Uniformes n°299 mar/avr 2015
Uniformes n°299 mar/avr 2015
  • Prix facial : 7,50 €

  • Parution : n°299 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 62 Mo

  • Dans ce numéro : le blouson US M41.

  • Prix de vente (PDF) : 3 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
COLLECTION Le blouson du S/Sgt Fred Aldrich a la particularité d’avoir reçu le rajout d’un col en fourrure, pratique peu courante mais observée tant sur des hommes d’équipages de bombardement que sur des pilotes de chasse. Dans le dos du blouson sont peintes 30 bombes jaunes symbolisant les missions effectuées par son propriétaire. 34 Uniformes COLLECTION est si rapide qu’il navigue sans escorte, sa seule vitesse devant le protéger des sous-marins allemands croisant dans l’Atlantique. Et le 1er décembre 1943, ils arrivent sur leur terrain d’affectation. La formation des personnels continue durant le mois de décembre, des équipages du 93rd BG voisin venant même apporter leur contribution par leur partage d’expérience et leurs conseils avisés après plus d’une année de campagne de bombardements au-dessus de l’Europe. L’ENGAGEMENT EN EUROPE Si les hommes du 448 th BG n’ont pas encore participé aux combats aériens, ils ont rapidement une illustration douloureuse de ce qui les attend : le 20 décembre, de retour de mission, le B-17F « Ye Olde Pub » du 379 th BG fait un atterrissage d’urgence sur la base de Seething. Le bombardier lourd est dans un état effrayant, criblé d’impacts de flak, l’aile gauche très endommagée, la dérive à moitié arrachée. Les membres de l’équipage qui en sortent sont presque tous blessés ; le mitrailleur de queue, décédé, est encore à son poste de combat.
Après plusieurs missions avortées en raison des mauvaises conditions météo, le 22 décembre 1943, les formations de bombardiers lourds du 448 th BG volent vers leur première cible : un important nœud ferroviaire à Osnabrück en Allemagne. Le 6 mars 1944, le 448 th BG participe à la première attaque de grande envergure diurne sur Berlin de la 8 th Air Force. Entre le 22 décembre 1943 et jusqu’au 25 avril 1945, les équipages du 448 th BG effectueront un total de 262 missions. Près de 70% de ces missions ont été effectuées sur des cibles en Allemagne, environ 30% ont été réalisées sur des cibles en France, et environ 2% au-dessus des cibles en Belgique et en Hollande. A la fin du conflit en Europe, le 448 th aura largué 15 286 tonnes de bombes et détruit 47 avions ennemis. Quatre-vingt-cinq hommes seront tués au combat, 119 autres seront blessés ou décèderont des suites de blessures. 875 seront portés disparus en action (incluant les prisonniers de guerre). Un total de 146 avions sont perdus, dont 98 avions abattus au combat, 17 abandonnés sur le continent et 31 trop abîmés pour être réparés et qui ont servi de pièces de récupération. Les commandants successifs du 448 th BombGroup sont : - col. James M. Thompson 1er mai 1943 au 1er avril 1944 (MIA) - col. GerryL. Mason 3 avril 1944 au 13 novembre 1944 - col. Charles B. Westover 14 novembre 1944 au 27 mai 1945 - lt. col. Lester F. Miller 27 mai 1945 au juillet 1945 UN ÉQUIPAGE CHANCEUX ! Les hommes du lieutenant William W. Snavely L’équipage du lieutenant William W. Snavely n’est pas originaire de l’unité. Il s’agit d’un équipage de remplacement arrivé en Angleterre au mois de juin 1944 et intégré au 712 th BombSquadron. Le Lt William W. Snavely est sorti l’année précédente de l’école militaire de West Point, et bien qu’ayant à peine 24 ans, c’est déjà un meneur d’hommes. Il demandera à mener son équipage au bout de son tour d’opérations avant d’accepter la fonction d’officier d’opérations de son escadrille puis du 448 th BG. L’équipage effectue son tour de trente missions sans perdre un seul de ses membres. HISTOIRE D’UNE UNITÉ LES MISSIONS Elles s’étalent entre juillet 1944 et janvier 1945 et entraînent ces dix hommes au-dessus d’objectifs variés principalement des sites industriels, aéroports ou gares de triages situés en Allemagne (Munich, Cologne, Ludswighafen, Magdebourg, Koblenz…). D’autres cibles sont situées en France comme des sites de lancement de fusées V-1 ou des aéroports aux mains de la Luftwaffe. Enfin, durant le mois de juillet 1944, certaines missions consistent à réduire la résistance des troupes allemandes en Normandie et à couper leurs lignes de ravitaillement. La chance accompagne ces dix hommes puisque leur bombardier ne sera jamais la cible de chasseurs ennemis. En effet, ces derniers sont le plus souvent absents ou, lorsqu’ils apparaissent, ils sont éloignés des groupes de bombardiers par la chasse américaine qui escorte les formations jusqu’au cœur de l’Allemagne. Les rares fois où les chasseurs allemands parviennent à attaquer la formation dont fait partie l’équipage du Lt William Snavely, le bombardier que celui-ci pilote n’est jamais directement visé. En revanche, la DCA allemande cause des Uniformes COLLECTION 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 1Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 2-3Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 4-5Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 6-7Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 8-9Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 10-11Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 12-13Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 14-15Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 16-17Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 18-19Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 20-21Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 22-23Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 24-25Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 26-27Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 28-29Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 30-31Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 32-33Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 34-35Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 36-37Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 38-39Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 40-41Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 42-43Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 44-45Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 46-47Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 48-49Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 50-51Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 52-53Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 54-55Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 56-57Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 58-59Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 60-61Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 62-63Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 64-65Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 66-67Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 68-69Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 70-71Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 72-73Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 74-75Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 76-77Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 78-79Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 80-81Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 82-83Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 84-85Uniformes numéro 299 mar/avr 2015 Page 86