Ipad : www.zinio.com ou sur Internet : www.lafontpresse-digitale.fr ainsi que les 80 magazines Lafont Presse BuLLeTIN D’ABONNeMeNT Bon à renvoyer, avec votre règlement, sous enveloppe affranchie au service abonnements - Lafont presse 53, rue du Chemin Vert - 92100 Boulogne-Billancourt - Tél. : 01 46 10 21 21 - Fax : 01 46 10 21 22 Vos avantages > La garantie de votre tarif pendant toute la durée de votre abonnement. > La livraison de votre magazine à domicile sans manquer un seul numéro. Pour profiter de cette offre exceptionnelle, renvoyez vite votre bon d’abonnement ci-contre. Oui, je profite de votre offre d’abonnement à « Vérité » 6 numéros pour 11,00 € Nom..Prénom... Date de naissance..Adresse. Code postalVille... Courriel N°1 vérité 100% histoires vraies ! Le magazine qui parle de la vie extraordinaire de personnes ordinaires ! Dans chaque numéro retrouvez… … des zoom, des histoires vraies, des histoires insolites, des histoires extraordinaires… Chèque bancaire ou postal à l’ordre de Lafont presse Carte bleue Visa Signature obligatoire : Date d’expiration Numéro de carte IMPORTANT, je note les 3 derniers chiffres du numéro inscrit au dos de ma carte bancaire Bon à renvoyer, avec votre règlement, sous enveloppe affanchie au service abonnements - Lafont presse 53, rue du Chemin Vert - 92100 Boulogne-Billancourt - Tél. : 01 46 10 21 21 - Fax : 01 46 10 21 22 Tarifs France Métropolitaine, pour les Dom-Tom et l’étranger + 2 euros pour chaque revue livrée. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifée en 2004, vous bénéfi ciez d’un droit d’accès et de rectifi cation aux informations qui vous concernent. Vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifi er et vous opposer à la transmission éventuelle de vos coordonnées en cochant la case ci-contre ou en adresseant un courrier libre à Lafont Presse - 53, rue du Chemin Vert, 92100 Boulogne Billancourt.
« J’ai accouché alors que j’avais un cancer » Alors qu’elle refusait son traitement de chimio pour sauver ses enfants, elle a survécu ! « Je voulais garder ces enfants, sans même savoir s’ils pourraient survivre... » Ma vie… J’ai été dévastée quand j’ai su que je devais être opérée d’urgence pour une tumeur maligne. Je venais juste d’apprendre que j’attendais des jumeaux ». Pour Rachel, la nouvelle a été un choc. Elle souhaitait plus que tout avoir ses enfants, mais les médecins lui ont expliqué qu’il fallait qu’elle fasse un choix qu’il lui était impossible de faire. « Je désirais tellement ces enfants. Avant, seule ma santé comptait et j’aurais fait n’importe quoi pour ma vie, mais le fait de savoir que j’attendais des enfants a changé ma vision des choses. » Rachel a une tumeur grosse comme une balle de golf au niveau de la vessie et la décision est prise par le corps médical de l’opérer au plus vite. Mais l’opération doit être suivie d’une chimiothérapie et d’une radiothérapie. Deux traitements très lourds qui ne sont pas sans effets secondaires : « Les médecins nous ont raconté toutes les conséquences horribles que pouvait avoir la chimio sur les fœtus. Avec mon mari nous étions atterrés. » Contre toute attente, Rachel décide de garder ses enfants. Après avoir mûrement réfl échi avec son mari, elle refuse catégoriquement de se faire avorter, contre l’avis de tout le corps médical et de son entourage proche. « Je voulais garder ces enfants, sans même savoir s’ils pourraient survivre. Je ne pouvais pas me résoudre à les abandonner. Je les désirais tellement ! » De toutes les façons, Rachel était enceinte de 13 semaines, et la date légale d’avortement était dépassée. Il aurait fallu faire appel à une procédure spéciale. Elle ne s’en sentait pas le courage, et, malgré sa peur de faire le mauvais choix, surtout s’il lui arrivait quelque chose, sa décision était prise. Rachel et son mari Adam étaient déjà parents de quatre enfants, de précédentes relations : Jake, 12 ans, des jumelles Abigail et Bethanie âgées de 11 ans et Fleur, âgée de quatre ans. La question se posait donc de savoir s’il pourrait faire face tout seul s’il arrivait quelque chose à sa femme. « À un moment, je me suis dit que si je mourais et que les jumeaux survivaient, Adam se retrouverait dans une situation très diffi cile avec les enfants. » L’opération a lieu sous anesthésie rachidienne. Les médecins sont satisfaits, mais Rachel est très fatiguée et très faible. Elle est suivie par tout le staff médical au complet car personne ne sait si cela aura une conséquence sur sa grossesse. Quelques semaines plus tard, Rachel reprend le travail mais après s’être trouvée mal, elle accouche prématurément. Les bébés ne pèsent pas plus de 2,26 kg à la naissance, et sont placés en couveuse, sans que Rachel ne puisse les voir. « J’étais très malheureuse, de ne pouvoir les voir et les tenir dans mes bras. J’étais très inquiète aussi. » Mais les bébés sont vivants et en pleine forme, et la maman aussi : « Ce sont nos deux petits miracles » disent en cœur les parents. Puis Rachel a enfi n pu quitter la maternité et enchaîner sur une chimiothérapie pour traiter convenablement son cancer. Aujourd’hui elle est sauvée et tout le monde va bien. « Je suis tellement contente d’avoir réussi à sauver mes enfants que maintenant, tout ce que je veux, c’est vivre ma vie de famille tranquillement avec mon mari qui m’a soutenue et aidée. C’est grâce à lui si j’ai tenu le coup. » 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :