Var-Matin n°2015-12-02 mercredi
Var-Matin n°2015-12-02 mercredi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-12-02 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 60,6 Mo

  • Dans ce numéro : des bénévoles ont répondu au SOS de la famille Sanz et ses deux enfants handicapés pour achever leur maison.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56  |  Aller à la page   OK
56
L’événement Lesétoilespassent en cuisine ! L’hostellerie des gorges de Pennafort a été une nouvelle fois hier le théâtre de « Toques et les sportifs ». Quand les champions sont mis aux fourneaux pour la bonne cause… À chaque aube de décembre, àlanuit tombée, au clair de lune, l’hostellerie des gorges de Pennafort enfile sa robe de soirée. Se perche sur ses talons aiguilles pour appréhender avec hauteur –mais aucune distance pompeuse –laronde légèrede « Toques et les sportifs » Depuis quinze ans déjà, les champions de tous horizons se pressent avec ardeur au piano, salésucré, de ce temple des mille et un délices. Délires. Avec pour unique et humble ambition de mettre les mains àlapâte d’un récital de recettes du bonheur,sijeveux… Orfèvre du zeste juste Car à la carte du chapiteau étoilé ne figurent que des mets d’exception.Propres àune générosité dégraissée de mauvais goûts. Ici, tout est affairedepartage. De convivialité. De délicatesse. De don de soi. En faveur d’anonymes. Souvent hauts comme trois pommes. Cabossés par l’existence. Au hasarddeses sombres humeurs… Hier encore, à Callas, ils étaient une fricassée à avoir répondu à l’invitation des maîtres de cérémonie. Aux fourneaux, sous la conduite Des sportifs enor, réunis, hier soir àCallas, auprofit de l’association de Pascal Olmeta « Unsourire, un espoir pour la vie ». (Photos Philippe Arnassan) du chef Philippe Da Silva -etsous le regard complice de Fred Cesar (instigateur de ce millefeuilles)-, unorfèvre duzeste juste : Romain Grosjean. Un pilote de F1 toujours en pole lorsqu’il s’agit d’apporter son obole àlacour des miracles. Romain Grosjean, aux côtés du chef Philippe Da Silva, et de l’organisateur de la manifestation, Fred Cesar. L’humoriste Yves Pujol en tenue décontractée. Les rugbymen du RCT Jean-Charles Orioli et Thibault Lassalle. C’est au profit de l’association « Un sourire, un espoir » de Pascal Olmeta qu’est organisée cette quinzième édition de la soirée « Latoque et les sportifs ». Avant d’enfiler sa tenue de cuistot et de se mettre aux fourneaux, l’ancien gardien de but corse arépondu à quelques questions. Jovial et franc, comme on le connaît. Et avec l’accent ! Que représente cette soirée,pour vous ? Je crois qu’il n’yarien de plus beau. Rugbymen, pilote de Formule 1, cavalière, boxeur... : des sportifs de tous bords sont là. Des gens simples. On est du même monde,et on est réuni. Pour la bonne cause,pour le regard et le sourire d’un enfant, ils ont tous fait l’effort. C’est touchant. Il ne faut jamais oublier d’où l’on vient. Et il n’y a qu’un mot àdire:merci ! À ces sportifs, au chef,à tout le monde. Quelles sont vos prochaines échéances ? C’est une association qui adix ans. Au départ, c’était àdestination d’enfants atteints de cancers. Notrebut prochain, c’est de construirelamaison en Corse, sur la rive sud d’Ajaccio, pour pouvoir réunir toute la famille. Ça avance, on doit signer le terrain. Et on a plusieurs événements à venir : d’abord, var-matin Mercredi 2décembre2015 Questions àPascal Olmeta, cofondateur de « Un sourire,un espoir pour la vie » « Onest du même monde » Logique donc qu’il ait taquiné les casseroles aux côtés de Pascal Olmeta, dont l’association, « Un sourire, un espoir » (lire ci-dessous), était au centre de toutes les gourmandes attentions. Mais les deux virtuoses –l’aile ou la cuisse –n’étaient pas les uniques marmitons à monter au feu. Un fort contingent du RCT s’était également mobilisé, sans protocole, pour ce festin àtoutes les sauces onctueuses. Tillous-Borde, Lassalle et Ollivon ont enfilé le tablier blanc. Servi les tables aux bouquets garnis. Où pas un convive n’en aperdu une miette… Dans leur sillage, d’autres sportifs de renom –anciens ou actuels - ont flambé àlamanœuvre périlleuse du pigeonneau et autre raviolis de foie gras et truffe. Delecour,Porato, Déhu, Lévy ont assaisonné, arrosé, apprêté un chapelet de plats àdamner un saint. Pujol àlaboutade… Avant de s’en aller, fiers comme un commis promu au Michelin, présenter leurs fruits, courtisés, à une corbeille d’invités triés sur le marché de la rare générosité. Parmi eux, les Mermoz, Orioli et Hueber rissolaient de gentillesse. Tandis que les Meyrieu, Spinosi et Alfano refaisaient le match à la fourchette. Le tout ponctué par les boutades « aiolesques » de Pujol et les notes suaves de Michael Jones. De quoi s’envoler et aller au bout des rêves de ses enfants. Égratignés par la maladie. L’objectif avoué d’ailleurs de la débridée et copieuse vente aux enchères, clôturant cette odyssée sur un point d’exclamation. Comme une parenthèse ouverte, ensemble, sur un avenir meilleur. Aux mots bleus… RAPHAËL COIFFIER l’Ironman de Nice, où l’athlète Christophe Santini va courir avec cinq enfants pour l’association. Puis,en septembre, on seraànouveau à la foire internationale de Marseille. Les gens sont mobilisés. Pourvu que ça dure, dans ce drôle de monde... Comment occupez−vous votretemps, aujourd’hui ? J’essaie de m’occuper de mes enfants, chez moi, à Porticcio. Et avec ma femme, l’associatif nous prend environ 80% de notretemps. Vous n’avez plus du tout de rapport avec le milieu du foot ? Le foot, c’est devenu un monde àpart. Je ne suis pas tout àfait détaché. C’est le milieu qui m’atout donné, je ne crache pas dans la soupe. Mais nous,les anciens,on n’y a pas notreplace, aujourd’hui. Il faut croire que certaines vérités dérangent... Pour votre première ici,vous allez cuisiner.Dans un quatre étoiles... Euh... Je vais mettre la toque, et je vais essayer, surtout ! Parce que moi, à part les œufs et les pâtes… (se tournant, hilare, vers le pilote de Formule 1) Le pro, c’est lui, c’est Romain Grosjean ! RECUEILLI PARF.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :