Var-Matin n°2015-11-29 dimanche
Var-Matin n°2015-11-29 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-11-29 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 68,9 Mo

  • Dans ce numéro : exploit du RCT à Clermont-Ferrand !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
var-matin les sports Dimanche 29novembre 2015 FOOTBAL LIGUE 1(15 E JOURNÉE, TOULOUSE-NICE : 2-0) Nice, les pieds dansletapis ! Les Niçoisont pris la facheuse habitude de relancer les équipes en perdition. Toulouse, qui restait sur treize matches d’affilée sans succès, s’est imposé 2-0 TOULOUSE -NICE : 2-0 À Toulouse, Stadium municipal, Toulouse bat Nice 2 à 0(mitemps 1-0). Spectateurs : 9956. Arbitre : S. Ennjimi. Buts : Braithwaite (31 es.p.), Ben Yedder (58 e). Avertissements : Toulouse : Somalia (15 e), Machach (60 e) ; Nice : Pied (63 e), Bodmer (67 e), Le Marchand (90 e +1) Exclusion : Nice : Hassen (29 e). TOULOUSE : Bostan -Tisserand, Matheus, Somália, Diop -Akpa Akpro (cap), Bodiger (Pesic 76 e), Machach, Trejo -Ben Yedder (Regattin 83 e), Braithwaite (Blin 76 e). Entr. : Dominique Arribagé. NICE : Hassen -Genevois, LeMarchand, Ricardo Pereira (Cardinale 30 e), Bodmer (cap) -Pied, N. Mendy, Koziello, Seri -Ben Arfa (Puel 77 e), Germain (Benrahma 77 e). Entraîneur : Claude Puel Les buts Incapables de gagner depuis la première journée début août (2-1 face à Saint-Etienne), les hommes de Dominique Arribagé (19 e au classement) tiennent enfin, grâce àdeux buts de Braithwaite sur penalty (31 e) et de Ben Yedder (58 e), un succès qui leur permet de revenir àtrois points du premier non-relégable, Bastia. Le Gym, qui recule d’une place (5 e), n’a lui pas su profiter de la déroute lyonnaise vendredi face àMont- pellier (2-4) pour prendre provisoirement la deuxième place du classement derrière lechampion d’automne parisien, avant le déplacement dimanche de Caen àBordeaux. Après s’êtreencoreoffert deux gros morceaux lors des deux dernières journées, l’OL (3-0) et l’OM (1- 0), Claude Puel et ses hommes ont ànouveau prouvé qu’ils avaient plus de mal avec les équipes moins réputées. Sur un siège éjectable après treize matches sans victoires, Arribagé avait pour ambition de créer un électrochoc en mettant dans les buts Alban Lafont. Un pari gagnant, le jeune gardien toulousain se révélant décisif dès l’entame en sortant une frappe de Jérémy Pied (8 e), trouvé par Hatem Ben Arfa. Hassen exclus Et au pied du mur, ses coéquipiers se sont montrés à la hauteur de l’enjeu. Plus rapide que Bodmer, l’international danois Martin Braithwaite, séché dans la surface par Mouez Hassen, provoquaitl’expulsion du gardien niçois et ouvrait le score en prenant à contre-pied le gardien remplaçant Yoan Cardinale sur le penalty (31 e). Cardinale, décisif devant Ben Yedder (41 e) etencore Braithwaite (43 e), ne pouvait en revanche rien sur le 45+1’, 0-1 : sur un corner mal renvoyépar la défense monégasque,Gillet reprend de volée,à l’entrée de la surface, et trompe Subasic d’une frappe puissantedudroit. 79’, 0-2 : sur une longue ouverturedeMbodji, Acheampong se déjoue du marquage d’Almamy Touré et enchaîne un contrôle du gauche-frappe qui trompe Subasic. Succès inespéré pour Anderlecht. Le match a basculé sur un fait de jeu, une exclusion de Mouez Hassen après un débordement de Martin Braithwaite, séché dans la surface. Cruelle double peine, puisque le Danois ouvrait le score dans la foulée. (Crédit_photo) deuxième but toulousain signé Ben Yedder (58 e) qui, servi par Somalia, effaçait Bodmer avant de l’ajuster du plat du pied. En infériorité numérique, Nice se procurait peu d’occasions, hormis une frappe au ras du poteau gauche de Lafont de Ben Arfa. Vivement le retour des têtes d’affiche pour redonner envie àPuel et ses hommes. Dès vendredi avec la réception du PSG à l’Allianz Riviera. Hassenaplongé, Niceaussi HASSEN : Ben Yedder aurait pu punir son placement approximatif au premier poteau s’il n’avait pas été injustement signalé hors-jeu (13’). Le portier n’est pas exempt de tout reproche non plus sur sa logique expulsion où sa sortie pouvait être mieux anticipée… Logiquement expulsé, il a cédé sa place à Cardinale (31’) (note : 5), pris à contre-pied sur le penalty.Avant la parade sur Ben Yedder pour entrer dans son match (41’). Pas toujours académique mais efficace, il est abandonné par son arrière-garde sur le second but. GENEVOIS : il s’est laissé surprendre dans son dos par moments, comme sur l’échappée de Braithwaite qui a provoqué le penalty. Après une intervention limite sur le même attaquant toulousain en fin de première période, il n’a plus réellement refait surface dans la rencontre. BODMER : le capitaine aréussi son retour pendant 20 minutes. Avant d’être littéralement déposé par Braithwaite d’abord, puis lobé trop facilement sur l’ouvertureenprofondeur qui amène le deuxième but (59’). LE MARCHAND : plutôt appliqué dans son entame, il aglissé dans le couloir gauche àdix contre onze. Et n’a jamais réussi àapporter le danger en position offensive, sans être tranchant non plus dans les duels. PIED : il a eu l’occasion d’ouvrir le scoreduplat du pied (8’) mais Lafont aparfaitement réussi son premier arrêt en L1. Décisif pour empêcher Braithwaite d’inscrire un doublé (55’), il a vécu des misères face à Machach après le repos. 28 ballons perdus, c’est beaucoup trop. MENDY : c’est le seul Aiglon àêtreirréprochable dans une bien triste soirée. Quel que soit l’adversaire, le soldat répond toujours présent. Il a joué les plaques tournantes du haut de ses 116 ballons touchés. KOZIELLO : lui aussi s’est beaucoup dépensé dans l’engagement. Et comme Papy,ils’est appliqué dans ses passes. Mais il n’a pas toujours été aussi solide que son coéquipier dans les duels rugueux proposés par les locaux. RICARDO : beaucoup de déchet dans l’entame, dans la percussion comme dans la transmission. Il payera les frais de l’expulsion d’Hassen pour laisser sa place à Cardinale. SERI : méconnaissable, on l’a senti peu impliqué, à la limite de la nonchalance hier soir. Ça ne pardonne pas face à11morts de faim qui jouent le maintien. GERMAIN : une soirée compliquée pour l’attaquant niçois. Il a dû venir chercher les ballons plus bas à dix contre onze, sans trouver la faille ou la bonne combinaison avec un coéquipier pour se créer une occasion. Remplacé par Benrahma (77’). BEN ARFA:ses accélérations ont sorti l’équipe de sa torpeur.Mais manquait l’efficacité dans le dernier geste, comme sur cette frappe trop croisée (72’). Il aura eu le mérite de tenter de faire bouger les choses. Remplacé par Paulin Puel (77’). I VIII Infirmerie Simon Pouplin se blesse avec la CFA ! Titularisé hier avec la CFA à Marseille contre l’OM(défaite 3-0), le gardien du Gym se serait blessé sérieusement au genou alors qu’il avait repris la compétition. ATOULOUSE, WILLIAM HUMBERSET LES NOTES HASSEN.. NN CARDINALE 5 GENEVOIS 3 BODMER... 3 LE MARCHAND. 3 PIED.. 4 MENDY. 6 KOZIELLO 5 RICARDO... NN SERI 3 GERMAIN... 4 BENARFA.. 5 I
var-matin les sports Dimanche 29novembre 2015 FOOTBALL S ilence radio. Jean-Marc Pilorget (57 ans) n’a pas souhaité réagir après le match nul et vierge poussif contre Epinal (0-0). Le ressort est cassé. Le courage n’y est plus. Très affecté, l’entraîneur de l’Etoile, annoncé sur un siège éjectable avant la rencontre, a quitté rapidement, vendredi soir, le stade Louis-Hon. Son départ, secret de polichinelle, est même àcette heureacquis à99%. L’annonce des présidents Sabbah et Barbero, qui se sont entretenus hier, devrait d’ailleurs intervenir en ce début de semaine. Un départ précoce (1) marqué par un constat limpide : dirigeants et entraîneurs ne sont plus sur la même longueur d’ondes. Lesgrandes manœuvres Après avoir rêvé de sommets, l’Etoile est désormais condamnée à une lutte acharnée pour sa survie en National, loin d’être acquise. L’entraîneur Jean-Marc Pilorget devrait notamment en faire les frais CFA2(10 E JOURNÉE, ÀALÈS) NATIONAL (14 E JOURNÉE, FRÉJUS/ST-RAPHAËL -ÉPINAL : 0-0) Jean-MarcPilorget a-t-il vécu contreEpinal ses dernières heures sur le banc de l’Etoile ? (Photo Adeline Lebel) Paquille, futur entraîneur ? Il faut dire que l’Etoile est engluée au cœur d’un automne calamiteux (11 matchs sans victoire, 6nuls, 5défaites), et Pilorget, en tant que premier responsable, a longtemps assumé ce dérapage. Jusqu’à la chute... Au final, la panique du mal-classé aeu raison d’un coach isolé, qui n’a en réalité jamais franchement convaincu en coulisses. Une autorité guère défendue par ses propres joueurs d’ailleurs, régulièrement auteurs de sorties sans relief depuis le nul arraché le 11 septembre dernier à Strasbourg(1-1). Qui pour lui succéder ? Plusieurs hypothèses sont étudiées dans l’Estérel. La première, la piste la plus chaude, mène à la solution interne, à savoir Charly Paquille (40 ans). L’actuel entraîneur de l’équipe réserve (Division d’honneur) avait d’ailleurs déjà joué au pompier de service en décembre 2011, à la suite du bail prématuré de Franck Priou. On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même : Paquille figure eneffet comme un homme du sérail, qui possède le double-avantage d’êtreopérationnel immédiatement et de connaitre parfaitement arcanes et rouages du club est-varois. Ce disciple du regretté Guy David, ancien coach fréjusien, avait d’ailleurs effectué àl’époque un joli intermède, parvenant au bout de sa mission de... sauver le club. Reste à savoir s’il s’agit un interim ou d’une solution prolongée jusqu’à la fin de la saison... Mais une rumeur de plus en plus forte circule en faveur d’un possible engagement d’Athos Bandini, l’actuel entraîneur de Sainte-Maxime (DHR) qui entretient de bonnes relations avec Alexandre Barbero et dont le nom revient sans cesse dans l’agglomération fréjuso-raphaëloise àl’évocation d’un nouvel entraîneur. Il faut dire que l’ancien coach de l’Etoile y avait laissé, à travers trois saisons pleines en National (2008-2011), un beau souvenir.LeGassinois, qui avait lui-même décrit dans nos colonnes un projet maximois en suspens (2), n’a d’ailleurs jamais caché son attachement au club de Fréjus/Saint-Raphaël, ainsi que ses envies d’exercer à nouveau en National. Pourtant, son profil est loin de faire l’unanimité en interne. Toutes conjectures ne doivent pas écarter une éventuelle piste extérieure, bien hypothétique celle-là notamment pour cause de moyens budgétaires limités. PIERRE-MICKAËL AYI 1. L’entraîneur avait signé en juin dernier un bail d’un an. 2. LireVar-matin du 22 octobre dernier. Corner M’Tir : brasfissuré Malik M’Tir,titulaire vendredi soir contre Epinal,a été évacué du stade Louis-Hon, blessé au bras droit, vers l’hopital.Après examens médicaux, il s’agirait d’une fissure(et non d’une fracture) survenue après un coup de coude (27 e). Une blessurequi pourrait l’écarterdes terrains deux àtrois semaines,soit jusqu’à la trêve. Un Sporting taille patron AAlès, le Sporting Toulon bat Alès 3 buts à 1(2-1). Buts : Demontant (14 e) pour Alès. Benchaarif (5e, 11 e), Bouzine (63e) pour Toulon. Avertissements : Lanoix (5 e), Peredes (24 e) pour Alès. Ouasfane (48 e), Gomis (67 e) pour Toulon. Dans ce choc de la 10e journée, le Sporting Toulon se déplaçait chez un autre prétendant à la montée, Alès. Les visiteurs obtenaient un penalty dès la 5 e minute. Bencharif le transformait (0- 1 ; 5 e). En manque de confiance, les Bleus concédaient un second but peu de temps après. Sur un centre de Marin, Bencharif profitait d’une erreur de relance de la ALÈS -TOULON : 1-3 ALES : Vera –Alemany,Peredes, Ritas (Cap.), Lasch –Lanoix, Fabre,Yekrelef (Sully,76 e), Demontant –Himmes,Ferreira. TOULON : Viviani (Boukhit, 88 e), Sahnoune, Ouasfane, Fall (Cap.), Ouadfel –Ramos, Bayo, Bouzine (Buisson, 84 e) - Bencharif, Gomis, Marin (Dob,73 e). défense pour inscrire son doublé (0-2 ; 11 e). La muraille Viviani Sonnés, les Alésiens réduisaient l’écart sur le coup d’envoi. Ferreira en pivot, décalait Demontant qui, d’un plat du pied, trompait Viviani (1-2 ; 13 e). La rencontre se calmait enfin. Toulon mettait le pied sur le ballon mais se heurtait au bloc défensif alésien. En seconde période, Ferreira, sur coup franc, obligeait Viviani àlaparade (48 e). Yekrelef de la tête manquait de peu le cadre(50 e). Les Varois réagissaient par Marin, qui voyaient ses deux tentatives bloquées par la défense (54 e). Bayo, d’une tête décroisée, faisait ensuite passer une frisson dans les tribunes (58 e). Sur une action d’école, Gomis d’une chevauchée fantastique servait Marin, qui, en une touche de balle servait Bouzine sur un plateau (1-3 ; 63 e). Alès n’abdiquait pas. Ferreira, Himmes et Sully buttaient tour à tour sur Vivani (64e, 68e, 70e, 81e, 89e, 90 e). CFA2 Poule D Journée 10 Île-Rousse -Aubagne. 1-1 Cannet-Roche -Annecy. 1-1 Nîmes 2-Fabrègues.. 1-1 Bastia 2-Aix-les-Bains.. dim. Evian-T.G.2-Borgo... 0-1 Alès -Toulon.. 1-3 Agde exempt. Classement Pts J G N P D 1Toulon 36 10 8 2 0 19 2Nîmes 2... 30 9 6 3 0 13 3Agde.. 24 9 5 0 4 -2 4Annecy 21 9 3 3 3 0 5Borgo. 21 9 4 0 5 -1 6Evian-T.G.2 20 9 3 2 4 -2 7Alès.. 20 9 3 2 4 -3 8Bastia 2... 19 8 3 2 3 5 9Cannet-Roche... 19 9 3 1 5 -3 10 Fabrègues.. 19 9 2 4 3 -4 11 Aix-les-Bains... 17 8 2 3 3 -2 12 Aubagne... 16 10 1 3 6 -11 13 Île-Rousse.. 14 8 1 3 4 -9 14 Arles-Avignon 2. 0 0 0 0 0 0 L’inquiétude a gagné La moins bonne défense (Épinal) adonc tenu le choc face àla deuxième plus mauvaise attaque (Fréjus/Saint-Raphaël). « C’est un bon point, caronavait la mauvaise manie de prendre des buts, soulignait d’ailleurs l’entraîneur vosgien, Laurent Bénier,ausoir de la premièresortie sans encaisser de but. On a réussi à être costaud, ils n’ont été dangereux que sur des frappes de loin de Gendrey… » Une rengaine partagée par àpeu près tous les entraîneurs de National depuis un (trop) long moment : pour se relancer, direction le Var ! L’Étoile, après s’être d’abord montrée dure d’oreille,en est désormais pleinement consciente : en l’état, il seratrès,très difficile d’aller chercher un maintien sportif.Julien Outrebon confirme d’ailleurs le sentiment d’inquiétude générale. « On savait avant le coup d’envoi qu’on était dans la charrette,les résultats du soir nous le confirment : ça va être un combat. Il reste 20 journées, 20 finales. Faut sauver le club,tout ce qu’on peut et s’appuyer sur ce qui afonctionné ce soir. » Car le pire, c’est que l’Étoile,qui compteun match en plus sur nombre de ses concurrents du bas,n’a pas délivré, hier soir,saplus mauvaise prestation. Loin de là. « Il ya eu des bonnes choses,on a mis davantage d’état d’esprit que la semaine dernière contre Amiens (0-1) », expliquait d’ailleurs Gaëtan Deneuve. « Il y a un sentiment de déception et de la frustration, on avait mis quelques ingrédients,on allait chercher plus haut. Ça n’a pas suffi », relayait Outrebon. En effet, malgré ces 30-35 premières minutes intéressantes,Fréjus/St-Raphaël, sevré d’occasions,a faiblement rivalisé ensuite lorsque rythme et intensité de la seconde période semblaient plus proches… du CFA. C’est un fait, tout sera compliqué dans ce championnat 2015-16 que l’Étoile traverse comme une ombre. MarcelSabbah, assis dans un coin canapé, ne faisait d’ailleurs pas de mystère, dans le salon d’après-match, sur ses idées noires : « Je suis abattu. » « Il faut rester soudés,concluait Outrebon, l’unité est hyper importante dans ce contexte si difficile. Il ne faut pas tout gâcher… » NATIONAL Journée 14 IX Classement Pts J G N P D 1Strasbourg. 26 13 7 5 1 6 2Belfort 24 13 6 6 1 8 3Luçon. 22 12 6 4 2 5 4Orléans 21 13 5 6 2 5 5Amiens 21 14 5 6 3 4 6Les Herbiers 20 13 4 8 1 4 7Dunkerque. 20 13 6 2 5 0 8MarseilleC. 19 14 5 4 5 1 9Chambly FC 18 14 4 6 4 2 10 Sedan. 18 14 4 6 4 1 11 Avranches. 16 13 3 7 3 2 12 Béziers 16 14 4 4 6 -4 13 Colmar 14 13 3 5 5 -3 14 Boulogne.. 13 13 3 4 6 -3 15 Châteauroux 12 13 3 3 7 -3 16 Fréj./Raph.. 12 14 2 6 6 -9 17 BastiaC.A.. 12 13 3 3 7 -9 18 Epinal. 11 14 2 5 7 -7 Les coéquipiers de Sahnoune ont fait respecter la hiérarchie du leader et remporté un succèsincontestable àAlès. (Photo Laurent Martinat)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :