Uniformes n°299 mar/avr 2015
Uniformes n°299 mar/avr 2015
  • Prix facial : 7,50 €

  • Parution : n°299 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 62 Mo

  • Dans ce numéro : le blouson US M41.

  • Prix de vente (PDF) : 3 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
COLLECTION p Tract (recto et verso) annoté du 18 avril 1944 et portant la devise des JEN choisie par Jacques Schweizer : FOI et ACTION. Paul Joullié,le responsable de la propagande écrira : « Tous nos jeunes doivent porter l’uniforme et le faire respecter. Il est simple, facile à se procurer, chacun se fera un devoir de le posséder le plus tôt possible. Seuls, une chemise bleu marine et un pantalon foncé suffisent. » MARC AUGIER S’ENGAGE DANS LA LVF En effet, en cette fin de mois d’octobre 1941, l’heure est à « l’Aventure Européenne » pour Augier. Lors d’une conférence donnée le 25 octobre 1941 (quelques jours avant son engagement dans la Légion des volontaires français contre le bolchevisme) au Théâtre du Grand-Palais des Champs-Élysées sous l’égide des Jeunes de l’Europe nouvelle, Augier a en effet eu des phrases sans détour : « Ce qui m’intéresse dans l’Allemagne nationale-socialiste et dans son action, c’est uniquement le socialisme. Français, je suis, Français je reste. Mais je ne veux pas rester citoyen 76 Uniformes COLLECTION d’un État bourgeois et réactionnaire. Pour l’édification du socialisme en Europe, je suis prêt à conclure une alliance avec le diable lui-même ». Il s’agit, si l’on en croit une brochure du groupe Collaboration, de marquer la présence des jeunes dans « l’aventure européenne ». Augier part « mettre sa peau au bout de ses idées ». Le 18 juin 1942, il quitte la France avec un contingent de la LVF. Blessé la même année sur le front de l’Est, il sera rapatrié et prendra la direction du journal « Le Combattant Européen », organe de la LVF. Marc Augier, en tant qu’ancien combattant du front de l’Est, participera également à des manifestations organisées par la LVF. On le retrouvera ainsi à Vichy, les 23 t Photographie d’une manifestation tenue au mois d’avril 1943. On reconnait Jacques Schweizer sur la gauche de la photo. Ce dernier porte au ceinturon un poignard des « Jeunesses Hitlériennes » mais retourné, avec le tenon vers l’arrière cachant ainsi le losange à croix gammée incrusté dans le manche. Les deux porte-drapeaux arborent la plaque des Groupes de protection sur leur cravate. Quant à l’insigne de la région parisienne (qui n’est pas d’origine scoute), ce dernier est cousu sur la manche gauche des chemises. La région parisienne comprend 20 secteurs Paris (correspondant aux arrondissements) et 3 secteurs banlieue. mars et 13 avril 1943, où il fera un exposé intitulé « L’URSS sans passion » accompagné d’une projection de ses photographies prises pendant son séjour en Russie « émaillée d’anecdotes pittoresques ». Après-guerre il publiera de nombreux ouvrages sous le pseudonyme de Saint Loup. JACQUES SCHWEIZER À LA TÊTE DU MOUVEMENT Suite au départ de Marc Augier, Jacques Schweizer prend la direction du mouvement. Le sobre bulletin intérieur ronéotypé fait place à un nouvel organe de liaison imprimé frappé de l’emblème à « la rune de la vie ». Le nouveau comité directeur se compose alors de : Jacques Schweizer (chef), Georges Walck (délégué général), Paul-Louis Joullié (délégué à la propagande et relations mouvements de jeunes), André et Jacques Mignonac (délégués à l’organisation), Robert Despeux (délégué au plein air et aux auberges), Marcel Florentiau (chef des auberges et des centres), Claude Breton (chef de l’équipe propagande, Jacqueline Brière (chef de l’équipe féminine), René Lioud (chef de l’équipe sociale), Pierre Blanchard, Jacques Liobé et René Petit (délégués auprès des jeunes ouvriers travaillant en Allemagne, Robert Fustier (chef des groupes de protection), Jacques Sellier (adjoint aux groupes de protection), Jacqueline et Geneviève Chapuis (cheftaines de la chorale). Mais Marc Augier ne va pas apprécier la manœuvre de Jacques Schweizer qui a décidé de profiter de la situation pour éliminer l’ancien ajiste du mouvement. Augier va alors lancer un nouveau journal « L’Homme Nouveau », en juillet 1942 : « Je crée ce journal pour donner à mes camarades un instrument de recherche collective dans les voies de l’esprit pur (…) Venu des horizons du socialisme pacifiste, je pars ce soir comme combattant dans la Légion Française contre le bolchevisme. Cela représente, n’en doutez pas, une longue et douloureuse tragédie intérieure. J’ai préparé l’« Homme Nouveau », je ne le verrai pas naître (…) En avant, jeunes de l’Europe Nouvelle. En mon absence, votre devoir est de maintenir l’unité du mouvement derrière moi ». Jacques Schweizer est présenté dans le journal de Marc Augier comme un avocat sans causes, comme un ambitieux qui depuis longtemps considérait les Jeunes de l’Europe Nouvelle comme un tremplin destiné à servir ses intérêts particuliers.
OBJETS ET DOCUMENTS Et surtout, Schweizer est accusé d’avoir profité du départ de Marc Augier pour le remplacer à la tête du mouvement : « Le 18 juin, notre directeur Marc Augier, Président des JEUNES DE L’EUROPE NOUVELLE, quittait la France avec le dernier contingent de la Légion des Volontaires contre le Bolchevisme. Le soir même, alors que Marc Augier roulait vers la Pologne, un groupe d’agitateurs tentait un coup de force. En effet, sous la conduite du vice-président Jacques Schweizer, une quinzaine d’individus comprenant entre autres des personnes étrangères au mouvement, se présentait au siège… » Le premier congrès national JEN se tient à Paris les samedi 7 et dimanche 8 novembre 1942 à la Maison de la chimie. A cette occasion, il est rappelé que l’uniforme doit se composer d’une chemise à manches longues, bleu marine pour les garçons, blanche pour les filles et cravate noire pour tous. Le deuxième congrès national, qui devait être organisé en zone sud, à Lyon, du 12 au 14 juin 1943 « dans le fief des gaullistes, des communistes, des radicaux-socialistes, des juifs, des scouts, de certaines puissances spirituelles et des bornés de la France seule » (Jacques Schweizer, Bulletin intérieur n°7, juin 1943) se tient finalement à Paris. Le congrès de la zone sud se tient à Vichy en janvier 1944. Jean Bringer (chef du Groupe universitaire) y parle, entre autres, de l’action particulière des étudiants dans le domaine de la propagande et de la diffusion de « La Jeune Europe ». Les Jeunes de l’Europe nouvelle imaginent pour leur part, à la fin de l’année 1942, d’organiser une veillée funèbre auprès du cercueil de l’Aiglon. Une première manifestation « unitaire » à lieu le 14 décembre 1942. La seconde prend place le 15 décembre 1943. Il n’y en aura, bien sûr, plus aucun autre. Les jeunes thuriféraires de Jacques Schweizer s’engagent également au sein du Comité ouvrier de secours immép Lettre à en-tête de la « Section Cadets » des JEN de Marseille et couverture de la carte d’adhérent présentée recto/verso. En mars 1944, le chef départemental Hermant organise un congrès départemental des JEN des Bouches-du-Rhône. A cette période, c’est Jean Cresp qui dirige la section universitaire, Angora, la section des cadets et Sautel, les Groupes de protection. u Première page du numéro 1 (juillet 1942) du « Bulletin intérieur mensuel » nouvelle mouture sous la direction de Jacques Schweizer. A l’intérieur de ces différents bulletins, on trouve des parties récurrentes à ce genre de publication : « Notre Activité, Notre Organisation, Notre propagande… » mais également des petites annonces dans la partie « Entre Nous… » comme par exemple : « Fiançailles. Nous apprenons avec plaisir les fiançailles de notre camarade, Mademoiselle Paulette Henry avec le Feldwebel Ernst Eberhardt. Tous nos vœux aux jeunes fiancés ». t Tract annoté « Palais de Chaillot, 1er mai 1944 » destiné aux jeunes ouvriers et employés. La fête du Travail de l’année 1944 est célébrée dans toute la France. A Paris, la principale cérémonie a lieu au théâtre national du Palais de Chaillot. Marcel Déat, le ministre du Travail et de la Solidarité nationale, y prononce un important discours radiodiffusé. t Bulletin d’adhésion pour l’année 1944. Uniformes COLLECTION 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 1Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 2-3Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 4-5Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 6-7Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 8-9Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 10-11Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 12-13Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 14-15Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 16-17Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 18-19Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 20-21Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 22-23Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 24-25Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 26-27Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 28-29Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 30-31Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 32-33Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 34-35Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 36-37Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 38-39Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 40-41Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 42-43Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 44-45Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 46-47Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 48-49Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 50-51Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 52-53Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 54-55Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 56-57Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 58-59Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 60-61Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 62-63Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 64-65Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 66-67Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 68-69Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 70-71Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 72-73Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 74-75Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 76-77Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 78-79Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 80-81Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 82-83Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 84-85Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 86