Var-Matin n°2015-11-28 samedi
Var-Matin n°2015-11-28 samedi
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-11-28 de samedi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 74,3 Mo

  • Dans ce numéro : des milliers de Varois ont accroché hier le drapeau français à leur fenêtre en hommage aux 130 victimes du 13 novembre

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
var-matin Le fait du jour Samedi 28 novembre 2015 Hollande : « LaNation pleure ses victimes » Dans la cour d’honneur des Invalides, lors d’une cérémonie grave et sobre, le président de la République asalué et dit sa confiance en une génération meurtrie dans son âme et dans sa chair Ils étaient « lajeunesse » et « levisage » de la France : deux semaines jour pour jour après les attentats de Paris et de Saint-Denis, François Hollande a rendu hommage hier aux Invalides aux 130 morts et aux centaines de blessés de ces attaques djihadistes sans précédent. « Vendredi 13 novembre, ce jour que nous n’oublierons jamais, la France aété frappée en son cœur », acommencé le chef de l’État. « Aujourd’hui, rassemblée, la Nation pleure ses victimes. » Le visage fermé, marqué par une intense émotion, François Hollande aévoqué ces « 130 noms, 130 vies arrachées, 130 destins fauchés, 130 rires que l’on n’entendra plus, 130 voix qui àjamais se sont tues ». « Une initiation terrible à la dureté du monde » « Nous ne céderons ni àlapeur,ni àlahaine », alancé le chef de l’État : « LaFrance restera ellemême, telle que les disparus l’avaient aimée, et telle qu’ils auraient voulu qu’elle demeure. » Face aux terroristes, « nous multiplierons les chansons, les concerts, les spectacles, nous continuerons à aller dans les stades. » Mais pour cette génération, « l’attaque du 13 novembre restera [...] comme une initiation terrible à la dureté du (DR) Par DENIS JEAMBAR Lesdeux corps du Président Nul ne pouvait échapper à l’émotion de cet hommage rendu hier matin aux victimes des attentats du 13 novembre dans la cour d’honneur des Invalides à Paris. Ces 130 noms égrenés comme un chapelet de larmes incarneront àjamais ces heures tragiques d’une France frappée à l’aveugle par une barbarie dont il faut dire le nom : l’islamisme. Face à ses morts,la nation inclinait la tête,baissait les yeux et se recueillait en silence. Moment intense,à la fois intime et collectif car le destin de chacun y devenait le destin de tous. C’était tout un peuple qui communiait dans la même peine et la même révoltecontre l’ignominie. Puis il yeut les mots du président de la République. Empreints de gravité, sans effets d’éloquence comme si François Hollande, soudain, n’était plus François monde. » Pour cette cérémonie aussi sobre que brève (47 minutes) et retransmise par des chaînes du monde entier, une vaste tribune de 2650 places avait été érigée dans la cour d’honneur de l’Hôtel national des Invalides pour accueillir familles et blessés. (1) Devant eux, jusqu’à son discours, assis seul sur une simple chaise, François Hollande. Après les honneurs rendus par la Hollande. Dans cette cour,seul,il n’était en effet plus lui-même. Il échappait à son personnage et à son être pour devenir la figure tutélaire du pays. Nous ne regardions et n’écoutions pas François Hollandemais seulement le président de la République. La fonction prenait le dessus sur l’homme qui l’occupe sans qu’il puisse en décider vraiment lui-même. Cette transmutation est au cœur même de la Constitution de la V e République voulue par le général de Gaulle. Notre texte fondamental puise ses sources dans la monarchie. Comme il y avait deux corps du « Nous ne regardions et n’écoutions pas François Hollande,mais seulement le président de la République. » roi, il yadeux corps du Président : celui du dirigeant élu du pays,personnage concret, ni infaillible ni intouchable,etcelui du chef de l’État,incarnation de la nation et de la continuitédesasouveraineté. — 114. garde républicaine au chef de l’État et une Marseillaise, les chanteuses Yael Naïm, Camélia Jordana et NolwennLeroy ont interprété Quand on n’a que l’amour de Jacques Brel, tandis que les portraits des victimes décédées étaient projetés sur fond noir. La cantatrice Natalie Dessay aensuite entonné Perlimpinpin, la chanson de Barbara, accompagnée au piano par AlexandreTharaud. Puis les noms des victimes décédées et leur âge e le" """'4.'71 ""''Une tribune de 2650 places avait été dressée pour accueillir familles des victimes, survivants blessés,forces de l’ordre,secouristes,hommes politiques… (Photos AFP et MaxPPP/EPA) Ce dualisme corporel était hier une évidence. Mais il ne sera qu’une parenthèse. Il n’apparaît que dans la tragédie pour ressouder la patrie autour de sa valeur suprême : la liberté,ce bien chéri que célèbre mieux que tout La Marseillaise.Mais quand le quotidien démocratique reprend ses droits,le Présidentredevient un personnage concret, acteur central, certes, de la vie publique,mais un politique responsable de ses choix et de ses décisions. Il perd cette transcendance que lui impose la Constitution quand le pays est attaqué et l’unitédelanation menacée. Une stèle devrait rappeler les morts du 13 novembre comme les monuments aux morts le font pour tous ceux qui sont tombés lors de la PremièreGuerre mondiale. En revanche,touteinstrumentalisation de ce drame par le Président se retournerait contre lui. Le corps qu’il a habité le temps de ce poignant hommage n’est pas une cuirasse. Il ne l’occupe déjà plus. Il n’est plus qu’un dirigeant élu comptable de son action. ont été égrenés pendant onze longues minutes, dans un silence pesant. « Même si ça ne change rien àla douleur que l’on ressent, cet hommage m’a beaucoup impressionné », a déclaré François Giroud, pèredeMatthieu Giroud, tué dans la salle de spectacle. « Quand j’entends des gens cracher sur l’État et le gouvernement… L’État nous montre là qu’il est présent avec nous. » Eameateer 1. Étaient également présents le gouvernement, les responsables politiques (placés sans distinction de tendances), le corps diplomatique et, en uniforme,des représentants des services de secours et de police intervenus lors des attentats. Et de nombreuses personnalités politiques : Lionel Jospin, Jean-Pierre Raffarin, François Fillon, Jean-Marc Ayrault, Edith Cresson, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Jean-Christophe Cambadélis, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou… « L’épreuve nous rendra plus forts » « Vendredi 13 novembre, ce jour que nous n’oublierons jamais, la France a été frappée lâchement, dans un acte de guerre organisé de loin et froidement exécuté. Une horde d’assassins a tué 130 des nôtres et en ablessé des centaines,aunom d’une cause folle et d’un dieu trahi. Aujourd’hui, la Nation toute entière [...] pleure les victimes. 130 noms,130 vies arrachées,130 destins fauchés,130 rires que l’on n’entendra plus, 130 voix qui à jamais se sont tues. Ces femmes,ces hommes,incarnaient le bonheur de vivre. C’est parce qu’ils étaient la vie qu’ils ont été tués. C’est parce qu’ils étaient la France qu’ils ont été abattus. C’est parce qu’ils étaient la liberté qu’ils ont été massacrés. [...] Ces hommes, ces femmes,avaient tous les âges,mais la plupart avait moins de 35 ans. Ils étaientdes enfants lors de la chutedumur de Berlin, ils n’avaient pas eu le temps de croire à la fin de l’Histoire [...]. Ces femmes, ces hommes, étaient la jeunesse de France, la jeunesse d’un peuple libre, qui chérit la culture, la sienne, c’està-dire toutes les cultures. [...] Nous ne céderons ni àlapeur,niàlahaine. [...] L’épreuve nous a tous meurtris, mais elle nous rendra plus forts. [...] L’attaque du 13 novembre restera dans la mémoire de la jeunesse d’aujourd’hui comme une initiation terrible à la dureté du monde, mais aussi comme une invitation à l’affronter en inventant un nouvel engagement. Je salue cette génération nouvelle. [...] Elle saura, j’en suis convaincu, fairepreuvede grandeur. Elle vivra, elle vivra pleinement, au nom des morts que nous pleurons aujourd’hui. Malgré les larmes,cette génération est aujourd’hui devenue le visage de la France. Vive la République et vive la France. »
Toulon Place Besagne, Bât. A,Z.A.C. Besagne Tél. 04.94.93.31.00 LANCEMENT Soyez les premiers àprofiter du nouveau PTZ** AM/FERMETURES V. Fabrication-Pose-Réparatio Rideaux Métalliques-Volets Roulants Dépannage tous commerces et particuliers 1111MBILDIMIEM Port : 06.98.83.48.59 mail : fermeturesvbs@bbox.fr www.fermetures-vbs.com Lestrophées du Clubdel’Eco et de l’emploi remis le 1er décembre Pas moins de douze entreprises seront récompensées lors de cette 5 e édition qui se déroulera sous le regard de Deligne. Notre dessinateur croquera les vainqueurs en direct et en public P our la cinquième année consécutive, le Club de l’Eco de Varmatin va remettre ses trophées récompensant des entreprises varoises remarquables. Une liste de trente-cinq sociétés a été élaborée par la rédaction de Var- Matin avant d’être soumise aux partenaires du Club de l’Eco réunis, le mois dernier, en jury. Celui-ci a déterminé six lauréats. Tous les territoires du département seront concernés. Une nouvelle génération d’entrepreneurs et de porteurs de projets émergents. Le juryadécidé de réserver la part belle aux histoires humaines. Une performance La soirée se déroule en partenariat avec la Chambre decommerce et d’industrie du Var au Palais du commerce et de la mer. Depuis la première édition, Jacques Bianchi, le président et ses équipes sont aux côtés de Var-matin dans cette opération qui n’a qu’un seul but : valoriser les entreprises et montrer que le Var possède lui aussi des atouts majeurs. Signalons par ailleurs que cette année encore les trophées ont été réalisés par la Verrerie de Biot. Le dessinateur Deligne sera présent lors de la cérémonie et croquera les lauréats endirect. (DR) Une véritable prouesse que l’on doit à la détermination d’Anne Lechaczynski puisqu’on le sait, l’unité de production biotoise a été détruite à près de 90% par les intempéries d’octobre. Pour cette édition, un nouveau partenaire a tenu à s’associer : Pôle Emploi. « Après le succès de la première édition des Trophées de l’emploi organisés par Pôle emploi Var en 2014, la manifestation change de dimension, s’associe aux Trophées de l’Eco et devient les Trophées de l’éco et de l’emploi en partenariat avec Varmatin et la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var. La direction territoriale de Pôle emploi Var donne encore plus d’envergure à cet événement récompensant les entreprises qui se mobilisent tous les jours en faveur de l’emploi local », explique Jean-Charles Blanc Directeur de Pôle emploi Var. « Les entreprises mises en lumière à l’occasion de ces trophées font le pari de la confiance en recrutant hors des sentiers battus : utilisation de méthodes de recrutement innovantes, investissement sur la formation, lutte contre les stéréotypes… Les conseillers Pôle emploi sont à leurs côtés pour les accompagner. » L’an passé plus de 500 personnes avaient participé à cet événement. PH.C. TOULON LES HAUTS DE VALBERTRAND 38 logements du studio au 4 pièces -parkings extérieurs et garages en sous-sol terrasses et jardins privatifs Infos pratiques La remise des trophées se déroulerale mardi 1er décembre, àpartir de 18h, au palais du Commerce et de la mer de Toulon, 364, avenue de l’Infanteriede-Marine. Parking Mayolconseillé. Entrée sur réservation : 06.80.04.47.84 ou bharel@nicematin.fr Soirée suivie d’un cocktail. RÉALISATION ET COMMERCIALISATION Tél. : 04 94 00 59 59 Fax:0494005950 contact@segeprim.com Éligible loi Pinel* Garantie Financière crédits préférentiels aquéreurs BUREAU DE VENTE 04 94 94 49 57 Parking des Pins (proche Poste des Routes) 228, av.AndréLeChatelier 83000 TOULON PARTENAIRE COMMERCIAL 04 94 14 94 35 *LOI PINEL:Réduction d’impôts sur le revenu de 15% à21% du montant de l’investissement étalée sur 6, 9 ou 12 ans(Ex.pour un bien de 300 000 € sur 9ans : 18% d’économie d’impôt soit54000 € et6000 € /an). Possibilité de louer à un ascendant et à un descendant. Consultez-nous pour plus d’informations. **PTZ : Le prêt àtaux zéro (PTZ) s’adresse aux personnes, sous conditions de ressources, souhaitant acquérir leur 1 ère résidenceprincipale.Celle-ci doit respecteruncertain niveau deperformance énergétique. www.segeprim.com Les prix Douzeprixseront remis : -RSE, -innovation, -made in Var, -international, -prix spécial du jury, -manager de l’année, -diversité, -démarche innovante, -proximité, -alternance, -insertion professionnelle, -création d’entreprise.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 1Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 2-3Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 4-5Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 6-7Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 8-9Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 10-11Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 12-13Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 14-15Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 16-17Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 18-19Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 20-21Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 22-23Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 24-25Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 26-27Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 28-29Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 30-31Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 32-33Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 34-35Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 36-37Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 38-39Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 40-41Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 42-43Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 44-45Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 46-47Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 48-49Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 50-51Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 52-53Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 54-55Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 56-57Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 58-59Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 60-61Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 62-63Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 64