Var-Matin n°2015-11-29 dimanche
Var-Matin n°2015-11-29 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-11-29 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 68,9 Mo

  • Dans ce numéro : exploit du RCT à Clermont-Ferrand !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Détente Château THUERRY Tourtour-Villecroze-Flayosc 04 94 70 63 02 Jean-Luc Reichmann : « Ma différencequi afait la différence » Rencontre Depuis plus de vingt ans à la télé, encore aujourd’hui avec Les douze coups de midi, l’âme de Léo Mattéï se révèle dans T’as une tache pistache sous un jour encore plus drôle et attachant B onjour, jem’appelle Jean- Luc, installez-vous… » Aussi attentif, jovial et chaleureux que sur le plateau des Douze coups de midi,l’animateur,comédien et créateur de la série Léo Mattéï-Brigade des mineurs sur TF1, jubile. Car il célèbreàlafois –en présence de ses parents qui ont fait spécialement le déplacement depuis le Sud-Ouest –son anniversaire auFouquet’s, etlasortie de son premier livre, T’as une tache pistache, paru aux éditions Michel Lafon. Un titre qui en dit long sur cette « différence » qui lui a, àlafois forgé le caractère, et amené à « jouer avec les mots pour se jouer des maux ». Même après ce terrible accident de moto, à l’âge de vingt-trois ans, qui lui a valu de vivreunvéritable calvaire. Loin d’apparaître comme le récit pompeux de sa carrière, T’as une tache pistache est un concentré de bonne humeur, bourré d’humour et d’auto-dérision, àl’image de ce personnage atypique. Entre subtils moments d’émotions et savoureuses anecdotes sur la célébrité et les « amis de la télé », Jean- Luc Reichmannse livre, sans acrimonie ni fard aucun. En ne maquillant surtout pas cette singularité physique parfaitement assumée, voire brandie en étendard désormais… « J’ai écrit ce livre pour donner de l’espoir,tout en me livrant à une certaine autodérision. » « Ce qui m’a convaincu d’accepter, il yadeux ans, la proposition de Michel Lafon d’écrire mon autobiographie, c’était que je voulais vraiment, au travers de ces éclats de vie, donner de l’espoir,délivrer des messages positifs. Comme celui que j’ai délivré àcepetit garçon, qui a lui aussi un angiome au visage et dont je parle àlafin du livre. Je voulais transmettre ce petit bâton-témoin en disant j’y suis arrivé, alors vas-y,tulepeux toi aussi. » L’homme invisible À condition, toutefois, d’être prêt à y investir une énergie considérable : « Le travail est partie intégrante de ma vie, lorsque je m’attelle à quelque chose, comme ce livre, je Emaillé des réjouissantes illustrations de Nathalie Lecoultre, cetouvrage éminemment positif est àprescrire d’urgence, façon baume, àtoute lafamille... (Photo Jean-Philippe Baltel) r C’est écrit - « T’as une tache pistache ! Qu’est-ce que t’as bu, Nez rouge ?.. Tiens v’là l’alcoolique !.. » - « Quand on est du pays du rugby, l’élégance est dans le match. On est viril, mais correct ». J.-L. Reichmann. -Etienne Mougeotte : « Jean-Luc, tu as fait 39% de parts de marché sur les 4ans et plus et 43% sur la ménagère… Apartir de maintenant, tu me tutoies. » -ÀThierry Ardisson, qui lui demande : « Ça vous fait quoi d’être leGorbatchev de la télévision française ? » réponse de Jean-Luc Reichmann : « Mais vous aussi vous avez une tache, et vous la masquez. » Nidémenti, ni coupé au montage… - « Avec l’accent que tu as tu sais ça va être compliqué pour toi… » Max Guazzini. -Àson épouse qui l’interroge : « Ta vie est-elle plus belle sous les lumières ? » Réponse : « Que tu sois sous les lumières ou non, l’importance jepense est de rester à l’écoute del’autre, de se remettre enquestion en permanence, d’avancer à l’instinct, et, encore une fois, de tenter d’être etnon de paraître. J’aime àmerappeler que la vie est trop courte pour s’amuser triste. » L J peux y consacrer jusqu’à vingt heures par jour. » Quitte àdevenir l’homme invisible pour son entourage ! Qui ne lui en tient pas rigueur,cependant, connaissant l’animal. Et sa maman d’avouer, même, qu’elle a découvert grâce à ce livre le ressenti profond de son rejeton, lui qui jetait la plupart du temps un voile de pudeur sur ce complexe qui l’a tant fait souffrir. « On a essayé, dès l’âge de six mois, de lui retirer cet angiome, dont on ne parlait jamais ouvertement. Jean-Luc glissait parfois une confidence sur ce qu’on lui avait dit à l’école, mais comme il était dans un respect total, il gardait ça en lui pour ne pas me faire de mal. » Résolument opiniâtredès son plus jeune âge, Jean-Luc aété renforcé dans cette attitude par la naissance de sa sœur cadette, malentendante. « Pour me faire comprendre d’elle, il fallait que je trouve les mots justes, la résonance, que j’articule. Cela m’a sans doute aidé lors des émissions de télé, lorsque j’essayais d’accaparer l’attention des gens sur des mots, des musicalités de phrases. » Pour jouer la comédie également, même si l’exercice est différent : « Quand vous jouez un rôle, il vous faut accomplir un travail énorme sur vousmême pour donner le meilleur ressenti de chaque émotion. En revanche quand vous êtes animateur,c’est vous qui travaillez sur l’autre pour qu’il donne le meilleur de lui-même. Et c’est dans cette complémentarité que je trouve mon équilibre. » Dans l’écritureaussi, désormais… LAURENCE LUCCHESIllucchesi@nicematin.fr Jean-Luc Reichmann, T’as une tache,pistache. Editions Michel Lafon. 317 pages.17,95 €.
Détente Notre sélection Vosrendez-vous de la semaine Xavier Nicolas àDraguignan Le mercredi, c’est la journée des enfants,alors pourquoi ne pas les inviter mercredi prochain à un joli spectacle au théâtre ? Le show proposé par Xavier Nicolas va les enchanter, puisque l’artisteest magicien mentaliste, capable donc de tours extraordinaires. Xavier Nicolas avusanotoriété monter en flèche grâce à ses apparitions àlatélévision, notamment dans des émissions pour enfants ou grand public. Il est capable de tout, grâce à sa force d’esprit et sa capacité à réaliser des tours aux techniques impossibles à déceler ! Surtout, il explique en détail son travail,démontrant qu’un magicien peut être cartésien. Même si tout marche au mental ! B. Q. Xavier Nicolas.Mercredi2décembre,à20h30. Théâtre,à Draguignan.Tarif : 18 €. Rens.04.94.50.59.59. Repéré successivement par Alex Lutz, Jamel Debbouze et Gad Elmaleh, cet ancien du cours Florent, qui a réuni jusqu’à un million de téléspectateurs lors de son directauBataclan retransmis sur W9 il y un an, avait forcément de quoi « se la raconter » ! De retour d’une tournée triomphale avec Jamel Debbouze à travers toute la France, Malik Bentalha revient sur scène plus affûtéque jamais. Avec son style unique et sa plume aiguisée, digne de « Télé délire » sa chronique sur Europe 1, il met un véritable coup de fouet au monde du standup. Il nous raconte son parcours depuis Laudun, jusqu’à Paris où il a découvert les « spotlights » mais aussi les plans galère… Du pur bonheur,un humour justeet précis. Photo Hadė Production) Photo Hadda Production) (DR) G aël Baron et Laurent Ziserman se glissent dans les habits du Kabuki le temps d’une traversée clownesque dans un Japon rêvé, quitte à se prendreparfois les pieds dans leurs kimonos ! Maquillés et vêtus comme dans le théâtre japonais traditionnel, dans un décor de fortune, ils se frottent à la langue de Molièreetjouent Shakespeareenanglais, ou dansent un pas de deux sur du jazz avec un plaisir du travestissement partagé. Châteauvallon propose deux soirées exceptionnelles pour profiter de cette magie et de cette création. Le MalikBentahlaàNiceetàMarseille Le Kabuki derrière la porte àChâteauvalllon Malik Bentahla. - Mercredi 2décembre à 20h30. Palais de la Méditerranée (13, promenade desAnglais) à Nice.Tarif : 29 €.Rens.04.93.27.12.34. -Jeudi 3décembre.Silo,(35 quai du Lazaret) à Marseille.Tarif : 30, 80 €. Rens. 04.91.90.00. 00. spectateur complice selaisse prendre par tant de fantaisie et d’illusion, par ces collages inattendus. D’un côté de la porte entrouverte, il contemple deux acteurs occidentaux aux nuances de jeu infinies, àl’admiration sans faille pour la beauté et la poésie du Kabuki. De l’autre, des Bouvard et Pécuchet japonais curieux de l’art occidental… Tous convaincus de la même puissance comique du théâtre. Les deux comédiens partent de très loin, du plus lointain envisageable, se présentant au public comme de grandes vedettes du Kabuki. Ils prétendront êtredes maîtres dans un art ancestral extrêmement stylisé, à des lieues de leurs codes de jeu occidentaux. De ce point de départ improbable, invraisemblable, hautement fantaisiste, mais nourri d’une passion et d’un goût véritables, ils tourneront autour de leur thème comme des planètes affolées autour de leur soleil. Le Kabuti derrière la porte. Cie Panier Piano Gaël Baron et Laurent Ziserman. Mardi 1er décembre et mercredi 2décembre à 19heures.Grand studio Châteauvallon à Ollioules.Tarifs : de 6 € à 10 €. Rens.04.94.22.02.02. www.chateauvallon.com L’orchestre symphonique de l’opéra deToulon, dirigé par Jurjen Hempel, donnera vendredi prochain un concert avec deux invités : la soliste Alina Ibragimova au violon et la soprano Micaela Haslam. Trois œuvres sont proposées pour cette soirée. Elle débutera avec notre compositeur préféré, Ludwig van Beethoven dont vous pourrez entendre leConcerto pour violon en ré majeur, Op. 61. Ensuite, nous pourrons découvrir les Four proverbs de Michael Torke. Ce compositeur américain n’est pas très connu en France. Les Four proverbs sont var-matin Dimanche 29 novembre 2015 La violoniste Anna Ibragimova. (DR)rry +11 Violettes impériales àSanary de 4. Matinée opérette aujourd’hui àGalli avec le spectacle Violettes I impériales sur des musiques signées Francis Lopez. Vedette incontestée du spectacle,lechanteur-ténor Pierrogeriinterprèteen exclusivité une opérette inéditeextraitedufilm Violettes Impériales.Pour la première fois depuis 1952, Pierrogeriréunit cesdeux génies de l’opérette qu’étaient Luis Mariano et Francis Lopez. Vous en aviez rêvé ? Pierrogeri l’a fait ! Musiciens,comédiens et danseuses composent ici un spectacle époustouflant où chant, danse et musique se mêlent et entraînent les spectateurs dans un tourbillon de souvenirs… et de bonne humeur ! D. M. Violettes impériales. Dimanche 29 novembre à 15heures. Théâtre Galli, à Sanary. Tarifs : 26 € et 30 €.Rens.04.94.88.53.90. Concert symphonique àl’opéradeToulon La violoniste Alina Ibragimova. considérés comme son œuvre laplus postminimaliste. C’est assez surprenant car les mots coupés sont incompréhensibles mais l’ensemble, c’est-à-dire avec l’orchestre, n’est pas désagréable. Et pour terminer un petit allegro qui va secouer par rapport àl’œuvre précédente. Un allegro, premier des quatre mouvements de la bien relevée Symphonie n°1enrémajeur, Op. 25 « Classique » deSergueï Prokofiev. ALAIN MAESTRACCI (DR) (DR) (DR) Concert symphonique. Vendredi 4décembre,à20 h30. OpéradeToulon. Tarifs : 5et 20 €. Rens.04.94.93.03.76. ou www.operadetoulon.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :