Var-Matin n°2015-12-06 dimanche
Var-Matin n°2015-12-06 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-12-06 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : larges vainqueurs 53-23 du SU Agen, les Rouge et Noir n’ont pas vraiment forcé.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Le dossier du jour Leslumières de Provence Quarante-six ans après ses premières fondations, le village du début du siècle et ses 800 habitants d’argile se mettent en scène au cœur du village de Noël àToulon U nvillage du début du siècle dernier coincé entre mer et montagne, où se font écho les voix de ses enfants, celle de Raimu, et de Pagnol... Le « ravi » plante le décor qui n’échappe au regard perspicace du papé qui apris place dans la calèche avec sa petite fille. « Le marché de Provence, c’est un peu le paradis sur terre », lâche-t-il. Ses marchands ambulants, ses pêcheurs, sa fanfare, ses bugadières, lavandières d’antan, son meunier qui utilise le mistral, « la respiration de Dieu »... Bienvenue dans le conte de Noël, revisité par son créateur Gérard Abbès. Quarante-six ans après avoir bâti les premières fondations de ce village, dans 15 m² de son appartement toulonnais,cepassionné l’a fait grandir avec ses habitants en argile du haut de leurs 26 centimètres. Un espace de120 m² Quatorze ans après avoir été exposé sous chapiteau au Mourillon, il prend toute sa dimension depuis 2005, au cœur du village de Noël toulonnais. Au terme de trois semaines non stop, avec l’appui de cinquante-quatre fidèles bénévoles, parmi lesquels Claude Costant ou encore Lucien Mayet, il s’étend sur 120 m² et dix mètres de - j* À%-...ît.6.e.ee..4Kiik, ; ae- profondeur,autour de la fontaine de la place de la Liberté. Elle est une des répliques en 2010, des neuf ouvrages d’art toulonnais qui sont sous les projecteurs de l’association « Son et lumière en Provence ». Parmi les nouveautés 2015, le campanille du tribunal administratif : cinq mois de travail. Où les voir ? La crèche animée du village de Noël. PlacedelaLiberté,sous le chapiteau, tous les jours jusqu’au 31 décembre. De 10 hà19h,du lundi au jeudi. De 10 hà20h,les vendredis, samedis et dimanches. Entrée payante:3euros, 1europour les moins de 12 ans. La crèche artisanale de René Gallucci En centre-ville,chezM. René Gallucci.Entrée libre. Tél:04. 94.91.75.99. La crèche animée par son créateur,GérardAbbès et son équipe de bénévoles sous « Les lumières de Provence » revit jusqu’au 31 décembre enson et lumières avec ses 800 santons d’argile. (Photos Laurent Martinat) Le théâtre deGuignol et ses quinze personnages. « Toutes mes crèches de Noël sont dédiées àMonique, ma femme », dit René Gallucci. Depuis la disparition de son épouse, ce Toulonnais a puisé son énergie dans l’amour qu’il lui portait pour bâtir,au fil des ans, ce village de Provence scintillant de mille feux. Vingt-et-un an plus tard, cet ancien boulanger,aujourd’hui gardien d’immeuble dans le centreville, continue de mettrelamain àlapâte, pour faire revivre l’esprit de Noël, dans son salon, sous le regard protecteur de « son ange-gardien ». Sa crèche artisanale qu’il aime faire découvrir à tous (lire ci-contre)– « mon plus beau souvenir a été le coup de cœur d’une dame 94 ans, et de son époux, âgé de 106 ans » –est une invitation au voyage sur les terresdeProvence, au fil de ses six aqueducs, dans la trilogie marseillaise de Marcel Pagnol.C. P.Cette grand-mère, venue spécialement de la Sarthe, rendre visite à sa fille à Toulon, avoue être tombée littéralement sous le charme. C’estunpeu une balade au cœur de Toulon : laporte de l’arsenal et sa tour de l’horloge, et ses marins, le clocher de la cathédrale, la barque de Saint-Pierre,le kiosque àmusique de la place d’armes, la fontaine de la place Puget et ses trois Dauphins, le joueur d’orgue de barbarie. Cette année, les petites mains d’artistes d’un noyau de bénévoles – Gérard Abbès, Francis Sohié, Evelyne Arnaud, Martin Caponi, et Jean-Jacques Durand –, ont planché, durant cinq mois, pour donner vie au campanille du tribunal administratif, àdeux pas de la place de l’Opéra. Maîtres santonniers Cette année, le village aux huit cents santons, signés au fil des ans, par deux maîtres d’Aubagne –Marius Chaves pour les petits de 15 cm, et en dessous, et Daniel Scaturro –a vu l’arrivée de nouveaux habitants et décors : lethéâtre de Guignol, la marchande de chichis fregis, le marchand de pains de glace, celui des marrons chauds et la marchande de laitTout ce petit monde va alors vivreunmiracle : lanaissance de l’enfant Jésus. Là-bas sur la colline, où une étoile mystérieuse traverse le ciel, suivie par les Rois Mages... Un moment de grâce, et une ambiance festive avec un final en feu d’artifice. Victoiren’a pas de mal àlâcher la main de son papa. Son regard seperd aumilieu des santons d’argile, qui grâce, àdes férus de la culture provençale apporte vingt-cinq minutes de douceur.C’est cela l’esprit de Noël... CATHERINE PONTONE La marchande de chichis fregis, nouvelle habitante. Une crèche provençale, princessedecœur René Gallucci met plus d’un mois à monter sa crèche artisanale. (PhotosC. P) var-matin Dimanche 6décembre 2015 Le bar de la Marine,la devantureàl’identique des scènes de la trilogie de Pagnol.
Toulon Place Besagne, Bât. A,Z.A.C. Besagne Tél. 04.94.93.31.00 L’académicien Jean-Marie Rouart parle de ses « amis » dechevet I lproclame fièrement sa condamnation à100 000 euros de dommages et intérêts pour avoir, en son temps, défendu contre(presque) tous l’innocence d’Omar Raddad...comme il clame son amitié pour Jean d’Ormesson et son amour pour les femmes en général. Présent vendredi soir àlalibrairie Charlemagne, c’est avec ses passions diverses et sa subjectivité que Jean-Marie Rouart, membre de l’Académie française a réuni les 120 écrivains français et étrangers qui comptent pour lui dans Ces amis qui enchantent la vie (Ed. RobertLaffont). « Meetic de la littérature » Tantôt de cette génération moderne d’écrivains qu’il classe dans la catégoriedes « moitrinaires » -poètes dont la principale source d’inspiration est son moi- comme Sollers et Houellebecq ou épris des « assoiffés de l’absolu » comme l’aventurière Isabelle Eberhardt, Jean-Marie Rouarta « pris soin » de son auditoire, comme de ses lecteurs, en essayant de faire « qu’ils s’amusent », en écoutant ses anecdotes personnelles. Côté amour : « j’ai pris beaucoup de philosophie dans ce domaine. Je ne considère pas, avec un peu de distance, que l’amour est d’une telle gravité ! » Jamais marié, malgré ses Les « vigiesdudroit » àl’honneur Vendredi soir,la Fac de droit de Toulon adistingué ses trente majors, dont 23 majors des différentes promotions et félicité quatorze nouveaux docteurs en droit. Les enseignants, le vice-amiral d’escadre Yves Joly, préfet maritime, la députée Geneviéve Lévy et de nombreuses personnalités (1), participaient àcette cérémonie. Il appartenait àEric Boutin, président de l’Université de Toulon, et au professeur Thierry Di Manno, doyen de la faculté de droit, de prononcer les traditionnels discours, précédant la remise des distinctions. Tous deux ont délivré leur message : « Ce que vous avez réussi vous le devez àvous-mêmes, àceux qui vous soutiennent dans vos études. Soyez fiers de vos résultats. Vous entrez dans la grande famille du droit. Votre présence nous donne une force plus grande pour nous élever face à l’obscurantisme. La civilisation ne triomphera de la barbarie, que par le droit. Dans notre situation les juristes ont le devoir d’être des vigies du droit. » M. SK 1. Parmi les personnalités,onnoteralaprésence d’adjoints au maire deToulon, des élus des villes voisines,des représentants du département et de la région et de nombreuses personnalités du barreau et des entreprises varoises,notamment de l’immobilier. L’écrivain, invité vendredi soir àlalibrairie Charlemagne. (Photo V.P.) nombreuses conquêtes, « je n’ai pas voulu les décevoir », plaisante-t-il. Son dernier opus : « c’est le Meetic de la littérature. On peut trouver y son âme sœur ». « J’ai fait une anthologie de la prose française. Personne n’avait tenté cela ». La littérature : « Les profs savent très bien ce que c’est. Moi je ne le sais pas ». Réponse avec Anaïs Nin, qu’il classe dans la catégorie « voyeurs, pervers, nymphomanes ». « C’est traduire la nature humaine. Elle raconte une histoire, (...) elle couche avec son Vendredi soir, les professeurs de la fac deDroit ont félicité leurs meilleurs élèves. (Photo M.Sk) Les lauréats récompensés père,c’est une expérience humaine. Et dans cette façon brûlante de raconter, on sent que c’est une femme blessée ». Constat sur le roman : « par rapportaux années 1930 et 1950, les élites ne sont plus des lectrices de romans ». Le message de Ces amis qui enchantent la vie aux lecteurs : « j’espère pouvoir leur donner les clés pour comprendre les femmes, leurs filles. Il y a trop de travail àfaire... ». Un académicien en osmose avec son époque... VALÉRIE PALA Les majors. Rodolphe Cabotiau, Pascal Ricard. Ines Hamadi, Anne-Laure Magnan. Nadia Kebaili. Clio Michaud. Mélodie Brunet. Pauline Michel. Audrey Toupanse. Irène Gallin-Martel. Killian Aeschlimann.Marie Fiandrino. Laura Bollero. Manon Chevalier.Mélanie Reculet. Mélanie Cheron. Olivia Biel. Julia Illouz. Alexandra Wacheux. Aurélie Meo. Roxane Queffelec. Gaël Giraud. Marie Ona. Julia Bellisi. Hassani MohamedRafsandjani. Marie Ethis de Corny.Julie Rostagno. Anaïs Dumont. Olivier Labatut.Mathieu Nadal. - Les docteurs en droit : Stéphanie Beckerich. Aurélie Cepko. Mélissa Yirepe Coulibaly. Victoria Chiu. Sergio Florio. Alaa jaber. Abdusalam Muftah. Marjorie Blanc. MohamedEltashani. Aadel Ibrahim Ali. Benjamin Iosca. Laura Montet. Ghislain de St ValMoutsinga. Everick Ossouma- Efame. 9erne Noël Verrier à Hyères lau 21 décembre de 10h à 19h VERRE L'ESSENTIEL 526 Chemin de la Source ZI Saint Martin, 83400 HYERES tél 04 94 36 10 65 www.verrelessentiel.com Cinquanteauteurs régionaux exposent àlaRéale Àl’initiative de l’association « Effets d’Art »,eten partenariat avec la librairie Périclés, une cinquantaine d’auteurs de livres régionaux tiennent salon depuis hier et jusqu’à dimanche de 9h30 à19hà la brasserie « LaRéale » sur le port. Contes, atelier d’écriturepour enfants, et histoires de robots les accompagnaient ce vendredi. Aujourd’hui, sont proposés la lecture de En image livrefantastique à11h,les interrogations sur « lanécessité d’être policier pour écrire unpolar » à14h30, et un atelier dessin à16h. « Nos auteurs régionaux, souvent édités par les Presses du midi ont du mal à s’imposer chez les libraires généralistes. Il yades pépites parmi leurs écrits. Cette exposition les met en lumière », mentionnaient les organisateurs. M. SK Les auteurs de livres régionaux exposent encore ce dimanche, àla Brasserie « La Réale », sur le port. (Photo M.Sk.) Marché de Noël de la paroisse Saint-Pie X:des idées originales de cadeaux Comme chaque année, ce rendez-vous est l’occasion de découvrir de belles choses tout en passant un moment agréable et en faisant, de surcroît, une bonne action. Les nombreux stands tenus par les bénévoles proposent jusqu’à ce soir de beaux articles fournis ou confectionnés par les paroissiens (santons, artisanat, jouets, décoration, articles de bouche...). (PhotoD.U.) Infos pratiques Urgences SOS Médecin : 24 h/24 : 04.94.14.33.33. Pharmacie de garde (24 h/24) : 32.37 (0,34 € TTC/minute). Samu : 15. Pompiers : 18. Police secours : 17. Centre antipoisons de Marseille : 04.91.75.25.25. Cross Med (secours en mer) : 04.94.61.16.16. ou 1616 (d’un téléphone portable). Chirurgiens-dentistes de garde (dimanche et jours fériés) : 0.892.566.766.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :