Vérité n°1 jan/fév 2012
Vérité n°1 jan/fév 2012
  • Prix facial : 1,90 €

  • Parution : n°1 de jan/fév 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 26,8 Mo

  • Dans ce numéro : par amour, j'ai sorti ma femme du coma par un baiser !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 ZOOM SUR… À fond les bébés ! Ce qui est bien dans les pays de l’Est, c’est qu’ils ont toujours des idées délirantes pour bien rigoler. Ainsi, à Kiev, on peut assister régulièrement à des courses de bébés. Et pas seulement pour rire, certaines mères transformant ce loisir en véritable compétition pour leur bébé, avant que celui-ci ne sache marcher, parce qu’après ce sera trop tard pour la médaille ! Entraînements, encouragements, récompenses… rien n’est laissé au hasard pour faire des bambins de vrais compétiteurs. Le problème, c’est un peu comme avec les escargots : le bébé ne va pas forcément droit et est souvent attiré par un petit truc qui bouge sur le côté, et hop, tout est à recommencer. Parfois il s’arrête ou refuse carrément d’avancer, ce qui n’est pas mieux. Le tout est d’apprendre à son rejeton à se concentrer sur la ligne d’arrivée… et ce n’est pas si facile que ça en a l’air ! La règle est simple : les mamans sont au départ et tiennent leur bébé dans une position bien précise dite de « départ ». Le top est donné et voilà les bambins qui s’élancent en rampant le plus rapidement possible pour arriver en tête sur la ligne d’arrivée, sous les vivas des mamans en plein délire ! De leur côté, les papas dégainent les caméscopes ou appareils photos et, bien souvent, les grands-parents ne sont pas très loin. De leur côté, les gamins rampent dans tous les sens ! ! Un joyeux foutoir mais qui fait rire tout le monde et permet de passer un bon moment en famille et entre amis. L’homme qui voulait être invisible ! L’homme invisible existe bel et bien, et il habite Los Angeles. C’est ce que peuvent découvrir les touristes qui se rendent à l’Observatoire Griffith où sévit celui qui se fait appeler « l’Homme Miroir ». Avec son costume composé de multiples fragments de miroirs, plus ou moins petits, il a trouvé une forme d’invisibilité qui décontenance les observateurs et fait la joie des badauds. L’homme dit que « nous vivons dans un monde qui est comme un jeu de miroirs alors pourquoi ne pas être soi-même un miroir ? En me regardant, qu’est-ce que vous voyez ? Un monde extraordinaire ! » Mais il n’en dira pas plus sur ce qui l’a réellement poussé à créer son costume et de la satisfaction qu’il en retire. Car cet original reste un homme mystérieux et anonyme lorsqu’il retire son costume. Il est simplement connu comme « l’Homme Miroir » et jamais personne n’a pu voir son vrai visage, en tout cas ce à quoi il ressemble vraiment. Sous le chaud soleil de la Californie, son costume se reflète à merveille, à l’instar des boules à facettes des boums, et renvoie des images déformées du paysage et de ceux qui souhaitent l’immortaliser sur la pellicule. On peut imaginer que la construction de son costume a demandé de longues heures de travail et d’ajustement car les petits morceaux de miroirs recouvrent entièrement l’homme : seules deux petites fentes minuscules au niveau des yeux lui permettent de voir où il met les pieds. On ne comprend même pas comment il arrive à respirer d’autant plus qu’il doit faire une chaleur à mourir là -dessous. Le mystère reste entier…
Pharmacie virtuelle ! Une nouvelle technologie a vu le jour aux États-Unis et devrait, d’après certains chroniqueurs économistes, révolutionner le secteur pharmaceutique tout comme les guichets automatiques bancaires ont changé le monde bancaire et le rapport des banques avec leurs clients. Loin d’être un distributeur de produits pharmaceutiques comme il en existe ici et là pour des produits de parapharmacie, les MedCentres permettent de mettre en relation un patient avec un pharmacien et ce à toute heure du jour et de la nuit, et quel que soit le lieu où ils se trouvent. On peut ainsi rentrer en contact avec un pharmacien se trouvant à plusieurs kilomètres de là pour lui soumettre une ordonnance et se faire délivrer les médicaments nécessaires. Développée par la société Pharma Trust, cette révolution utilise les technologies de reconnaissance numérique et de vidéoconférence ainsi que la numérisation des ordonnances. Une avancée dans les ventes à distance sur un secteur d’activité délicat. L’expérimentation a pour le moment lieu aux États-Unis où le procédé semble remporter un franc succès. Après avec testé le procédé pendant plusieurs années en Ontario, Pharma Trust a implanté ses MedCenters dans d’autres États. Des bureaux ont ouverts l’année dernière en Angleterre. Il ne serait donc pas étonnant que dans quelques années, nous puissions nous aussi commander nos médicaments à distance. Ce qui peut être intéressant en cas d’urgence, mais permet aussi de faire des économies d’échelle en élargissant la zone de chalandise d’un commerce. Au poil ! zoom sur… Alors qu’elles ont longtemps été jugées ringardes, les barbe, moustache et autres attributs poilus sont devenus les nouvelles reines des gardes robes. Une idée bien vue par un Canadien qui vient de lancer le dernier accessoire fashion de l’hiver pour les personnes frileuses : le bonnet-barbe pour avoir chaud sans ressembler à un voleur sous une cagoule peut seyante. Dès son lancement, les bonnets-barbes se sont vendus comme des petits pains et a fait fureur chez les plus branchés. Au chaud et dans la bonne humeur ! Il faut dire que les porteurs de cet accoutrement remportent un vif succès et font se retourner les gens sur leur passage, attirant la curiosité. On peut aussi opter pour le look rasé car la barbe est amovible et il suffit de la glisser dans une petite poche prévue dans le bonnet pour éviter de la perdre. Rien n’a été laissé au hasard. Il existe ainsi plusieurs couleurs, plusieurs tailles aussi et plusieurs types de barbe pour que tout le monde y trouve son bonheur. Les hommes vont se sentir plus mâles et plus virils et vont presque pouvoir se faire passer pour des gros durs, tels de vrais bûcherons canadiens, mais bien évidemment cet attribut n’est absolument pas à réserver aux hommes et les femmes peuvent sortir avec leur barbe, rien ne s’y oppose ! Un cadeau rigolo et sympa pour les fêtes de fin d’année, et pour passer l’hiver au chaud et bien couvert : www.beardowear.ca. Peut-être que ça donnera des idées aux hommes qui passeront ensuite à une vraie pilosité, mais attention, celle-là, elle pique ! 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :