Var-Matin n°2015-11-29 dimanche
Var-Matin n°2015-11-29 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-11-29 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 68,9 Mo

  • Dans ce numéro : exploit du RCT à Clermont-Ferrand !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
var-matin Var Dimanche 29 novembre 2015 « Dans l’exploration,onest rattrapépar l’expérience » Interview Jean-Louis Etienne assurera ce matin la conférence de clôture du colloque des Mystères du XXI e siècle àSaint-Tropez. Rencontre avec un explorateur passionnant J ean-Louis Etienne aparticipé àdenombreuses expéditions en Himalaya, au Groënland et en Patagonie.En1986, il fut le premier homme àatteindre lePôle Nord en solitaire, en tirant lui-même et àpied un traîneau derrière lui. Depuis, il aeffectué la plus longue traversée de l’Antarctique en traîneau àchiens, soit 6300 km. Médecin de formation, nutritionniste, et grand défenseur de la planète, il prépareactuellement un projet dans le Pacifique, la mission « Polar Pod ». Un bateau, qui durant trois ans, fera observations et inventaires dans l’océan austral. Lundi, il sera àParis pour participer à la COP21. Ce matinde10hàmidi, salle Despas àSaint-Tropez, il parlera de son expérience au public du colloque des MystèresduXXI e siècle. L’entrée est libreetgratuite. Qu’est qui vous a fait venir à Saint-Tropez ? Francis Rocard me l’ademandé. Et comme je fais beaucoup de conférences pour raconter mon expérience, j’ai tout de suite accepté. Vous allez participer à la COP21 à Paris ? Oui. J’y participe comme orateur, notamment pour l’Union de la conservation de la de la nature(UICN). J’y parlerai de la synthèse « climat et Politiquement Indiscret ELECTIONS REGIONALES ! N'al 05 Agenda CONTENTS Les centristes ! Contente ou du moins satisfaite:la famille centriste(entendre là UDI et Modem) s’est félicitée de l’attention et des égards dont elle bénéficie au sein de la liste Estrosi. C’est pourtant bien la moindredes choses,semble-t-il, puisque la liste que porte Christian Estrosi, ledéputé-mairedeNice, affiche la double étiquetteLR-UDI. Et compte dans le Var cinq candidats UDI et une candidate Modem. Mais apparemment, la vraie bonne entente qui règne entre les deux courants de la droite est assez inédite pour être soulignée. « Nos valeurs humanistes sont entendues et respectées. Et en cettepériode, c’est évidemment plus important que jamais »,ont souligné les principaux responsables varois centristes au cours d’une mini-conférence de presse. Certains confiant même en aparté que « les discours sont moins à droite que ce que l’on craignait ! ».C’est ce qui s’appelle faire preuve de sagesse quand on ne sait pas de quoi serafait le second tour. PAS CONTENTS Les Radicaux de gauche ! Alors eux, ils ne sont vraiment pas contents… Les PRG du Var l’ont toujours mauvaise contre leurs amis du PS.Et ceux qui se croient tout permis. Y Ce matin, après sa conférence Jean-Louis Etienne dédicacera son dernier livre, Persévérer, sur le stand de la librairie de Saint-Tropez, salle Despas. (Photo P.P.) santé »,mais aussi climat et agriculture ». La partie agricole est très préoccupante dans le changement climatique. Vous avez eu un parcours très particulier, quel sera votre message ce matin ? Que quand quelque chose en vous aété « allumé », quand vous avez le sentiment compris « des arrangements d’une autre époque, excluanttoutetransparenceet qui conduisentàlamontée du FN »,déploreJacques Quentin, leur président. Bref rappel des faits : alors que les Radicaux varois avaient désigné leur candidat, le Hyérois Nicolas Massuco pour figurer sur la liste du socialiste Christophe Castaner en 4 e position, ils ont vu débarquer en lieu et placeunautrePRG.Mais habitant et élu dans les Alpes-de-Haute-Provence ! Aïe. « Une preuve de mépris d’autant plus condamnable que nous n’avons pas pu faireaboutir non plus nos propositions de programme. » Àsavoir la sanctuarisation des budgets de la culture, de la vie associative et du sport, « l’indispensable ciment du vivre ensemble. » Du coup,ilnefaut pas compter sur les Radicaux pour faire la campagne locale de la liste Castaner. « Mais nous restons profondémentà gauche et ne sommes pas de ceux qui appellentàunvoteprétendumentutile à droitedès le 1er tour en vue de barrer la routeauFN ».Àbon entendeur… Mais dans le secret de l’isoloir,chacun fera bien comme il veut. SOUVENIR La leçon de mémoire de RobertAlfonsi Non, rien de rien, non, il n’a rien oublié ! Et le fait savoir.Le conseiller régional socialiste sortant de découvrir ce qui aété fait pour vous,il ne faut pas lâcher.C’est d’ailleurs ce que je racontedans mon dernier livre, Persévérer (1).Quoi qu’on fasse,ilyades seuils successifs à passer et il faut continuer quelles que soient les difficultés. Vous avez conclu ça de vos expéditions ? Robert Alfonsi se souvient parfaitement de son entrée au conseil régional en 1998. « La gauche disposait d’une majoritérelative. La tradition républicaine voulait que ce soit l’un de ses membres qui préside la région. » Or, explique le Toulonnais, « onest passé non loin de la gestion conjointe de la droite et de l’extrême droite, mais ce ne fut pas grâce à l’action de l’actuel maire de Nice, loin de là. Christian Estrosi, que certains tentent de nous présenter aujourd’hui comme le meilleur rempart contre le FN, et plusieurs élus des Alpes-Maritimes et du Vaucluse ont été à la manœuvre pendantdeux jours pour conclureun accord avec Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret.Afindeporteràlaprésidencele premier adjointaumairedeNicede l’époque, Jacques Peyrat. » Et si cela afinalement échoué, ce fut, rapporte Robert Alfonsi, « grâceà l’intervention courageuse de quelques élus de droite, dont les Varois François LéotardetJean-PierreGiran. Et en coulisses, celle de Jacques Chirac… » Du coup,Robert Alfonsi appelle « les bonnes âmes qui enjoignentàlagauche de se retirer ou appellentàvoter dès le 1er tour pour le candidat de droiteàfaire un effort de mémoire. » « Ça les changera ! », achève-t-il. par Mireille Martin (mmartin@varmatin.com) En aimant faire des expéditions,j’ai été rattrapé par les expériences que j’en ai tirées. J’aimais l’idée de partir vers le Pôle nord, c’était mon histoire, j’aimais la notion d’aventure. Et c’est devenu un combat. Aujourd’hui, je milite pour la protection des pôles qui sont essentiels pour le bon équilibredelaterreetdeson climat. La fonte des glaces est dramatique à plus d’un titre:onpêche des poissons tropicaux près de Brest, les sardines remontent vers le Nord et les ours polaires ont du mal àsenourrir. Le réchauffement de la planète peut être tragique pour le bon équilibredela planète. Comment appréhendez-vous votre rôle auprès du public ? Je n’appartiens à aucune institution, mais j’aime expliquer les choses. Je suis devenu un passeur d’information, à partir de ma propre expérience que j’ai enrichie au contactdespécialistes. C’est cette expérience que je vais raconter au public dimanche matin. PROPOS RECUEILLIS PAR PASCALE PLEU (1) Jean-Louis Etienne dédicacera ce livre en fin de matinée,après la conférence qui aura lieu salle Despas. de campagne -ListeChristophe Castaner (PS et alliés) Lundi 30 novembre : tournée des candidats le matin au marché de La Valette. L’après-midi à Flayosc,à 16 h sur la place. Mardi 1 e r décembre : meeting de Christophe Castaner, en présence de Stéphane Le Foll,ministre de l’Agricultureetporte-parole du gouvernement. A 19h,à La Seyne-sur-Mer (Bourse du travail) Mercredi 2 décembre : tournée des candidats le matin au marché de Sollies-Pont. -Liste Christian Estrosi (LR-UDI) Mardi 1 e r décembre : réunion publique àFréjus, salle Agricola, à18h30. Mercredi 2 décembre : meeting avec Christian Estrosi, à Toulon, au palais Neptune, à 18h30. -ListeMarion Maréchal-LePen (FN) Mardi 1 e r décembre : meeting de Marion Maréchal-Le Pen, avec Robert Ménard, à19h au palais Neptune à Toulon. -Liste Sophie Camard(EE-LV) et Jean-Marc Coppola(FdG) Mardi 1 e r décembre : meeting régional àMarseille, Dock des Suds,19h30.
