Var-Matin n°2015-11-29 dimanche
Var-Matin n°2015-11-29 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-11-29 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 68,9 Mo

  • Dans ce numéro : exploit du RCT à Clermont-Ferrand !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
1 Ce n’est pas encore un tremblement de terre, mais déjà une sacrée secousse. Une digue supplémentaire semble avoir cédé dans le regard que les Français portent sur le Front national. Semaine après semaine, sondage après sondage, la tendance se confirme. Le tripartisme s’est bel et bien installé dans notre paysage politique. Une nouvelle enquête BVA pour notre titre concernant les régionales (1) vient ainsi valider les précédentes. Marion Maréchal-Le Pen remporterait assez nettement la région Paca en cas de triangulairele13décembre. Et, peutêtreplus surprenant encore, elle ferait jeu égal en duel avec Christian Estrosi, si la gauche se retirait ! Ce qui revientàdire, sans faux-fuyants, que le front républicain ne signifie plus grand-chose pour l’électeur lambda. Et que le peuple dit de gauche, si ses candidats se désistaient, serait loin de se reporter en bloc sur Christian Estrosi. Dans ces conditions, va très vite se reposer la question d’une éventuelle fusion gauche-droite au 2 e tour,une idée jusqu’ici repoussée, avec la même virulence, et par Christian Estrosietpar Christophe Castaner. Elle seule pourrait sans doute inciter l’électorat de gauche à soutenir plus franchement le candidat des Républicains. Si tant est, bien sûr,que les sondages se confirment dimanche prochain dans les urnes, près d’un électeur sur quatre n’ayant pas encorearrêté son choix... THIERRY PRUDHON 1.Enquête réalisée du 17 au 23 novembre, par Internet, auprès d’un échantillon régional représentatif de 808 personnes. Le fait du jour Marion Maréchal-Le Pen Notre sondage BVA pour la presse quotidienne régionale, réalisé après les attentats de Paris, confirme la montée en puissance du Front national qui paraît en mesure de gagner la Région FRONT NATIONAL Marion MARÉCHAL-LE PEN 42% DEBOUT LA FRANCE Rapport de forces national au second tour Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine 26 39 35 Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes 39 37 24 Auvergne-Rhône-Alpes 36 36 28 Bourgogne-Franche-Comté 30 35 35 Bretagne 42 35 23 Centre-Val de Loire 30 39 31 Île-de-France 41 Intentions de vote au 1er tour Noël CHUISANO 1% Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées 39 26 35 Nord-Pas-de-Calais-Picardie 26 44 Normandie 34 33 33 Pays de la Loire 34 24 RÉPUBLICAINS-UDI MODEM Christian ESTROSI 28% UNION DES DROITES Provence-Alpes-Côte d'Azur 25 32 43 Jacques BOMPARD 1% les listes de 36% Républicains droite PSI PARTI SOCIALISTE PRG-MRC Christophe CASTANER 16% LUTTE OUVRIERE Isabelle BONNET 1% Intentions de vote au 2nd tour Triangulaire Hypothèse Liste Front national conduite par Marion Maréchal-Le Pen Liste Les Républicains,l’UDI et le MoDem conduitepar Christian Estrosi Liste Parti socialiste, Union de la Gauche conduitepar Christophe Castaner *Rappel sondages des 6et15octobre2015 25% -2 pts 32% -4 pts 43% +6 pts* 22% n’ont pas exprimé d’intention de vote Listes de gauche 33% FRONT N'ATONAL 31% N’ont pas exprimé d’intention de vote : 20% FRONT DE GAUCHE EELV Sophie CAMARD 8% UNION POPULAIRE RÉPUBLICAINE Daniel ROMANI 0,5% NORMANDIE PAYS DE LA LOIRE CENTRE VAL DE LOIRE ORD PAS D CALAIS ALLIANCE ECOLOGISTE Jean-Marc GOVERNATORI 2% NOUVELLE DONNE Cyril JARNY 0,5% Infographies François-Philippe LANGLADE Intentions de vote au 2nd tour Duel Hypothèse Liste Front national conduite par Marion Maréchal-Le Pen Liste Les Républicains,l’UDI et le MoDem conduite par Christian Estrosi ALSACE-CHAMPAGNE- ARDENNE-LORRAINE BOURGOGNE- FRANCHE-COM Intentions de vote de second tour favorables aux listes... De gauche at De droite M D'extrême droite 50% 31% n’ont pas exprimé d’intention de vote 50% « Effet post-attentats » De toute évidence, le Front national a bénéficié d’un « effet post-attentats ». Adelaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA Opinions, remarque : « La progression de Marion Maréchal-Le Pen se retrouve àp eu près dans toutes les régions, les listes FN enregistrant des hausses allantde 3 à 7 points. Et seul le FN bénéficie de la séquence sécuritaire, au détriment de tous les autres partis. » Ballottage entre Ballottage entre UM Ballottage entre la gauche et la droite la droite et l'extreme gauche, droite et droite extrême droite
Maintien, fusion, désistement : la bouteille à l’encre Aucun triomphalisme chez Marion Maréchal-Le Pen, qui sait que l’hypothèse d’un retrait de la gauche, voire d’une fusion avec Les Républicains au 2e tour, risque fortdelui barrer in extremis la route de la Région. « Ces résultats sont un encouragement, mais absolument pas un aboutissement. Ils ne sont pas liés seulement aux attentats, ils confirment une dynamique qui leur préexistait. Nous menons une campagne crédible, réaliste, cohérente, contrairement àChristian Estrosi qui paie ses changements de pied incessants. Il est donc logique que nous tirions notre épingle du jeu. Si rien n’est fait, rien n’est en tout cas impossible. Et Christophe Castaner aura quand même du mal àappeler à voter pour Christian Estrosi, lui qui n’a cessé de mettre dans le même sac l’extrême droite et la droite extrême du maire de Nice. » Christian Estrosi, de son côté, relativise d’abord un sondage effectué En France Plus serré que prévu Et dans les autres régions ? Marine Le Pengagnerait Nord-Picardie en cas de triangulaire,mais l’issue, comme en Paca, serait très incertaine en cas de duel avec Xavier Bertrand au 2 e tour (51-49 en faveur de la présidente du FN). La gauche apparaît en capacité de conserver trois bastions : Bretagne, Midi-Pyrénées-Languedoc et Aquitaine-Limousin. L’Ile-de-France,leCentre, l’Alsace-Champagne et les Pays de la Loire basculeraient à droite. Le scrutin s’annonce enfin très indécis en Normandie, Bourgogne et Auvergne. So 40.3 « D sondage Ipsos juin sondage BVA oct. Attitude attendue de la part des listes de gauche et de droite dans le cas où le FN arriverait en tête au ler tour Que préféreriez-vous en Provence-Alpes- Côte d'Azur La liste de gauche renonce à se présenter et se désiste en faveur de la liste de droite contre le Front national. La liste de gauche et la liste de MM droite fusionnent, pour former Minnune liste commune contre le Front national. La liste de gauche et celle de droite se maintiennent toutes deux séparément contre le Front national. Evolution des intentions de vote au second tour 3 5% 3 3% 3 2% 23% 28% 3 7% auprès de 808 personnes. « Cela manque forcément de précision, notet-il, même si cela démontre que les attentats ont engendré une hausse significative des intentions de vote en faveur du FN. Les gens sont toujours dans l’émotion, mais cela va retomber. Quand les résultats ne sont pas bons, cela me donne encore plus de courage. Je ne laisserai pas notre région aux mains de quelqu’un qui veut s’en prendre au planning familial. Je le redis, c’est la pire des Le Pen ! Je doute que beaucoup de femmes de notre région aillent voter pour elle... » Jusqu’à présent, le maire de Nice avait toujours fermement exclu toute fusion éventuelle avec la gauche au second tour, estimant « ne pouvoir s’allier avec des gens dont il stigmatise 32% 2 7% 11 2 5% Klarsfeld, Boudjellal, Boujenah..., ils appellent à voter Estrosi Il est la dernière figure en date à avoir appelé à voter pour Christian Estrosi, rejoignant cette semaine son comité de soutien. Michel Boujenah - qui soutient la liste PS en Ile-de-France - estime que le maire de Nice « est celui qui incarne les valeurs que je défends. Etre à ses côtés dans cette élection, c’est défendre l’idée de la République ». Avant même que Marion Maréchal-Le Pen ne prenne le large dans les sondages, d’autres personnalités s’étaient ralliées à Christian Estrosi pour faire barrage au FN : Serge Klarsfeld, Dalil Boubakeur, l’ancien ministre Claude Allègre ou Mourad Boudjellal, entre-autres. « Le FN, je l’ai connu à Toulon en 95, c’est une ville qui se divise, des gens qui ne se parlent plus, je ne veux pas de ça pour ma région », a déclaré le président du RCT. Christophe Castaner a de son côté rallié le couturier Christian Lacroix, l’éditrice FrançoiseNyssen ou le P.-d.G de Cap Gemini Paul Hermelin. Michel Boujenah a rejoint cette semaine le comité de soutien à Christian Estrosi. (Photo Franck Fernandes) sondage BVA nov. la gestion calamiteuse ». La tournure des événements pourrait-elle le faire changer d’avis ? Il laisse planer le doute : « Je n’aborderai pas le 2e tour avant d’avoir passé le premier. Je ne fais pas de politique-fiction. » Sophie Camard, tête de liste EELV -Front de gauche, appelle pour sa part « à la mobilisation, pour atteindre la barre des 10% etpouvoir peser var-matin Dimanche 29 novembre 2015 gagnante en triangulaire sur le second tour ». À ses yeux, la faiblesse du score de Christian Estrosi ne fait « plus de lui l’alternative au FN ». Et elle se montre très claire sur un point : « Il ne saurait être question pour nous de fusionner avec les Républicains, c’est totalement exclu ! » S’il en est un qui devrait détenir la clé du scrutin, c’est bien Christophe Castaner. Le candidat socialiste ne dévoile toutefois guère ses batteries. « Ce que je constate, c’est l’effondrement du candidat des Républicains. À ce rythme, je pense que la gauche peut finir devant lui le 6 décembre. » Pour le reste, le député-maire de Forcalquier répète « qu’un désistement n’est pas d’actualité » et « qu’une fusion avec Estrosi n’est pas envisageable ». Viendront en outre se greffer là-dessus les consignes parisiennes. Bref, il est urgent d’attendre que la situation se décante. Vivement dimanche prochain ! TH. P.Repères Maréchal-Le Pen prend chez les sarkozystes Marion Maréchal-Le Pen parvient àfaire le plein auprès des soutiens traditionnels du FN mais attire également près d’un électeur sur trois ayant voté Sarkozy au 1er tour de la présidentielle 2012 (32% contre 24% en octobre). 82% de ceux qui veulent voter FN s’en disent certains. Ce qu’il faut savoir Les 6 et 13 décembre, nous élirons 123 conseillers régionaux répartis dans six départements. La liste victorieuse obtiendra 25% des sièges,le reste étant réparti en fonction du score de chaque liste ayant réuni plus de 5% des suffrages exprimés. Seules pourront se maintenir au second tour les listes ayant atteint plus de 10% des suffrages exprimés. Et fusionner celles ayant obtenu au moins 5%. Les horaires Les horaires d’ouverture des bureaux de vote pour les scrutins des 6 et 13 décembre ont été fixés dans le Var de 8 heures à 18 heures. Les électeurs de cinq communes pourront voter jusqu’à 19 heures : Cogolin, La Crau, La Garde,Sollies-Pont et Toulon. 62% des Français se déclarent intéressés par les élections régionales Total intéressés : 62% Rappel : Octobre 2015 : 56% -Très intéressé Assez intéressé Pas vraiment intéressé -Pas intéressé Ne se prononcent Pas



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :