Var-Matin n°2015-03-19 jeudi
Var-Matin n°2015-03-19 jeudi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-03-19 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 60,2 Mo

  • Dans ce numéro : au Mourillon, une famille vit entre deux bars et ne supporte plus le bruit.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56  |  Aller à la page   OK
56
L’Evénement Décès de Jean-Michel Thibaux : « Une perte pourSanary » Disparu brutalement lundi, l’écrivain toulonnais laisse un grand vide dans la cité sanaryenne, où il était installé depuis de longues années S anary-sur-Mer aappris, hier matin, le décès de Jean-Michel Thibaux, survenu lundi dans sa soixante-sixième année. Avec une cinquantaine d’ouvrages, cet écrivain prolifique et à succès avait connu la consécration avec Le secret de l’abbé Saunière (1), édité (O. Orban) en 1986et réédité (Plon) en 2005 : ce livre proche (mais antérieur de dix-sept ans) du célébrissime Da Vinci Code de Dan Brown s’est déjà vendu àplus de deux millions d’exemplaires à travers le monde. Atakan Turk Jean-Michel Thibaux s’était également fait connaîtreau niveau international lorsqu’il avait pris position contreleprojet de loi criminalisant la négation du génocide arménien : il avait demandé la nationalité turque en octobre 2006… et avait été fait citoyen d’honneur par le gouvernement turc quelques mois plus tard, sous le nom d’Atakan Turk. Sans oublier le prix international de la ville de Saragosse, couronnant l’œuvre d’un écrivain, en Jean-Michel Thibaux était une figure duNautique « oùiltrouvait l’inspiration ». (Photo Dominique Leriche) 2010. Mais ce Toulonnais de naissance (18 avril 1949) était resté un Sanaryen d’adoption. Tout simplement. « Iln’était pas une star mais un Sanaryen avec du talent et beaucoup d’amabilité », résume Ferdinand Bernhard. Le maire de Sanary le Eddy Jabes : « Une rencontre comme on n’en fait pas souvent » Eddy Jabes et Jean-Michel Thibaux se connaissaient « depuis vingt ans ».Depuis que le premier,alors directeur de production et producteur exéc utif,avait achetéles droits du second pour La bastide blanche et Le secret de Magali (suitede La bastide blanche). « Nous en avions fait deux épisodes de 90 minutes chacun pour France Télévision en 1997 et ils avaient d’ailleurs connu un beau succès d’audience ». « Lavie nous avait un peu séparés entrelui àSanary etmoi àParis mais nous avions gardé contact ».Etlaretraited’Eddy Jabes les arapprochés quand il est venu s’installer à… Sanary. « Ilvabeaucoup nous manquer » Celui qui aégalement été producteur exécutif de la série Maison close (Canal +) est toujours actif.Ilest actuellement « en développementdeHidden valor, une série franco-américaine en huit épisodes sur l’histoirevraie de six (sur une trentaine) des espionnes fabriquées par Winston Churchill àBeaulieu pendantlaSeconde Guerre mondiale ».EtEddy avait « d’autres projetsavecJean- Michel. D’autres films d’après ses livres » mais également « un projet de rencontres cinématographiques àSanary en septembre »,dont il ne « peut pas parler avantmi-avril ». EntreJabes et Thibaux, « cela a étéune rencontrecomme on n’en fait pas souventdans sa vie. Jean-Michel était un êtrerare, exceptionnel, intelligent, érudit, curieux, qui adorait transmettre… »,a « dumal àen parler » Eddy. « Ilest parti trop vite. C’est une énorme perte. Il va beaucoup nous manquer ». S.H. connaissait « comme beaucoup de Sanaryens. On le voyait souvent sur le portet c’est d’ailleurs comme ça que j’ai fait sa connaissance ». Jean-Michel Thibaux avait également ses habitudes, notamment au bar Le Nautique : « Cela fait quatorze ans que je suis ici et cela faisait quatorze ans que je le voyais », témoigne Olivier Philibert, le patron. « Son appartement est à deux pas du bar.Ilvenait tous les matins et il passait parfois même l’après-midi. Il aimait bien cet endroit. Il s’y sentait bien, il yavait un groupe Exploitant de « Lapresse du Pont du Las » àToulon après l’avoir été du « Kiosque » àSanary, Marc Figon (48 ans) ya accueilli l’an passé Jean-Michel Thibaux pour une double séance de dédicace de son dernier ouvrage, Le rappel du tambour. « Jeleconnaissais depuis une quinzaine d’années. Al’époque, j’étais garçon de café au Sport à Sanary, où il venait tous les matins, et on avait sympathisé. Ensuite, nos liens se sont approfondis », confie-t-il. Le Sanaryen de Toulon, Marc Figon, devenu « homme de lecture » donc, et le Toulonnais de Sanary, Jean-Michel Thibaux, resté homme d’écriture, ne pouvaient que se retrouver et s’étaient encore vus « fin novembre ».Rien ne laissait alors supposer un épilogue aussi brutal même s’« ilavait été très fatigué il yahuit ans ». Même s’« ilavait été très touché, perturbé, par son histoire », d’amis et y trouvait l’inspiration ». « Une figure du Nautique » « C’était une figure du Nautique », confirme Sébastien Orget, responsable du bar : « Il sympathisait avec tout le monde. Il était plein de sa condamnation en mai 2010 àdix mois de prison avec sursis pour téléchargement, détention et consultation de fichiers pédo-pronographiques, « Jean-Michel m’a toujours dit qu’il avait un documentaire à faire sur ce sujet et je l’ai toujours vu se documenter quand il travaillait. Je connaissais bien surprises. Par exemple, il s’était amusé àprendre nos photos et àlacoller àla place d’autres sur des affiches de cinéma ». « La dernière fois que nous l’avons vu, il se plaignait d’une fatigue générale », ajoute Olivier Philibert. « On savait qu’il était fatigué mais il est parti vite. C’est tellement brutal », reprend Ferdinand Bernhard, touché en tant qu’homme et en tant que maire : « Il m’apportait toujours son dernier livre. C’était un homme affable, sympathique, attachant, passionné, discret, pas prétentieux. Et son épouse Edith est également très impliquée dans la vie sanaryenne puisqu’elle fait partie de mon conseil municipal (2). C’est une perte pour la cité. C’était un personnage tout à fait remarquable ». Jean-Michel Thibaux est incinéré aujourd’hui à La Seyne-sur-Mer. SÉBASTIEN HÉNOT shenot@varmatin.com 1.Le secret de l’abbé Saunière aété adapté àlatélévision en une série de six épisodes de 52 minutes,diffusés en 1989 sur FR3 sous le titre L’or du diable. 2. Eliane Thibaux est déléguée à la médiathèque,aux archives et aux cycles de conférence. Marc Figon : « Iln’est pas allé au bout de ses rêves » Pour Marc Figon, Jean-Michel Thibaux restera « quelqu’un d’original et fantasque. ». (Photo Laurent Martinat) var-matin Jeudi 19 mars 2015 le personnage et je n’ai jamais cru àcette histoire de pédophilie », assure Marc. Thibaux restera « quelqu’un d’original, un peu fantasque, un peu dans son monde, très gentil, fidèle en amitié, bosseur et qui n’aimait pas faire de bruit. Il s’arrête avec plein de projets », ajoute Marc Figon. « Ilvoulait prendre sa retraited’écrivain » Outre l’organisation des rencontres cinématographiques àSanary(lirepar ailleurs), « il envisageait de partir faire des marches en solitaire dans des pays méconnus, comme par exemple la Syrie, mais pas pour faire le djihad. Il avait d’ailleurs prévenu le ministère des Affaires étrangères de ses intentions. Il avait décidé de prendre sa retraite d’écrivain pour faire ces voyages. Je pense qu’il n’estt pas allé au bout de ses rêves ». S.H.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :