Var-Matin n°2015-02-16 lundi
Var-Matin n°2015-02-16 lundi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-02-16 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 80,4 Mo

  • Dans ce numéro : terreur sans frontières.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
var-matin Toulon Lundi 16 février 2015 Infos quartiers Mourillon Le Club des retraités, (impasse P.Marchelli). En février : jeudi 19, repas dansant ; jeudi 26, assemblée générale suivie d’un goûter avec oreillettes. Rens. au 04.94.36.16.41. Siblas-Biscarre Club de retraités (place Biscarre, tél. 04.94.42.51.68.). En février : vendredi 20, concours de rami ; vendredi 27 à 12h,repas Soupe du pêcheur ; samedi 28 à 15h,thé dansant. La Pivotte Club de retraités (25 bis,av. Amiral-Krantz, tél. 06.99.42.23.97.). En février : jeudi 26, Oreillettes et anniversaire. Inscriptions tous les mardis VarS FAT bLeAC3,e'KMISF.W>se., sp, PWP mur ACkle NSÉJOUR 10111,. COMPP PÊBFRGEN1 ne. Foxune of ! OUM'...S arITICATIF 1.111 (O., À, vars.com D'92'O51 31 et jeudis après-midi. Dardennes Hubac Club des retraités (chemin de la Carraire. tèl. 04.94.98.80.19). En février : mercredi 18, loto ; mercredi 25, boules et repas. Aguillon, Eygoutier Le CIL tiendra son assemblée générale statutairelevendredi 27 février à18hauClub des Retraités,placeChabre. À l’ordre du jour : rapports moral et financier, renouvellement des mandats d’administrateurs sortants,appel à de nouvelles candidatures. En l’absencedes élus,une réunion d’information évoquerales diverses actions menées par le bureauetleurs avancées. Le journal des associations AMITIÉS DE FRANCE OU D’AILLEURS Les amis de la culture russe. Pour célébrer ses 20 ans, l’association organise un voyage en Russie du 2au 11 mai au départde Marseille. Visitedemusée de l‘Hermitage (après fermetureaupublic), à Moscou, festivités données àl’occasion du 70 e anniversairedelavictoire Russe sur l‘Allemagne et visiteduKremlin. Rens. au 06.01.73.30.96. Association culturelle franco-allemande. L’association propose une conférence sur le thème « Laréunification d‘Allemagne » animée par Raymond Biré, demain à 18 haurestaurant « LaPlace », 31, placedeLaLiberté. Entrée payante. Rens. au 04.94.30.86.29. CULTURE Relais Peiresc.. Demain à17 h45, conférence « Qu’est-ce que la dépression ? », animée par Marie-Paule Candillier-Philippot, psychologue. Entrée libre. Mercrdi 18 février à 17 h 45, conférence « La vie extraordinairedel’Amiral Nelson et de Lady Hamilton », animée par Yvon Nicol,professeur d’anglais. Entrée libre et gratuite.Relais Peiresc, collège Peiresc,bdde Strasbourg, 83000 Toulon - Tél. : 04.94.92.33.81 Association pour les musées de Toulon. Demain à17hàlasalle Mozart, 156, Bd Leclerc,conférence « L’Eden, ses représentations et ses métamorphoses » par Yves Stalloni.Rens. au 06.77.33.10.31. SUS SÉJOUR1 50% E OS ElseP.NIS DE MOINS DE 18 P,NS Vê,l_ABLE F,0 2B/02/2015 DU21 El DU 28 f02 AU 07/03/2015 France-Vietnam fête le Têt et l’année de la Chèvre L enouvel an sino-vietnamien est l’occasion de nombreuses festivités auxquelles participe toute la communauté asiatique. Les Vietnamiens l’appellent Têt Nguyén Dàn, « fête du premier jour de l’année ». Les animations peuvent durer plusieurs jours. Le premier jour est annoncé par l’arrivée du Dragon d’Or ou Licorne qui vient chasser les mauvais esprits qui pourraient encorehanter les lieux. Pour l’association France Vietnam, présidée par Christiane Guimbaud, « ce premier jour de l’année nouvelle, placée sous le signe de La Chèvre, est une belle occasion de rassembler la communautéd’amis et sympathisants ». Le repas dansant de l’association, hier à la salle Saint-Paul àLaLoubière, réunissait 150 convives. Il débutait par les roulements de tambours et la Voulez-vous découvrir le tango aixois ? Savez-vous comment Mathieu arompu avec son amante la cigarette ? Voulez-vous découvrir le pouvoir de séduction le plus fort chez une femme ? Demain, Mathieu Pirro enchantera à partir de 20h30 le café-théâtre de la Porte d’Italie, en répondant à toutes ces questions et bien d’autres encore ! Mathieu Pirro alternera ses textes modernes et bien ciselés avec des reprises connues de Brel, Brassens, des Beatles... Il offrira un spectacle extrêmement vivant, où l’artiste, seul sur scène, ne sera