Var-Matin n°2015-11-29 dimanche
Var-Matin n°2015-11-29 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-11-29 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 68,9 Mo

  • Dans ce numéro : exploit du RCT à Clermont-Ferrand !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
var-matin les sports Dimanche 29novembre 2015 En bref HANDBALL Les Bleues comme àl’entraînement Leshandballeuses françaises se sont promenées face à une très faible équipe de Cuba, battue 37 à18, dans leur deuxième match de préparation au Mondial, hier àCoubertin. Le match a souvent ressemblé à un entraînement de contreattaque,les Cubaines venant systématiquement s’enferrer dans la défense des Bleus et leur offrant de multiples occasions de courir sans opposition vers le but adverse. Alain Portes apufaire largement tourner son effectif,ce qui a permis aux jeunes de briller.Marie Prouvensier (21 ans,5 buts), Coralie Lassource (23 ans,4 buts)et Manon Houette(23 ans,4 buts) ont ainsi été les meilleures marqueuses. Le ParisSGpuni par Veszprem Sale soirée pour Honrubia etles siens. (Photo EPA/MAXPPP) Le Paris Saint-Germain a sombré àVeszprem (20-28) qui lui reprend la première placedugroupe AenLigue des champions,hier lors de la 9 e journée. C’est la deuxième défaite BASKET -PRO A Journée 10 Rouen -Strasbourg 88 -79 Antibes -Nancy. 93-77 Monaco -Châlons-Reims... 86 -80 Dijon -Cholet 68 -43 Orléans -Chalon/Saône. 71 -77 Le Havre -LeMans 73 -76 Limoges -ASVEL 52 -64 Nanterre -Pau-Lacq-Ort 81 -77 Gravelines -Paris Levallois demain Classement Pts J G P D 1ASVEL 17 9 8 1 107 2Chalon/Saône.. 17 10 7 3 30 3Monaco... 17 10 7 3 22 4LeMans.. 17 10 7 3 22 5Gravelines. 16 9 7 2 104 6Antibes... 16 10 6 4 39 7Limoges... 15 10 5 5 59 8Dijon. 15 9 6 3 32 9Châlons-Reims. 15 10 5 5 -46 10 Strasbourg. 14 9 5 4 47 11 Nanterre.. 14 9 5 4 8 12 Orléans... 14 9 5 4 -7 13 Pau-Lacq-Ort... 14 10 4 6 -32 14 Paris Levallois.. 12 9 3 6 -34 15 Rouen 12 10 2 8 -88 16 Cholet 11 9 2 7 -91 17 Nancy 10 9 1 8 -54 18 Le Havre.. 9 9 0 9 -118 dans cettecompétition pour les Parisiens qui restaient sur sept succès consécutifs. SKI ALPIN Noëns s’offre un top6àAspen L’Américaine Mikaela Shiffrin a survolé hier le slalom d’Aspen, comptant pour la Coupe du monde de ski alpin, dont la Niçoise Nastasia Noëns s’est classée 6e. Shiffrin, déjà largement en tête après la première manche,adevancéla Slovaque Veronika Velez Zuzulova,2 e à3 » 07, et la Suédoise Frida Hansdotter, 3 e à3 » 26. Noens,N.1 française en slalom, aterminé à5 » 25. Adeline Baud, 5 e àl’issue de la premièremanche,a reculé àla11 e place, mais a confirmé son retour au premier plan après sa blessureàungenou lors des finales de la Coupe du monde 2014-15. Svindal au sommet, Fayed en forme Le Norvégien Aksel Lund Svindal,33 ans dans un mois,aréussi après une saison blanche pour blessureunretour victorieux en Coupe du monde,enremportant hier la descentedeLakeLouise, au Canada. En 1’47 » 29 et malgré des fautes,Svindal,pour sa 26 e victoire sur le circuit majeur,adevancéd’un centième l’Italien Peter Fill, alors que l’Américain Travis Ganong acomplétéle podium à36/100e. Deuxième l’an dernier dans la station canadienne, Guillermo Fayed a terminé au pied du podium, à 53/100 e du scratch. VOLLEY -LIGUE AMASC. Journée 7 Montpellier -Cannes. 0-3 Nantes Rezé -Beauvais. 3-1 Poitiers -Lyon 3-2 Sète -Narbonne 3-1 Chaumont -Ajaccio... 3-1 Paris -Tours... 0-3 Toulouse -Nancy... 3-0 Classement Pts J G P D 1Chaumont. 17 7 6 1 9 2Cannes... 15 7 6 1 8 3Poitiers... 15 7 5 2 8 4Ajaccio... 13 7 4 3 3 5Sète.. 12 7 5 2 3 6Toulouse.. 11 7 3 4 2 7Lyon.. 10 6 3 3 3 8Paris. 9 6 3 3 0 9Beauvais.. 9 7 3 4 -1 10 Montpellier 9 6 3 3 -2 11 Nantes Rezé... 9 7 3 4 -3 12 Tours. 8 6 2 4 -1 13 Narbonne. 3 7 1 6 -12 14 Nancy 1 7 0 7 -17 Journée suivante : les 3, 4et5décembre (8), Toulouse - Poitiers ; Cannes - Sète ; Lyon - Narbonne ; Nancy -Chaumont ; Tours -Nantes Rezé ; Beauvais -Paris ; Ajaccio -Montpellier FORMULE1 Rosbergresteàfond (Photo EPA/MAXPPP) Un automne très fertile pour Nico Rosberg, encore enpole position. N ico Rosberg(Mercedes) sera en pole position aujourd’hui pour le Grand Prix d’Abu Dhabi, àcôté de son coéquipier britannique Lewis Hamilton, et tentera de faire aussi bien qu’au Mexique et au Brésil, où il agagné. Ce sera la 15 e fois, en 19 GP de 2015, que les Flèches d’Argent, encoreune fois intouchables, monopoliseront la première ligne de la grille. Au terme d’une nouvelle démonstration de leur supériorité, avec une jolie marge d’erreur sur leurs rivales. TENNIS à GRAND PRIX D’ABU DHABI C’est la sixième pole position d’affilée pour Rosberg en 2015, la 22 e de sa carrière en F1. Il l’a obtenue en améliorant de plus de trois dixièmes, dans la dernière portion de son dernier tour en Q3, le meilleur chrono d’Hamilton, déjà assuré d’un troisième titre mondial depuis le GP des États-Unis fin octobre. Rosberg a continué dans la foulée des deux dernières séances d’essais libres, qu’il avait terminées en tête, d’extrême justesse, et encore privé Hamilton de sa 50 e COUPE DAVIS (FINALE) pole position en F1, comme lors des cinq précédentes séances de qualification. Räikkönen à l’affût « Jepilote bien en ce moment, tant mieux. Maintenant j’aimerais surtout gagner la course, pour pouvoir fêter ça avec toute l’équipe demain (aujourd’hui). Je voudrais finir cette saison en beauté, ce qui serait la meilleure préparation possible pour 2016 », aréagi Rosberg, beaucoup plus à l’aise depuis que la pression du titre mondial est retombée, en La Grande-Bretagne des frères Murray apris une solide option sur le Saladier d’Argent et mène 2-1 face àla Belgique après sa victoire lors du double en finale de la Coupe Davis, hier à Gand. Sur la terre battue du Flanders Expo, le duo composé par Andy et Jamie Murray s’est imposé en quatre manches 6-4, 4-6, 6-3, 6-2 face àlapaire composée de David Goffin et SteveDarcis. Les Britanniques devront achever le travail aujourd’hui s’ils veulent décrocher leur dixième titre, le premier depuis 1936. Ils auront deux occasions de le faire. Andy Murray (N.2 mondial), qui n’a encoreperdu aucun match de Coupe Davis cette année, voudra mener ses couleurs àlavictoireface au numéro un belge, David Goffin (N.16 àl’ATP). S’il y parvient, Murray deviendra le troisième joueur de l’histoire à remporter tous ses matches de Coupe Davis la même saison, après l’Américain John McEnroe et le Suédois Mats Wilander. Murray. Goffin. Les deux leaders avaient chacun remporté leur simple vendredi. Mais Murray était apparu beaucoup plus serein, s’imposant facilement en trois sets (face àRuben Bemelmans, N.108) alors que Goffin était apparu très fébrile lors de son succès en cinq sets face au jeune Kyle Edmund (N.100). « Demain (aujourd’hui), il faudra que octobreàAustin. La surprise relative est venue de la deuxième ligne, car Kimi Räikkönen (Ferrari), au bout d’une saison « plutôt moyenne » selon lui, a signé le troisième chrono de ces qualifications, àhuit dixièmes de Rosberg. « La voiture se comporte bien ce week-end »,a dit le Finlandais, candidat àla4 e place finale du championnat. « Mes tours n’ont pas été idéaux, je savais que je pouvais faire mieux. Mais j’étais un peu en dessous de ce que les autres peuvent faire. » Comme le bouillant Sergio Pérez (Force India), très en vue depuis vendredi, sera à côté du très populaire « Iceman » sur la 2 e ligne, le départsera forcément intéressant pour plus de 50000 spectateurs, dimanche à 17 h locales (14 h françaises). 14h, sur Canal + 1 re ligne : Nico Rosberg (ALL/Mercedes) Lewis Hamilton (GB/Mercedes) 2 e ligne : Kimi Räikkönen(FIN/Ferrari) Sergio Pérez (MEX/Force India) 3 e ligne : Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull) Valtteri Bottas (FIN/Williams)... Avantage Grande-Bretagne Hier,la pairebelge Goffin-Darcisa manqué d’expérience etd’agressivité. (Photo EPA/MAXPPP) XIV David se dépasse, qu’il déroule son jeu de spécialiste de la terre battue face à Andy. Ilfaudra qu’il provoque son destin »,a indiqué le capitaine belge Johan VanHerck. « Il reste deux points à prendre » En cas d’échec de Murray,le sort de la finale se jouerait probablement entre Kyle Edmund et SteveDarcis (N.84), pressentis pour disputer l’éventuel duel décisif. La Belgique qui n’a jamais remporté la Coupe Davis, a disputé sa dernière et seule finale il ya111 ans. De quoi expliquer l’engouement ressenti à Gand où 13000 spectateurs se sont rassemblés dans une belle ambiance malgré d’importants moyens de sécurité déployés en raison de la menace terroriste jugée « sérieuse » par le gouvernement ces derniers jours dans le plat pays. Le soutien des supporteurs belges (concurrencés par trois àquatremille fans britanniques) n’a toutefois pas été suffisant hier. « Il y a beaucoup de déception,aadmis VanHerck. Notre manque d’expérience en double a coûté cher. Nous avons manqué d’agressivité. Mais il reste deux points àprendre. Et nous serons là ! »
var-matin les sports Dimanche 29novembre 2015 AUTO D avid Salanon ou Pierre Roché ? Ford Fiesta WRC ou Mini Countryman WRC ? Hier matin, àl’aube du jour le plus long, le match au sommet du Rallye du Vars’annonçait palpitant. Comment pouvait-il en être autrement, avec àpeine 5secondes et des poussières séparant le leader forézien de son plus proche poursuivant ? Las ! C’était sans compter sur le tournant numéro 1 de cette 61 e édition. Grimaud- 61 E RALLYE DU VAR(2 E ÉTAPE) Salanon tient le cap Alors qu’il ne comptait que 5 secondes de retard hier matin, Pierre Roché (Mini Countryman WRC, ici dans l’ES 8, entre Grimaud et Collobrières) a vu le leader s’échapper irrésistiblement. (Photo YannLecourt) C’était hier.Il y a dix ans. Une éternité, ou presque. Novembre 2005 : Nicolas Bernardi parachève sa saison couronnée de succès sur les routes du championnat de France en épinglant le Rallye du Varàson tableau de chasse. Lauréat de l’opération Rallye Jeunes une décennie plus tôt, en 1995, l’enfant de Sospel, vice-champion du monde Junior 2004, impose la 206 WRC de l’équipe Bozian Racing à Sainte- Maxime après avoir conquis l’Alsace, le Mont-Blanc, le Touquet et les Cévennes. Alors qu’il vient de faireses premiers pas dans la cour des grands sous la bannière Peugeot Sport, en Catalogne et en Corse, au volant d’une 307 WRC, l’Azuréen est loin d’imaginer qu’il s’agit de son dernier succès majeur... C’était hier.Vraiment hier.Samedi 28 novembre 2015 : Nicolas Bernardi court toujours d’une spéciale à l’autre même s’il ne chasse plus le chrono depuis belle lurette. « Cette saison, en moyenne, j’ai suivi deux ou trois épreuves par mois aux quatre coins du Vieux Continent », confie le responsable de Gonfaron via Collobrières (ES 5) : 32 bornes pavées de mauvaises intentions. De quoi tordrelecoup au suspense. Roché dévisse « ‘‘Collo », tout le monde le sait, figure parmi les gros morceaux du championnat de France. Chaque fois qu’on s’y lance, nous avons conscience qu’il peut se passer quelque chose, crevaison ou sortie de route, à tout instant, dans n’importe quel virage. l’équipe de France Rallye FFSA rencontré non loin du podium, entre deux coups de téléphone. À bientôt 40 ans, celui-ci, également directeur d’une école de pilotage, NBR (Nicolas Bernardi Rallying), et conseiller au bras long auprès de jeunes talents prometteurs, trace sa nouvelle route avec bonheur. À notredemande, le voilà qui enclenche la marche arrière pour raviver le souvenir de cette victoire varoise, avant d’évoquer les trajectoires ascendantes des deux « pépites » niçoises qu’il a pris sous son aile, Eric Camilli (28 ans) et Nicolas Ciamin (17 ans). Accrochez votre ceinture. Retour vers le futur... 2005 : « Un succès sans lendemain » « Je me rappelle que la course avait débuté plutôt moyennement parce que je m’étais fait arrêter par la maréchaussée dans la liaison entre l’ES 1 et l’ES 2. Complètement déconcentré après 20 minutes de palabres, j’ai payé la note cash en perdant pas mal de temps lors de la spéciale de Collobrières. Mais la Voilà pourquoi je n’ai pas pris le moindre risque. Mon rythme était correct, sans plus. Le principal, c’était d’aller au bout sans encombre. » Sans tenter le diable, Salanon le Forézien a ainsi pris le large et tenu le cap. Irrésistiblement. 31 » 8 de marge dès l’issue de l’obstacle initial, 59 » 8 à la mi-parcours la mi-parcours, 1’46 » 9 en fin d’étape. Excusez du peu... Alors qu’il avait su contrer de belle manière l’offensive de la Fiesta bleue, la veille, entre chien et loup, Pierre Roché a cette fois dévissé dans les grandes largeurs. « Jen’ai pas d’explication », déplore le pilote originaire d’Amboise. « Mêmes réglages, même rythme, mais ça ne paye plus. Bon, dans Cuers-Puget Ville (ES 8), la seule spéciale que je découvrais, je me suis tout de même un peu emmêlé les pinceaux... » Gilbert apprend vite Désormais, celui-ci, en passe de devenir le dauphin de Jean-Marie Cuoq sur les tablettes du championnat de France 2015, lorgne surtout ses rétros, dans lesquels le match de la catégorie R5 tourne plus que jamais à plein régime. Venu ici afin d’apprendre le mode d’emploi de la monture qu’il domptera l’an prochain en WRC 2, le Vosgien Quentin Gilbert (DS3), récemment sacré champion du monde Junior (JWRC), tient la corde d’un souffle : 2 » 5 d’avance sur la Skoda Fabia de Freddy Loix. Vivement la suite ! Pour Salanon, reste à écrire la conclusion. Et un, et deux et trois chronos l’attendent encore au tournant, ce matin. Dont un ‘‘Collo » en version courte négocié d’emblée (ES 12, 17,7 km). Petit mais costaud... GIL LÉON AUJOURD’HUI : 3 E ÉTAPE ".7Bilinee OÙ LES VOIR PASSER ? Départ (Sainte-Maxime)..7h25 ES 12 - Grimaud -Collobrières (17,7 km)8h40 ES 13 - Col de Vignon -Plan-de-la-Tour (10,1 km)...9 h40 ES 14 - Plan-de-la-Tour -Roquebrune (19,7 km)...10 h05 Arrivée (Sainte-Maxime)... 11 h30 Cartes et horaires détaillés sur www.var-rallye.fr Nicolas Bernardi : dix bougies,deux pépites suite fut plus paisible. De notre côté, ça s’est super bien enchaîné. En face, Patrick Henry, mon coéquipier chez Bozian, était parti dans le décor, tandis que Nicolas Vouilloz (Skoda Fabia WRC) avait été ralenti par des soucis électriques. » « Titre en poche depuis les Cévennes, on voulait terminer en beauté. Mission accomplie. De ce succès sans lendemain, toutefois, je garde un souvenir mitigé. Alors que je pensais pouvoir profiter d’un tel tremplin pour rouler au plus au niveau, les deux projets à l’étude ont capoté et je me suis retrouvé àpied, dans une impasse... » LES CLASSEMENTS ES 5-Grimaud -Gonfaron (32,3 km) : 1. Salanon 20’08 » 4, 2. Bonato à3 » 6, 3. Michel à19 » 5, 4. Martin à20 » 2, 5. Gilbert à 26 » 3... ES 6-Pignans -Collobrières (16,5 km) : 1. Salanon 10’51 » 1, 2. Bonato à6 » 1, 3. Gilbert à9 » 3, 4. Amourette à11 » 6, 5. Roché à 11 » 7... ES 7-Col de Babaou -Bormes (10,5 km) : 1.Salanon 6’41 » 2, 2. Bonato à9 » 1, 3. Brunson à9 » 2, 4. Gilbert à12 » 5, 5. Loix à15 » 1... ES 8-Grimaud -Collobrières (17,7 km) : 1. Salanon 10’39 » 3, 2. Bonato à0 » 9, 3. Michel à4 » 8, 4. Loix à7 » 8, 5. Amourette à9 » 8... ES 9-Cuers -Puget-Ville (10,3 km) : 1. Salanon 6’50 » 2, 2. Bonato à 2 » 5, 3. Gilbert à 7 » 7, 4. Loix à 8 » 9, 5. Amourette à 10 » 7... ES 10 - Pignans - Collobrières (16,5 km) : 1. Salanon 10’36 » 6, 2. Bonato à2 » 7, 3. Roché à4 » 3, 4. Loix à7 » 6 ; 5. Gilbert à8 » 2... ES 11 -Col de Babaou -Bormes (10,5 km) : 1. Salanon 6’46 » 1, 2. Bonato à4 » 9, 3. Gilbert à13 » 3, 4. Loix à14 » 1, 5. Roché à15 » 4... Après la 2 e étape : 1. Salanon -Roche (Ford Fiesta WRC)..1h47 » 14 2. Roché -Roché (Mini Countryman WRC)..à1’46 » 9 3. Gilbert -Jamoul (DS3 R5)à1’56 » 9 4. Loix -Miclotte (Skoda Fabia R5)..à1’59 » 4 5. Amourette -Delesque (DS3 R5)...à 2’41 » 2 6. Michel -Blondeau-Toiny (Peugeot 207 S2000)...à 3’37 » 7 7. Leandri -Gorguilo (Peugeot 208 R5)...à4’07 » 1 8. Hirschi -Bellotto (Peugeot 208 R5).à 4’42 » 7 9. Guigou -Guieu (Renault Clio R3)à 6’36 » 3 10. Raoux -Magat (Skoda Fabia R5)...à 6’40 » 7 11. Suarez -Carrera (Peugeot 208 R2)à 7’02 » 5 12. Margaillan -Chioso (DS3 R3)à7’38 » 3 13. P.Magnou -Manzo (Peugeot 208 R2)...à8’17 » 3 14. Pellier -Neyret-Gigot (DS3 R3)..à8’41 » 4 15. Garcia -Favreau (DS3 R3)..à 8’56 » 1... Hier, l’épatant Quentin Gilbert ahissé sa DS3 en tête de la catégorie R5 pour 2 » 5. Suite etfin du match cematin... (Photo Philippe Arnassan) (Photo G.L.) XV 2015 : « Eric et Nico n’ont pas de limite » « Au virage de la reconversion, mon moteur, cefut l’envie de rendre au sport auto ce qu’il m’a apporté. Grâce à la Fédération (FFSA),j’ai pu m’engager sur la voie désirée et transmettre l’expérience acquise durant toutes ces années, d’abord en tant que directeur sportif de Rallye Jeunes, puis maintenant à la tête de l’équipe de France. » « En parallèle, je suis de près l’ascension de pilotes en qui je crois. Si Eric Camilli et Nicolas Ciamin m’ont tapé dans l’œil, ce n’est pas grâce à leurs racines niçoises. Très sincèrement, je pense que l’un et l’autre n’ont pas de limites. » « Après une entame compliquée en WRC2, où il n’est pas parvenu à convertir sa pointe de vitesse en résultats, Eric a su se remettre en question et réagir,comme le démontrent les trois podiums gravis depuis l’Allemagne. Pour moi, parmi les espoirs de la relève tricolore, c’est le seul capable de rivaliser demain avec les meilleurs en WRC. » « Quant àNico, il possède un don inné, un talent pur,quel que soit le terrain. Puisqu’il a choisi de bifurquer vers le rallye après ses débuts remarqués sur circuit, charge à moi de l’aider à apprendre le plus vite possible. Nul doute qu’il va continuer à étonner beaucoup de monde dans les mois et les années àvenir... » G.L.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :