Uniformes n°299 mar/avr 2015
Uniformes n°299 mar/avr 2015
  • Prix facial : 7,50 €

  • Parution : n°299 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 62 Mo

  • Dans ce numéro : le blouson US M41.

  • Prix de vente (PDF) : 3 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
COLLECTION LES BATAILLONS DE PARACHUTISTES VIETNAMIENS, INDOCHINE (1951-1954) 2 e PARTIE : LES 5 e ET 7 e BPVN Carnet des services aériens du lieutenant Thélot ouvert à la page du saut sur Diên Biên Phu où le 5e BPVN est largué en renfort le 14 mars 1954. (Collection Carenjot) 62 Uniformes COLLECTION
Ces parachutistes du 5 e BPVN surpris lors des furieux combats du 13 décembre sur le Pu San (côte 1145) non loin de Diên Biên Phu, portent la tenue de saut camouflée 1947/52. Les deux hommes au centre nous permettent d’observer le port du sous casque US modifié Extrême-Orient. Celui au premier plan a glissé la mentonnière dans l’élastique du filet de camouflage. (ECPAD) HISTOIRE D’UNE UNITÉ TEXTE ET PHOTOS : MARK BRUSCHI La montée en puissance des unités parachutistes vietnamiennes se poursuit en 1953 avec la création du 5 e puis du 7 e BPVN, portant à quatre le nombre de ces bataillons. La bataille de Diên Biên Phu va faire entrer les « Bawouans » dans la légende. Créé en septembre 1953 au camp de Tong (Tonkin) à partir des éléments non rapatriables du 3 e BPC et de ses Vietnamiens (3 e et 23 e CIP), le 5 e BPVN est placé aux ordres du commandant Bouvery. Le 19 septembre, le bataillon s’installe à Hanoï au Protectorat et est engagé dès la fin du mois dans les différentes phases de l’opération « Brochet » dans le delta jusqu’à la mioctobre. Il déplore 21 tués et 57 blessés, un grand nombre étant victimes des mines et autres pièges qui infestent le terrain. Mis au repos à Hanoï, il fait ensuite mouvement sur la région de Pho Lu le 25 octobre jusqu’au 15 novembre afin d’assainir le secteur. Intégré au GAP 2 du lieutenant-colonel Langlais, le 5 e BPVN saute sur la vallée de Diên Biên Phu le 22 novembre, lors de la dernière phase de l’opération « Castor ». Mis en alerte le 10 décembre à 16h30, le GAP 2 se met en route le 11 décembre au matin le long de la piste Pavie pour tendre la main aux garnisons des postes évacués au nord de Diên Biên Phu. La colonne de secours se compose du 8 e BPC, du 5 e BPVN désormais commandé par le commandant Leclerc et du 1er BEP. Le 11 au soir, elle est à 11 km du poste de Muong Pon qui résiste aux assauts vietminhs. Après une pause de quelques heures, la colonne harassée repart. La 3 e compagnie du 5 e BPVN ouvre la voie, mais entre temps, le poste de Muong Pon est submergé. Le GAP 2 rebrousse alors chemin. Le 13 décembre, l’embuscade tendue par des éléments de la division 316 se déclenche au passage du 5 e BPVN sur la cote 1145 (Pu San). La 1 re compagnie du lieutenant Decours essuie les feux du vietminh posté dans l’herbe à éléphant de part et d’autre de la piste. Le lieutenant Béal est gravement blessé et ne doit la vie qu’à une trachéotomie de fortune pratiquée par le médecin du bataillon, le lieutenant Rouault. Les bombardiers larguent du napalm qui, en plus des incendies allumés par l’ennemi, ajoute à la confusion. Cris et détonations s’élèvent du tran en flammes, prenant les hommes au piège et semant la panique. Le lieutenant Fourié Affiche de recrutement pour les bataillons parachutistes de la jeune armée vietnamienne. contre-attaque à la tête de sa section de la 2 e compagnie et tombe aussitôt frappé à mort. Le lieutenant d’Audeville est blessé à son tour tout comme le capitaine Bellamy, commandant la « 2 ». Le lieutenant Beaumont (qui tombera en Algérie à la tête de la 3 e compagnie du 9 e RCP en 1958) arrête avec sa section une tentative de débordement gagnant ainsi une quatrième citation et la Légion d’honneur. Ce violent combat se solde par de lourdes pertes pour le 5 e BPVN, surtout à la 1 re compagnie qui perd 12 tués, 24 blessés et 2 disparus. Avec la nuit, l’emprise de l’ennemi se desserre et les tirs s’espacent pour finalement cesser. Les morts du bataillon sont inhumés sur place le lendemain à flanc de colline en présence du père Chevalier et le retour s’effectue sur Diên Biên Phu, non sans difficultés pour le 1er BEP, accroché à son tour sur le Pu Ya Tao. Premier à franchir le 26 décembre le périmètre défensif salvateur avec sa section de commandement, le commandant Leclerc est renvoyé sur Hanoï par le lieutenant-colonel Langlais à la première occasion. Le capitaine Botella, ancien parachutiste SAS de la France Libre, prend alors le commandement du bataillon fin décembre. Le 28 décembre, le capitaine Compain (qui commandera en 1956 un escadron du 13 e RDP en Kabylie) est blessé près du village de Ban Ho tandis qu’il assure à la tête de la 2 e compagnie la protection du lieutenant-colonel Guth, chef d’état-major du GONO lui-même abattu. Aérotransporté le 26 janvier, le 5 e BPVN quitte le camp retranché pour retrouver ses cantonnements. LE DERNIER SAUT DU 5 e BAWOUAN Après avoir assuré la sécurité de l’aéroport de Bach Maï, le bataillon, qui compte 586 hommes sur les rangs, saute sur Diên Biên Phu le 14 mars 1954 afin de renforcer la garnison désormais assiégée. Il compte alors le plus fort contingent de Français parmi les BPVN, soit 17 officiers, 74 sous-officiers et 45 hommes de troupe. A 14h, les Dakotas survolent le camp. Les Uniformes COLLECTION 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 1Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 2-3Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 4-5Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 6-7Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 8-9Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 10-11Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 12-13Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 14-15Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 16-17Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 18-19Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 20-21Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 22-23Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 24-25Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 26-27Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 28-29Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 30-31Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 32-33Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 34-35Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 36-37Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 38-39Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 40-41Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 42-43Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 44-45Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 46-47Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 48-49Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 50-51Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 52-53Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 54-55Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 56-57Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 58-59Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 60-61Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 62-63Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 64-65Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 66-67Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 68-69Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 70-71Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 72-73Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 74-75Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 76-77Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 78-79Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 80-81Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 82-83Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 84-85Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 86