accompagné que de son piano. Très attendue par toute lacommunauté, la danse colorée dit du « Réveil de La Licorne » annonce lenouvel an sino-vietnamien. (Photo M.S.) danse symbolique et spectaculaire du « Réveil de la Licorne ». L’après-midi dansant clôturait la fête du Têt dont les bénéfices vont être reversés au profit de la maison d’accueil Kon-Tum des enfants des tribus montagnardes du Vietnam. M.S. A la découverte de Mathieu Pirro Mathieu Pirro chantera demain soir au café-théâtre de la Porte d’Italie. (Photo DR) Savoir + Association France Vietnam 673 rue du Docteur-Barrois àToulon. Tél. 04.94.23.19.75. Tarifs attractifs Ce spectacle est produit par l’association Cultures et Communication (café culture) au sein d’une programmation mensuelle à la Porte d’Italie, indépendamment des autres spectacles produits dans ce même théâtre. Le prix des places est attractif : 10 euros et 6 euros pour les étudiants, les minima sociaux et les adhérents de l’association. Des carnets de tickets sont disponibles au prix de 30 euros les cinq places et 50 euros les dix. R.G. Réservationsurlesite:selections@cultureset-communication.org ou au Café Culture 24 rue Paul Lendrin-04.94.62.44.52. « Brunch mania » enborddemer Marquant l’événement du mois en programmant des Brunchs gourmands, l’hôtel « LaCorniche » semet en fête. Proposant un grand buffet, suggérant le choix d’une assiette salée servie à table, en offrant une vue imprenable sur le port saint-Louis, Laura Grandval et toute son équipe accompagnent ce rendez-vous dominical. Les enfants de plus de 2ans sont, si les parents le désirent, accueillis et accompagnés par une conteuse d’histoire. Trois services sont proposés : 11h, 13 het15h.Lemenu, tenu secret, est à28euros. Le « Love sunday » decedimanche célébrait la saint-Valentin. Le « Grandma Brunch » du15mars rappellera le goût de votre enfance. Le 12 avril ce sera « The cup cake party », avec Betsy’s corner. M. SK. « Brunch mania » en bord demer. Hier, leLove sunday del’hôtel RéservationsTél.04.94.41.35.12ouconciergerie@htbm.fr « La Corniche » célébrait la saint-
var-matin Toulon Lundi 16 février 2015 Violences scolaires : comment réagir ? Les cyberviolences prolongent aujourd’hui souvent des situations difficiles vécues àl’école, comme le raconte une collégienne toulonnaise. De nouveaux phénomènes àsavoir décrypter U ne simple photo portrait sur un profil de réseau social, qui fait, en quelques secondes l’objet d’un déchaînement de commentaires mêlant moqueries, insultes, et bientôt menaces de violences…C. (1) 13 ans, élève de 4 e d’un collège toulonnais a connu cette mauvaise expérience en novembre. Sa photo, un selfie, en compagnie d’une copine, n’avait pourtant rien de provoquant. Les moqueries qu’elle essuie sur ses dents, sa coiffure, de la part de soi-disant « amies » de son réseau social entraînent la solidarité d’autres « vraies » amies qui voient cela et prennent sa défense. Très vite, le ton monte.C. adévoilé tout de suite àsafamille des insultes et menaces proférées sur le net. (Photo Patrick Blanchard) De la cour d’école àlatoileC. n’est pas un cas àpart. « Tous les ados seront victimes ou témoins au moins une fois de cyber violence », confirme Justine Atlan, directrice de l’association e-enfance, dont la mission est de permettre aux enfants et aux adolescents de se servir d’internet et du mobile avec un maximum de sécurité. Du niveau « pipi caca » ou langage de charretier, certains repoussent sans cesse les limites de l’imagination en langage SMS, sans plus de respect pour l’orthographe que pour leurs interlocuteurs.C., n’arrivant pas àstopper les commentaires, alerte sa mère au bout d’une heure. Cette dernière intervient directement sur le profil de sa fille pour donner rendezvous aux agresseurs, dès le lendemain, chez le principal. Car toutes sont dans la même classe.C. finit alors par avouer qu’elle fait déjà l’objet de moqueries sur son physique en cours, depuis septembreoùelle aintégré ce nouveau collège, fraîchement débarquée avec sa famille du centre de la France. Les violences débordent le plus souvent de la vie scolaire sur le net. Pour avoir réussi àenparler rapidement à ses parents,C. évite des agressions répétées, qui constituent sur la durée sur cyber harcèlement (lire cidessous). Des cyber violences au cyber harcèlement « Des violences ponctuelles constituent de la cyber violence », selon Catherine Blaya, présidente de l’Observatoire international de la violence à l’école. « Des violences répétées sont considérées comme du cyber harcèlement quand elles surviennent au moins une fois par semaine, sur une durée d’un mois ». « C’est le principe du bouc émissaire dans un groupe. Ce qui assure les leaders d’un groupe de ne pas être embêtés, et de leur cyber force, complète Justine Atlan, directrice de l’association e-Enfance. L’enfant est victime d’injures, intimidations, menaces, incitation au suicide, avec des phrases comme, « tu ne devrais pas exister ». Le droit àl’image peut être malmené et il peut yavoir usurpation d’identité. C’est vraiment un lynchage auquel on assiste. Le harcèlement existe quand un enfant devient souffredouleur.Onnepeut plus justifier ces agressions par de la colère, mais par une démarche froide, qui s’inscrit dans la durée. Les symptômes sont la désocialisation, la chute des résultats, les maux physiques ». « Les travaux montrent que le risque d’être victime de cyber harcèlement est plus fortquand on est d’abordvictime de violence àl’école », précise Catherine Blaya. « L’outil le plus prisé pour le harcèlement virtuel est le téléphone portable, avec comme moyen le plus utilisé celui du texto insultant ». 4,5% des collégiens subissent du cyber harcèlement, rapporte le site agircontreleharcelement.gouv.fr Prévention : l’erreur à éviter « Bien souvent, les parents croient qu’interdire l’accès aux réseaux sociaux est la solution pour éviter les dérives, constate Catherine Blaya. C’est ce qui explique que, de peur de s’en voir privés, beaucoup de jeunes se taisent sur les violences subies, surtout les plus jeunes, pour qui ces réseaux semblent vitaux. Même s’il ya Catherine Blaya, présidente del’observatoire international de la violence àl’école. (Photo DR) aussi, bien sûr,la peur des représailles. Les résultats d’une grande recherche menée au niveau européen baptisée EU Kids Online, montrent qu’en France, où l’on gère le problème de façon restrictive, le pourcentage d’enfants victimes n’est pas plus bas que dans les autres pays. L’accès restrictif aux outils n’est donc pas la solution en terme de prévention. Idem pour les téléphones portables, car les messages peuvent continuer àcirculer, sans que l’enfant soit au courant. Cela est valable, sauf cas de problème avéré, où toutes les mesures doivent être prises pour stopper le harcèlement. Sinon, les parents ne doivent pas rompre le dialogue, essayer d’instaurer un climat de confiance. Je compare cela à l’apprentissage de la conduite. Tout véhicule est potentiellement dangereux, mais on apprend àlemanier ». Un numéro vert àappeler Lorsque les parents découvrent un événement, « il faut impérativement dire à l’enfant que c’est inacceptable, lui demander si cela est révélateur de relations au sein de l’établissement, ou si c’est un épiphénomène que l’enfant a réussi à gérer, explique Justine Atlan de l’Association e-Enfance, reconnue d’utilité publique, agréée par le ministère de l’Education nationale. Lui dire aussi qu’il peut signaler, supprimer ou bloquer quelqu’un sur un réseau. Si c’est un épiphénomène, on en profite pour en parler et faire de la prévention. En cas de cyber harcèlement, il faut dire àl’enfant que l’on va gérer cela avec lui, qu’il ne peut pas le faire tout seul. Le premier réflexe est d’essayer de gérer avec l’établissement scolaire, les référents qui existent dans chaque académie. Si cela continue, on peut composer le 0800200 000 numéro vert national « net écoute », géré par notre association ». L’association bénéficie notammentdecontacts privilégiés avec les hébergeurs de sites pour intervenir sur des comptes. En lien avec l’Education nationale, elle peut renvoyer les familles vers le médiateur. « Mais il faut qu’il yait eu un signalement préalable auprès de l’établissement, l’académie ». Enfin, précisons que la nouvelle loi de 4août 2014 reconnaît le harcèlement moral comme un délit, dont la manifestation via des outils numériques est un élément aggravant. Cellule de veille mise en place Alerté, le collège met en place une cellule de veille, composée de l’infirmièrede l’établissement, l’assistance sociale, le conseiller principal d’éducation, et des professeurs de l’élève, et sanctionne les agresseurs de deux jours d’exclusion de l’établissement. Mais, cela n’aura pas suffi.C. raconte les stylos lancés pendant les cours, les cris en classe pour la faire exclure, « un pari qu’on avait mis sur moi », des moqueries en sport, « on m’a pris une fois par les pieds et mains pour m’enlever mes chaussettes ». Fin janvier,quelques heures avant que sa mèrerencontre à nouveau le principal, elle reçoit des coups d’avantbras au niveau du cou de la partdegarçons d’une autre classe. Elle passera une partie de l’après-midi réfugiée dans l’infirmerie. Elle est conduite aux urgences de l’hôpital par sa mère. Une ITT de 3 jours lui est délivrée. Son médecin diagnostique quelques jours plus tard une entorse cervicale avec port d’une minerve. La jeune fille et sa mère portent plainte dans la foulée. Le principal exclut deux jours les nouveaux agresseurs pour cause de jeux dangereux.C. avait envisagé de changer de classe juste après son agression, demandereçue favorablement par l’établissement. Mais le dialogue se rompt. PourC. et sa mère, les événements de ces derniers mois sont liés. Déscolarisée par sa famille,C.intégrera prochainement un autrecollège, confirme l’Inspection académique, qui a répondu favorablement à sa demande de changer d’établissement. VALÉRIE PALA vpala@nicematin.fr 1. Le prénom a été volontairement modifié et masqué. Conseils de cyber prudence -Nepas répondre quand on reçoit un message insultant. -Garder des captures d’écran qui pourront servir depreuves. -Garder son mot de passe. « C’est comme une brosse àdents, cela ne se prête pas, illustre Catherine Blaya, présidente de l’Observatoire international de la violence à l’école. Malheureusement beaucoup le cèdent en preuve d’amour ou d’amitié ». -Nepas livrer de données personnelles, en prenant un pseudo, notamment. Mais ne pas publier non plus de photos dénudées ou aguicheuses. « Une mise en scène du corps expose àdes commentaires. Une fois mises en ligne, on adumal à les gérer et elles peuvent être diffusées largement ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 1Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 2-3Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 4-5Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 6-7Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 8-9Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 10-11Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 12-13Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 14-15Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 16-17Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 18-19Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 20-21Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 22-23Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 24-25Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 26-27Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 28-29Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 30-31Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 32-33Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 34-35Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 36-37Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 38-39Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 40-41Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 42-43Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 44-45Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 46-47Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 48-49Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 50-51Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 52-53Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 54-55Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 56-57Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 58-59Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 60-61Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 62-63Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 64-65Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 66-67Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 68-69Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 70-71Var-Matin numéro 2015-02-16 lundi Page 72