Var-Matin n°2015-11-28 samedi
Var-Matin n°2015-11-28 samedi
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-11-28 de samedi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 74,3 Mo

  • Dans ce numéro : des milliers de Varois ont accroché hier le drapeau français à leur fenêtre en hommage aux 130 victimes du 13 novembre

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Le fait du jour Les Varois au diapason Hommages hier aux victimes des attentats : des milliers de drapeaux aux fenêtres. À Paris, la promesse du Président que « la France restera elle-même » Un nouvel étendard s’est-il aujourd’hui levé ? La France a-telle réinventé son propre symbole, aux lendemains du 13 novembre 2015 ? Cette nuit où l’impensable est entré dans son Histoire. Dans l’obscurité de la tragédie,dans l’obscurantisme de la terreur assassine, un halo de lumière. Un rond dessiné telle une urgence, cerclant une Tour Eiffelaux pieds d’argile. Fragile. Mais debout. La paix et l’amour revisités. La paix, l’amour et Paris. Devenue emblème, cette allégorie apparue sur les réseaux sociaux s’est depuis greffée au cœur même de la représentation de notre République : le drapeau tricolore. Un drapeau redevenu fédérateur, image de la Nation. Une. Indivisible. Un drapeau que le peuple français s’est réapproprié. Avec fierté. Malgré la douleur. Au-delà de la peine. Ce sont pourtant des jours heureux qui l’avaient vu précédemment ainsi flotté… La dernière fois qu’il avait autant rassemblé, lors de la coupe du Monde de football, en 1998, pour célébrer la victoire de la France black, blanc, beur. Le triomphe de cette France multiculturelle. Cette France qui fait de ses différences, son trait d’union. Cette France que la barbarie a tenté de fragmenter pour mieux la mettre à terre… « Que veulent les terroristes ? Nous diviser, nous opposer, nous jeter les uns contre les autres ? Je vous l’assure, ils échoueront. Ils ont le culte de la mort, mais nous nous avons l’amour de la vie ». François Hollande, 27 novembre 2015. S. MAYOL Le bleu-blanc-rouge mêle le patriote et le républicain Historien, professeur émérite de l’université d’Aix-Marseille, Jean- Marie Guillon est spécialiste de la construction de la mémoire collective au XXe siècle. Pavoiser ses fenêtres, quel est le sens de la demande du président de la République ? Arborer les trois couleurs, c’est le b.a.ba de toute célébration nationale. C’est le signe de l’unité et de la communion nationale. Voilà ce que je vois dans le geste du Président. Mais cette unité est indissociable des valeurs républicaines, dont les fondements se veulent universels. Et ne sont pas l’apanage d’un parti. Est-il arrivé que le drapeau tricolore soit dissocié des valeurs républicaines ? Il y a eu des usages différents depuis la fin du XIXe siècle. Le drapeau a été adopté de façon incontestée à partir de 1870 et de la IIIe République. Or, même le régime de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale l’avait adopté. Il y eut justement une lutte autour du drapeau. Lutte avec la Résistance, qui ne voulait pas le laisser aux mains de Vichy. En même temps, le drapeau est aussi un symbole nationaliste. La droite monarchiste du XIXe s’est reconvertie dans l’idéologie nationaliste. Et a monopolisé le symbole de la patrie. Mais cet usage du drapeau ne s’inscrivait pas dans la tradition républicaine. Le régime de Vichy préférait la fête de Jeanne d’Arc à la fête nationale. C’est aussi pour cela que le 14 juillet est une grande date pour la Résistance. Pour l’historien Jean-Marie Guillon, « le drapeau est même contradictoire avec le nationalisme ». (Photo E.M.) Dans la période récente, c’est le Front national qui a usé du drapeau bleu-blanc-rouge. Le FN en abuse. Il a fait de ce drapeau le sien, dès sa création, dans la lignée du mouvement nationaliste. Dans Front national, l’usage de l’adjectif « national » montre que la valeur suprême, c’est la nation. On n’est plus du tout dans l’universalisme. Le drapeau n’a-t-il pas été délaissé par les autres partis ? Les autres partis n’ont pas éprouvé le besoin de se présenter comme les seuls partis patriotes. Ici, au contraire, la nation n’est pas la valeur suprême,car elle se conjugue avec le respect des droits de l’Homme. La gauche n’avait pas repris ce symbole, car cela ne lui paraissait pas utile. Il n’y avait pas le sentiment d’une menace, comme aujourd’hui. Y a-t-il un tiraillement entre nationaliste et républicain ? J’ai toujours pensé que le drapeau tricolore est un symbole qui doit être utilisé par ceux qui défendent une certaine idée de la République. Le drapeau est même contradictoire avec le nationalisme. Nous n’aurions jamais dû laisser ARRIVAGE MASSIF OFFRE EXCLUSIVE du 27/11 au 5/12/2015 POUR TOUT ACHAT D'UN VÉHICULE D'OCCASION GEMY Votre COYOTE POUR 1 € DE -Fm (1) Pour tout achat d'un véhicule d'occasion et sur présentation de ce support profitez pour 1 € de plus d'un avertisseur COYOTE Refl 609285380 d'une valeur de 249 € TTC- tarif conseillé au 01/11/2015 -Photo non contractuelle Offre non cumulable, réservée aux particuliers, valable du 27/11/2015 au 5/12/2015 dans les 6 concessions PEUGEOT GEMY du Var. Voir détails et conditions en concession. Visuels d'illustration non contactuels. * Tarif de 9500 € TTC pour une PEUGEOT 108 5P Active 1, OLVTi 68 ch BVM5 5ptes MEC 26/02/2015 - 14933 km 6 CONCESSIONS PEUGEOT DANS LE VAR À VOTRE SERVICE TOULON - HYÈRES - LA SEYNE/MER - FRÉJUS - COGOLIN - DRAGUIGNAN penser qu’il avait été abandonné à d’autres. Se l’approprier est une manière de couper l’herbe sous les pieds des nationalistes. Et il reste un symbole patriote. Il représente des valeurs patriotiques, dans le sens de la patrie – la patrie est l’association du territoire d’un peuple et des principes de la République. Ces deux fondements ne peuvent pas être séparés. Avez-vous un drapeau à votre fenêtre ? Je suis en train de rechercher celui que ma mère avait confectionné au moment de la libération. Les femmes du village, Cabasse, avaient cousu des morceaux de tissus de récupération. Un drapeau très simple. Un bout de canne et les trois couleurs. SONIA BONNIN PEUGEOT OCCASIONS DU LION GEMY.FR
À Brignoles, une cocarde pour marquer son attachement à la France. (Photo Frank Muller) Eric Bouché à La Seyne : « Pas du provisoire ! » À La Seyne-sur-Mer, dans le nouveau quartier Porte Marine, au cinquième et dernier étage d’un immeuble donnant sur les allées Maurice-Blanc, le drapeau tricolore flotte sur la terrasse de l’appartement d’Eric Bouché et Patrick Champsaur. « Je l’ai acheté ce matin à la librairie Charlemagne, avant la cérémonie aux Invalides à Paris », souligne Eric Bouché. « Ce n’est pas du nationalisme ! Le drapeau tricolore est le symbole des valeurs de la République, de notre pays, il appartient à tous les Français. C’est important de le déployer pour marquer sa solidarité avec les victimes des attentats. » Un drapeau qu’il compte bien laisser accroché. « Nous allons le fixer plus solidement dans un angle. Je pense qu’il est important de s’inscrire dans la durée. Car comme pour l’attentat contre Charlie Hebdo, après un mois de deuil, la vie reprendra son cours, mais le problème ne sera pas réglé pour autant ».Etde conclure : « Cela ne doit pas être du provisoire ! Ce matin j’ai marché jusqu’en centre-ville et le cours Louis-Blanc, je n’en ai pas vu beaucoup des drapeaux, même chez les commerçants du marché qui auraient pu être plus réactifs… On est vendredi, les gens travaillent, il faut leur laisser le temps de se procurer un drapeau et de rendre hommage ». Le drapeau tricolore flotte sur la terrasse de l’appartement d’Eric et Patrick. (Photo Luc Boutria) St-Raphaël : « Surpasser nos différences pour s’unir face à la barbarie » Toulon : « Je n’avais pas de drapeau, alors j’ai mis des culottes au balcon » Quand Véronique Lautier ouvre la porte de sa maison, sur les hauteurs du Faron à Toulon, on la découvre vêtue d’un jean bleu, d’un tee-shirt blanc et d’un gilet rouge. « Ce matin, c’est le premier truc auquel j’ai pensé quand je me suis levée : m’habiller aux couleurs de la France », explique-t-elle en souriant. Cette Toulonnaise de 44 ans a décliné les symboles de l’hommage national autant qu’elle a pu. « Je n’avais pas de drapeau, alors j’ai trouvé dans mon armoire trois culottes, bleu blanc rouge, et je les ai étendues sur mon balcon. Puis j’ai trouvé aussi des tee-shirts, je les ai étendus aussi. C’est un petit clin d’œil », explique-t-elle. Dans son jardin, elle a posé trois poupées aux couleurs du drapeau français. Une 2CV blanche est garée. « Si je connaissais deux personnes avec des 2 CV bleu et rouge, je serais partie faire LES 150 COMMERCANTS VOUS SOUHAITENT DE BONNES FETES deFIN D'ANNEE OUVERTURE EXCEPTIONNELLE LE DIMANCHE 29 NOVEMBRE Depuis les attentats de Paris, survenus le 13 novembre dernier, Jean-Pascal Clément partage le deuil et l’unité nationale. (Photo Adeline Lebel) Véronique Lautier adécliné, hier, les couleurs du drapeau autant qu’elle pouvait, de sa tenue pour aller travailler aux petites culottes et tee-shirts étendus à son balcon. (Photo Patrick Blanchard) 411+ PRINTEMPS ZARA #1/14 www.grandvar.con-, - O mendacebook.comiccgrandvar - un tour avec eux », plaisante-t-elle. Véronique n’a pas pu regarder l’hommage du Président à la télé, hier matin, car elle était au boulot. GO var-matin Samedi 28 novembre 2015 de l’hommage national Accroché sur la devanture de son cabinet de travail, le drapeau tricolore flotte fièrement au vent tel un symbole fort de l’hommage national rendu, hier, aux 130 victimes tuées dans les attentats de Paris le 13 novembre dernier. Et auquel – comme nombre de nos compatriotes – Jean-Pascal Clément, architecte raphaëlois, a tenu à s’associer… « Aujourd’hui, le drapeau français symbolise l’unité de tous les Français, indépendamment de toute conviction politique ou religieuse. En ce jour particulier, il n’y a ni chrétiens, ni musulmans, ni droite, ni gauche, ni extrême, mais uniquement des Français unis face à la barbarie et l’obscurantisme. Il faut être fier d’être Français et le dire, sans confondre le patriotisme avec le racisme ! Tout comme il faut transmettre ces valeurs à nos générations futures. En affichant notre drapeau tricolore, j’espère, nous espérons tous, renforcer cet esprit de cohésion, dans lequel chacun devrait se retrouver ! » CA. B. « Mais comme je bosse dans un grand magasin de La Seyne, j’ai pris des photos dans les différents rayons, en mettant des objets bleu blanc rouge côte à côte (par exemple trois pulls, trois stylos, trois bouteilles de vin, trois sacs, etc.) et je les ai données à mes collègues qui travaillent dans ces rayons. Je tenais vraiment à faire quelque chose pour que chacun ait une pensée pour les victimes », dit-elle encore. Pas spécialement militante mais « altruiste », cette quadragénaire a été touchée par les attentats de Paris, alors qu’elle était en vacances à Barcelone, parce que les terroristes s’en sont pris « au plaisir et à la liberté ». À des gens de sa génération. M. V. GRAND VAR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 1Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 2-3Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 4-5Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 6-7Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 8-9Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 10-11Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 12-13Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 14-15Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 16-17Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 18-19Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 20-21Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 22-23Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 24-25Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 26-27Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 28-29Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 30-31Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 32-33Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 34-35Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 36-37Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 38-39Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 40-41Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 42-43Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 44-45Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 46-47Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 48-49Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 50-51Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 52-53Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 54-55Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 56-57Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 58-59Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 60-61Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 62-63Var-Matin numéro 2015-11-28 samedi Page 64