Var-Matin n°2015-08-26 mercredi
Var-Matin n°2015-08-26 mercredi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-08-26 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 52,2 Mo

  • Dans ce numéro : Gasoil... des prix super.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Var Dupoint de vue de l’enquête policière, l’affaire est bouclée. Désormais, c’est devant le tribunal correctionnel de Toulon que Salesi Ma’afu devra s’expliquer. Expliquer pourquoi et comment le joueur du RCT s’est entêté à avancer en voiture sur une place de parking des plages du Mourillon, alors qu’une piétonne s’y trouvait et refusait de céder la place. Elle, gardait la place pour son ami. Lui, estimait qu’en tant que piétonne, elle n’avait rien à fairelà. Puis, un témoin areçu un coup de poing dans la mâchoire (nos éditions précédentes). Les faits remontent au 16 août vers midi. Ces deux actes sont qualifiés de « violences volontaires avec arme par destination [c’est-àdirelavoiture] »,occasionnant une ITT d’un jour ; etde « vio- lences volontaires ayant causé une ITT de huit jours ». « Une incroyable ampleur » Libre, mais placé sous contrôle judiciaire, l’Australien de 32 ans est convoqué en justice le 8septembre. D’ici là, il doit verser une caution de 5000 euros. Il lui est interdit d’entrer en contact ou en relation avec les deux victimes, ainsi que de quitter le territoire national, sans autorisation préalable. Son défenseur M e Philippe Fitzgerald estime que l’affairea pris « une incroyable ampleur » et souhaite qu’elle soit ramenée à de plus justes proportions (lire ci-contre). Le pilier droit du RCT, imposant par sa carrure et son poids, estime qu’il s’est senti agressé par les personnes qui étaient autour de lui. Il acru,à tort, que l’homme avait donné un coup dans sa voiture. D’où son geste violent. Salesi Ma’afu nie avoir asséné le coup de poing, mais affirme qu’il a repoussé l’autre avec la paume de la main ouverte. Une version des faits que contredit la partie adverse. Varmatin a pu rencontrer cet ancien champion du monde de kick-boxing (!), qui est passé du statut de témoin àcelui de blessé (son témoignage à lire sur varmatin.com). Pas d’excuses Fidèle àsalogique et àses arguments, Salesi Ma’afu n’a pas présenté d’excuses aux victimes. C’est pourtant bien lui qui devra se justifier devant les juges dans moins de deux semaines. Sur le plan sportif, l’avenir du joueur à peine recruté par le Rugby Club Toulonnais est sombre. Ce n’est pas la première affaire de violence qui entache un joueur du club rouge et noir (1).Désormais, c’est l’image du rugby toulonnais qui est en jeu. Son état d’esprit. Pour ne pas faire mentir la devise, selon laquelle « Ici, àToulon, tout est différent ». SONIA BONNIN sbonnin@varmatin.com 1. Une instruction est ouverte après qu’un homme a été lourdement frappé dans un restaurant,toujours aux plages du Mourillon,en décembre2014. Leblesséavaiteu30joursd’ITT. Un joueur du RCT est soupçonné d’être l’un des auteurs des violences. ET SI ON VOUS OFFRAIT Q DE POUVOIR D'ACHAT ? PBOWeS TÉLÉCHARGEZ VOTRE COUPON GRATUREMENT à partir de votre smartphone ou devotreordinateuretprésentez-le en caisse lors de vos achats Idpromos.nicematin.com Le pilier du RCTMa’afu s’expliqueraenjustice Convoqué le 8septembre devant le tribunal correctionnel de Toulon, l’Australien Salesi Ma’afu devra répondre de « violences volontaires ». Libre, il reste placé sous contrôle judiciaire Salesi Ma’afu nie avoir asséné le coup de poing. (Photo Luc Boutria) Feux urbains en séries à La Garde et Toulon : cinq interpellations Ce sont trois affaires distinctes de feux urbains que les policiers de l’agglomération toulonnaise viennent d’élucider.Laplus importante est une série de huit incendies en moins d’une semaine, dans plusieurs quartiers de La Garde. Des containers à poubelles, mais aussi matelas et sommier jetés sur la voie publique, sont partis en fumée. Àchaque fois, les pompiers ont dû intervenir au plus vite, pour éviter la propagation des flammes. Dimanche, alors que les pompiers sont appelés trois fois en quelques heures, pour trois incendies distincts, un témoin réussit àrelever une partie de la plaque d’immatriculation d’un scooter qui démarre, tandis qu’un feu éclate. Les policiers du commissariat de La Garde sont alertés et patrouillent àla recherche du suspect, qu’ils finissent par trouver. Il s’agit d’un homme de 28 ans, qui porte sur lui allumettes et produits solvants. D’autres solvants sont saisis en perquisition àson domicile, sans que l’homme ne soit capable d’expliquer l’usage qu’il fait de ces produits. « Attrait pour les flammes » Pendant son placement en garde àvue, le Gardéen a d’abordnié les faits, avant de reconnaître les mises à feu qu’il a justifié par « l’attrait pour les flammes et l’adrénaline que cela procure ».L’enquête a été bouclée par les policiers de la sûreté départementale. Sur un plan psychologique, l’homme aété déclaré pénalement responsable. Il devrait être présenté devant le tribunal correctionnel de Toulon, en comparution immédiate. Deux autres affaires de feux urbains ont été élucidées. L’une dans le quartier des Œillets àToulon, avec une interpellation. Enfin, un trio qui avait allumé plusieurs feux de poubelles, rue Jean-Jaurès dans le centreville, alui aussi été arrêté. La loi des séries ? SO. B. Possibles sanctions sportives Avant même le début de saison, le président du RCTavait annoncéàses joueurs que tout manquement en dehors des terrains serait sanctionné. Afin de ne pas nuireàl’image du club,malmenée par de précédentes affaires, Mourad Boudjellal aaffirmé qu’il serait intransigeant sur ce sujet sensible. L’Australien Salesi Ma’afu sera-t-il ainsi victime des foudres présidentielles si d’aventure la justice le condamnait au soir du 8septembre ? Il pourrait a minima perdre sa prime mensuelle d’éthique. Pour l’avocat du joueur,M e Philip Fitzgerald (ancien talonneur du RCT, N.D.L.R.), son client « aeuuncomportementexemplairetantdevant les policiers que devant le juge tout au long de ces presque 24 heures. À écouter tout ce qu’on entend, on dirait qu’on a affaire à un voyou. Il y a, ne l’oublions pas, toujours la présomption d’innocence. Cetteaffaireprend une incroyable ampleur pour ce père de famille de quatreenfants. Je ne comprends pas ce qui a mis le feuaux poudres ». Réservant sa défense pour un citoyen qui a actuellement besoin de soutien,ledéfenseur du pilier droit toulonnais ne commente pas les images prises par les caméras de vidéosurveillance sur le parking. Elles ne reflètent qu’une partie de l’action. M e Fitzgerald souhaite « s’acheminer vers un procès de l’incivilité ». Et rien de plus. P.M. Une adolescente renversée par une voitureàLaSeyne Hier après-midi,à La Seyne, vers 17 heures, dans des circonstances encoreindéterminées, une jeune fille âgée de 16-17 ans aété renversée par une voiture sur l’avenue Anciens-combattants-d’Indochine. Rapidement sur place, les sapeurs-pompiers de la Seyne ont transporté la victime, grièvement blessée, jusqu’à l’hôpital Saint-Anne à Toulon. Hier soir, le pronostic vital de l’adolescente était engagé. Également sur place, les policiers seynois ont ouvert une enquête pour déterminer avec précision les circonstances de cet accident. D’après les premières constatations, la jeune fille aurait traversé la chaussée avec une trottinette, non loin d’un passage protégé, avant d’être heurté par la voiture. Le test d’alcoolémie pratiqué sur le conducteur du véhicule en cause s’est avéré négatif. La circulation aété interrompue sur l’avenue Anciens-combattants-d’Indochine le temps des opérations de secours.
var-matin Var Mercredi 26 août 2015 Une famille de naufragés sauvée par des nageurs Par une mer très agitée, des vacanciers, qui avaient loué un petit yacht àPort-Fréjus, se sont retrouvés en difficulté. Les passagers ont été sauvés de justesse et le bateau s’est échoué Le bateau s’est finalement échoué sur les rochers. Les naufragés (en haut à droite) ont remercié chaleureusement les jeunes baigneurs (en bas àgauche) qui les ont aidés àsortir de l’eau. (Photos Philippe Arnassan) L apromenade abien failli tourner au drame. Des vacanciers, décidés àfaireune jolie balade en bateau, ont finalement cru vivre leurs dernières heures, hier après-midi, au large du Cap Dramont. Un couple et ses trois jeunes enfants, tout droit venus d’Arras pour profiter du soleil et de la grande bleue, ont loué un bateau àmoteur,àPort-Fréjus, dans la matinée d’hier. Longeant la côte pour apprécier le paysage jusqu’à la rade d’Agay,ils se sont retrouvés en difficulté sur une mer très agitée. « Ils seraient morts sans aide » Les vagues fortes et fréquentes se sont engouffrées dans le petit yacht à tel point que le père de famille a pensé que le bateau allait sombrer.Ilaalors eu le réflexe de mettre les bouées à l’eau puis ses enfants munis de gilets de sauvetage, accrochés aux bouées. C’est à ce moment qu’est intervenu un nageur, lui aussi en vacances. « J’ai entendu crier et j’ai vu le bateau, à20 ou 30 mètres du bord, qui coulait. Il y avait trois enfants sur une bouée. Mais une vague aretourné la bouée. Le danger était grand et en voyant ça, la mère et le père se sont jetés àl’eau. Ils étaient poussés par le courant vers les rochers. J’ai nagé jusqu’à eux. Tout le monde était en panique. La maman était très choquée et voulait sauver en premier ses enfants. J’ai ramené les deux plus jeunes jusqu’aux rochers,puis le dernier. Plusieurs jeunes baigneurs étaient là. Ils ont sorti les enfants de l’eau et les ont fait monter jusqu’aux rochers.Onaaidé ensuite les parents », raconte le bon samaritain, qui asouhaité garder l’anonymat. Son épouse, elle, avouait sa fierté : « Mon mari est un nageur émérite. Il nage tous les jours et il est bien équipé d’une combinaison, masque, tuba et palmes. Nous sommes du Nord, en vacances à Mandelieu et on était venu montrer ce magnifique site à des amis. Je suis vraiment très fier de lui ». Les naufragés, un peu secoués par l’aventure, ont ensuite été pris en charge par les sapeurs-pompiers. Mais les touristes d’Arras n’étaient, fort heureusement, pas blessés, et n’ont pas eu besoin d’être évacués vers l’hôpital. Ils peuvent reprendrelecours de leurs vacances grâce à la célérité de leurs sauveteurs qu’ils ont remercié chaleureusement. Pour ces jeunes vacanciers, eux aussi du Nord : « Les vagues étaient fortes et ils seraient morts si on ne les avait pas secourus. Mais c’est normal, on n’allait pas les laisser ». JOCELYNE JORIS jjoris@nicematin.fr Sortie naturaliste vers les cétacés're, réservation gs n, juillet - août t sep embre départs : Lavandou - Cavalaire 4h de navigation - adulte 57 € - enfant 45 € (enfant 10 à 17 ans - déconseillé aux enfants de moins de 10 ans) Vedettes Îles d'or et Le Corsaire 17 04 94 71 01 02



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :