Var-Matin n°2015-09-26 samedi
Var-Matin n°2015-09-26 samedi
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-09-26 de samedi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 76 Mo

  • Dans ce numéro : livres en fête à Toulon.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
var-matin Le fait du jour Samedi 26 septembre 2015 On aime Boltanski : depeur, mafamille s’est arrêtée de vivre Christophe Boltanski est une des révélations de cetterentrée littéraire. Les lecteurs de L’Obs et les amoureux de grands reportages connaissent sa signature, au fil des articles que ce journaliste publie dans l’hebdo fondé par Jean Daniel.Boltanski est passé au roman et signe un premier roman ébouriffant, La Cache (Stock). Chaque partie de l’ouvrage est introduite par un croquis d’une pièce de l’appartement familial rue de Grenelle,aucœur du 7 e arrondissement de Paris. Car c’est là que tout se passe : une viedegénérations, depuis la seconde guerre mondiale jusqu’à aujourd’hui. Une peinture familiale, le dessin d’un univers clos, enfin, pas tant que ça, puisque l’univers des Boltanski éclate bien au-delà de ce lieu, aux détours des épisodes de vies marquées par les soubresauts de l’histoireetles silences pesants des pudeurs particulières. Alors,on s’échappe,porté par la plume de l’écrivain, dans les pas et les pensées de Myriam, la grand-mère paternelle,une figure aux multiples visages,chez qui son petit-fils (l’auteur) va venir vivre à l’adolescence. Elle domine sa tribu, comme une mère patricienne ou plutôt un animal protégeant sa couvée. Son mari, juif converti au catholicisme,est rattrapé par la guerre et se cache pendant vingt longs mois rue de Grenelle. Après ? Après,ce n’est plus vraiment pareil.Le huis clos se renferme un peu plus. L’appartement est-il passé de refuge à prison ? Sans doute. Mieux, peutêtre:la cache semble s’être déplacée dans les esprits de tous. Seul Christophe Boltanski va tenter de s’en évader en choisissant ce métier de Rouletabille autour du monde. « Si le danger commence au coin de la rue, pourquoi ne pas pousser plus loin ? ». C’est écrit avec talent, vivacité,d’un style alerte où l’humour prend une belle place. Ce clan Boltanski aducœur àrevendre, des peurs à évacuer,et le mérite de l’auteur est de plonger son lecteur dans ce tourbillon familial sans pesanteur, l’intégrant aux temps fortsdel’histoired’unpays tourmenté. BRUNOQUIVY Livre : Tétraméron. Auteur : José Carlos Somoza. Victime : Soledad, une collégienne de douze ans, qui s’est aventurée dans le sous-sol d’un bâtiment et y a perdu son enfance. Victime collatérale : le lecteur. Aprèslalecturedecelivre, on se sent comme àl’ouvertured’un procès, après un meurtre sordide et cruel. On voudrait réagir, hurler,plaider,condamner, tout effacer. Pourtant une fois arrivé àladernière page, on ne sait pas qui incriminer et on n’arrive pas àoublier. Fort heureusement, José Carlos Somoza est à la fête du livre jusqu’à demain pour répondre aux questions des lecteurs. L’écrivain, qui vit àMadrid, afait le déplacement jusqu’à Toulon, avec son interprète. Son livre n’est pas un polar, c’est le Mal, qu’il distille au fil de contes que racontent quatre adultes, membres d’une société secrète, àla jeune Soledad. Àchaque Inauguration officielle hier Si le rituel inaugural est immuable, chacun s’y prête volontiers avec plaisir : les « officiels » emmenés par Marc Giraud, président du conseil départemental, Hubert Falco sénateur-maire deToulon et le vice-amiral d’escadre Yves Joly, préfet maritime, ont arpenté les allées des chapiteaux, à la découverte des ouvrages et àlarencontre de leurs auteurs. Marc Giraud de saluer l’invité d’honneur bien sûr, l’auteur égyptien Alaa El Aswany, mais aussi les « 16 libraires dont l’investissement est précieux » pour faire de la manifestation un succès, et les « 200 auteurs dont certains sont déjà Tétraméron : noir, crueletdérangeant « J’aime frôler les limites pour mieux parler de ce que nous sommes. » reconnus et qui incarnent la liberté et la tolérance. » Le « jeune président » du conseil départemental ne cachait pas sa satisfaction d’avoir, dès sa première édition, apporté son « petit grain de sel » à la manifestation : la nuitée organisée jusqu’à 21 hhier soir, agrémentée d’animations. José Carlos Somoza, auteur d’une quinzaine d’ouvrages, présente Tétraméron, unlivre noir, gothique pour évoquer le passage du monde des enfants àcelui des adultes. (Nines Minguez) fois, ils lui demandent ce qu’elle acompris. Elle est trop jeune pour tout compren- dre mais elle subit tout de ces histoires noires, crues : dusang, du sexe, le péché, la tentation, la luxure. Comme celle de Un bar.Brasserie brassant des illusions et désillusions. Un rade où se croisent les générations,où s’ouvrent les possibles,où se ferme une époque,où s’exacerbent, aussi, les rancœurs qui mènent à la haine de l’autre. Ce samedi soir,dans ce lieu qui fige un pan de la France de Giscard, cette France qui élira bientôt un socialiste à sa tête, un enfant va quitter le monde de l’insouciance. Autour de lui, les destins vont se confronter, offrant la photographie d’un instant kaléidoscopique. Un miroir convergeant, entrechoquant passé et avenir,en ce jour de 78. 78,le roman de Sébastien Rongier (Fayard), nous inviteautour d’un zinc,près de la cathédrale de Sens. Dessus, dessous, l’Hexagone entre dans la crise. Sous la rythmique narrative implacable de l’auteur, ses phrases qui claquent comme un shot de vodka se brisant sur le sol,les portraits dessinent l’instantané des situations. Une femme attend son amant, « frémi[ssan]t de cette clandestinité » tout en sachant qu’il la mène en bateau –comme Manureva emmene Alain Colas dans les abysses de l’Atlantique, tragique Routedurhum qui fait escale dans ce troquet. Une autre va refuser de suivrelaligne tracée. L’école de la République a dévié sa trajectoire. La Disparition de Perec fait apparaîtreune amitié : elles aussi vont bannir les « euh », cette femme qui crève les yeux de Cico, un enfant de 5ans, avec des clous. On flanche sous la plume démoniaque de Somoza. On se laisse glisser lentement dans une baignoire de sang. Les questions arrivent. Notamment celle que l’auteur veut que l’on se pose : quel Mal nous aéloigné de l’enfance. Et celles qui lui ont été posées par mail et traductrice interposés avant sa venue. Coup de cœur Sébastien Rongier : 78 au comptoir Vous allez jusqu’au tréfonds du mal. Pourquoi ? J’aime frôler les limites pour mieux parler de ce que nous sommes. Vous êtes psychiatre. Vous avez soigné des gens malades. Ce livres’inspiret-il de leurs folies ? Je ne me suis inspiré d’aucune expérience avec mes patients,car j’ai exercé très peu de temps avant de me consacrer à l’écriture. Soledad est-elle en chacun de nous ? Je suis sûr que nous sommes tous passés par cette transition au cours de laquelle on perd ses convictions enfantines et on acquiert les doutes de l’âge adulte, le sens de l’énigme. Soledad signifie solitude. Pourquoi ce prénom ? Je crois qu’il est nécessaire de vivresapropresolitude pour se connaître. Rien d’original,certes. PROPOS RECUEILLI PAR RÉGINE MEUNIERrmeunier@nicematin.fr Traduction Marianne Millon. Signature au stand du Jardin des lettres. Entretien, animé par Eric Valmir de journaliste àFrance Inter,dimanche de 17h à17h45. les doutes, « s’émancipant » àcoup de Get 27. L’enfant, lui, a vu son père quitter le bar.L’image de son retour l’abandonne à mesure qu’il vide sa menthe à l’eau. Des verres,verts d’espoir ou déversoirs de désespérance : la période, charnière, étale ses contradictions dans la brasserie de Max. Un homme secret qui en garde un précieusement caché. Dissimulé en cuisine, Mohamedse fait ombre dés qu’il quitte ses fourneaux. Amitié devenue clandestine loin des trottoirs d’Alger… tandis que l’extrêmedroitepost-colonialiste « s’organise » au comptoir.À l’Ordre nouveau s’oppose un nouvel ordre. Celui d’une dédiabolisation qui ne dit pas encoreson nom : « Oninstalle. On se présente.On devient conseiller municipal. On répète incessamment « l’immigration, la sécurité ».On met de côté la guerre et tout ça (...) La peur doit êtrenotrealliée (...) Notre horizon, c’est la crise, le chômage, l’immigration ». « Détail » del’histoire:la figureincarnant cetteligne se nomme ici… Jean-Marie Le Pen. STÉPHANIE MAYOL Sébastien Rongier participe à une table-ronde sur le thème « Cinq auteurs aux frontières de la mémoire » ce matin, à 11h,au Forum (lire encadré « Les temps forts » enpage précédente).
Toulon Place Le meilleur de la VOYANCE * Amour - Travail - Argent * Pour tout savoir en DIREC Par SMS envoyez : CONNA1TRE 111. 1111.1 nie otz - CONSEIL -.71777 0,65 € par sms + prix sms j(arille Besagne, Bât. A,Z.A.C. Besagne Tél. 04.94.93.31.00 1*-Pompes funébres Prévoyance obsèques Marbrerie Envoyez par SMS CARTES 7J/7 24 h/24 Résidences secondaires : 500000 euros de recettes Last VosOBSÈQUES àpartir de 1.350 € TOULON St-Roch 04 94 64 93 84 SIX-FOURS Avenue de la Mer (Carrefour Market) 04 94 26 85 61 Hier en conseil, le maire ad’ores et déjà annoncé une stabilité de la fiscalité locale pour 2016. Sauf pour les propriétaires derésidences secondaires, dont la taxe d’habitation sera majorée L’heure dedévoiler les orientations budgétaires de la ville pour l’année 2016 n’a pas encoresonné. Mais dès hier, lors de la séance de rentrée du conseil municipal, le maire aannoncé une bonne nouvelle pour les contribuables toulonnais : « Les taux de la fiscalité locale n’augmenteront pas. » C’est une attaque des élus du Front national, relative àl’application de la loi de finances sur les résidences secondaires, qui aconduit Hubert Falco àfaire cette annonce prématurée. Cette loi qui permet, rappelonsle, de majorer de 20% lataxe d’habitation due pour les logements meublés non affectés à l’habitation principale (1). « Cela concernera 1000 locaux, sur les 96000 assujettis àlataxe àToulon »,aprécisé Hubert Falco. La recette, estimée à environ 500000 euros, « viendra compenser modestement les 14,5 millions d’euros de baisse de la dotation globale de fonctionnement de l’Etat que la commune subit ». « Renoncez-y,c’est une fausse bonne idée, aestimé Marc Desgorces au nom du groupe FN. C’est une double peine pour les contribuables concernés, qui subissent déjà les hausses de TPM et de l’Etat. » Environ 1000 propriétaires de résidences secondaires subiront la majoration de 20% de la taxe d’habitation en 2016. (PhotoLuc Boutria) + 8 euros seulement « Pour 1000 contribuables qui seront touchés par cette surtaxe, il ya 13 000 familles toulonnaises qui bénéficient de la gratuité des nouvelles activités périscolaires (NAP), imposées par l’Etat et qui coûtent 7,5 millions d’euros par an àlaville », a comparé Hubert Falco. Avant de brandir des chiffres évocateurs (2), confirmant le faible niveau d’imposition àToulon : « Pour un couple avec deux enfants, le montant moyen de la hausse de la taxe d’habitation dans les grandes villes (hors Paris) atteint 20,45 euros. Avec seulement +8euros, Toulon ala6 e plus faible évolution en France. L’augmentation s’élève à51euros àMarseille et 62 euros àNice. » Le groupe de gauche aapprouvé la majoration de la taxe des résidences secondaires, Viviane Driquez (PS) se félicitant de « faire jouer la solidarité nationale ».Legroupe FN avoté contre. ANNE FUERXER-TEZIER afuerxer-tezier@nicematin.fr 1. Cette disposition était déjà appliquée par la grande majorité des communes touristiquesdubassin en 2015. 2. Source : Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales Au fil du conseil FN : oui au RCT, non aux loges du stade Mayol Les élus du Front national n’ont rien contre le RCT,ils le jurent. Ils approuvent même la subvention de fonctionnement de 200000 euros que la ville attribue au RCT SASP.Mais ce sont les 270000 euros,destinés àlacréation de loges au stade Mayol qui les ont contrariés, hier. « LeRCT peut les rentabiliser facilement, donc les autofinancer »,aestimé Amaury Navarranne.Sauf que « ces deux loges ne sontpas destinées au commerce,mais à des missions d’intérêt général, telles que des actions avec les jeunes et les associations »,a expliqué Hubert Falco. Le FN n’a cependant pas changé d’avis et s’est abstenu sur ce vote. Le FN et l’art contemporain Le groupe Front national s’est également abstenu sur l’attribution de subventions à diverses associations relevant de la culture, « enraison de celle versée à la Smac »,qui organise le « Supermarché de l’art ». Guy Rebec (EELV) asaisi cette occasion pour « faireun cadeau au FN » : unlivresur l’art contemporain intitulé « Connaîtreetcomprendre ». Nouvelles places de parking à la Ressence C’était une demande des habitants du quartier,des usagers du CCAS et surtout des parents conduisant leurs enfants à la crèche.A la Ressence, de nouvelles places de parking vont être aménagées,ce qui permettra par ailleurs de sécuriser l’accès àces équipements publics. Seul Guy Rebec (Europe Ecologie- LesVerts)s’est abstenu, déplorant qu’on sacrifie « de l’herbe et de la terre ». Îlot Baudin : ne pas oublier l’histoire La ville a souhaité rappeler la mémoirehistorique du quartier,depuis l’époque romaine jusqu’au XIX e siècle,en dénommant l’espace public de l’îlot Baudin « PlaceduGrand Couvent », ainsi que ses cinq traverses « des Prêcheurs,des Dominicains,delaTour,dela Bourse et du Palais »..73200 0,65 € ar sms + rix sms (*seis+) OVE RCS : 390 944 429



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 1Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 2-3Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 4-5Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 6-7Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 8-9Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 10-11Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 12-13Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 14-15Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 16-17Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 18-19Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 20-21Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 22-23Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 24-25Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 26-27Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 28-29Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 30-31Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 32-33Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 34-35Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 36-37Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 38-39Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 40-41Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 42-43Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 44-45Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 46-47Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 48-49Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 50-51Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 52-53Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 54-55Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 56-57Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 58-59Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 60-61Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 62-63Var-Matin numéro 2015-09-26 samedi Page 64