Var-Matin n°2015-03-08 dimanche
Var-Matin n°2015-03-08 dimanche
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-03-08 de dimanche

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 55,8 Mo

  • Dans ce numéro : le RCT n’a pas tremblé face à Brive (34-11).

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
France Claude Guéant misenexamen Lundi Il est accusé de « faux », « fraude fiscale » et « blanchiment de fraude fiscale » dans l’enquête sur la vente de tableaux flamands L’ancien ministredel’Intérieur Claude Guéant a été mis en mis en examen dans l’enquête sur ses tableaux flamands. Présenté hier vers 15 h40(à l’issue d’une garde àvue entamée vendredi à6h45 àl’Office anticorruption de Nanterre)àunjuge du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris, l’ex-secrétaire général de l’Elysée aété mis en examen peu après 21 h30pour « faux et usage de faux », « fraude fiscale » et « blanchiment de fraude fiscale en bande organisée ». Un intermédiaire saoudien ? Cette enquête avait été déclenchée après des accusations de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Mais c’est la vente alléguée de ses deux tableaux qui vaut àl’ancien bras droit de l’ex-chef de l’Etat d’êtremis en examen. Les juges s’interrogent en En bref UMP Un socle commun de propositions pour les candidats àlaprimaire Le président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, a annoncé hier que son parti allait proposer « dix à quinze mesures très fortes », « début 2016 »,sur lesquelles se seront mis d’accord « tous ceux qui pourraient être candidats » à la primaire en vue de 2017. ALPES-DE- HAUTE-PROVENCE Un skieur des Bouches-du-Rhône se tue en hors-piste Un jeune homme de 29 ans originairedes Bouches-du- Rhône afait une chutemortelle hier après-midi en faisant du ski hors-pistesur la commune de La Grave (Alpes-de-Hautes-Provence). Il a glissé alors qu’il s’était approché d’une falaise,et a fait une chutede300 mètres. Claude Guéant lors de son arrivée au pôle financier du tribunal de grande instance deParis, hier vers 15 h40. (Photo AFP) effet sur la découverte, lors d’une perquisition en février 2013, d’un virement de 500 000 € sur son compte. Claude Guéant l’a justifié par la vente de ces tableaux, mais des experts avaient contesté la valorisation de ces œuvres. Un homme d’affaires saoudien, Khalid Ali Bugshan, soupçonné d’avoir joué un rôle –il aurait versé cette somme à une société malaise avant que celle-ci ne vire une somme équivalente sur le compte de Claude Guéant –aégalement été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale en bande organisée. Soumis àune caution d’un million d’euros, il ainterdiction de quitter la France. Cet homme d’affaires n’est pas un inconnu : ilétait notamment apparu dans une autre enquête, celle dite « de Karachi » sur le financement de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur, via des rétrocommissions présumées sur un contrat d’armement avec l’Arabie saoudite. Une second enquête Après de premières accusations de dignitaires kadhafistes dès 2011, les accusations d’un financement libyen de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy avaient été relancées de manière spectaculaireentreles deux tours de la présidentielle de 2012, lorsque Mediapart avait publié un document évoquant un accord durégime libyen de Mouammar Kadhafi pour financer M. Sarkozy, dont ce dernier assure qu’il s’agit d’un « faux grossier ». Attribué àMoussa Koussa, ex-chef des renseignements extérieurs libyens, ce document affirme que Tripoli avait accepté de financer pour 50 millions d’euros la campagne 2007. Une enquête pour « faux et usage de faux » pour vérifier l’authenticité du document est parallèlement en cours. Expulsés,les « zadistes » cherchent un nouveau lieu Au lendemain de leur évacuation du site de la retenue d’eau de Sivens (Tarn), quelques dizaines de zadistes cherchaient hier un nouveau lieu àoccuper. Mais une première tentative dans la ville voisine de Gaillac s’est soldée par une nouvelle expulsion. « On lâche rien » : les zadistes l’avaient annoncé après leur évacuation de Sivens, occupé depuis plus de 16 mois. Dès leur départ manu militari du site vendredi, les militants se sont donc regroupés àGaillac. Hier matin, ils étaient une quarantaine às’y réchauffer sous le soleil après une nuit àla dure, apparemment fortement arrosée. Une cabane faite de palettes de bois, couvertures et bâches de plastique aété érigée àlava-vite. « Onest encore sous le choc »,déclarel’un d’entre eux. « J’ai tout perdu sur la ZAD. » Champ de bataille Hier matin, l’ancienne « Zone àdéfendre »,aux accès défendus par des centaines de gendarmes, avait l’allure d’un champ de bataille. D’imposants camions bennes évacuaient matelas défoncés, planches de bois et grilles de métal, tandis que les cabanes dans les arbres étaient découpées àlatronçonneuse. Sur la place de Gaillac, les militants assurent qu’ils « nesont pas découragés » d’autant qu’ils disent bénéficier d’un « énorme élan de solidarité ».Vers midi, les autorités sonnent cependant la fin de la récréation : « Vous ne pouvez pas rester ici »,lance le directeur de cabinet du préfet du Tarn, Yves Mathis. Une cinquantaine de gendarmes mobiles procèdent àl’évacuation. « On se retrouvera »,promet un zadiste. Dans l’immédiat, Patrick Rossignol, mairedeSaint-Amancet, àune heurede Gaillac, qui avait apporté son soutien aux antibarrage, aannoncé qu’il était prêt àles accueillir.Ladécision de s’y regrouper ou non a été différée jusqu’à cet après-midi, lors d’une nouvelle assemblée générale. « Detoute façon, la Zad de Sivens, on yreviendra »,affirme Eric Petetin, un vétéran des luttes zadistes : « Ce n’est qu’une mi-temps. » (D.R.) feverrrsion maejayiete'méfia de vette made « oloodal : si Un concentré d'informations alliant plaisirs et conseils Alpes-Maritimes I Var I Corse "4..e sur www.femina.fr Le Conseil de l’Europe vient de rappeler la France à l’ordre : notre pays n’a pas inscrit dans la loi l’interdiction d’infliger àunenfant des châtiments corporels. Quelle bronca, mes amis ! Lestenants de ces « méthodes » éducatives sont montésaucréneau avec de bien pauvres arguments,du type « Une bonne fessée n’a jamais tué personne ».Encore heureux ! Pas tué, peut-être, mais souvent traumatisé et humilié. La fessée ne fait du bien qu’aux parents qui se soulagent de leur fatigue et de leur frustration. On a entendu aussi l’argument que l’on nous ressert ad nauseam : ils feraient bien mieux de s’occuper du chômage… Comme si le fait de ne pas inscrirecetteinterdiction allait libérer du cerveau Et si, plutôt que de fesser leurs enfants,les adultes leur montraient l’exemple en respectant la parole donnée ? disponible chez François Rebsamen pour dégoter des solutions miracle. Et encore : « Mais de quoi ils se mêlent, à l’Europe ? » L’Europe n’impose rien ; elle rappelle à la France des engagements qu’elle asignés de longue date : la Convention internationale des droits de l’enfant et la Charte européenne des droits sociaux. Et si, plutôt que de fesser leurs enfants, les adultes leur montraient l’exemple en respectant la parole donnée ? Mercredi Le charivarimédiatique continue. Quelques beaux esprits –même si ces termes interpellent quand il s’agit de JoeyStarr –sont montés au créneau contrelachanson des Enfoirés,au motif qu’elle serait méprisante envers la jeunesse. Jean- Jacques Goldman leur répond dans Le Petit Journal de Canal+ par un sketch drolatique.L’humour est, décidément, le meilleur Signé Roselyne Le regard de Roselyne Bachelot sur l’actualité rempartàlabêtise. En fait, à l’analyser,Goldman ne fait que reprendre l’interrogation de Méphisto : « Veux-tu la richesse, la gloire, la puissance ? » Et Faust lui répond : « Jeveux un trésor qui les contient tous : la jeunesse ! » Goethe pour les Restos du cœur, il fallait y penser. Vendredi Quant on voit l’état dans lequel les militants dépenaillés qui se font appeler « zadistes » ont laissé le site de Sivens,il est compréhensible que leur soit refusée la dénomination de défenseurs de l’environnement ! La véritéest qu’ils n’ont curedel’écologie mais qu’ils poursuivent une œuvre d’intimidation en instrumentalisant des causes parfois justes et en entraînant des personnes sincères au risque de leur vie. Encore plus insupportable que la dévastation occasionnée est le détournement des termes « résistance » et « luttecontrele fascisme ». Ne pas respecter l’État de droit, la propriété d’autrui, le droit d’aller et venir,onnesait pas si c’est du fascisme,mais c’est àcoup sûr un déni de démocratie. Dimanche C’est chouette la Journée de la Femme ! Que du bonheur cette année : ça tombe un dimanche,nos hommes n’auront donc aucune excuse pour ne pas se mettreaux fourneaux ou ne pas nous emmener au restaurant. On leur rappellera au passage qu’ils mettent toujours aussi peu d’entrain à prendre leur part des tâches domestiques et que l’écart entreles rémunérations des hommes et des femmes ne se réduit quasiment pas. Cetteannée est aussi un moment de franche rigolade en regardant la photo du sénateur écolo Jean- Vincent Placé qui célèbre, l’air sinistre, cette Journée avec une poule blanche dans les bras. Alors, ma poulette, heureuse ?
Monde Cinq morts dont un Français dans un attentatauMali Un ou plusieurs hommes ont lancé des grenades et ouvert le feu dans un restaurant de la capitale prisé des expatriés. L’attaque a été revendiquée par un groupe islamiste U nFrançais, un Belge et trois Maliens ont été abattus dans la nuit de vendredi àsamedi dans un restaurant en plein cœur de Bamako,capitale du Mali qui vit depuis 2012 sous la menace djihadiste. L’attaque, revendiquée par le groupe islamiste al-Mourabitoune dans un message audio diffusé hier soir,survient àunmoment crucial des négociations de paix entre legouverne- ment malien et la rébellion armée. La fusillade aaussi fait au moins huit blessés dont, semble-t-il, trois Suisses grièvement touchés. « C’est le premier attentat de ce type àBamako », explique Pierre Boilley,directeur de l’Institut des mondes africains. « Mort aux Blancs » Au moins un homme armé est entré peu après minuit (1 heure du matin, heure française) à La Terrasse, un établissement (boîte de nuit et barrestaurant) apprécié des expatriés, situé dans le quartier très animé de l’Hippodrome. Il a lancé des grenades avant de tirer des rafales d’arme automatique, puis, en partant, a jeté deux autres grenades en direction de policiers, tuant l’un d’eux. D’après une source diplomatique, le ou les auteurs de l’attaque ont C’est dans cet établissement, àlafois bar, restaurant et boîte de nuit, situé dans un quartier très animé de Bamako, que le drame s’est produit. (Photo MaxPPP/EPA) tué le Belge et deux Maliens dans la rue, àproximité du restaurant, avant d’entrer et d’ouvrir le feu. « Ils auraient crié « Mort aux Blancs » en rentrant dans le restaurant [...] Puis ils auraient visé le Français. » Ce dernier,Fabien Guyomard, 30 ans, vivait à Bamako depuis 2007. Il y travaillait pour ICMS Africa, une société américaine spécialisée dans la construction de luxe. L’identité du ressortissant belge n’a pas été dévoilée, mais de source diplomatique, il s’agit d’un ex-militaire responsable de la sécurité pour la délégation de l’Union européenne au Mali, pèrededeux enfants. Mesures de sécurité franco-maliennes La condamnation internationale de cet acte a été unanime. François Hollande a dénoncé « avec la plus grande force » un « lâche attentat » et adit Ukraine : les séparatistes disent avoir retiré leurs armes lourdes Des pièces d’artillerie appartenant aux rebelles séparatistes en train d’être rapatriées vers Donetsk, hier dans l’est de l’Ukraine. (Photo AFP) Les séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine ont affirmé hier avoir retiré de la ligne de front leurs armes lourdes, comme prévu dans les derniers accords de paix. Une affirmation toutefois impossible à vérifier de façon indépendante -les six observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) présents hier àSnijné, à90 kilomètres du fief rebelle de Donetsk, n’ont d’ailleurs fait aucun commentaire sur ce que les rebelles ont présenté comme « ladernière étape » en la matière. Hier matin, huit mortiers de 120 mm ont été emmenés dans une vieille usine de briques qui sert d’entrepôt militaire près de Snijné. L’entrepôt contenait déjà quatreautres pièces d’artillerie lourde. En accusant l’Ukraine de ne pas avoir retiré tous ses armements (1), ledirigeant de la république séparatiste autoproclamée de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, a menacé de faire revenir MeurtredeBoris Nemtsov : deux suspects arrêtés en Russie Deux suspects ont été arrêtés hier en Russie dans le cadre de l’enquête sur le meurtredel’opposant Boris Nemtsov, dont l’assassinat le 27 février a provoqué un choc en Russie et de l’indignation dans le monde entier. Les deux suspects s’appellent Anzor les armes rebelles sur leurs positions si « Kiev ne remplissait pas ses engagements dans le cadre des accords de Minsk »,signés le 12 février avec la médiation de François Hollande et d’Angela Merkel, en présence de Vladimir Poutine. Signe, en tout cas, d’une accalmie relative dans le conflit de onze mois qui afait plus de 6000 morts, personne n’a été tué, ni blessé dans les rangs de l’armée ukrainienne en24heures, pour la première fois depuis des mois. 1.Kiev a assuré poursuivre le retrait de ses lance-roquettes multiples Ouragan, sans préciser combien de temps ce processus allait encore durer. Goubachev et Zaour Dadaïev,et semblent originaires du Caucase russe, a annoncé AlexandreBortnikov,àlatête du FSB (ex-KGB), qui a précisé que l’enquête se poursuivait. Ces deux arrestations interviennent une semaine après la mort de l’opposant russe, abattu de quatre balles dans le dosau pied du Kremlin. Seul témoin, la compagne ukrainienne de Boris Nemtsov, Ganna Douritska, une mannequin de 23 ans, a affirmé vendredi subir des menaces en Ukraine, où elle est rentrée lundi soir. Gao : deux poseurs de bombes lynchés Deux poseurs de bombes présumés ont été lynchés à mort et brûlés par la foule hier à Gao,principale ville du norddupays. « Les deux jeunes avaient posé des bombes non loin de la policefluviale de Gao. Ils voulaient les actionner à distance, quand ils ont été surpris par des habitants,qui les ont brûlés ». « Personne n’a pu intervenir » face àlacolèredelafoule. avoir convenu avec son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta, de « mesures communes pour renforcer la sécurité au Mali ».L’ambassade de France a constitué une cellule de crise, averti les expatriés (environ 6000) et renforcé la sécurité. Le parquet de Paris, de son côté, aouvert une enquête pour assassinat en lien avec une entreprise terroriste. L’attentat se produit au moment où la rébellion est sous forte pression internationale pour parapher d’ici la fin du mois un accord depaix, comme l’a déjà fait le gouvernement malien le 1er mars àAlger. La France va contribuer à hauteur de huit milliards d’euros au plan d’investissement Juncker, aannoncé vendredi François Hollande, dans le cadre d’une visite officielle au Luxembourg : « Pour faire un effet levier,le plan Juncker [du nom du président de la Commission européenne, Ndlr] doit appeler d’autres contributions des contributions publiques, des contributions financières, des contributions privées et j’ai annoncé que la France allait, par la Caisse des dépôts (CDC) et la Banque publique d’investissement var-matin Dimanche 8mars 2015 En bref NIGERIA Le groupe islamiste BokoHaram prête allégeanceàDaesh Le groupe islamiste Boko Haram aannoncé prêter allégeance à l’Etat islamique,ouDaesh, dans une vidéo diffusée hier sur Internet : « Nous annonçons notre allégeanceaucalife [...] que nous écouterons et auquel nous obéirons dans les difficultés comme dans la prospérité » Le groupe,qui compterait 30 000 combattants et sème la terreur dans le nord du Nigeria depuis 2009, serait à l’origine de trois explosions s’étant produites hier dans la ville de Maiduguri, qui ont fait au moins 58 morts et 139 blessés. ÉTATS-UNIS Un jeune Noir tué par un policier Un Noir de 19 ans aété tué par un policier àMadison dans le Wisconsin (norddes États-Unis)vendredi soir, a rapporté le chef de la policedelaville, selon qui le jeune homme aurait agressé le représentant de l’ordre. La Francevaconsacrer huit milliards d’euros au plan de relance européen Le président luxembourgeois de la Commission a présenté à la fin de l’année dernière un plan massif d’investissement, destiné à stimuler l’économie.Mais les Etats rechignent à fournir les fonds. (Photo AFP) (BPI), y ajouter huit milliards d’euros. » L’Allemagne s’est engagée àhauteur de 15 milliards d’euros : cinq milliards annoncés mardi pour des investissements au niveau des communes d’ici 2018, en plus des 10 milliards déjà promis, notamment dans les infrastructures. Fin février, l’Espagne avait, elle, annoncé une enveloppe de 1,5 milliard d’euros. Mais nombredegouvernements européens rechignent à s’engager. Le montant global doit atteindre 315 milliards d’euros.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :