Var-Matin n°2015-12-06 dimanche
Var-Matin n°2015-12-06 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-12-06 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : larges vainqueurs 53-23 du SU Agen, les Rouge et Noir n’ont pas vraiment forcé.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
l’Histoire Dimanche 6 décembre 2015 RÉCIT C'était une époque oùles émissions ions de gaz àeffet de serre n'étaient pas encore e unproblème, où les glaciers ne e menaçaient pas de disparaître, où l'eau semblait couler àl'infini. ni. Un chef d'Etat, pourtant, s'inquiétait déjà de la protection de le la planète./C'était le Prince : e Albert1 re er de Monaco. Il avait rait fait de la, connaissance des océans l'un des buts de le sa vie. « L'océanographie apour a devoir de signaler le péril causé dans tous les pays par l'abus d'une exploitation mal gérée ou mal surveillée des ressourcesdela ; ources mer »,, disait-il. Et tandis que les monarques s du monde siégeaient dans is leur palais, lui sillonnait les océans.) céans. Dès 1885, il entreprend des s recherches sur le Gulf Stream, ce e courant chaud de l'Atlantique. Il 1 part àbordà d'un bateau, l'Hirondelle, mdelle, acheté en Angleterre dix : ans plus tôt. Son matériel d'étude feraitui mais lui fut bien utile à l'époque le : la... bouteille à la mer ! La bonne me vieille bouteille des poètes, des les romanciers et des rêveurs ! Pendant'endant trois ans, il en envoie plus is de mille, contenant des papiers ars demandant aux personnes de e noter le lieu, la date, les circonstances de leur récupération et de les renvoyer à Monaco. Il recevra.cevra près de trois cents réponses. Des bouteilles parties de Terre Neuve avaient dérivé jusqu'à Gibraltar,d'autres avaient longé é l'Afrique pour aboutir aux îles Canaries et au Cap Vert,d'autres tres encore avaient vogué jusqu'aux lux Antilles et aux côtes d'Amérique igue centrale. Ala suite de quoi le e prince Albert établit une carte du Gulf Stream qui lui valut un grand prix à l'Exposition universelle le de Paris de 1889, celle de la Tour Ir Eiffel. sourire aujourd'hui 1889 : Grand I nrim prix àl'Exposition universelle de Paris à l'Emin. Entre 1885 et 1915, ce sont vingthuit campagnes en mer,soit trois mille six cent quatre-vingt-dixhuit opérations scientifiques, que réalise le prince Albert. De 1885 Fin XIX e, Albert 1er lance Le prince de Monaco multipliait les explorations scientifiques pour comprendre et protéger la planète. Ses instruments Instruments étaient etaient aes des bouteilles oouteiiies jetées jetees à a la mer et des cerfs-volants envoyés dans la haute atmosphère Le prince Albert1 er, coifféd'une casquettede commandant, aaccompli 28 campagnes océaniques en 30 ans. (DR) à 1888 il navigue à bord de l'Hirondelle, de1891 à1898 à bord duPrincesse Alice, de1898 à 1910 à bord du Princesse Alice II et de 1911 à1915 àbord de l'Hirondelle II. Ce dernier bateau, « L'océanographie a pour devoir de signaler le péril causé dans tous les pays par l'abus d'une exploitation mal gérée ou mal surveillée des ressources de la mer » Le prince Albert 1er de Monaco Des îles Albert 1er dans l'archipel des Kerguelen Dans l'archipel des Kerguelen, les « Iles du Prince de Monaco » ont été ainsi nommées en hommage à l'œuvre exploratrice et scientifique d'Albert 1 er.En1932, Paris a donné son nom àl'avenue Albert 1er de Monaco, située près du palais de Chaillot. ❶ ❹ ❸ l'Hirondelle II, d'une capacité de 1600 tonnes, sera construit aux Chantiers navals de la Seyne. Mais les premières expéditions, non scientifiques remontent à1880. Albert 1er a32ans. Au début, les choses ne sont pas simples. Ce commandant débutant doit trouver ses marins. Dans les ports de Bretagne, les ❷ 28 janvier 1911 : arrivée du 1er Rallye de Monte-Carlo,couru à la vitesse de 30 km/h. (Document S.B.M.) ➊ L'« Hirondelle II »,que l'on voit icidans le portdeMonaco, fut le dernier bateau d'Albert1 er, construit dans les Chantiers navals de la Seyne. (DR) ➋ Le PrinceAlbert 1er penché sur l'un des récipients expérimentaux pour étudier la qualité del'eau de mer. (Document Institut Océanographique de Paris) ➌ « Des personnes qui me prêtent leur vie sans me demander ce que j'en ferai » : voilà ce que disait avec affection et admiration le prince Albert1er de son équipage. (Document Musée Océanographique de Monaco) ➍ Le PrinceAlbert 1 er, en1910, à bordduPrincesse AliceII,tenant une « bouteille de Buchanan » pour mesurer la températuredel'eau. (Document Institut Océanographique de Paris) recruteurs sillonnent les ports, donnent quelque argent àdes matelots. Mais la première chose qu'ils font de ces quelques sous est d'aller les dépenser à la fête. On raconte qu'un jour Albert 1er fut obligé d'aller rechercher luimême plusieurs membres d'équipage qui s'étaient égayés dans une noce au lieu de venir s'embarquer. En1882, l'Hirondelle manque de faire naufrage aux abords de l'Islande. « C'est avec un véritable chagrin que je me mets àcette lettre qui vous annoncera l'échec de mon expédition... » écrit Albert à son père le prince Charles III, au début d'une correspondance rapportée par l'historien Thomas Fouilleron dans son « Histoire de Monaco ». Puis l'expérience Le premier Rallye de Monte-Carlo Les sports mécaniques intéressaient également le prince Albert 1 er, endehors de la navigation. Il parcourait la Principauté… et la France sur une motocyclette et créa en 1911 le Rallye automobile de Monte-Carlo, remporté pour la première année par le Français Henri Rougier.
l’Histoire Dimanche 6 décembre 2015 ses expéditions écoloMalgré Un prince qui aécrit la Constitution de Monaco Si on loue les travaux scientifiques du prince Albert 1er de Monaco, on ne doit pas ignorer comment il a su également gérer sa Principauté. Après avoir étéélèveaucollège Stanislas de Paris, le futur princeAlbert1er apoursuivi ses études au Petit Séminaire, après le décès de sa mère. Cet établissement est dirigé par le célèbre prêtre Félix Dupanloup, futur évêque d'Orléans et membre del'Académie Française –qui vers la fin de sa vie, effectuera denombreux longs séjours àHyères dans la villa du Plantier de Costebelle appartenant àses amis les barons de Prailly. Albert 1er effectue son service militaire dans la marine de guerre espagnole puis dans la marine de guerre française, durant la guerre de1870. Cela lui vaut en France la Légion d'Honneur. Après quoi, il devient un prince pacifiste et fonde en 1903 l'Institut international de la paix àMonaco. Il tente dedissuader le Kaiser Guillaume II d'Allemagne de déclarer la Première Guerre mondiale. N'ayant pas été écouté, il déclare laneutralité delaPrincipauté etn'intervient que pour apporter assistance médicale aux blessés et aux malades. En 1910, une période de confrontation s'ouvre entre les Monégasques et leur prince, aboutissant àladisparition de la monarchie absolue et àla promulgation de la première Constitution de Monaco le 5 janvier 1911. CAMPAGNE SCIENT QUE DE LA " PRINCESSE C Li Prince de Monaco surneinani k'membre d'un Iwilen +ne viendra. Albert voguera aux Açores, en Islande, au Spitzberg, sera fasciné par l'Océan Arctique. Coiffé d'une casquette de capitaine, il affrontera l'immensité des flots, dressé àlaproue de son navire comme ces marins au long cours que glorifient les poètes. Il admirera sur le pont, au milieu de son équipage, les poissons inconnus que ses filets auront ramenés à la surface. De ces expéditions lointaines, on trouve témoignage dans le livre de l'historienne Jacqueline Carpine-Lancre « Albert 1 er, prince de Monaco ». Dès 1888, il s'intéresse à la biologie des profondeurs. Au début, sur l'Hirondelle, la descente et la remontée des dragues, à3000 mètres de profondeur, àbras d'homme prend pas moins de treize heures. Par la suite, sur le Princesse Alice, les techniques mécaniques seront Àplusieurs reprises,les Postes de Monaco ont rendu hommage aux expéditions océaniques du PrinceAlbert1 er. (DR) 07 CARRIRE D'UN NAVIGATE UR" CARTE GÉNÉRALE BATHYMETRIOUE DES OCEANS : Z perfectionnées et allégeront le travail. Des casiers et filets seront descendus jusqu'à 6000 mille mètres. Albert 1er récoltera des espèces jusqu'alors ignorées. Elles prendront le nom de « Bathytroctes Grimaldii » ou « Parapasiphoea Grimaldii ». En 1905, Albert 1er utilise les ultra-sons pour sonder les profondeurs et publie la première carte bathymétrique, sur les profondeurs des océans. Des cerfs-volants pour étudier la hauteatmosphère Mais il n'y apas que les fonds marins qui l'intéressent. La haute atmosphère aussi. En 1904, il ne se sert plus de bouteilles à la mer mais de… cerfs-volants. Des cerfsvolants et des ballons gonflables. Au large des Açores, les cerfs-volants sont envoyés àplus de 4000 mètres de hauteur, avec des enregistreurs munis de plaques de verre enduites de noir de fumée sur lesquelles se déplacent des stylets. Les ballons sont lancés àplus de 14000 mètres Albert 1er et la philatélie C'est Albert 1er qui aconstitué la collection philatélique qui, enrichie par son fils Louis II, a permis la création d'un musée des timbres et des monnaies par son arrière-petit-fils Rainier III en 1950. Un timbre rend hommage à ses expéditions navales. le nombredeses expéditions maritimes,leprinceAlbert 1 er, photographié icivers l'année 1910, aefficacement administré pendant sept ans la Principauté, de 1882 à1889. (DR) Le PrinceAlbert1er surveillant le lancement d'un ballon sonde destiné àmonter à 14000 mètres d'altitude. (Document Institut océanographique de Paris) Parmi les apports scientifiques notoires des campagnes océaniques du prince Albert1er figurelapublication en 1905 de ses « cartesbathymétriques ». (Document Institut océanographique de Paris) DRESSES PAR ORDRE DE S.A.S. LE PRINCE DE MONACO Jar', Ir mrnime. le l',.reserut.THOULET adwixé prla Commii.ito J., vin.* Subadmique I., le WeAtik.kInn8 SopIrmbor 19111 som lndimrlIn dr MORUES SAVE RIVE I N. Entrei.gne da Vaiamenu par 11.TOIMER Bel LDIQUE MORELII ROMANO reimute mon:u.erma ni sa d'altitude. Il ne faut pas les perdre de vue lorsqu'ils retombent àlamer, munis de précieux renseignements, après avoir explosé. Le Princesse Alice est alors lancé àtoute vapeur pour aller les récupérer. (Renseignements fournis par Michel Hontarrède dans une publication de Météo- France en novembre2010). Sans doute la vie privée d'Albert1er a-t-elle souffert de cette passion pour la mer.Son premier mariage, en 1869, àl'âge de 21 ans, avec Victoria Hamilton adébouché sur un divorce. Ayant accédé au trône en 1882 àlasuite de la mort deson père Charles III, il s'est remarié en 1889 avec Alice Heine, jeune veuve du duc de Richelieu. Elle l'accompagna trois années de suite, de 1893 à1895, àbord dubateau En 1905, Albert 1er utilise les ultra-sons pour sonder les profondeurs et publie la première carte bathymétrique, sur les profondeurs des océans. portant son nom, le Princesse Alice. Mais, supportant mal la mer, elle abandonna pour se consacrer àlavie mondaine de la Principauté. Puis, se sentant trop seule, elle se retira àLondres. Toute sa vie, la science fut la maîtresse du prince. Il la courtisa, parcourut les mers avec elle, la prit par le bras et la conduisit jusque dans les cénacles mondains où des savants l'attendaient. Il donna des conférences en Europe ou en Amérique, devant des académiciens ou devant le roi d'Italie. En avril 1914, il prend la parole au Congrès de Thalassothérapie de Nice : « Ilfaudrait adopter àla Côte d'Azur le principe qui permet, depuis longtemps, aux Américains de préserver contre la sottisehumaine certains espaces choisis dans les plus belles contrées de leur pays : le principe des Parcs Nationaux. Sur des centaines de kilomètres une loi sévère conserve tout ce qui appartient au monde de la nature, dont les manifestations y naissent et y meurent librement. » En 1910, Albert1er inaugurelemusée Océanographique de Monaco, accroché à flanc de falaise, sur une hauteur de quatre-vingtcinq mètres au dessus de la mer.En1911, il crée àParis, au quartier Latin, l'Institut océanographique rebaptisé « Maison des océans » en 2011. On célèbre lamémoire decet étonnant souverain monégasque qui, dès 1885, lançait ses bouteilles àlamer… ANDRÉ PEYREGNE Le princeAlbert1er àborddubateau qui porte le nom de son épouse, le « Princesse Alice ». (DR) Pendant trois ans,il envoie plus de mille bouteilles à la mer, contenant des papiers demandant aux personnes de noter le lieu, la date, les circonstances de leur récupération et de les renvoyer à Monaco.Il recevra près de trois cents réponses. Membre de l'Académie des sciences Alasuite delapublication de la « Carte générale bathymétrique des océans », dite « Carte de Monaco », achevée en 1908, Albert 1er est distingué par l’Académie française des Sciences qui le nomme membre associé étranger.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :