Var-Matin n°2015-11-28 samedi
Var-Matin n°2015-11-28 samedi
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-11-28 de samedi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 74,3 Mo

  • Dans ce numéro : des milliers de Varois ont accroché hier le drapeau français à leur fenêtre en hommage aux 130 victimes du 13 novembre

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
var-matin Sports Samedi 28 novembre2015 Ça roule à Méounes Méounes sera le théâtre, samedi 5 décembre, du trophée des Ruelles,course cyclisteenrelais au profit du Téléthon. Début de l’épreuve-qui aura l’appui technique du Vélo Sport Hyérois -à 16 heures devant la mairie.Inscriptions et renseignements au 04.94.13.83.20 ou au 06.75.13.12.36. RUGBY FÉDÉRALE 1 C’était un secret de polichinelle. Mais afin de mettrefin aux rumeurs, Martial Cottin et Manu Prosperoont préféré annoncer officiellement leur départ àlafin de la saison de l’US Seynoise. Entouré de leurs présidents Thierry Murie et Patrick Philibert, le duo d’entraîneurs en poste depuis six ans asouhaité communiquer dès aujourd’hui « pour jouer la transparence ». L’hommage de Thierry Murie « Cela fait déjà deux ans qu’on se pose la question, raconte l’entraîneur des trois-quarts, Martial Cottin. On n’avait pas envie de partir l’an dernier après la saison compliquée que nous avions vécue. Au mois de juin 2016, on terminera notre sixième année. Je n’aurais jamais imaginé durer aussi longtemps ! J’en suis fier. Mais il est temps de laisser la place afin d’insuffler une nouvelle méthode d’entraînement et un nouveau discours aux joueurs. » Un départ qui est donc choisi en parallèle àcelui du duo présidentiel lui aussi partant àlafin de l’exercice. « Ce n’est pas facile d’être en osmose durant autant d’années, analyse Patrick Philibert. Mais Les ailes sont déployées, mais ces Dragons noirs ne volent pas encore, coincés depuis cinq saisons maintenant en troisième division. L’équipe de footballaméricain de Draguignan ne manque pourtant pas de volonté ni de talents, mais touche du doigt les difficultés à faire exister un sport confidentiel dans une ville de taille moyenne. Dernier exemple en date le week-end dernier, lors du deuxième tour de la Coupe Paca. Opposés aux Iron masks de Cannes (D2), les Dracénois ont flirté avec la qualification (défaite 10-12), malgré un effectif limité à 22 joueurs seulement. aujourd’hui, notre relation dépasse le simple cadre entraîneurs-présidents. Nous sommes devenus des amis. Les aventures humaines et sportives ont été très belles. » FOOTBALL AMÉRICAIN DIVISION 3 « L’entente est bonne dans l’équipe, mais nous payons souvent notre manque de rigueur à l’entraînement, reconnaît le capitaine et quarterback, Valentin Tellier. Les gars qui sont là sont concernés et on fait un maximum de choses pour exister,pour rassembler les gens derrière nous. » Objectif play-offs Après une saison difficile qui a vu les Dragons planer longtemps sous la ligne de flottaison, les Dracénois espèrent cette fois jouer les premiers rôles dans leur poule, où ils retrouveront les Gones de Lyon, Sur les greens... Des rencontres départementales U12, U14, U16sedéroulent ce samedi au golf de Valcros à La Londe.Par ailleurs, demain, dimanche, aura lieu la coupe du Palais gourmand, au golf de Valescure(stableford). Travail de fond « Pour moi, le club de La Seyne en doit autant àses présidents qu’à ses deux coaches, surenchérit Thierry Murie. La vitrine, quoi qu’on dise, ça reste l’équipe une. Les choix ont les a toujours faits ensemble. On les a assumés, que ce soit au niveau des recrues, des départs, de l’investissement matériel ou humain pour en arriver au résultat actuel. Si aujourd’hui, l’USS est citée comme une référence les Sharks de Valence, les Diables bleus de Grenoble et les Servals de Clermont-Ferrand. « Nous avons hérité d’adversaires peut-être plus à notre portée que l’an passé, continue le capitaine. On aimerait jouer les play-offs, même si la montée en D2 est hors de portée pour l’instant. » Premiers éléments de réponses àpartir de janvier. VINCENT WATTECAMPS Savoir+ Les inscriptions sont toujours ouvertes chez les Dragons noirs. Renseignements au 06.22.12.63.05., par mail à lesdragonsnoirs @hotmail.fr ou sur Facebook (Photo B.Q.) en Fédérale 1, ils ysont pour beaucoup. » Un compliment qui va droit au cœur des deux hommes qui n’avaient jamais travaillé ensemble avant leur arrivée dans un club qu’il connaissait de réputation, mais dont ils n’avaient jamais porté les couleurs. « Quand tu fais six ans dans un Place aux Podiums 83 du Cdos La 15 e soirée des Podiums 83, organisée en grandes pompes par le Comité départemental olympique et sportif du Var et visant à récompenser les jeunes champions varois qui se sont illustrés cette saison, auralieu lundi 30 novembreàpartir de 18 h15 à la salle Gérard-Philipe à La Garde. Clap de fin pour Cottin et Prospero Après six années en commun sur le banc seynois, le duo d’entraîneur de l’USS officialise son départ àlafin de la saison. Ils seront remplacés par Stéphane Aureille et Manu Boutet Manu Prospero etMartial Cottin estiment qu’il est temps de laisser la place après six saisons réussies sur le banc seynois. (Photo S.B.) Une épine en moins... Ce sont donc les actuels entraîneurs des espoirs du RCT qui seront sur le banc de l’USS.Unchoix qui ne surprend personne quand on connaît leur profil et leur état de service.D’autant que les deux hommes ont déjà opéré avec succès pendant deux saisons au côté de Martial Cottin avec la sélection fédérale azuréenne qui avait remporté le titre au Stade de France en 2012. Ce qui surprend un peu plus,c’est que ce choix aété validé par Thierry Murie,qui ne sera pourtant plus président l’an prochain. Mais le principal intéressé s’en explique. « À l’heure actuelle, il n’y a toujours personne qui s’est déclaré pour prendre ma succession et celle de Patrick, a déclaré le président. Mon boulot est d’anticiper.Si quelqu’un ne se déclare qu’en avril ou mai, il sera trop tard pour la saison sportive 2016-2017 qui se prépare dès janvier.Ceseraune épine en moins pour le ou les futurs présidents. Ils auront assez de choses à s’occuper et je pense qu’avec Manu et Stéphane, ils ont des entraîneurs de bon niveau qui s’inscriventparfaitementdans le profil du club. » Et de livrer du fond0 du cœur : « Franchement, je ne peux pas laisser le club mieux que ce que je fais actuellement. Désormais,que ce soit au niveau sportif,financier et structurel,tout est nickel.Les futurs décideurs arriveront sur du velours. » club, c’est que tu ytrouves des satisfactions et qu’il y a eu un vrai travail de fond qui aété mis en place,explique Manu Prospero. Que ce soit au niveau du projet de jeu, au niveau structurel (achat de joug, chapiteau, salle de musculation, bureaux…) et de l’encadrement (staff médical, préparateur physique à temps plein, Marc de Rougemont directeur sportif…). L’évolution a été énorme. Si nos successeurs, apportent leur touche personnelle, les bases y sont. Le socle de ce club centenaire, on a essayé de l’améliorer le mieux possible. C’est certainement notre plus grande fierté. » S. B. LesDragons noirs espèrent enfindécoller Les Dragons noirs de Draguignan ont longtemps inquiété Cannes le week-end dernier lors du deuxième tour de la coupe Paca. (Photo DR)
var-matin Sports Samedi 28 novembre2015 AUTO T rois, deux, un... pavoisez ! En ce jour d’hommage national, hier après-midi, sur les routes de l’étape initiale du 61 e Rallye du Var, il aété le plus prompt à hisser les couleurs. Tous derrièreetlui devant ! Puisque l’horizon était dégagé, en l’absence du tenant du trophée -un certain Sébastien Loeb, vous connaissez ? -et sous un ciel uniformément azur -incroyable mais vrai ! -,David Salanon le Forézien, deuxième de la dantesque édition 2014 derrière l’intouchable autant qu’illustretête d’affiche, s’est tout naturellement emparé des commandes de la finale du championnat de France. Roché et Loix àl’affût « Après les désillusions accumulées en début de saison, ça fait du bien de redémarrer ainsi », glisse le pilote de la FordFiesta WRC numéro 2 qui n’avait plus chassé le chrono sur la scène nationale depuis un Rallye Antibes-Côte d’Azur abrégé, début juin. « J’adore venir dans le Var, que ce soit pour les vacances ou pour une course. Au départ, on n’avait qu’un seul objectif : prendre un maximum de plaisir sur ces routes magnifiques. Mission accomplie pour l’instant. Pourvu que ça dure. » 61 E RALLYE DU VAR(1 RE ÉTAPE) DavidSalanon hisse les couleurs Pour trouver son nom sur la liste des engagés, il faut retenir son souffle et plonger bas. Profond. Presque dans les abysses. Numéro 143 : Cyril Raymond. Un concurrent amateur comme les autres ? Pas tout àfait... À22ans, le fils de l’ancien rallyman Serge Raymond est déjà assis sur deux titres de champion de France. Formé àl’école de la piste -karting et monoplace -ledigne héritier a bifurqué avec bonheur vers d’autres circuits. Destination rallycross, une planète conquise à toute vitesse en coiffant les couronnes Junior (2013) et Super 1600 (2014). « N’allez pas croire que je change une nouvelle fois de direction », lâche le Raphaëlois croisé hier au pied du podium de départ. « Même si je n’ai pas beaucoup roulé cette année, le RX reste ma priorité. Là, il s’agit juste d’une récréation. Ma deuxième participation àcette épreuve que j’avais découverte en 2013. » David Salanon, leader sous pression... (Photos Philippe Arnassan) Bien que soumis àrude concurrence, avec deux autres WRC visant le sommet et une catégorie R5 copieusement garnie,leprincipal favori atenu son rang d’emblée en claquant les deux premiers temps de référence : « Jemesuis senti tout de suite à l’aise, surtout dans le Babaou (ES 2) où l’on apu accroître notre avance. Heureusement, d’ailleurs, parce que l’épreuve suivante négociée plus tard que prévu (*), en pneus durs et froids,ce fut le salaire de la peur.Quant à l’ultime spéciale, très sale, mieux valait rester sage car on pouvait crever dans chaque virage. » Cyril Raymond repique au jeu Finalement, s’il tient la corde, le leader ne compte qu’une marge infime d’avance sur son plus proche contradicteur, Pierre Roché (Mini Countryman WRC), 2 e à5 » 3, tandis que Freddy Loix (Skoda Fabia R5) complète le podium provisoire à 19 » 1. Au classement des malheureux, François Delecour (Porsche 997) décroche le pompon. La faute à un insoluble problème de boîte de vitesses survenu jeudi en séance d’essais qui a contraint le lauréat de la Coupe FIA R- GT 2015 à déclarer forfait, la mort dans l’âme. De son côté, YoannBonato (Peugeot 208 R5), récent vainqueur du Critérium des Cévennes, s’est retrouvé à pied en début de soirée, victime d’une panne électrique, alors qu’il figurait dans le top 3. La suite ? Place au plat de résistance. Le menu du jour le plus long : sept morceaux de bravoure àsemettre sous la gomme, dont le juge de paix servi illico presto ce matin, trente bornes « gratinées » deGrimaud àGonfaron via l’épingle de Collobrières et le col des Fourches (ES 5). Attention au tournant ! GIL LÉON (*) Le départ de l’ES 3aété différé d’une heure suite à un début d’incendie provoqué par des spectateurs. Il yadeux ans, le Sudiste parti àla conquête du grand Ouest avait fêté sa première couronne hexagonale en s’offrant un baptême de la route àdomicile. « C’était au volant de la Twingo R1 de rallycross reconditionnée pour l’occasion. Malgré un départ un peu brutal (biellette de direction cassée suite àun choc contre un muret du côté du Canadel,ndlr), j’en garde un bon souvenir. Discipline impressionnante, expérience enrichissante... Durant les deux étapes suivantes, les chronos allaient crescendo. De quoi avoir envie de remettre le couvertavec une auto un peu plus performante. » Ainsi, le voilà qui repique au jeu. Prêt à enclencher la vitesse supérieure dans le baquet de la Twingo R2 Evo de l’équipe FL Compétition basée à Montauroux. « Cette petite voiture de course sympa propose un bon rapport prix-plaisir. Pour un budget abordable, il ya 205 chevaux sous le capot (contre 133 dans la R1), une boîte de vitesses séquentielle, des gros freins... Bref, on peut s’amuser et progresser. » Stéphane Clair,l’adversaire ! Clin d’œil du destin, Raymond Junior,instructeur au circuit de karting du Castellet quand il ne coiffe pas son casque de pilote tout terrain, aface àlui ce week-end comme adversaire direct un certain Stéphane Clair, le directeur du Paul-Ricard. Comme on se retrouve... « Incroyable mais vrai : c’est le seul autre concurrent inscrit sur une Twingo R2 ! Entre débutants, on se comprend. La preuve que le monde est petit. Dans le même registre, à côté de moi, avec le cahier de notes sur les genoux, mon copain Thomas a de qui tenir. Son père, Georges Pellegrino, était le copilote du mien. Ça me rappelle nos virées ensemble pour les voir passer,notamment ici, à l’époque de la Citroën Saxo T4. » Lundi, une fois la parenthèse refermée, le leader de la relève tricolore OÙ LES VOIR PASSER ? AUJOURD’HUI : 2 E ÉTAPE Départ (Sainte-Maxime)..7h25 ES 5-Grimaud -Gonfaron (32,3 km).8h40 ES 6-Pignans -Collobrières (16,5 km)..9h40 ES 7-Col de Babaou -Bormes (10,5 km).11 h25 ES 8-Grimaud -Collobrières (17,7 km)..14 h25 ES 9-Cuers -Puget-Ville (10,3 km).15 h26 ES 10 - Pignans -Collobrières (16,5 km)..16 h01 ES 11 - Col de Babaou -Bormes (10,5 km)..16 h51 Arrivée (Sainte-Maxime)... 17 h51 DEMAIN : 3 E ÉTAPE Départ (Sainte-Maxime)..7h25 ES 12 - Grimaud -Collobrières (17,7 km)8h40 ES 13 - Col de Vignon -Plan-de-la-Tour (10,1 km)...9 h40 ES 14 - Plan-de-la-Tour -Roquebrune (19,7 km)...10 h05 Arrivée (Sainte-Maxime)... 11 h30 Cartes et horaires détaillés sur www.var-rallye.fr Stéphane Clair et Cyril Raymond : comme on se retrouve ! (Photo Philippe Arnassan) LES CLASSEMENTS ES 1-LaMôle -col du Canadel (8,8 km) : 1. Salanon 5’11 » 8, 2. Gilbert à 2 » 3, 3. Brunson à 2 » 9, 4. Roché à 3 », 5. Bonato à 5 » 3... ES 2-Bormes -col de Babaou (10,1 km) : 1. Salanon 6’30 » 4, 2. Brunson à9 » 5, 3. Bonato à9 » 6, 4. Gilbert à14 » 6, 5. Martin à 15 » 5... ES 3-Collobrières -Gonfaron (13,6 km) : 1. Roché 9’12 » 1, 2. Salanon à 6 » 9, 3. Loix à 7 » 4, 4. Amourette à 9 » 5, 5. Michel à 13 »... ES 4-Plan-de-la-Tour -Roquebrune (19,7 km) : 1. Roché 13’33 » 4, 2. Loix à0 » 9, 3. Amourette à5 » 4, 4. Salanon à6 » 5, 5. Gilbert à7 » 9... Après la 1 re étape : 1. Salanon -Roche (Ford Fiesta WRC)...34’41 » 1 2. Roché -Roché (Mini Countryman WRC)...à 5 » 3 3. Loix -Miclotte (Skoda Fabia R5).à19 » 1 4. Gilbert -Jamoul (DS3 R5).à28 » 5. Amourette -Delesque (DS3 R5)..à30 » 3 6. Brunson -Mondon (Ford Fiesta WRC)à 39 » 2 7. Leandri -Gorguilo (Peugeot 208 R5)...à1’01 » 7 8. Martin -Salva (Peugeot 208 R5).à 1’13 » 6 9. Michel -Blondeau-Toiny (Peugeot 207 S2000)...à 1’26 » 5 10. Hirschi -Bellotto (Peugeot 208 R5)...à 1’29 » 9 11. Guigou -Guieu (Renault Clio R3)..à 1’35 » 2 12. Suarez -Carrera (Peugeot 208 R2)à 1’48 » 4 13. Margaillan -Chioso (DS3 R3)à1’56 » 4 14. Fournier -Belhacène (Peugeot 208 R2).à 2’01 » 5 15. Rossel -Fulcran (DS3 R3)à2’02 » 4... Freddy Loix place saSkoda Fabia toute neuve en tête de la catégorie R5 et àla3 e place duscratch. reprendra l’autre course contre la montre. Celle qui, il l’espère, lui permettra d’exprimer son talent sur la scène internationale. « Avec quatre podiums, dont deux victoires, enchaînés en quatre courses cette année, en France dans la catégorie reine (Supercar), mais aussi à l’étranger,enRXLites, l’antichambre du World RX (2 e au Canada et en Espagne), je pense avoir démontré que je mérite une chance », glisse-t-il avant de s’élancer. « Vu les contacts établis jusqu’à présent, il yabon espoir de voir une porte s’ouvrir,peut-être en championnat d’Europe... » G.L.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 1Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 2-3Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 4-5Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 6-7Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 8-9Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 10-11Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 12-13Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 14-15Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 16-17Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 18-19Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 20-21Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 22-23Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 24-25Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 26-27Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 28-29Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 30-31Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 32-33Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 34-35Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 36-37Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 38-39Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 40-41Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 42-43Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 44-45Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 46-47Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 48-49Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 50-51Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 52-53Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 54-55Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 56-57Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 58-59Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 60-61Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 62-63Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 64