Grand Sud « Xylellafastidiosa » : informer pour mieux lutter Tandis qu’un sixième foyer d’infection a été identifié cette semaine à La Seyne-sur-Mer une réunion d’information publique s’est tenue hier à Opio (06) afin de dissiper certaines rumeurs L esujet est grave, mais aujourd’hui, on nage en pleine psychose. Non, l’olivier emblématique de la Provence ne va pas disparaître de nos paysages àcause de la Xylella fastidiosa. » Olivier Nasles, président de l’Association française interprofessionnelle de l’olive (Afidol) apris son bâton de pèlerin pour porter la bonne parole. Et tuer dans l’œuf… les rumeurs auprès des populations, comme hier à Opio. « Lasous-espèce repérée en Paca est la multiplex qui, contrairement àlasouche italienne, la pauca, nes’atta- quepas àl’olivier,mais pour l’instantàlaseule polygale àfeuille de myrte. Une plante d’ornement très répandue »,a insisté l’expert, dont le rôle sera aussi d’informer les professionnels et les collectivités, cibles des trois prochaines réunions qu’il prévoit d’animer dans les Alpes-Maritimes avec Véronique Fajardi, chef de service à la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt. Véronique Fajardi et Olivier Nasles organisent des réunions d’information sur la « bactérie tueuse » dans les Alpes-Maritimes, comme hier àOpio. (Photo Xavier Depoilly) Les cas identifiés dans la région sont dus àune souche n’ayant rien àvoir avec sa cousine italienne, qui a décimé les oliviers des Pouilles. (Photo d’archives F. Bt.) La lutte s’organise Et de souligner qu’« onvit avec ces maladies qu’on ne sait pas soigner.La vigne subit les attaques de la flavescence dorée depuis trente ans sans avoir disparu. » Aujourd’hui, la lutte contre la Xylella fastidiosa multiplex « vise àéviter la propagation et l’introduction ».Elle fait l’objet d’une réglementation de plus en plus précise et concrète sur le territoire, comme l’a expliqué Véronique Fajardi, qui a évoqué des réseaux de surveillance et de repérage mis en place dès 2014, puis des opérations rapides de traitement avec l’appui des collectivités (désinsectisation et arrachage systématiques sur les secteurs contaminés, qui restent sous surveillance, de même qu’une zone périphérique élargie de dix kilomètres). Sont identifiéesles espèces végétales menacées (deux cents pour l’instant), les symptômes –qui sont très variables –, les transmetteurs de la maladie (insectes piqueurs et suceurs, outils, plants malades déplacés, etc.) Ce combat est aujourd’hui codifié, au point que « faire l’autruche », en tant que propriétaire ou collectivité, est un délit depuis l’arrêté préfectoral du 5novembre dernier. 5 millions d’euros pour la recherche « L’enjeu est réel pour la France, d’où la fermeté et la rapidité des mesures mises en place »,anoté Véronique Fajardi, en donnant pour exemple douze interceptions récentes de caféiers porteurs de Xylella fastidiosa en provenance du Costa Rica et du Honduras. L’autrecombat àmener est scientifique. La Commission européenne alancé un appel d’offres pour la recherche sur le sujet, avec un budget de 5millions d’euros, a expliqué Olivier Nasles. « Laconnaissance de la maladie est à ses débuts, et il n’y apas de traitement. Le projet piloté par la France, en concurrence avec deux autres groupements, est basé sur l’utilisation d’une bactérie contre la Xylella. Sicela marche, il pourrait s’appliquer à d’autres maladies, comme la flavescence dorée. » M.L. M. LesDSvénérées àAntibes S oixante ans et toujours aussi attirante… Hier, sur l’esplanade du Pré-des-Pêcheurs, à Antibes (Alpes-Maritimes), la Citroën DS aprouvé qu’elle savait toujours autant séduire. Comme quoi, si la valeur n’attend pas le nombre des années, le poids des ans ne saurait rompre le charme qu’exerce le plus flamboyant modèle de la marque aux chevrons. De la 19 àla23, en passant par les versions Spécial, Super ou encore Cabriolet, la DS et son look avantgardiste créé, en 1955, par le sculpteur,peintre et styliste Flaminio Bertoni, abluffé plus d’un visiteur. Technologies et design d’avant-garde Super idée que celle de l’IDeale DS Nice-Côte d’Azur,présidée par Dominique Hok, d’avoir rassemblé sur l’un des plus beaux espaces de la cité des remparts autant de superbes et rutilantes mécaniques, venues de toute la France. Que de souvenirs pour celles et ceux qui ont fait leurs premiers pas de conducteur ou de passager à bordd’une DS ! Et pour les plus jeunes, quelle claque de découvrir qu’il y a soixante ans, l’industrie automobile française était à la pointe de l’innovation et du progrès. Outre sa ligne fluide et aérodynamique, la DS était dotée d’un freinage surpuissant asservi à la charge (un dispositif pas si éloigné des actuels ABS), d’une suspension oléopneumatique souple mais efficace, et d’une boîte de vitesses àcommande hydraulique. Ne manquait plus que la super DS immatriculée « 1 PR 75 » que Charles de Gaulle utilisa de 1968 à 1969, année où il quitta le pouvoir, et la fête aurait été totale. Mais même sans ce modèle que Georges Pompidou, successeur du général, remplaça très vite par une Citroën SM décapotable, c’était bon, hier, de vénérer autant de belles… déesses.C.-L. S. var-matin Dimanche 29 novembre 2015 Repères Déjà six foyers dans la région Cinq dans les Alpes- Maritimes : Nice,Mandelieu- La Napoule,Saint- Laurent-du-Var, Menton et Biot. Un dans le Var depuis cette semaine : La Seyne-sur-Mer. Quels contrôles ? Les services de l’État analysent les plants en circulation et en tous lieux du territoire. Un laboratoire (Anses) analyse les échantillons –fin octobre,plus de 3500 l’avaient été. Quatre autres seront opérationnels si besoin. Une précaution toutesimple Éviter de planter des végétaux susceptibles d’être infectés,comme la polygale à feuille de myrte. Un contact en casdedoute 04.67.06.23.46. ou contact@afidol.org De sacrés souvenirs pour beaucoup, et une belle claque pour les plus jeunes, devant cette icône absolue des 60’s. (Photos Sébastien Botella)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :