Var-Matin n°2015-12-01 mardi
Var-Matin n°2015-12-01 mardi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-12-01 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 69,2 Mo

  • Dans ce numéro : Monoprix ouvre à Toulon demain.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Le fait du jour 1er décembre 2014 Ce journal vous appartient désormais L'offre de reprise des salariés retenue par le tribunal de commerce devient effective au 1er décembre. Une ère nouvelle s'ouvre axée sur la proximité du quotidien avec ses lecteurs. 2 décembre 2014 Nouveau journal, nouvelle une Nous sommes Charlie Dès le lendemain de la reprise, le Alors que le groupe Nice-Matin vient Out MM journal s'offre une nouvelle une. de s'affranchir des tutelles financières..f.-Vies z votées Plus aérée et plus moderne, ce qui menacent l'indépendance journa- coup de jeune à la une ne balaie listique, c'est la liberté d'expression pas pour autant les 70 ans d'histoire de ce quotidien issu de la cette valeur et en soutien aux Résistance. Au contraire : les logan victimes de Charlie Hebdo et de que l'on attaque àParis. Au nom de d'après-guerre est de nouveau l'Hyper Cacher, larédaction éditeen hissé au fronton de ce journal qui al'ambition un temps record un hors série de 40 d'être "le plus grand quotidien du Sud-Est". pages : nous sommes Charlie ! Grâce à vous, le nouveau Repris par ses salariés il y a un an, le groupe Nice-Matin construit son avenir en multipliant projets et innovations U nandéjà ! Le1er décembre2014, salariés de Var-matin et de Nice- Matin, nous devenions les actionnaires majoritaires de notre propreentreprise de presse, en la rachetant quelques jours plus tôt à la barre du tribunal de commerce. Dans le langage des juges consulaires, on appelle cette prise de fonction « l’entrée en jouissance ». En réalité, le soulagement d’avoir évité un carnage social a vite cédé le pas à cette peur, immense, de ne pas être à la hauteur du défi. Cette crainte, sourde, de ne pas être là, aujourd’hui, pour fêter avec vous, chers lecteurs, ce premier anniversaire. Notre premier anniversaire. Car l’ambition que nous portons, nous l’avions écrite dès le lendemain de ce 1er décembre 2014 au fronton de nos quatorze éditions quotidiennes. L’artiste Ben s’en était fait le relais. De La Seyne àMenton, on pouvait alors lire àlaune de Var-matin et de Nice-Matin : « Ce journal vous appartient ! » Il est le vôtreautant que le nôtre, d’abord parce que nous n’oublions pas que sans la contribution financièredemilliers de lecteurs, nous n’aurions pas pu le racheter. Ensuite parce que ce journal, comme toute entreprise de presse, est en fait le dépositaired’une mission quasi publique : informer.LaScic, société coopérative d’intérêt collectif, n’avait que quelques jours d’existence lorsque, à Paris, la liberté d’expression fut touchée au 16 janvier 2015 cœur. Les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes nous ont rappelé durement l’ampleur de notre mission. Nous avons tenté de nous en acquitter du mieux possible. Mais, nous ne nous sommes pas contentés pour autant de « faireunjournal » tout au long de ces 364 jours. Puisque grâce àvous nous avions de nouveau un avenir, nous nous sommes employés à l’imaginer : modernisations techniques, refonte éditoriale, nouvelles offres digitales, diversification événementielle, nouveaux services… Vous êtes au cœur de tous nos projets. Parce que dans Scic, il y a société coopérative, et surtout, intérêt collectif. Numérique : « Entamer une révolution » Marie Pierson est directrice des achats. C’est elle qui tient les cordons de la bourse. Achats de papier, d’encre, de plaques offset… Elle gère l’approvisionnement au quotidien, mais envisage aussi l’avenir. « Après des années d’immobilisme sur un plan purement technique, le groupe Nice-Matin a décidé d’investir ànouveau sur l’avenir. Cela passe par un plan de modernisation de l’outil industriel. D’ores et déjà, en 2015, nous avons acquis une machine quart depli qui nous permet d’offrir un nouveau format, tant ànos lecteurs au travers de hors Damien Allemand. (F. B.) Damien Allemand est chef du service digital du groupe Nice-Matin.Sa principale mission : donner un coup de jeune aux sites du groupe Nice-Matin et développer une offre abonnés qui n’existait pas. « Nous avons organisé entre 40 et 50 ateliers de réflexion au sein de l’entreprise avec Benoit Raphaël qui nous accompagne pour élaborer notre stratégie digitale. En moins de deux moins, ces ateliers nous ont permis de définir une offre numérique payante. Ce projet, imaginé Technique : « Confortdelecture » Marie Pierson. (PhotoF.B.) séries et de magazines, que pour les campagnes de communication. En 2016, nous projetons également de moderniser notre chaîne de production dans le but d’améliorer la qualité d’impression et donc le confort visuel pour nos lecteurs. » par les équipes de Nice-Matin et Var-matin,a séduit le fonds Google-AIPG pour l’Innovation Numérique de la presse qui a décidé de la financer à hauteur de 600 000 euros. Cette nouvelle offre sera disponible dès demain, si vous vous pré-inscrivez sur la plateforme de financement participatif Ulule http://fr.ulule.com/monjournal/ Parallèlement à cette offre abonnés, nous avons lancé un autre chantier : celui de notre site gratuit. Il a été lancé en version bêta, le 15 septembre dernier.Nous avons voulu le construire avec nos internautes. Pendant plus de deux mois, ils ont pu nous aider à l’améliorer en discutant avec nous sur Facebook. Ce nouveau site sera également disponible dès demain. Ces deux projets témoignent de notre ambition : entamer une révolution sur nos sites web. » Informatique : « Aller plus vite » Pascal Jacquesson est directeur général, en charge du développement informatique. Lui aussi évoque un « projet de modernisation global ». « Cela passe notamment par l’équipement de la rédaction en solutions nomades pour que les journalistes puissent, sur le terrain, diffuser en temps réel leurs informations et donc que les lecteurs en profitent le plus vite possible. Aujourd’hui, les nouvelles technologies nous offrent des outils fabuleux pour traiter et mettre en forme l’information. Or notre métier c’est justement de rendre accessibles ces flots de données ànos lecteurs. Mais, Pascal Jacquesson. (F. B.) cette révolution est aussi intellectuelle. L’enjeu est aussi d’accompagner nos salariés dans l’appréhension de ces nouvelles technologies pour que, grâce à leur agilité, notre entreprise aille aussi vite que la société dont elle est le reflet. » Diffusion : « Offre de services » Alain Cantone est directeur général, en charge de la diffusion et du commerce. Son axe de développement c’est « la proximité » : « Nous avons aujourd’hui 80000 abonnés, qu’ils soient portés, postés ou livrés en point de vente. L’objectif est, bien sûr, de développer ce portefeuille. C’est pour cela que nous allons augmenter l’offre de services que nous proposons à nos clients en leur permettant, au travers du réseau de portage de Nice-Matin et Var-matin,depouvoir recevoir chez eux d’autres titres de presse quotidienne, mais aussi magazine. C’est déjà le cas avec Le Monde, Le Figaro, Elle ou encore Paris Match… » Alain Cantone. (N.-M.) « Dans la même logique, nous travaillons avec nos diffuseurs à augmenter leur offre commerciale au travers d’un éventail de nouveaux produits afin de diversifier leur chiffre d’affaires. C’est aussi cela la défense du commerce de proximité ! »
12 février 2015 Un projet d'offre numérique... Premier succès Panda'péro Retisser le lien avec les lecteurs Le journal est en marche, il veut entrer dans la modernité. En l'espace de deux mois à peine un projet d'offre numérique axé sur le journalisme de solution est imaginé. Cette nouvelle offre éditoriale en ligne est soumise au fonds Google qui finance les projets les plus innovants en France. 2 mars 2015 Le projet d'offre numérique imaginé par les équipes de Nice-matin et Var-matin séduit le fonds Google qui décide de le financer en partie. 12 mars 2015 th- Retisser le lien social entre les acteurs de ce territoire, c'est la vocation d'un journal de presse régionale. Voilà pourquoi sont lancés, en partenariat avec Panda Events, des rendez-vous mensuels réunissant les acteurs économiques, culturels, sportifs... de la Côte. Var-matin aunan Depuis un an, les salariés sont actionnaires de leur propre entreprise. (Photo Patrice Lapoirie) Publicité : « S’adapter à nos clients » Stéphane Spineu est le directeur général de la régie Eurosud Communication. Son obsession : « Enrichir notre gamme de produits et développer notre offre digitale pour offrir les réponses les plus adaptées aux problématiques de communication de nos annonceurs. En 2015, nous avons ainsi mis en place le Mémostick, un papillon autocollant àlaune du journal qui arencontré d’emblée un vif succès. Parce qu’il permet d’offrir plus de bons plans aux lecteurs. Nous allons également lancer un nouveau magazine lifestyle entièrement dédié àl’univers du luxe. Stéphane Spineu. (Photo N.-M.) Nous avions déjà lancé en 2015 un support immobilier, Surface Privée by Nice- Matin sur support papier, mais aussi sur nos sites et applications mobiles. Suite logique, Surface Privée by Rédaction : « Encore plus proches » Var-matin est en cours de développement. » « Nous allons aussi lancer de nouveaux salons en 2016. D’autres sont àl’étude tels qu’un salon du tourisme, du caravaning ou du vintage. Nos produits d’impression, sur nos rotatives, offrent déjà une grande déclinaison de produits à nos clients et nous continuons d’étoffer notre offre digitale au travers deformats publicitaires innovants. Enfin, la refonte de nos sites d’annonces, en 2016, permettra aux professionnels et aux particuliers de déposer leurs petites annonces en quelques clics. » 19 mars 2015 Denis Carreaux. (Photo F.C.) Denis Carreaux est directeur général et directeur des rédactions : « Plus que jamais, Nice-Matin, Var-matin et Monaco- Matin se doivent d’être fidèles à leur vocation de proximité. La proximité, c’est évidemment ce qui se passe au coin de la rue, dans son quartier ou son village. C’est aussi être au courant de la manière dont les choses évoluent autour de nous. Là où nous travaillons, là où nous nous déplaçons, là où habitent nos parents ou nos enfants, au-delà de frontières trop souvent artificielles. Fidèle à ses valeurs et à son ADN, votre journal doit évoluer. Il doit bien sûr continuer à vous informer, mais aussi s’efforcer d’être plus proche de vos préoccupations quotidiennes. Vous nous le demandez, nous vous le devons : Nice-Matin doit vous être aussi plus utile. Se faire encore plus indépendant, précis, rigoureux, sans oublier pour autant de vous distraire. Car cela aussi, vous nous le demandez. « Le » Nice-Matin, « le » Varmatin, « le » Monaco-Matin font partie de votre quotidien. Comment imaginer la vie sans eux ? Pourtant, votre journal vous agace parfois. « Tropdeci ». « Pas assez de ça ». « Quoi, encore sa tête à lui ? ». « Oh, la faute d’orthographe ! » Il faut dire qu’un quotidien est une matière vivante. Un « canard » écrit, pensé, illustré par des journalistes moins nombreux qu’avant, mais encore plus motivés, qui se creusent en ce moment les méninges pour inventer le journal de demain. Dans quelques semaines, vous découvrirez un journal plus proche, plus pertinent, plus percutant, qui vous apportera des solutions et vous offrira le recul et la réflexion que la course à l’info autorisent de moins en moins. Mais au fait, pourquoi prendre autant soin du papier àl’heure où le groupe Nice-Matin lance ses nouveaux sites Internet et son offre abonnés numérique ? Parce que nous sommes convaincus que le journal, celui qui sent l’encre et tâche un peu les mains, aencore de belles pages à écrire s’il sait suffisamment se remettre en question. Dans ces conditions, c’est sûr, nous avons encore un bon bout de chemin àparcourir ensemble ». Des pistes de diversification Des salons pour commencer Trois salons de l’immobilier à Nice,Mandelieu et Saint-Raphaël, un salon de l’auto sur l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer et bientôt àToulon en avril. Les nouveautés seront nombreuses : avec déjà du 22 au 24 avril, un salon Esprit de Femmes àNice ! Du show Née dans leVar, la tournée estivale Sun Tour continuera en juillet et août. Elle va encore grandir.Mais elle a aussi fait des petits : au bas des pistes d’Isola 200, l’Ice DJ Festival sera dès samedi et jusqu’en mars un mini-festival électro. Le grand chantier C’est secret mais ça ne le restera pas longtemps : le nouveau Nice-Matin/Var-matin travaille sur une série d’événements qui pourrait décoiffer.Il sera question de cinéma, de pop-rock et d’un événement autour du poker.Du sport aussi avec le Var-matin Tennis Tour qui débutera en mars. var-matin Mardi 1er décembre 2015 Partie intégrantedel'offredes salariés, la proximitéavecles lecteurs est matérialisée par l'association des lecteurs qui tient sa première assemblée générale. Son président, François Rosso,siègerao, siège au conseil de surveillancee du journal et pourra donc peser sur les décisions stratégiquesṣ du quotidien. L’édito deJEAN-MARC PASTORINO Président du directoire Solidaires ! Le 1er décembre dernier,notrejournal est devenu une coopérative. Racheté par ses salariés ! Fermement décidés à démontrer que l’on peut créer de la richesse sans courir après le profit. Une entreprise, ce sont d’aborddes femmes et des hommes –la vraie richesse –, c’est aussi l’implication, la volonté, l’intelligencecollective. Une entreprise peut être solidaire. Doit être solidaire ! Depuis le 1er décembre2014, c’est cet objectif que nous poursuivons. Le chemin est long, parfois semé d’embûches,mais ô combien exaltant. Je ne suis pas un homme de mots ! Ceciest d’ailleurs mon tout premier éditorial.Mais, fier d’un parcours de trente-huit années dans cette entreprise,#JeSuisNiceMatin ! #JeSuisVarMatin ! #JeSuisMonacoMatin ! Président du directoiredu « plus grand quotidien du sud-est » depuis le 10 septembre, je souffle aujourd’hui la bougie d’un premier anniversaire. Celui des nouveaux Nice- Matin, Var-matin et Monaco-Matin. Nouveaux parce que nés d’un long combat vertueux contrelafroide statistique financièrederepreneurs qui envisageaient de licencier plus de la moitié du personnel de notre entreprise. Nous sommes une coopérative, ou plutôt, jour après jour depuis un an, nous apprenons à le devenir, parce que nous sommes fiers d’une indépendance retrouvée. Indépendance financière d’abord. Si complexe àasseoir,mais tellement impérative. Aujourd’hui, le groupe Nice-Matin est sur le chemin du retour à l’équilibre, se donne les moyens de préparer l’avenir et d’assurer sa pérennitéenrepensant ses organisations et en imaginant des projets nouveaux. Indépendance éditoriale ensuite. De La Seyne àMenton, nous la devons ànos lecteurs,qu’ils soient fidèles au journal papier ou séduits par nos supports digitaux actuellement en pleine évolution. L’An 1 de notre coopérative, c’est donc aujourd’hui. En d’autre temps, cela aurait été une fête. Mais,depuis le vendredi noir du 13 novembre, la France est sous le choc. Atteinte dans sa chair, dans sa diversité, par des fous qui, lâches, se cachent derrièreun Dieu qui ne peut que les renier. Cet anniversaire prend, du coup, une tonalité différente. Il est notre fierté, mais nous le voulons surtout solidaire envers les familles des 130 victimes de la barbarie. Nous le vivrons, un peu comme nous vécûmes le combat pour la sauvegarde de notre entreprise, comme une lutte contre tous les extrêmes. Tous.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :