Var-Matin n°2015-12-06 dimanche
Var-Matin n°2015-12-06 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-12-06 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : larges vainqueurs 53-23 du SU Agen, les Rouge et Noir n’ont pas vraiment forcé.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
l’Histoire Dimanche 6 décembre 2015 GENS D’ICI « Monsieur Charlois, monsieur Charlois ! Un télégramme pour vous ! » Un homme frappe avec insistance àla porte d’une petite maison, au 2delarue Gubernatis àNice, près de la promenade du Paillon. Sans attendre ledénommé Charlois se précipite et ouvre sans méfiance. Trois coups de feu retentissent dans la nuit. Il s’effondre sur le trottoir et meurt peu de temps après, àl’hôpital Saint-Roch. Ce 26 mars 1910, Auguste Charlois, un des plus célèbres astronomes de son temps, vient de mourir. Aussitôt, du Figaro auParisien en passant par Le Matin ou l’Aurore, tous les journaux s’emparent de cet incroyable fait divers, tandis que les revues scientifiques multiplient les hommages. Auguste Charlois est né dans le petit village de La Cadière dans le Var, le 26 novembre 1864, au n°2 de la Grande Rue, actuel n°3 de la rueMarx-Dormoy.Son pèrey est horloger et adjoint au maire. Auguste fréquente avec assiduité un observatoire récemment installé non loin du pensionnat,oùilsuit des études secondaires àMarseille. Il alatête dans les étoiles. Elles le conduisent à16ans, jusqu’à l’observatoire deNice, qui vient de s’implanter au sommet du Mont-Gros. C’était le temps Charlois : l’astronome né àLaCadière, tué àNice Jusqu’en 1950, deux fois l’an, des colporteurs arrivaient du Piémont en quête de chevelures féminines qu’ils troquaient contre des mouchoirs, de l’élastique, des dentelles, du fil, des aiguilles, des boutons ou encore des morceaux d’étoffe. Ils remontaient à pied les vallées des Alpes-Maritimes et du Var jusqu’aux villages les plus reculés en portant sur leurs épaules une grande boîte rectangulaire en bois –la bouite –munie de deux bretelles en cuir et signalaient leur arrivée en criant « Cavèi dal pentoo ! : cheveux restés sur le peigne. » Alors, les femmes accouraient. Avec cette forme d’échange, les ménagères les plus pauvres réussissaient àseprocurer quelques marchandises d’utilité quotidienne. Pour se faire ce petit plaisir, elle avaient soin de ramasser tous les Découvreur d’astéroïdes Quatre ans plus tard, la revue L’Astronomie publie ses premières observations. Elles portent sur la comète d’Olbers, décrite pour la première fois en 1815. Elle sera vue d’ailleurs pour la dernièrefois en 1956 et devrait repasser au plus près de la Terre en2024. Henri Joseph Perrotin le directeur de l’observatoire lui confie la mission de rechercher des planètes nouvelles. Auguste jubile. En 1887, à23ans, il découvre Tirza, son premier astéroïde. Dans l’infini céleste, il en dénichera une centaine entre 1887 et 1904. Ses qualités d’observateur permettent également de fournir une grande quantité de mesures nécessaires pour affiner les orbites des astéroïdes déjà connus. Il est honoré en 1889, par l’Académie des Sciences, qui lui attribue le prix Valz, du nom d’un astronome nîmois très réputé. C’est le début de la gloire. L’académie de Washington le récompense pour avoir retrouvé Andromaque, une planète découverte en 1877 par un astronome américano-canadien et aussitôt perdue de vue par ses télescopes. Le monde s’émerveille. Auguste travaille inlassablement àpercer les mystères de la nuit cosmique. Froidement assassiné Jusqu’à ce samedi 26 mars 1910. C’était le week-end de Pâques. Auguste Charlois devait partir le lendemain en Italie, avec sa jeune épouse. A quoi pense-t-il gisant sur le trottoir, une balle en plein cœur, tandis que ses yeux s’enfoncent lentement dans le noir ? Son meurtrier s’enfuit par la rue Félix-Faure. Les enquêteurs n’ont aucune piste. Mais le 31 mars, le jour des obsèques de Charlois, ils interpellent le docteur Gabriel Brengues. Ce Nîmois n’est autre que l’ex-beau-frère dela La coupe des cheveux en Provencefindu XIX e siècle était une dureépreuvepour les jeunes filles. (Cheveux et coiffures d’antan) L’observatoire deNice, en 1899, tel que l’a connu l’astronome assassiné. (DR) Une plaque, presque trop hautepour être lue, signale la naissance d’AugusteCharlois, à La Cadière. Sa tombe existe toujours mais son souvenir s’est éteint. (DR) cheveux qui restaient sur le peigne –la pegnetta –ou qui tombaient par terre. Puis, elles les rangeaient dans un sachet. Mais ce sont les chevelures entières, longues et luisantes qui étaient les plus prisées. Plus encore si elles étaient blondes ou couleur d’aile de corbeau. Généralement, c’était la mère qui coupait les cheveux àtoute la maisonnée. Également utilisés pour les cordes des navires Au Beausset, Arlette se souvient du désespoir qui s’emparait d’elle au moment de la coupe « Quand nous étions fillettes, maman nous coupait les cheveux le jour dédié à sainte Barbe, la patronne de notre village. Plusieurs fois, elle nous les acoupés très court, àlagarçonne. Pour nous c’était un drame, même si elle nous disait qu’il fallait les couper pour avoir une belle chevelure. » Et cela s’est avéré exact, puisqu’à 70 ans, Arlette atoujours une magnifique chevelure qu’elle coiffe en tresses autour de sa tête. Quant aux marchands, eux, ils n’étaient guère sensibles aux larmes des jeunes filles qui appréhendaient le regard des copines ayant encore leurs belles nattes. Une fois Ci-dessus, cette coupole de l’observatoire deNice porte le nom de Charlois. On yétudie àprésent les occultations d’étoiles par des astéroïdes. (DR -Observatoire deNice, BNF)..estgi 14.._t. -'i. E -...,k.. victime. Il est marié àlasœur de la première épouse décédée, de l’astronome. Une sombre affaire d’héritage a emporté Auguste Charlois vers les étoiles. Le 21 février 1911, la cour d’Assises des Alpes-Maritimes, condamne le meurtrier aux travaux forcés àperpétuité. Quelques mois plus tard, un navire ledébarque au bagne en Guyane, où il meurtsans avoir jamais cessé de clamer son innocence. Auguste Charlois repose dans le cimetière de La Cadière. Sa tombe est oubliée. Mais dans le ciel, un astéroïde baptisé Charlois, gravite autour du soleil. Il a été découvert en 1939, par André Paty, astronome à l’observatoire de Nice, qui voulait rendre hommage àcet illustreVarois au destin tragique. RÉGINE MEUNIER-rmeunier@nicematin.fr Le site de l’observatoire de Nice : https://biblio-n.oca.eu/biblio/et celui de Jean-François Consigli, https://jfconsigli.wordpress.com/. « Un Cadiérien hors du commun : Auguste Charlois,l’astronome assassiné » par PhilippeVirat. Bouiteenmélèze,fabriquée en 1885 pour un colporteur de cheveux de la vallée d’Aoste (collection F. Cerise). (Cheveux et coiffures d’antan) ACTU... actu... LES EXPOSITIONS Les jeux et jouets d’antan réapparaissent àLaSeyne « Tarralheta, sèrp volanta, baudufa »,ces mots provençaux signifient petite poterie, cerf-volant, toupie. Ils sont le thème d’une exposition sur le patrimoine culturel lié aux jeux et jouets provençaux d’autrefois. Parmi eux les jeux dits « buissonniers ».Ils étaient fabriqués à partir de matériaux glanés dans la natureourécupérés àla maison. Ils laissaient un grand champ à l’imagination. La maison du Patrimoine a réuni toupies, sarbacanes, lance-pierre,arcs, billes, moulins à eaux et à vent, girouettes et autres poupées ou petits animaux. On yretrouve également les jeux en équipe ou de groupe, aujourd’hui oubliés. Une exposition au goût de comptines et berceuses organisée par Le Cercle Occitan du pays de La Seyne-sur-Mer. Jusqu’au samedi 30 janvier,maison du Patrimoine et de l’Image,2,rue Denfert- Rochereau, La Seyne.Ouvert du mardi au vendredi 9h-12h30/14h-17h (le vendredi, fermeture à 16h), le samedi 9h-12h30 sauf jours fériés. Entrée libre.Tél. 04.94.06.96.45 2000 ans de théâtre en Asie retracés àNice L’exposition « DuNôàMata Hari, 2000 ans de théâtre en Asie » mise en place en partenariat avec la Fundation Oriente de Lisbonne, propose un panorama inédit de cet art millénaire. Elle aborde les aspects épique et dramatique qui caractérisent les différentes créations théâtrales asiatiques dans toutes leurs variétés. Des spectaculaires costumes du théâtre indien aux kimonos et masques raffinés de nô japonais, en passant par les robes chatoyantes de l’opéra de Pékin et les mystérieuses marionnettes du théâtre d’ombre de Chine et de l’Asie du Sud-Est, c’est tout un monde de divinités, d’animaux et de personnages qui prend vie sous les yeux des visiteurs. Le point culminant reste la présentation des splendides kimonos paysages d’Itchiku Kubota, relecturecontemporaine de cet art traditionnel. Jusqu’au 21 mars,musée des Arts Asiatiques, 405, promenade des Anglais,Arénas, Nice. Tous les jours,sauf le mardi de 10h à17h. Entrée libre.Tél. 04.92.29.37.00 www.arts-asiatiques.com Des marchands venus d’Italie, récupéraient les cheveux des femmes en échanges de babioles. Ils servaient à fabriquer des perruques, toupets, chignons et nattes pour les femmes de la bourgeoisie. recueillis, les cheveux étaient vendus aux perruquiers. Ils étaient soigneusement sélectionnés, lavés, peignés avec des brosses en fer et enfin transformés en coiffes pour les dames de la haute société. Le résidu était expédié à Palerme, àune industrie de cordes pour navires afin de renforcer le chanvre, du fait que les cheveux ne pourrissent pas au contact prolongé avec l’eau. La mode des cheveux courts est arrivée après la Première Guerre mondiale et les jeunes filles se sont coiffées à la garçonne avec de gros rubans sur la tête. Ainsi, elles n’avaient plus aucune raison de regretter leurs longues chevelures. Ce fut aussi la disparition des marchands de cheveux. NELLY NUSSBAUM Source : « Cheveux et coiffures d’antan » d’Emma Bochet du Centre d’Études francoprovençales.
FOOTBALL -COUPE DE FRANCE L’Etoile passe en 32 e àBéziers(1-0) Votre cahier gratuit tous les dimanches l www.varmatin.com dimanche 6 décembre 2015 r ils Crédits photos : dppi SPAR - EUROPEAN CROSS COUNTRY CHAMPIONSHIPS Hyères2015 Mir PIX Dlẏ2.901. ter RUGBY -FÉDÉRALE 1 La Seyne -Romans : du K.-O. dans l’air... Ebouriffant w 0 0 Vente - Dépannage Installation chauffage - climatisation LE LAVANDOUANDOU Mail : climfroidpaca@orange.fr Site : www.climfroidpaca.com lbfee.tir (le 6 € Résenrations sur 1/4 hyeres2015.eu INTERNATIONAL PARTNERS NATIONAL SPONSOR NATIONAL SUPPLIERS MEDIAPARTNERS HOSTINSTITUTIONS Aéroport SPAR OME GA LE GRUME'EURIONISION Toulon Hyères swoRice gellyimages'dbt Varmatin Il D E. LE DÉPARTEMENT Pe. par r PV CLIM FROID PACA Artisan frigoriste -Climaticien 6e Réservations sur à partir de hyeres2015.eu 07 86 89 20 41 La première à Mayol de Nonu aura été couronnée d’un largesuccès. Le RCTaeneffet écrasé Agen 53- 23, avec labagatelle de huit essais ! (Photo Luc Boutria) PII, III ET IV EUROPEAN ATH LET ICS Your Sport for Life hyeres2015.euL.27. neri. Pr= MUE MIESng



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :